Catégories :

Les albums

CD14,49 €

Piano solo - Paru le 2 novembre 2018 | ECM New Series

Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - Choc de Classica
Ainsi que l’indique le titre, « En concert », ces deux grands ouvrages ont été enregistrés en concert public. Mais pas le même concert, puisque la première Année de pèlerinage – Suisse de Liszt proviennent d’un concert de 2002 dans la grande salle du Musikverein de Vienne, la 32e Sonate de Beethoven dans la magnifique salle d’un somptueux collège des arts sis dans le tout petit village de Middlebury au fin fond du Vermont. D’où bien sûr une considérable différence dans la prise de son entre les deux salles et les deux pianos, mais qu’importe le flacon… Le pianiste autrichien Till Fellner (né en 1972), disciple entre autres d’Alfred Brendel, remporta en 1993 le Prix Clara Haskil de Vevey en Suisse ; cet enregistrement de la dernière sonate de Beethoven, d’ailleurs, représente le couronnement d’une tournée mondiale au cours de laquelle il avait donné toutes les sonates du compositeur dans une série de sept récitals, étalés sur trois ans : on est loin des intégrales-marathon dans lesquelles se hasardent les uns et les autres, et chez Fellner, c’est plutôt une sorte de plongeon de quelques années dans un monde qu’il explore jusqu’au bout des doigts. © SM/Qobuz
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Piano solo - Paru le 14 septembre 2018 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« [...] Le cinquante et unième volume conjugue un programme alléchant (des versions alternatives d'œuvres célèbres) et une exécution de haut vol. Goran Filipec joue les six Consolations dans leur état originel, ce qui explique l'absence de la plus fameuse [...] Les pianistes devraient s'emparer plus souvent de ces pièces lyriques, et notamment de la dernière, magnifiée par le jeu fluide et lumineux de l'artiste croate. La sérénité et la pureté qu'il met à la première version de Sposalizio valent aussi le détour. Prolégomènes à la Divina commedia n'est autre que la seconde mouture, assez semblable, d'Après une lecture du Dante. La révision de la Méphisto-Valse n° 1 se signale par une simplification de son passage central. [...] Filipec fait preuve d'aplomb et de panache. Voilà un disque que les amateurs de Liszt ne voudront pas rater. » (Diapason, avril 2019 / Bertrand Boissard)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Piano solo - Paru le 20 avril 2018 | Orfeo

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Des cloches d’église, entendues alors qu’il se promenait âgé de quatre ans dans les rues de Zurich avec ses parents, sont le point de départ pour le jeune pianiste suisse Francesco Piemontesi qui se souvient, aujourd’hui encore, de ce moment vécu comme un choc lui révélant violemment la puissance de la musique. La beauté sonore et la richesse harmonique qui s’en dégageait ont provoqué dans son inconscient cette inlassable quête de timbres et de sonorités qu’il sait si bien traduire sur son piano. À cinq ans, il essaye de reproduire le son des cloches sur un petit piano-jouet ; à douze, il joue le Concerto en la mineur de Grieg et commence à se produire en public, mais, deux ans plus tard, il prend conscience de la limite de ses moyens techniques et des tensions qui perturbent tout son corps. Sa rencontre avec la pianiste Cécile Ousset est décisive. Il réapprend toute sa technique et envisage sa carrière avec confiance. Comme dans un conte de fées, il reçoit un jour un courriel d’Alfred Brendel qui l’a entendu par hasard à la radio et lui propose de travailler avec lui. Après être resté une heure complète sur les premières mesures du Quatrième Concerto de Beethoven, le jeune homme travaillera tout son répertoire avec le grand maître qu’il va voir régulièrement à Londres. C’est ensuite Murray Perahia qui lui enseigne les structures d’une œuvre, lui permettant ainsi de construire ses interprétations. Aujourd’hui, Francesco Piemontesi est devenu un maître à son tour jouant dans le monde entier avec les plus grands orchestres ; il est aussi le directeur musical des Semaines Musicales d’Ascona où il entendit tant de grands pianistes dans sa jeunesse. Le Tessinois a longuement mûri son Liszt auprès de Brendel, ce qui lui permet de livrer aujourd’hui ce bel enregistrement de la Première Année de pèlerinage, consacrée à son pays natal qu’il connait bien. Ce n’est pas l’image du virtuose superficiel que Piemontesi fait ressortir dans ce nouvel enregistrement, mais bien celle du génial créateur d’harmonies novatrices que fut Liszt et qui auront tant d’influence sur les générations qui le suivront. © François Hudry/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Piano solo - Paru le 29 septembre 2017 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica
« Pour son premier disque, Nathanäel Gouin, vingt-huit ans, plonge au cœur du mysticisme lisztien. Son « Liszt Macabre » se signale autant par la pertinence du programme que la perfection de sa réalisation. Le jeune homme possède une écoute harmonique qui lui permet de bâtir un édifice solidement ancré sur ses piliers : on entend distinctement chaque note grave sonner, chaque accord s’élever de l’instrument pour fusionner avec le chant. Nathanäel Gouin sait plier son jeu aux exigences contradictoires des pages réunies. [...] C’est magnifique.» (Diapason, novembre 2017 / Alain Lompech)
CD9,99 €

