Les albums

1151 albums triés par Prix : du plus cher au moins cher et filtrés par Classique et 4 étoiles de Classica
129,99 €

Musique symphonique - Paru le 8 septembre 2017 | SWR Classic

Livret Distinctions 4F de Télérama - 4 étoiles de Classica
« [...] SWR Music réédite, dans son volume 6, l’intégrale des symphonies et quelques lieder de Mahler que le chef allemand entreprit sur un quart de siècle pour Hänssler. S’ajoutent, pour la première fois en CD, deux cycles : les Lieder eines fahrenden Gesellen, avec le baryton Peter Mattei, et les Rückert-Lieder, avec la mezzo-soprano Elisabeth Kulman. Le valeureux Orchestre symphonique de la SWR de Baden-Baden-Fribourg joue des couleurs fauves et expressionnistes, magnifiées dans les Symphonies nos 3, 6, 7, 9 et 10 (version Cooke). Gielen utilise génialement les capacités de sa phalange, ne laissant rien au hasard, préservant la cohérence des mouvements. Voilà un grand cycle complémentaire de ceux de Solti, Bernstein, Haitink, Tennstedt et Sinopoli. [...]» (Classica, novembre 2017)
89,91 €

Musique symphonique - Paru le 13 janvier 2017 | SWR Classic

Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - 4 étoiles de Classica
Des années soixante jusqu’à sa retraite annoncée en octobre, Michael Gielen (*1927) aura façonné la vie musicale planétaire en générale, allemande en particulier, de son travail de fond et de détail, de son penchant pour la musique de son temps, et de son inflexible volonté de dégraisser le mammouth hyper-romantique que nourrissaient tant d’orchestres. Ce quatrième volume de ses enregistrements – dont beaucoup en première publication – le présentent à la tête de quelques grands orchestres allemands : bien sûr le SWF de Baden-Baden dont il fut longtemps le directeur musical, mais aussi le SWR de Stuttgart et l’Orchestre de la Radio de Sarrebruck. Des enregistrements réalisés en public pour la plupart, ainsi que quelques studios radiophoniques, entre 1968 et 2014. Presque un demi-siècle d’évolution – du chef Gielen, mais aussi des sonorités des orchestres, et des techniques de prise de son – dont il est fascinant de suivre le parcours, œuvre après œuvre.
69,99 €

Classique - Paru le 1 août 2015 | Decca Music Group Ltd.

Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
« Le coffret Decca "Sibelius. Great Performances" propose une anthologie d'enregistrements (mono et stéréo) réalisés du vivant du compositeur (mort en 1957). L'Angleterre s'y révèle un pays précurseur à une époque où le Finlandais subissait un injuste purgatoire. L'occasion de réévaluer, dans un son remasterisé, l'intégrale pionnière des Symphonies par Anthony Collins et le LSO dans une interprétation peut-être pas pleinement aboutie mais d'une remarquable justesse de ton et de climat. Dans un florilège de mélodies orchestrées voisinent les grandes orgues de Kirsten Flagstad et l'acier de Birgit Nilsson, alors à son zénith. Une Symphonie n° 2 implacable, d'un hiératisme intimidant, par Pierre Monteux et le LSO [...] Excellente idée d'inclure l'impérial Ruggiero Ricci dans le Concerto pour violon et la rencontre d'Hans Rosbaud et de l'Orchestre philharmonique de Berlin avec un Tapiola lunaire de toute beauté. Un témoignage inédit de Charles Mackerras à la tête du London Proms Symphony Orchestra dans quelques pièces de musiques de scènes bouleverse moins la discographie qu'il ne complète le portrait du chef à qui l'on doit la redécouverte d'un autre géant du XXe siècle dont l'œuvre fut longtemps laissée sous le boisseau : Leos Janacek.» (Classica, novembre 2015)
59,99 €

Symphonies - Paru le 1 janvier 1997 | L'Oiseau-Lyre

Distinctions 4 étoiles de Classica
59,99 €

Classique - Paru le 12 mai 2017 | SWR Classic

Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
55,99 €

Classique - Paru le 12 juin 2015 | Nonesuch

Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
« [...] One earth, One people, One Love est un véritable carnet de voyage, où les cordes rencontrent la joueuse de pipa Wu Man dans le quintette The Cupsof Magic, un « rite du milieu de l’été » inspiré par le changement de solstice, ou le groupe vocal Le Mystère des Voix Bulgares dans l’extatique Cry of a Lady. Composés pour seul quatuor à cordes, les élégiaques Ascending the Heaven Ladder, Requiem for Adam ou Sunrise of the Planerary Dream Collector atteignent une consistance supérieure à celle des œuvres équivalentes d’un Philip Glass. D’autres tentatives de fusion, tel Cortejo Funebre, détonnent par leur naïveté et présentent une autre facette du compositeur. Déconcertant Riley ! (Classica, mai 2016 / Bertrand Dermoncourt)
54,99 €

