Les albums

29,99 €
19,99 €

Classique - À paraître le 2 août 2019 | K&K Verlagsanstalt

Hi-Res Livret
15,99 €
13,49 €

Classique - Paru le 21 juin 2019 | Warner Classics

Hi-Res
Il est bon de revoir ses classiques de temps à autre et de mesurer la persistance des mythes. Si cette édition des enregistrements complets de Ginette Neveu pour feu EMI n’apporte rien de nouveau en termes de répertoire, il confirme toutefois l’engagement total que la jeune violoniste française mettait dans ses interprétations. C’est le feu qui semble la guider, dans une vision jouant le tout pour le tout avec une sûreté de moyens, une intonation quasi irréprochable et un grand pouvoir d’expression. Le réel apport de ce nouvel album de trente pistes se trouve dans la qualité d’un son singulièrement nettoyé et amélioré par le Studio Art et Son d’Annecy. On y entend la violoniste sous un jour nouveau tant sa présence est accrue et le souffle de la bande reculé sans nuire aux aigus et à la clarté de l’ensemble. Le Philharmonia Orchestra, constitué au départ précisément pour les studios anglais, sonne avec une nouvelle présence par rapport aux anciennes éditions. Walter Legge, le célèbre producteur d’EMI, qui avait découvert tant de jeunes talents après la guerre, avait adroitement misé sur celui de Ginette Neveu, son nom lui avait été soufflé par Karajan, mais son ascension allait être brutalement stoppée par l’accident d’avion qui lui coûta la vie en 1949, à peine âgée de trente ans et à l’orée d’une carrière dont on peut ici écouter les fruits avec les concertos de Sibelius (peu connu à cette époque) et de Brahms, ainsi que sa légendaire version du Poème d’Ernest Chausson. Le reste de ce album, édité à l’occasion du centième anniversaire de la naissance de la violoniste, est consacré aux pièces de musique de chambre enregistrées avec son frère Jean Neveu, son aîné d’une année, pianiste de talent qui a disparu avec elle au-dessus des Açores. © François Hudry/Qobuz
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 14 juin 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 14 juin 2019 | Alba

Hi-Res Livret
Fils du grand musicologue et critique musical finlandais Erik Werner Tawaststjerna (auteur d’une monumentale biographie de Jean Sibelius), Erik Thomas Tawaststjerna a étudié le piano à Helsinki et à Moscou, avant de parachever son cursus à la Juilliard School de New York. Il a également assisté aux masterclasses de Wilhelm Kempff. Il a enregistré l’intégrale des œuvres pour piano de Sibelius pour BIS, ainsi que d’autres pièces de compositeurs finlandais. Ce nouvel album trouve sa source dans une série de récitals que le pianiste et professeur finlandais a donnés en 2017 dans lesquels il confrontait les quatre Ballades de Chopin avec des œuvres contemporaines basées sur une idée narrative ou littéraire. À travers ce choix passionnant, on ne sait pas si c’est Chopin qui éclaire les œuvres contemporaines ou si ce sont les œuvres de Einojuhani Rautavaara (Sonate « The Fire Sermon »), de Magnus Lindberg (Piano Jubilees), Kaija Saariaho (Ballade) et Matthew Whittall (Leaves of Grass, 12 Preludes for piano after Walt Whitman) qui éclairent ses Ballades. Un programme didactique du plus haut intérêt. © François Hudry/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 7 juin 2019 | Accentus Music

Hi-Res Livret
16,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 31 mai 2019 | Sony Classical

Hi-Res
16,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 31 mai 2019 | Sony Classical

Hi-Res
16,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 31 mai 2019 | Sony Classical

Hi-Res
16,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 31 mai 2019 | Sony Classical

Hi-Res
16,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 31 mai 2019 | Sony Classical

