Catégories :

Les albums

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 juillet 2019 | Gen Record

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 1 août 2018 | London Philharmonic Orchestra

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 11 mai 2018 | Naxos

Hi-Res Livret
Attention, il s’agit bien ici des suites tirées des ballets Les Biches et Les Animaux modèles de Poulenc, et non pas de la musique de ballet complète. Les Biches, créé en 1924 par les Ballets Russes de Paris, est une partition particulièrement « facétieuse » de Poulenc, à mille lieues du musicien le plus profond ; on pourrait presque parler de musique légère, dans la veine qu’exploitera par la suite un Jean Françaix. Bien sûr, « léger » ne veut pas dire « facile » et la partition de Poulenc déborde d’imagination, de raretés harmoniques, de truculences orchestrales, de références et d’allusions allant de Chopin à Mozart, de Stravinski au music-hall. Comme dans Les Biches, le compositeur créa lui-même son argument pour le ballet Les Animaux modèles de 1942, dont voici donc la Suite. Veine identique, si ce n’est que Poulenc déploie un orchestre autrement ambitieux, mais le ton parisien prévaut. Empruntant à La Fontaine, Poulenc fait de ses animaux des personnages humains, déclarant lui-même que la sauterelle devient une vieille ballerine, la fourmi une vieille tante de province, le lion amoureux un maquereau, et que la mort est une femme élégante, sorte de duchesse masquée. Ici encore les allusions et emprunts sont légions, à lui-même mais aussi à Satie, à Saint-Saëns et bien d’autres, tandis que dans Le Lion, il insère sournoisement « Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine » dans la trame musicale, un évident pied-de-nez aux occupants de Paris qui vinrent assister à la création du ballet signé Lifar à l’Opéra de Paris. L’album se referme avec la Sinfonietta de 1947, une œuvre assez particulière dans l’œuvre de Poulenc : facétieuse et légère, certes, mais toujours teintée de ce drame potentiel qui guette derrière chaque mesure. Programme bienvenu. © SM/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD10,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 27 janvier 2017 | The Sixteen Productions Ltd.

Hi-Res Distinctions Diapason d'or
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Musique symphonique - Paru le 2 septembre 2016 | PentaTone

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 18 septembre 2015 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica
« Mesdames et messieurs les Québécois, tirez en premier ! » Car en effet, les deux solistes pour ce disque de musique intimement français sont Louis Lortie et Hélène Mercier, deux incontournables solistes internationaux natifs de la Nouvelle-France du Nord… Mais non, chers qobuzonautes, ne voyez aucun chauvinisme dans ces propos : ce sont des considérations admiratives de l’art de ces deux pianistes qui ont su si magiquement se saisir de ce répertoire délicat, dans lequel tant d’interprètes se sont fourvoyés. Car le Concerto, le Concerto pour deux pianos, Aubade, la Sonate pour quatre mains, l’Embarquement pour Cythère, sont des œuvres de la veine plus « légère », galante, plus aimable de Poulenc, avec quelques tendres incursions dans la farce et la clownerie – qu’il ne convient pas de prendre trop à la lettre ! Disons qu’il faut rester sérieusement facétieux, et drôlement sérieux à la fois, afin d’éviter la sentimentalité ou le guignol. Quant aux quelques passages qui préfigurent les Dialogues des carmélites, ils sont déclamés avec le recueillement qu’ils exigent. Lortie et Mercier font œuvre de finesse, et les clins d’œil restent toujours dans la plus grande élégance. © SM/Qobuz« [...] Louis Lortie et Hélène Mercier atteignent une sorte de légèreté et de brillance qui sont la signature de Poulenc, ce maître du classicisme ressuscité. Ils n'omettent pas non plus l'humour de cette musique qui ose le collage et fraie avec le mauvais goût. Heureuse répartition des rôles entre les deux pianos, même si l'on eut aimé plus d'audace encore, de grandeur narquoise (Concerto pour deux pianos), deux aspects que l'on retrouve dans la Sonate. » Disque rafraîchissant. (Classica, février 2016 / Luc Nevers) 
HI-RES5,99 €
CD3,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1962 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES5,99 €
CD3,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1959 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES7,49 €
CD4,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 1961 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Mélodies (France) - Paru le 21 avril 2014 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Le Choix de France Musique - Qobuzissime - Hi-Res Audio
On a beau adorer depuis longtemps chez Qobuz Sophie Karthäuser, elle ravit au plus haut. On est amoureux de ce disque. Tout y est. Le programme, si intelligemment conçu, ce bouquet de chefs-d’œuvre émouvants. La poésie de Aragon, Eluard, Carême, Vilmorin... Eugène Asti, le pianiste, l'accompagnateur - on ne saurait mieux dire. La beauté de la prise de son. La voix, la diction, la classe. Vous allez passer un moment formidable. Qobuzissime.
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Musique vocale sacrée - Paru le 10 mars 2014 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica - Choc Classica de l'année - Hi-Res Audio
Une version tout en douceur et en rondeurs, aux antipodes de ce qu'on entend habituellement dans cette œuvre magistrale de Poulenc. C'est l'aspect tendre, voire séraphique qui est mis en avant dans cette belle interprétation de Daniel Reuss. Le chœur est souple, la délicate instrumentation remarquablement éclairée par le chef et par l'Orchestre National d'Estonie. Le paradoxe n'est pas loin, car une telle vision décantée du Stabat Mater fait inévitablement penser au Requiem de Fauré que Poulenc détestait cordialement. Et pourtant ce traitement lui va bien. Il confère une dimension supplémentaire à ce chef-d'œuvre. Excellent couplage avec les trop rares Sept Répons des Ténèbres qui sont de la même encre que les pages les plus émouvantes de Dialogues des Carmélites. Ce Poulenc venu d'ailleurs mérite vraiment le détour en Estonie. FH
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 5 février 2013 | ATMA Classique