Piano solo - Paru le 1 septembre 2017 | Gramola Records

Livret Distinctions 5 de Diapason - Preis der deutschen Schallplattenkritik
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 18 octobre 2016 | Melodiya

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice
HI-RES21,99 €
CD15,49 €

Classique - Paru le 7 octobre 2016 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama - Gramophone Award - Gramophone Record of the Month - Choc de Classica - Choc Classica de l'année
Considéré dès la fin de son adolescence comme l’un des plus grands pianistes de l’histoire, Franz Liszt fut à la fois artiste visionnaire, entrepreneur, philanthrope, pédagogue, mondain et homme de scène. « C’était un phénomène », s’exclame le pianiste Daniil Trifonov, qui consacre l’album d’études de concert que voici, Transcendental, à son illustre prédécesseur. « Liszt a changé la musique à jamais : la façon dont elle était entendue, dont elle était jouée, ce que la musique pouvait exprimer – ce que signifiait être artiste. Il est notre grand-père à tous ! » Trifonov qui, lui-même, a été considéré dès la fin de l’adolescence comme l’un des plus phénoménaux pianistes de sa génération, à en croire l’invraisemblable palmarès de concours qu’il a remporté : premiers prix au Concours de Jeunes pianistes, au Concours Mendelssohn et au Concours des Jeunes musiciens, tous trois à Moscou entre 1999 et 2003 (rappelons que Trifonov est né en 1991 !), puis, surtout, la consécration internationale avec le Prix Rubinstein et le Concours Tchaikovsky, tous deux en 2011, tous deux les premiers prix… Pas étonnant qu’avec un tel palmarès, le pianiste ait rapidement été lancé sur l’avant-scène planétaire, avec sa technique polie comme du diamant, sa musicalité à la russe, exaltée et puissante. Le répertoire transcendant de Liszt lui va comme un gant. © SM/Qobuz« Un liszt transcendant. À seulement vingt-cinq ans, Daniil Trifonov s'impose comme l'un des très grands pianistes d'aujourd'hui. En témoigne ce disque éblouissant.» (Classica, septembre 2016 / Stéphane Friédérich)
CD15,49 €

Classique - Paru le 7 octobre 2016 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Considéré dès la fin de son adolescence comme l’un des plus grands pianistes de l’histoire, Franz Liszt fut à la fois artiste visionnaire, entrepreneur, philanthrope, pédagogue, mondain et homme de scène. « C’était un phénomène », s’exclame le pianiste Daniil Trifonov, qui consacre l’album d’études de concert que voici, Transcendental, à son illustre prédécesseur. « Liszt a changé la musique à jamais : la façon dont elle était entendue, dont elle était jouée, ce que la musique pouvait exprimer – ce que signifiait être artiste. Il est notre grand-père à tous ! » Trifonov qui, lui-même, a été considéré dès la fin de l’adolescence comme l’un des plus phénoménaux pianistes de sa génération, à en croire l’invraisemblable palmarès de concours qu’il a remporté : premiers prix au Concours de Jeunes pianistes, au Concours Mendelssohn et au Concours des Jeunes musiciens, tous trois à Moscou entre 1999 et 2003 (rappelons que Trifonov est né en 1991 !), puis, surtout, la consécration internationale avec le Prix Rubinstein et le Concours Tchaikovsky, tous deux en 2011, tous deux les premiers prix… Pas étonnant qu’avec un tel palmarès, le pianiste ait rapidement été lancé sur l’avant-scène planétaire, avec sa technique polie comme du diamant, sa musicalité à la russe, exaltée et puissante. Le répertoire transcendant de Liszt lui va comme un gant. © SM/Qobuz
CD8,09 €

