Catégories :

Les albums

HI-RES26,99 €
CD20,24 €

Classique - Paru le 11 janvier 2019 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
HI-RES22,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 12 novembre 2018 | Melodiya

Hi-Res Distinctions Gramophone Editor's Choice
CD29,99 €

Classique - Paru le 9 mars 2018 | SWR Classic

Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
CD9,99 €

Classique - Paru le 19 mai 2017 | Oehms Classics

Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
CD14,99 €

Classique - Paru le 7 avril 2017 | Australian Broadcasting Corp (ABC)

Distinctions Gramophone Editor's Choice
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 25 novembre 2016 | ECM New Series

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - 5 Sterne Fono Forum Klassik
HI-RES10,79 €17,99 €(40%)
CD8,09 €13,49 €(40%)

Quintettes - Paru le 10 juin 2016 | Winter & Winter

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or de l'année - Diapason d'or - Gramophone Editor's Choice
« Les deux quintettes, à la fois concertos de poche et festins chambristes, gagnent une version à la fois spectaculaire et sophistiquée […]. Au clavier, Torbianelli donne l’élan d’un discours sophistiqué mais jamais décousu, plastiquement irrésistible, où l’art des transitions est aussi captivant que la beauté des caractères. Les vents lui répondent avec une qualité et une variété de phrasés hors du commun. Trop maîtrisé tout cela, trop sérieux ? Ecoutez comment ils mettent en scène l’impatience des vents autour du piano dans le finale de l’Opus 16 ! La prise de son […] de Philipp Heck est un tour de force, qui transmet dans leurs moindres frémissements l’énergie des attaques et l’inflexion permanente des phrasés. Indispensable aux hi-fistes autant qu’aux mozartiens. » (Diapason, novembre 2016 / Gaëtan Naulleau)
CD13,49 €

Classique - Paru le 13 mai 2016 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - Choc de Classica
Quand on dit « premiers enregistrements » de Martha Argerich, il s’agit vraiment de la prime jeunesse artistique puisque pour six des sept œuvres ici présentées, la pianiste n’avait pas encore vingt ans… Plus précisément : la Sonate de Mozart fut enregistrée le 23 janvier 1960, la Sonate de Beethoven et la Sonatine de Ravel le 8 septembre 1960, tous trois à la Radio de Cologne ; la Toccata ainsi que la Troisième Sonate de Prokofiev et Gaspard de la nuit le 16 mars 1960 à la Radio de Hambourg ; et la Septième Sonate de Prokofiev à Cologne le 31 octobre 1967. C’est la Martha Argerich la plus tempétueuse, impétueuse, irrésistible que voilà, une jeune lionne qui sait que le monde entier s’ouvre déjà devant elle et ne lui refusera jamais rien. L’avenir lui a donné raison, puisqu’elle devait remporter le Concours Chopin seulement en 1965. La qualité sonore des pianos n’est pas toujours la meilleure dans l’un ou l’autre des enregistrements, mais qu’importe le flacon, le délire de l’ivresse est là de la première à la dernière note. © SM/Qobuz« Martha avant Argerich. Des enregistrements radiophoniques inédits permettent d'entendre la pianiste argentine à ses tout débuts. Bien plus que des promesses.» (Classica, juillet 2016)
CD97,99 €

Classique - Paru le 22 janvier 2016 | Warner Classics

Livret Distinctions Diapason d'or - Gramophone Editor's Choice
« Plutôt qu'une intégrale noyée sous les doublons, Warner a préféré un portrait foisonnant, au son artistement restauré, riche d'inédits par dizaines, la plupart en concerts.» (Diapason, avril 2016)
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 avril 2016 | Universal Music Division Decca Records France

Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
« Christian Ferras oublié » : oh non, l’on n’oubliera jamais cet immense violoniste français de la grande lignée de Thibaud et de Francescatti, dont le tragique et pourtant magnifique destin le poussa à se donner la mort en 1982, à 49 ans seulement, après une carrière éblouissante qui le mena très, très tôt sur les plus grands sommets internationaux – Karajan grava avec lui les plus importants concertos du répertoire, des interprétations qui font encore autorité de nos jours. Alors pourquoi « Ferras oublié » ? C’est que cet album propose nombre d’enregistrements qui n’ont jamais fait l’objet de rééditions, au-delà du microsillon, voire du 78-tours : quelques-uns n’avaient même jamais vu le jour, étant restés sous forme de bande-matrice d’après des concerts donnés au Japon – des bandes récupérées chez un brocanteur après la disparition de la veuve du violoniste… Parmi les plus grandes raretés, Tzigane de Ravel (avec Barbizet au piano !) et la Pavane de Fauré, de vraies bijoux de sonorité et d’intelligence musicale. Bref, l’auditeur l’aura saisi, voici une véritable malle aux trésors, ce qu’il convient de saluer avec éclat. Enregistrements réalisé en avril 1971 au Japon, à Bruxelles en février 1951, et à Londres en novembre 1948. © SM/Qobuz
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Extraits d'opéra - Paru le 13 mai 2015 | Berlin Classics

