Catégories :

Les albums

CD33,99 €

Classique - Paru le 15 mai 2001 | Warner Classics

CD33,99 €

Classique - Paru le 3 mars 2003 | Warner Classics

CD33,99 €

Classique - Paru le 13 mars 2001 | Warner Classics

CD33,99 €

Classique - Paru le 1 mai 2000 | Warner Classics

CD33,99 €

Classique - Paru le 25 novembre 2005 | Warner Classics

HI-RES34,99 €
CD24,99 €

Opérette - Paru le 1 septembre 1976 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Si la perfection existe peu en art et dans la vie, cet enregistrement la touche du doigt. On assiste ici à un moment assez unique où tous les ingrédients se sont donnés rendez-vous. La plasticité et la stupéfiante élégance d'un Carlos Kleiber en état de grâce permanent insufflent à ce disque une vie et une intensité vraiment uniques. Réunir des têtes d'affiche comme Julia Varady, Lucia Popp, Hermann Prey et René Kollo ne fut pas une mince affaire et le résultat est assez miraculeux. Le coup de génie de Kleiber fut de confier le rôle du Prince Orlofsky à la basse Ivan Rebroff (alors connu dans le monde entier) en voix de fausset. Une mystification d'autant plus drôle que Rebroff était lui-même un faux chanteur russe puisque né à Berlin et de nationalité allemande. Enregistré à Munich, au Nationaltheter, les 9-14 & 28 octobre 1975. © François Hudry/Qobuz
CD24,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 1 janvier 1951 | Universal Music Australia Pty. Ltd.

« [...) Version souveraine, en dépit de son allure tronquée. Manquent ainsi les dialogues parlés, essentiels à la comédie, du moins pour qui comprend la langue. [...] Balance parfaite des voix et d'un orchestre qui devient un personnage protéiforme de plus, qui dialogue avec les chanteurs, les enveloppe, les enlace, les conduit sans les serrer, tel un excellent valseur. Ou qui semble observer, sourire en coin, ce grand et petit jeu des faux-semblants [...] Clemens Krauss sait comme personne obtenir des Wiener Philharmoniker une articulation nerveuse, une pulsation de la phrase et du bond où la tenue du discours, du temps, fraternise toujours avec la nonchalance, rubato hors pair. Aucun narcissisme orchestral, mais le monde qui va, qui ruse, qui chante. Malgré des individualités légendaires (la Rosalinde de Hilde Güden, l'Eisenstein si artiste de Julius Patzak, l'Alfred d'Anton Dermota n'ont guère été égalés), la distribution vaut d'abord pour le ton viennois de l'ensemble, mélange d'hédonisme et d'ironie, où les couleurs du chant émanent du verbe, où la fantaisie ne dérange jamais cette "manière" qu'évoque Gabriel en attaquant le duo de la montre. Si Patzak chante comme il parlerait, il chante avec autant d'art que Güden, dont on jouit ici de l'aplomb vocal mais aussi de la subtilité du personnage. [...] (Diapason / Jean-Philippe Grosperrin)
CD24,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1951 | Universal Music Australia Pty. Ltd.

HI-RES27,49 €
CD23,99 €

Classique - Paru le 26 janvier 2019 | Everest

Hi-Res Livret
CD20,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1972 | Decca Music Group Ltd.

CD20,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2002 | Decca Music Group Ltd.

CD19,99 €

Opérette - Paru le 4 février 2014 | CapriccioNR

Livret
CD19,99 €

Opérette - Paru le 1 août 2015 | Hungaroton

CD19,98 €

Classique - Paru le 4 juillet 2019 | Ameritz Music Ltd

CD19,98 €

Classique - Paru le 22 juillet 2019 | Ameritz Music Ltd

CD18,99 €

Classique - Paru le 15 avril 1999 | RCA Red Seal

CD18,99 €

Classique - Paru le 5 mars 2009 | RCA Red Seal

CD17,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1990 | Decca Music Group Ltd.

Livret
CD16,99 €

Opéra - Paru le 5 septembre 2011 | Warner Classics International

CD16,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1976 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Si la perfection existe peu en art et dans la vie, cet enregistrement la touche du doigt. On assiste ici à un moment assez unique où tous les ingrédients se sont donnés rendez-vous. La plasticité et la stupéfiante élégance d'un Carlos Kleiber en état de grâce permanent insufflent à ce disque une vie et une intensité vraiment uniques. Réunir des têtes d'affiche comme Julia Varady, Lucia Popp, Hermann Prey et René Kollo ne fut pas une mince affaire et le résultat est assez miraculeux. Le coup de génie de Kleiber fut de confier le rôle du Prince Orlofsky à la basse Ivan Rebroff (alors connu dans le monde entier) en voix de fausset. Une mystification d'autant plus drôle que Rebroff était lui-même un faux chanteur russe puisque né à Berlin et de nationalité allemande. FH

Le genre

Classique dans le magazine