Musique symphonique - Paru le 4 janvier 2011 | BR-Klassik

Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks - Lorin Maazel, direction
53,99 €

Classique - Paru le 1 novembre 2014 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles de Classica
53,99 €

Classique - Paru le 2 février 2015 | Universal Music Division Decca Records France

Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
L’aventure du Domaine musical : avec le recul du temps, on peut considérer qu’elle fut une nécessité. Encore fallait-il qu’un homme s’en charge, qu’au-delà de la conscience de cette nécessité, il trace les contours de l’action nouvelle et mette tout autant d’énergie que de conviction pour que les idées s’incarnent dans des réalisations clairement identifiables. Pierre Boulez était désigné, ou s’auto-désigna, pour cette mission.Quoique les manifestations se soient poursuivies après son départ, il est évident que les choix et les exigences du Domaine musical correspondaient très précisément aux choix et aux exigences de son fondateur, avec une remarquable constance pendant les douze années d’un inébranlable militantisme.Une passionnante collection d'enregistrement du Domaine musical.
49,95 €

Classique - Paru le 1 octobre 2013 | Accent

Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
Après avoir reçu Choc de Classica pour les Concertos pour piano n° 20 et 21, Arthur Schoonderwoerd revient chez Accent, avec l'intégrale des Sonates de Mozart en six CD ! Il a sélectionné trois différents instruments pour interpréter ces pièces : un piano à tangentes d'après Späth a Schmahl (ca. 1770), un pianoforte à marteaux non recouvert de cuir d'après Johann Andreas Stein (ca. 1780), et un clavicorde sans frettes d'après un modèle de 1780. Dans Mozart, Schoonderwoerd se permet beaucoup plus de libertés que de nombreux autres interprètes, avec précision et esprit, dans un style aux allures improvisées qui confère un nouvel éclairage sur ce répertoire que l'on croit connaître par coeur.
45,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2013 | Universal Music Division Decca Records France

Livret Distinctions 4F de Télérama - 4 étoiles de Classica
Plus de 13 heures de musique et l'occasion d'appréhender enfin l'œuvre complet de Pierre Boulez. Une somme proposée ici par DGG dans des interprétations quasi parfaites dirigées ou supervisées par le compositeur français. Une anthologie qui donne le vertige par sa variété, sa complexité et une modernité qui aura encore besoin de quelques décennies pour s'imposer. Un univers foisonnant et complètement fascinant. SH
41,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2015 | Decca Music Group Ltd.

Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
« L'intégrale des messes de Haydn est étrangement partagée entre John Eliot Gardiner, Simon Preston et George Guest. À ce dernier incombe en effet la Messe de la Création et l'Harmoniemesse qu'avait aussi enregistrées le premier avec davantage de panache, de couleurs et de nuances. Gardiner conserve cependant l'essentiel des grandes pages (Paukenmesse, Nelsonmesse, Theresienmesse) où brillent le Monteverdi Choir et une belle équipe de solistes.» (Classica, avril 2016)
41,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2015 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
« Le coffret regroupant la musique chorale de Brahms, est confiée pour l'essentiel (Lieder, Gesänge, Canons et autres motets) au solide Chœur de la Radio de Hambourg (NDR) et la direction souple de Günter Jena. Plus familières, la cantate Rinaldo, avec René Kollo, et la Rhapsodie pour alto, avec l'unique Brigitte Fassbaender, bénéficient de la direction passionnée de Giuseppe Sinopoli et des timbres arachnéens de la Philharmonie tchèque. Le Requiem allemand réunit sous la conduite fervente de Carlo Maria Giulini Barbara Bonney et Andreas Schmidt avec le Philharmonique de Vienne. Un ensemble précieux.» (Classica, avril 2016)
41,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1997 | Decca (UMO)

Distinctions 4 étoiles de Classica
« En quatre CD l'intégrale de l'œuvre de Debussy que Gordon Fergus-Thompson grava en 1989 pour le label ASV. Jeu perlé, piano un peu uniformément rond... le pianiste anglais respire cette musique avec autant d'élégance que de saveur. Sa passion de la musique française — ses Ravel, hélas oubliés ! —, sa manière de trouver le naturel passionnent. Il est heureux que cette somme reparaisse.» (Classica, octobre 2016)
39,99 €

