Catégories :

Les albums

HI-RES23,49 €
CD16,49 €

Trios - Paru le 13 septembre 2019 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
Daniel Barenboim est coutumier des intégrales. Et comme il est boulimique, il les enregistre plusieurs fois, qu’il s’agisse des Sonates de Beethoven ou, ici, des Trios de Mozart (déjà enregistrés pour EMI en 2006 avec le violoniste Nikolaj Szeps-Znaider et le violoncelliste Kyril Zlotnikov). En creux, ce n’est donc pas tant l’éternel Amadeus qu’on écoute qu’un portrait de Barenboim se patinant avec les années. Et en parlant de patine… Les interprètes, accomplis, dialoguent avec une complicité gourmande. Arrive-t-on à s’orienter dans ces partitions et à y déceler une vision esthétique ? Les partitions s’enchaînent plutôt comme à une soirée musicale en famille, avec son piano un rien liquoreux – sans doute une histoire de prise de son –, notamment dans le Trio en si bémol majeur, K. 502, mais également dans les premières mesures de l’Allegro du Trio en mi majeur, K. 542 dont on ne perçoit pas tout à fait la dimension dramatique. Mais au moins, ce piano ne fait pas d’ombre aux cordes et l’équilibre requis de ces œuvres resserrées est respecté. La musique de chambre de Mozart n’est pas un simple badinage : l’écriture, volontiers contrapuntique, construit un monde délicat dont les harmonies et le chromatisme pimentent la poésie. Daniel Barenboim a trouvé les partenaires idoines. © Elsa Siffert/Qobuz
CD16,49 €

Classique - Paru le 13 septembre 2019 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret
CD1,99 €

Classique - Paru le 16 août 2019 | Deutsche Grammophon (DG)

CD6,99 €

Classique - Paru le 9 août 2019 | Warner Classics

CD21,49 €

Classique - Paru le 12 juillet 2019 | Universal Music Division Decca Records France

CD6,99 €

Classique - Paru le 31 mai 2019 | Warner Classics

CD13,49 €

Opéra - Paru le 12 avril 2019 | Warner Classics

CD7,99 €

Classique - Paru le 12 avril 2019 | Warner Classics

CD9,99 €

Classique - Paru le 15 mars 2019 | Intense Media GmbH

CD14,49 €

Classique - Paru le 26 octobre 2018 | Universal Music Australia Pty. Ltd.

CD5,49 €

Classique - Paru le 4 octobre 2018 | Erato - Warner Classics

CD53,99 €

Classique - Paru le 7 septembre 2018 | Deutsche Grammophon (DG)

CD29,99 €

Classique - Paru le 17 août 2018 | Profil

Livret
Ce n’est pas un vain titre que voilà : « les premiers pas vers la gloire », si l’on considère que les trois quarts de ces enregistrements sont le fait d’un jeune homme qui n’a pas encore atteint ou dépassé sa dix-huitième année, tandis que le dernier quart a été enregistré lorsque le petit Daniel (Barenboim) affichait fièrement treize ans… On ne peut qu’être étonné de la maturité dont il fait souvent preuve, même si sa lecture des grands monuments que sont les plus célèbres sonates de Beethoven – dont l’himalayenne 32e – penche parfois un brin du côté de l’aspect virtuose, plutôt que de la profondeur d’analyse architecturale et sonore. Mais le document reste fascinant, soulignant combien dans ses fibres, le Barenboim pianiste est intimement musicien et musical, naturel et sans la moindre inhibition. Enregistrements de 1959 pour les moins anciens, 1955 pour les plus anciens dont quelques étonnants Préludes de Chostakovitch , d’une grande clarté de lecture. © SM/Qobuz
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 10 août 2018 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
Lorsqu’il écrivit ses deux uniques quatuors avec piano, violon, alto et violoncelle, respectivement en 1785 et 1786 – l’époque des Noces de Figaro – Mozart inaugurait avec éclat un genre qui, bien plus tard, devait faire quelques émules et pas des moindres : Brahms, Mendelssohn, Schumann, Dvořák et Fauré, Saint-Saëns et Chausson. Pas la grande foule donc, car il est vrai que le format pose bien des problèmes d’équilibre, problèmes que Mozart a surmontés avec sa maestria habituelle (les autres aussi, rassurez-vous). Car le risque et la tentation sont considérables d’en faire une sorte de mini-concerto pour piano avec accompagnement de trois cordes, ce que le compositeur a soigneusement évité ; oui, il oppose souvent le piano aux trois cordes, mais l’échange reste très équilibré et jamais les cordes ne sont là pour servir de seul soutien. En cela, Mozart est le vrai précurseur. Au piano, Daniel Barenboim s’est entouré de trois musiciens issus de son fameux East-West Divan Orchestra : le fiston Michael B. au violon, l’altiste russe Yulia Deyneka et le violoncelliste persan Kian Soltani, de grands solistes dont la valeur n’a pas attendu le nombre d’années pour éclore au grand jour. Enregistrements réalisés en concert public en mars 2017, précisons-le. © SM/Qobuz
CD13,49 €