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
À une certaine époque, les airs isolés étaient composés pour venir s’intercaler dans un opéra déjà composé, soit par un autre compositeur, soit par le même qui souhaitait rajouter ou modifier selon l’humeur – ou l’humeur de tel ou tel gosier exigeant… puis le format s’est émancipé pour devenir l’ « air de concert » individuel destiné à mettre en valeur un soliste donné – l’ancêtre du lied avec accompagnement d’orchestre, en quelque sorte ? Beethoven, Mozart et Haydn se trouvaient à l’époque de transition entre air utilitaire et air autonome. Ce disque présente donc des partitions célèbres, comme le « Ah, perfido ! » de Beethoven ou encore le Ch'io mi scordi di te? de Mozart, immortalisé en son temps par Elisabeth Schwarzkopf, avec le jeune Brendel. Ici, la partie de piano est jouée sur un pianoforte par Malcolm Martineau. Et la cerise sur le gâteau est cet air du tout jeune Mendelssohn, dans la version originale avec violon soliste en plus de l’orchestre : une étonnante rareté ! Habituée des grandes scènes internationales tels que Salzbourg, Glyndebourne, Dresde, Berlin, Hambourg, Munich, Vienne, Paris ou Londres, la soprano allemande Christiane Karg, qui avait par exemple fait sensation sur la scène du Théâtre des Champs Elysées de Paris, en remplacement de Soile Isokoski, est prodigieuse ici d’intensité. © SM/Qobuz
HI-RES19,49 €27,49 €(29%)
CD16,99 €23,99 €(29%)

Musique de chambre - Paru le 1 janvier 2014 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - Choc de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
" Emmanuel Pahud, Paul Meyer, François Leleux, Gilbert Audin, Radovan Vlatkovi, rejoints par Eric Le Sage, ont le vent en poupe pour une anthologie unique. [...] D'un titre à l'autre se retrouvent la précision, la parfaite justesse, l'excellence des timbres, la clarté du discours et l'osmose entre les interprètes... " (Classica, mars 2015 / Pascal Gresset
CD19,99 €

Musique vocale profane - Paru le 25 février 2014 | Music and Arts Programs of America

Livret Distinctions Diapason d'or - Gramophone Editor's Choice - Choc de Classica
" Pour son 125e anniversaire, Music & Arts rend hommage à Lotte Lehmann (1888-1976). Cinq heures de chant [...] Précieux, car le plus rare vient de documents radio aux USA, entre 1938 et 1951. Du lied essentiellement [...] Lehmann en direct (la radio est du direct) est irrésistible. [...] Le charme et la chaleur qui n'ont été qu'à Lehmann et la vérité, la présence du timbre unique sont là. Pour fans du lied, certes. Mais pour eux plus qu'un must !" (Classica, avril 2015 / André Tubeuf) « Un coffret sans précédent rassemble gravures officielles et témoignages en concert, dont plusieurs inédits, de Lotte Lehmann, l'immense cantatrice, porte-étendard de la culture allemande en son exil américain. [...] Débordant d'inédits (plusieurs avec Bruno Walter) bénéficiant d'un soin exceptionnel pour la restauration comme pour la documentation du livret, cette édition anniversaire est une manne, qui ne doublonne que très peu avec les six volumes de l'édition Naxos. [...) L'illustre exilée fut surtout la voix intègre, inextinguible, de la poésie allemande, puisque le lied fut jusqu'à la fin (aussi par son enseignement) la grande mission de sa vie.» (Diapason, septembre 2015 / Jean-Philippe Grosperrin)
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama - Gramophone Editor's Choice
Paru moins d'un mois après la disparition de Claudio Abbado, il y a, bien sûr, l'aspect testamentaire qui rend ce CD très attachant. Mais cette bonne raison n'est pas la seule, car c'est aussi la conclusion d'une très longue histoire d'amitié entre ces deux artistes de légende. Qui ne se souvient des pochettes de disques de la fin des années soixante où ils étaient jeunes, beaux et plein de promesses qu'ils ont merveilleusement tenues tous les deux au-delà des espérances ? Une longévité dans la grâce qui appartient à peu d'élus. Et puis les occurrences d'entendre Martha Argerich jouer des Concertos de Mozart sont assez rares. Quel contraste entre ces deux Concertos ! Entre l'Ut majeur radieux et le ré mineur si tragique et déjà romantique. Enregistré en concert lors du Festival de Lucerne de Pâques 2013 avec l'Orchestra Mozart (dernier projet pédagogique et artistique du Maestro disparu), ce Mozart-là vous bouscule par son intensité expressive et son dynamisme intemporel. Il est au-delà du style et apportera sans doute encore longtemps son message humain et fraternel. FH
CD11,49 €

Classique - Paru le 21 octobre 2013 | Onyx Classics

Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - 4 étoiles de Classica
Beethoven : Sonate n°2, op.2 - Bach/Busoni : Partita n°2 BWV1004 - Chopin/Liszt : Zyczenie op.74 - Tchaikovsky : Nocturne en do dièse mineur - Course en troïka - Schubert : Impromptus D899 n°2 & n°3

Le genre

Classique dans le magazine