Classique - Paru le 3 janvier 2012 | CapriccioNR

Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles de Classica
Christine Schornsheim est une spécialiste du répertoire baroque, notamment Boccherini, Fasch, Telemann ou Vivaldi, mais aussi et surtout Jean-Sébastien Bach, dont elle a enregistré plusieurs concertos au clavecin et à l'orgue. Pour son nouvel album chez Capriccio, enregistré cette année, elle se tourne vers Le Clavier Bien Tempéré, qu'elle joue sur un clavecin Rückers du Musée Unterlinden de Colmar, un projet longuement mûri. Son jeu souple et raffiné, son intelligence du texte et de l'articulation comme son approche musicale, fidèle à l'esprit du compositeur, en font l'une des interprètes les plus accomplies dans ce répertoire.
39,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 2 octobre 2012 | Ondine

Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
Vigilia - Credo - Canticum Mariae Virginis - Herran rukous - Missa duodecanonica - Rakkaus ei koskaan häviä... / Finnish Radio Chamber Choir - Timo Nuoranne & Eric-Olof Söderström, direction
45,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
Préfacé par le propre fils de Leonard Bernstein, la quatrième partie de ce premier volume nous permet de retrouver un des chefs les plus charismatiques de l'histoire de la direction d'orchestre. Une anthologie enregistrée presque exclusivement au cours de concerts sur toute la planète, avec les meilleurs orchestres du monde, dont l'Orchestre National de France (Franck, Saint-Saëns et Roussel, enregistré en 1981 au Théâtre des Champs-Elysées). Ce sont des retrouvailles somptueuses, avec des références presque toutes déjà disponibles, mais regroupées pour la première fois ensemble avec une large illustration, des souvenirs de ceux qui ont côtoyé le chef américain et des lettres écrites par lui-même qui éclairent encore un peu plus sa riche personnalité. A suivre avec les prochains volumes promis pour 2015. FH
38,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
45,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
49,95 €

Musique de chambre - Paru le 7 octobre 2016 | Chandos

Distinctions 4 étoiles de Classica
De son tout premier quatuor de 1938 jusqu’au quinzième et dernier de 1974, c’est toute une vie de Chostakovitch qui se déroule sous nos oreilles. Mais à la différence des symphonies, les quatuors semblent plutôt des déclarations intimes, sans fracas (sans trop de fracas), de l’humeur du compositeur, de ses pensées les plus secrètes. C’est aussi une musique non politisable et, quoi qu’il en soit, qui s’adresse à un public moins large que ce qui est conçu pour grand orchestre. Ce qui n’empêche pas des moments de fureur, mais une fureur limitée par l’effectif de quatre musiciens… Chose singulière, les six premiers quatuors sont dans des tonalité majeures, avec de singuliers rappels mozartiens ou schubertiens (on pense aux Cinquième et Sixième), et parmi les neuf restants, seuls quatre seront écrits en mineur. Serait-ce que Chostakovitch, dans ses pensées secrètes, était moins pessimiste et mordant que ce que l’on veut parfois lui coller sur le dos ? Bon, admettons que le Quinzième, cinq mouvements marqués « Adagio », représentent une sorte d’extrême dans l’autre direction… mais le compositeur n’aurait-il pas déclaré qu’il fallait le jouer de manière à ce que « les mouches tombent en plein vol et que le public quitte la salle d’ennui » ? Le Quatuor Brodsky, lui, ne fit pas tomber une mouche et offrit au public l’occasion de rester fermement assis, tout au long des six heures et demie que représentent ces quinze chefs-d’œuvre ; ces enregistrements ayant été réalisés en concert public, cela se serait vu. © SM/Qobuz« [...] Dans leur première intégrale, les Brodsky tentaient une approche contrastée au maximum. [...] Dans leur nouvelle interprétation, captée en concert à Amsterdam, du 2 au 8 mars 2016, leur sonorité est à la fois plus homogène, mais aussi plus symphonique. Les contrastes dynamiques et les palettes de couleurs se sont enrichis. [...] Les interprètes jouent avec élégance, du lyrisme et de l'ironie [...] et apportent une foule d'intentions [...] Une réussite.» (Classica, décembre 2016 / Stéphane Friédérich)

Le genre

Classique dans le magazine