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica

Le genre

Classique dans le magazine
  • Trifonov/Rachmaninov, destination finale
    Trifonov/Rachmaninov, destination finale Avec l’Orchestre de Philadelphie dirigé par Yannick Nézet-Seguin, le virtuose russe boucle sa belle intégrale des concertos pour piano de Rachmaninov...
  • Cosma fait des Caprices !
    Cosma fait des Caprices ! Le mandoliniste Vincent Beer-Demander publie les "24 Caprices pour mandoline solo" du grand Vladimir Cosma...
  • Lucas Debargue | One Cover One Word
    Lucas Debargue | One Cover One Word Rencontre avec le jeune pianiste français pour la sortie de son album consacré aux sonates de Scarlatti. Une interview One Cover One Word pour mieux cerner son ADN musical.
  • Les Hanson sur la tombe d'Haydn
    Les Hanson sur la tombe d'Haydn Qobuzissime pour le splendide premier album du jeune Quatuor Hanson consacré à Joseph Haydn...
  • Il était une fois Jessye Norman...
    Il était une fois Jessye Norman... Aussi renversante dans la mélodie française que le lied allemand, les opéras de Wagner ou Strauss, la grande soprano américaine s'est éteinte à l'âge de 74 ans...
  • Focus Nouvelles Musiques 2019
    Focus Nouvelles Musiques 2019 Du 30 septembre au 4 octobre 2019, l’Institut français, le Bureau Export, la FEVIS, Futurs Composés, l’ONDA et la SACEM organisent un Focus consacré aux musiques de création. Ce parcours de repérag...
  • Florian Noack au pays de Baba Yaga
    Florian Noack au pays de Baba Yaga Tôt séduit par l'âpreté de la musique de Prokofiev, dont le piano percussif sied à l'adolescent bouillant qu'il est, le maintenant presque trentenaire Florian Noack enregistre le compositeur... mai...
  • Patricia Kopatchinskaja, un violon pour l'éternité
    Patricia Kopatchinskaja, un violon pour l'éternité Patricia Kopatchinskaja fait ce qu'elle veut. Chaque album est pour elle l'occasion d'emprunter un nouveau chemin. Loin d'être frivole, sa virtuosité au contraire est arrimée à un grand courage grâ...
  • Ainsi parlait Richard Strauss
    Ainsi parlait Richard Strauss Après Igor Stravinsky, Riccardo Chailly a choisi Richard Strauss pour l'Orchestre du Festival de Lucerne. Les œuvres du maître ès orchestration sont à cet ensemble éphémère, connu pour son art cons...
  • Imogen Cooper à l'heure espagnole
    Imogen Cooper à l'heure espagnole La pianiste britannique Imogen Cooper fêtait ce mercredi 28 août ses 70 printemps. Son nouvel album, radieux, s'aventure dans un répertoire qu'on ne lui connaissait pas.