Les albums

2009 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par Classique et Franz Schubert
20,99 €

Classique - À paraître le 12 avril 2019 | ECM New Series

Livret
28,99 €
20,99 €

Classique - À paraître le 12 avril 2019 | ECM New Series

Hi-Res Livret
17,99 €
13,49 €

Musique de chambre - À paraître le 5 avril 2019 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret
9,99 €

Musique de chambre - À paraître le 29 mars 2019 | Groupe Analekta, Inc

9,99 €

Classique - À paraître le 22 mars 2019 | Orfeo

16,99 €
12,99 €

Piano solo - Paru le 15 mars 2019 | Sony Classical

Hi-Res Livret
Khatia Buniatishvili continue son exploration des grands indispensables du répertoire pianistique en posant ici ses valises chez Schubert. En abordant la grande et dernière sonate du compositeur, la D. 960, en si bémol majeur, à laquelle elle allie le Premier Livre des Impromptus (Op. 90, D. 899), c’est surtout pour la pianiste géorgienne une belle occasion de raffermir son identité de femme, dans une époque si discriminatoire. Pour l’occasion, elle se revendique clairement comme une « pianiste féministe » (voir les « notes d’une féministe » dans le livret). L’atmosphère préraphaélite de la couverture semble un peu évoquer ce dialogue souriant et rédempteur de « La Jeune fille avec la mort », thème bien présent dans l’œuvre de Schubert, et surtout bien connu du grand public – souvenez-vous, il y a ce fameux lied, D. 531, puis ce non moins célèbre quatuor de Schubert, D. 810. Côté enregistrement, le piano diffuse une impression continue de douceur et de calme absolu, dans un son parfaitement cotonneux, avec des graves lointains et soyeux, une main droite agile, non teintée d’espièglerie parfois. Le si sublime Andante sostenuto de la Sonate, d’une lenteur imperturbable, vous emmènera pas plus loin que sur les nuages. Même les Impromptus ne perturberont pas les efforts de l’artiste dans la conquête de son objectif premier : vous apporter paix et sérénité. Malheureusement peut-être pour la pianiste d’aujourd’hui, d’illustres femmes se sont illustrées par le passé dans ce répertoire, et particulièrement dans la Sonate D. 960, Ingrid Haebler, Lili Kraus, Annie Fischer, Clara Haskil par exemple : les mélomanes, et les discophiles, se souviennent bien d’elles. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz
35,96 €
23,96 €

Classique - Paru le 15 mars 2019 | PentaTone

Hi-Res Livret
1,99 €

Classique - Paru le 15 mars 2019 | ECM New Series

1,39 €
1,07 €

Musique de chambre - Paru le 15 mars 2019 | audite Musikproduktion

Hi-Res
1,39 €
1,07 €

Musique de chambre - Paru le 1 mars 2019 | audite Musikproduktion

Hi-Res
11,49 €
9,99 €

Classique - Paru le 22 février 2019 | Warner Classics

Hi-Res
4,99 €

Classique - Paru le 8 février 2019 | Classical Tunes - Self - Alfa

10,79 €

Classique - Paru le 3 mars 2012 | Piano Classics

Livret
Michaelangelo Carbonara est un jeune pianiste parmi les plus intéressants et talentueux. Il a suivi les leçons de Leon Fleischer, Alicia de Larrocha ou Aldo Ciccolini, et ses enregistrements de la musique de Ravel, Scarlati ou encore Nino Rota ont été très bien accueillis. Il consacre son nouvel album à l'un de ses compositeurs fétiches, Franz Schubert.
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 1 février 2019 | Chandos

Hi-Res Livret
Ce premier volume d’une nouvelle intégrale des symphonies de Schubert suscite d’emblée l’intérêt. Tout est déjà là dans les œuvres de ce jeune compositeur (Symphonies No. 3 et No. 5) qui prend Haydn et Mozart comme modèles, comme si l’ombre imposante de Beethoven faisait peur au tendre Schubert. C’est ce que comprend parfaitement Edward Gardner à la tête de l’Orchestre Symphonique de la Ville de Birmingham (CBSO) dont il fut le directeur musical de 2011 à 2016. S’il restitue à merveille la jeunesse, l’insouciance et la gaieté d’un Schubert à peine sorti de l’adolescence, il dévoile en même temps cette profonde mélancolie qui sera la marque du Schubert de la maturité. Sous la baguette du chef anglais, le CBSO déploie des trésors de légèreté élégante, et court avec la vivacité d’un poulain dans les vastes prairies. Cet allègement des effectifs et des textures donne à ces œuvres de jeunesse un aspect plus proche de la musique de chambre que de la symphonie romantique. Le ton change radicalement avec la symphonie dite Inachevée où la mélancolie cède la place à un véritable drame intérieur dont on ne connaîtra jamais les origines. En gardant ce même souci d’élégance, Edward Gardner rend les tourments de Schubert encore plus poignants et irrésolus. © François Hudry/Qobuz
17,99 €
11,99 €

Classique - Paru le 1 février 2019 | PentaTone

Hi-Res Livret
13,49 €

Classique - Paru le 15 juillet 2011 | Piano Classics

La pianiste hongroise Klara Würtz mène une carrière internationale à la scène, et a remporté un franc succès avec son intégrale des Sonates de Mozart ou de l'oeuvre pour piano de Schumann. Elle se tourne cette fois vers les Impromptus de Schubert, des pièces populaires qui passent de la beauté paisible au désespoir tragique. Klara Würtz fait entendre un certain atavisme hongrois dans ce répertoire qui lui va comme un gant.
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 1 février 2019 | ART_INFINI

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 1 février 2019 | SPEKTRAL

Hi-Res
13,49 €

Classique - Paru le 1 février 2019 | Vocibus

Livret
8,99 €

Classique - Paru le 25 janvier 2019 | Preiser Records

Le genre

Classique dans le magazine