Piano solo - Paru le 1 juin 2016 | Brilliant Classics

Distinctions 5 de Diapason
« La contemplation, la tentation de l’extase, la soif d’absolu spirituel, l’attirance pour les hauteurs imprègnent toute l’œuvre de Liszt, à commencer par les Harmonies poétiques et religieuses, dont trois pièces jalonnent en toute logique un double album passionnant. La simplicité la plus nue côtoie la virtuosité débridée, les pages célèbres répondent aux plus rares. On ne connaissait pas Irene Russo, que la notice crédite d’un compliment très enthousiaste de Martha Argerich [...] on admire la finesse (Angelus recueilli) de l’interprète. Notons aussi la belle sérénité des Cloches de Rome, son crescendo puissant, et la lecture naturelle, décantée mais aussi vivante de Bénédiction de Dieu dans la solitude.[...] (Diapason, septembre 2016 / Bertrand Boissard)
HI-RES9,89 €16,49 €(40%)
CD6,59 €10,99 €(40%)

Musique concertante - Paru le 18 septembre 2015 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Septième volume de l'anthologie "The Sound of Weimar" (Le son de Weimar) : « [...] Orchestre d'une soixantaine de musiciens au plus, disposition usuelle, instruments anciens et bien sûr compréhension stylistique et esthétique des modes de jeu : les préceptes appliqués ne dévient pas, et engendrent à nouveau une poétique sonore envoûtante. La séduction du présent florilège découle d'une progression bien agencée : les deux premières pièces ne courent pas les rues, ni dans l'original schubertien ni dans leur appropriation lisztienne. Lequel Liszt a bien étudié l'orchestre des symphonies de jeunesse de Schubert (les bois de l'entraînante Marches des cavaliers) mais sait donner aux cuivres une empreinte distinctive. [...] Haselböck veille partout aux effets de timbres et de couleurs, aère le tissu orchestral tout en lui donnant espace et profondeur. Les cordes phrasent de manière expressive, avec une respiration détendue bien autrichienne.» (Diapason, février 2016 / Rémy Louis)
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Classique - Paru le 11 novembre 2013 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 août 2013 | Lyrinx

Livret Distinctions 5 de Diapason - 9 de Classica-Répertoire
Vallée d'Obermann - Rêve d'amour - Saint-François de Paule marchant sur les flots - Sonate en si mineur / Caroline Sageman, piano
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Musique concertante - Paru le 2 octobre 2012 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
CD11,49 €

Classique - Paru le 20 mai 2011 | Sony Classical

Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica - Choc Classica de l'année
Celle que l'on compare déjà à la jeune Argerich, Khatia Buniatishvili appartient à cette jeune génération de pianistes qui ne cesse d'étonner par sa diversité de caractères. La jeune Géorgienne, qui s'était distinguée en participant à de très beaux albums de musique de chambre - domaine dans lequel elle demeure la plus à l'aise - avec Gidon Kremer chez ECM (Franck) captivera les pianophiles férus de prises de risques. Ce premier album en solo, éblouissant et entièrement consacré à Liszt (Sonate en si mineur, Méphisto-Valse, Prélude et Fugue d'après Bach BWV 543) mérite le détour.
CD9,99 €

Classique - Paru le 2 mai 2011 | Claves Records

Distinctions 5 de Diapason
CD15,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2011 | Decca Music Group Ltd.

Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles de Classica
La virtuosité digitale (extrême) de la musique de Liszt fascine depuis ses débuts le pianiste brésilien. Premier de ses projets discographiques entièrement dédié au compositeur d'origine hongroise, "Harmonies du soir" propose un voyage aussi riche que passionnant, avec les Consolations, la Deuxième Ballade, Au lac de Wallenstadt. Le jeu de Freire reste pur délice, l'engagement expressif éblouissant (Ballade). Peut-être le plus beau Freire depuis cinq ans !
CD11,99 €

Classique - Paru le 21 mars 2011 | Zig-Zag Territoires

Livret Distinctions 5 de Diapason
Depuis dix ans, François-Frédéric Guy explore en profondeur les oeuvres de Beethoven et Liszt, qui ont révolutionné tous deux au XIXe siècle la pensée pianistique. Le pianiste français grave le cycle Harmonies poétiques et religieuses, et la Sonate, dont il donne des visions d'une majesté et d'une rigueur imparables.
CD5,99 €

Classique - Paru le 29 avril 2007 | Naxos

Livret Distinctions 5 de Diapason
Mephisto Valses - 2 Elégies - Grand Solo de concert pour piano / Giuseppe Andaloro, piano
CD5,99 €9,99 €(40%)

Classique - Paru le 1 janvier 2004 | Alpha

Distinctions 5 de Diapason
Liszt : Prélude & fugue sur nom de Bach - "Weinen, Klagen, Sorgen, Zagen" - Fantaisie & fugue sur choral "Ad nos, ad salutarem undam" - Mendelssohn : Romance sans paroles, op.30... / Yves Rechsteiner, orgue - Monique Simon, mezzo - Amandine Beyer, violon

Le genre

Classique dans le magazine
  • Cosma fait des Caprices !
    Cosma fait des Caprices ! Le mandoliniste Vincent Beer-Demander publie les "24 Caprices pour mandoline solo" du grand Vladimir Cosma...
  • Lucas Debargue | One Cover One Word
    Lucas Debargue | One Cover One Word Rencontre avec le jeune pianiste français pour la sortie de son album consacré aux sonates de Scarlatti. Une interview One Cover One Word pour mieux cerner son ADN musical.
  • Les Hanson sur la tombe d'Haydn
    Les Hanson sur la tombe d'Haydn Qobuzissime pour le splendide premier album du jeune Quatuor Hanson consacré à Joseph Haydn...
  • Il était une fois Jessye Norman...
    Il était une fois Jessye Norman... Aussi renversante dans la mélodie française que le lied allemand, les opéras de Wagner ou Strauss, la grande soprano américaine s'est éteinte à l'âge de 74 ans...
  • Focus Nouvelles Musiques 2019
    Focus Nouvelles Musiques 2019 Du 30 septembre au 4 octobre 2019, l’Institut français, le Bureau Export, la FEVIS, Futurs Composés, l’ONDA et la SACEM organisent un Focus consacré aux musiques de création. Ce parcours de repérag...
  • Florian Noack au pays de Baba Yaga
    Florian Noack au pays de Baba Yaga Tôt séduit par l'âpreté de la musique de Prokofiev, dont le piano percussif sied à l'adolescent bouillant qu'il est, le maintenant presque trentenaire Florian Noack enregistre le compositeur... mai...
  • Patricia Kopatchinskaja, un violon pour l'éternité
    Patricia Kopatchinskaja, un violon pour l'éternité Patricia Kopatchinskaja fait ce qu'elle veut. Chaque album est pour elle l'occasion d'emprunter un nouveau chemin. Loin d'être frivole, sa virtuosité au contraire est arrimée à un grand courage grâ...
  • Ainsi parlait Richard Strauss
    Ainsi parlait Richard Strauss Après Igor Stravinsky, Riccardo Chailly a choisi Richard Strauss pour l'Orchestre du Festival de Lucerne. Les œuvres du maître ès orchestration sont à cet ensemble éphémère, connu pour son art cons...
  • Imogen Cooper à l'heure espagnole
    Imogen Cooper à l'heure espagnole La pianiste britannique Imogen Cooper fêtait ce mercredi 28 août ses 70 printemps. Son nouvel album, radieux, s'aventure dans un répertoire qu'on ne lui connaissait pas.
  • Horowitz, un loup des steppes à New York
    Horowitz, un loup des steppes à New York Il fut comparé à Liszt, à Paganini. Pour Clara Haskil il est même le diable en musique. Un coffret en forme d'hommage rassemble des enregistrements inédits, richement agrémentés et illustrés de con...