Hi-Res
13,49 €
8,99 €

Musique concertante - Paru le 17 mai 2019 | Evidence

Hi-Res Livret
Dans son premier enregistrement salué par la critique, Jean-Paul Gasparian avait démontré que sa technique lui permettait de se mesurer aux géants de la musique russe et que son jeu robuste était capable de sensibilité. Son deuxième opus, consacré cette fois à Chopin, vient confirmer ces qualités. Il faut dire que les quatre Ballades représentent un sacré morceau de bravoure où Jean-Paul Gasparian brille particulièrement. Et si le pianiste français fait preuve de rigueur, il s’abandonne aussi volontiers au lyrisme et à la beauté de ces pages, des Nocturnes aux Valses en passant par les Polonaises. La ligne, toujours élégamment mise en valeur, et la plénitude de l’expression font de cet album un jalon dans la discographie du jeune pianiste et plus généralement dans celle de Chopin. © Evidence
17,99 €
13,49 €

Classique - Paru le 26 avril 2019 | Hey!blau Records

Hi-Res
29,99 €
19,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 12 avril 2019 | K&K Verlagsanstalt

Hi-Res Livret
13,49 €
8,99 €

Piano solo - Paru le 5 avril 2019 | Eloquentia

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 5 avril 2019 | Genuin

Hi-Res Livret
16,99 €
10,99 €

Classique - Paru le 5 avril 2019 | Challenge Classics

Hi-Res Livret
28,99 €
20,99 €

Classique - Paru le 29 mars 2019 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
Sous l'intitulé "Piano Book", Lang Lang compile une sélection des plus grands tubes de la musique pour piano depuis Bach. Il débute sa rétrospective par le morceau dans lequel s'immerge tout apprenti débutant à cet instrument, le Prélude en ut majeur du Premier Livre du Clavier bien tempéré (BWV 846/1) de J. S. Bach, page en arpèges intégralement écrits qui permet de travailler sur la régularité des doigts, la précision des articulations, en même temps que l'étagement clair des harmonies. Le pianiste chinois enchaîne naturellement sur un second morceau de choix, la "Lettre à Elise" de Beethoven, pièce qui devient plus intéressante dès lors qu'on la replace dans le corpus entier des Bagatelles - certes pas le sujet ici. Lang Lang ira ensuite chez Mendelssohn (La Fileuse), Chopin (15e Prélude de l'Opus 28), Mozart (l'Allegro initial de la Sonate "Facile" ou les Variations "Ah, vous dirai-je Maman". Du répertoire moins couru aussi, dû à Badarzewska-Baranowska, Czerny ou Clementi. Et quelques classiques chinois, ou traditionnels de tous horizons, dans divers arrangements. Lang Lang semble prendre un plaisir particulier, énorme, dans la musique française, et plus particulièrement celle de Debussy où il profite des retards, marque les basses, et veut chanter à gorge déployée (Doctor Gradus ad Parnassum). A chacun de savoir si cela est de son goût. © Qobuz
21,49 €
14,99 €

Classique - Paru le 29 mars 2019 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
Sous l'intitulé "Piano Book", Lang Lang compile une sélection des plus grands tubes de la musique pour piano depuis Bach. Il débute sa rétrospective par le morceau dans lequel s'immerge tout apprenti débutant à cet instrument, le Prélude en ut majeur du Premier Livre du Clavier bien tempéré (BWV 846/1) de J. S. Bach, page en arpèges intégralement écrits qui permet de travailler sur la régularité des doigts, la précision des articulations, en même temps que l'étagement clair des harmonies. Le pianiste chinois enchaîne naturellement sur un second morceau de choix, la "Lettre à Elise" de Beethoven, pièce qui devient plus intéressante dès lors qu'on la replace dans le corpus entier des Bagatelles - certes pas le sujet ici. Lang Lang ira ensuite chez Mendelssohn (La Fileuse), Chopin (15e Prélude de l'Opus 28), Mozart (l'Allegro initial de la Sonate "Facile" ou les Variations "Ah, vous dirai-je Maman". Du répertoire moins couru aussi, dû à Badarzewska-Baranowska, Czerny ou Clementi. Et quelques classiques chinois, ou traditionnels de tous horizons, dans divers arrangements. Lang Lang semble prendre un plaisir particulier, énorme, dans la musique française, et plus particulièrement celle de Debussy où il profite des retards, marque les basses, et veut chanter à gorge déployée (Doctor Gradus ad Parnassum). A chacun de savoir si cela est de son goût. © Qobuz
10,49 €
6,99 €

Classique - Paru le 18 mars 2019 | Artie Records

Hi-Res

Le genre

Classique dans le magazine