Classique - Paru le 10 août 2018 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret
CD19,99 €

Classique - Paru le 20 juillet 2018 | Orfeo

Livret
CD23,99 €

Classique - Paru le 13 juillet 2018 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
CD13,49 €

Classique - Paru le 6 juillet 2018 | Universal Music Division Decca Records France

CD13,49 €

Classique - Paru le 8 juin 2018 | Warner Classics

Livret
CD11,99 €

Classique - Paru le 2 mars 2018 | Deutsche Grammophon (DG)

Le genre

Classique dans le magazine
  • Florian Noack au pays de Baba Yaga
    Florian Noack au pays de Baba Yaga Tôt séduit par l'âpreté de la musique de Prokofiev, dont le piano percussif sied à l'adolescent bouillant qu'il est, le maintenant presque trentenaire Florian Noack enregistre le compositeur... mai...
  • Patricia Kopatchinskaja, un violon pour l'éternité
    Patricia Kopatchinskaja, un violon pour l'éternité Patricia Kopatchinskaja fait ce qu'elle veut. Chaque album est pour elle l'occasion d'emprunter un nouveau chemin. Loin d'être frivole, sa virtuosité au contraire est arrimée à un grand courage grâ...
  • Ainsi parlait Richard Strauss
    Ainsi parlait Richard Strauss Après Igor Stravinsky, Riccardo Chailly a choisi Richard Strauss pour l'Orchestre du Festival de Lucerne. Les œuvres du maître ès orchestration sont à cet ensemble éphémère, connu pour son art cons...
  • Imogen Cooper à l'heure espagnole
    Imogen Cooper à l'heure espagnole La pianiste britannique Imogen Cooper fêtait ce mercredi 28 août ses 70 printemps. Son nouvel album, radieux, s'aventure dans un répertoire qu'on ne lui connaissait pas.
  • Horowitz, un loup des steppes à New York
    Horowitz, un loup des steppes à New York Il fut comparé à Liszt, à Paganini. Pour Clara Haskil il est même le diable en musique. Un coffret en forme d'hommage rassemble des enregistrements inédits, richement agrémentés et illustrés de con...
  • Ivo ou le retour du pianiste prodigue
    Ivo ou le retour du pianiste prodigue Hormis quelques concerts, le pianiste Ivo Pogorelich se faisait rare ces vingt dernières années. Pour son retour au disque, il a choisi deux géants du répertoire : Beethoven et Rachmaninoff. Si son...
  • Aux grands motets, les grands remèdes (de Lully)
    Aux grands motets, les grands remèdes (de Lully) Jean-Baptiste Lully eut une influence décisive sur la musique française, en particulier sur l’opéra et le développement du grand motet, un genre emblématique du Grand Siècle. Enregistré à la Chapel...
  • Jake Runestad, l'as du chœur
    Jake Runestad, l'as du chœur Les partitions chorales ont ce pouvoir d'ouvrir l'espace sonore et de suspendre le temps. L'homogénéité des timbres de l'ensemble Conspirare, particulièrement fondus dans cet enregistrement, est mi...
  • Quand Mozart « enchante » le cinéma
    Quand Mozart « enchante » le cinéma Le cinéma s'est penché sur le cas Mozart. Côté biographie, on pense bien sûr au film Amadeus de Milos Forman. Mais d'autres réalisateurs ont préféré le terrain de ses opéras : Joseph Losey, Ingmar ...
  • Clara Schumann : Wonderwoman et la composition
    Clara Schumann : Wonderwoman et la composition La pianiste Clara Wieck, mieux connue sous son nom d'épouse Clara Schumann, fut aussi une compositrice majeure. Contrairement à Fanny Mendelssohn ou Alma Mahler, elle n'a pas été obligée de mettre ...