Catégories :

Les albums

HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Duos - Paru le 26 janvier 2018 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 4F de Télérama
La fratrie Hantaï – Marc au traverso, Pierre au clavecin – nous livre ici tout ce que Bach a « vraiment » composé pour la flûte et le clavier, car il existe aussi quelques œuvres d’attribution plus que douteuse, qui n’apparaissent donc pas sur ce disque. Comparée au violon – avec ses six Sonates et partitas pour violon seul et ses six Sonates pour violon et clavecin obligé –, la flûte traversière soliste pourrait faire figure de parent pauvre chez le cantor. Mais il ne faut pas oublier que c’était alors un instrument très récent, (re)venu de France (où on l’appelait « flûte allemande »), que Bach n’a commencé à utiliser dans ses cantates qu’à partir de 1721-1722 environ, et qui n’avait donc encore que très peu de répertoire propre. Ces quatre sonates n’ont rien d’un recueil. Il en manque deux pour parvenir au sacrosaint chiffre de six. Et elles ont été composées sur une période d’une vingtaine d’années. Bien qu’on puisse être tenté de leur prêter un équilibre et une symétrie voulus par l’Ordonnateur – deux sonates avec clavecin obligé (BWV1034 et 1035), deux avec basse continue (1030 et 1032), deux en mineur, deux en majeur, deux en trois mouvements, deux en quatre, deux en mi, et deux à distance de quinte ascendante ou descendante de ce mi central, etc. –, tout cela est sans doute purement fortuit ; elles forment plutôt une famille « recomposée » à postériori. En revanche, ces œuvres pour flûte ont en commun d’être entourées d’un grand nombre d’incertitudes – sur leur chronologie, leur date de composition, leur destinataire, leur forme et leur instrumentation premières, leur genèse. Il ne reste donc à l’auditeur qu'à les écouter, ici données sur une flûte d’après le Bruxellois Joannes Hyacinth Rottenburgh (première moitié du XVIIIe siècle) et un clavecin d’après un Mietke berlinois de 1702. © SM/Qobuz

Le genre

Classique dans le magazine
  • Dunford et Rondeau sont dans un bateau
    Dunford et Rondeau sont dans un bateau Rencontre au sommet pour Jean Rondeau et Thomas Dunford, les deux jeunes maîtres du clavecin et de l'archiluth, autour d'un programme de musique française des XVIIe et XVIIIe siècles...
  • Le tour du monde de Beethoven
    Le tour du monde de Beethoven De Vienne à Philadelphie en passant par Tokyo et Paris, le Quatuor Ébène promène son intégrale des quatuors de Beethoven...
  • Seong-Jin Cho, promeneur solitaire
    Seong-Jin Cho, promeneur solitaire Le jeune pianiste coréen consacre son nouvel album qui paraît chez Deutsche Grammophon à Schubert, Liszt et Berg...
  • Koki Nakano, le geste limpide
    Koki Nakano, le geste limpide Avec "Pre-Choreographed", son premier album entièrement solo, le pianiste japonais tend de solides ponts entre danse et musique...
  • Trevor Pinnock, back to Bach
    Trevor Pinnock, back to Bach Le grand claveciniste anglais enregistre le Premier Livre du "Clavier bien tempéré" de Bach pour Deutsche Grammophon...
  • L'Achéron traverse la Manche
    L'Achéron traverse la Manche Avec "A Consort's Monument", le consort de violes de François Joubert-Caillet signe un superbe concert imaginaire de musique anglaise...
  • Les nuits de Véronique Gens
    Les nuits de Véronique Gens Un récital de mélodies sur la nuit signées notamment Fauré, Saint-Saëns, Liszt, Berlioz et Massenet pour mieux savourer l’art de diseuse incomparable de la grande soprano française...
  • Víkingur Ólafsson | One Cover One Word
    Víkingur Ólafsson | One Cover One Word Rencontre avec le pianiste islandais qui fait converser Rameau et Debussy sur son nouvel album qui paraît chez Deutsche Grammophon. Une interview One Cover One Word pour mieux cerner l'ADN musical ...
  • Leonardo García Alarcón, baguette et plume
    Leonardo García Alarcón, baguette et plume Le chef argentin dirige "El Prometeo", un opéra baroque oublié d'Antonio Draghi, et en compose l'acte III !
  • Il est grand le petit Lu !
    Il est grand le petit Lu ! Pour son 2e album consacré à Chopin, Brahms et Schumann, le jeune pianiste américain Eric Lu décroche un Qobuzissime...