Catégories :

Les albums

HI-RES11,89 €16,99 €(30%)
CD8,04 €11,49 €(30%)

Symphonies - Paru le 13 août 2014 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama - 4 étoiles Classica
Certains artistes réenregistrent inlassablement les mêmes oeuvres au fur et à mesure de leur propre évolution, comme pour laisser une trace la plus parfaite possible de leur art. C'est le cas de Nikolaus Harnoncourt, dans cette nouvelle version des trois dernières Symphonies de Mozart qu'il avait déjà gravées à plusieurs reprises. On redécouvrira les manies de ce grand chef, certains rallentendi que l'on prendra à choix comme d'exquises viennoiseries ou comme des tics vraiment agaçants. Loin de ralentir avec l'âge (84 ans à l'époque de cet enregistrement d'octobre 2013) les tempi d'Harnoncourt sont très allants comme s'il avait encore la jeunesse dans les veines et ce Mozart là est vif, à peine voilé d'une mélancolie légère. FH
CD8,99 €

Symphonies - Paru le 7 août 2006 | Preiser Records

CD8,99 €

Symphonies - Paru le 14 août 2006 | Preiser Records

CD8,99 €

Symphonies - Paru le 8 juin 2004 | Preiser Records

CD8,99 €

Symphonies - Paru le 20 avril 2010 | Preiser Records

CD8,99 €

Symphonies - Paru le 4 août 2006 | Preiser Records

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Symphonies - Paru le 7 septembre 2018 | BR-Klassik

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica
Devenir une star planétaire à quatre-vingt-dix ans n’est certes pas banal, enregistrer les neuf symphonies de Beethoven à cet âge l’est encore moins, surtout quand ces enregistrements renouvellent notre approche d’un corpus qui semblait avoir livré tous ses secrets. C’est ainsi que les paysages les plus familiers peuvent prendre une tournure tout à fait nouvelle selon leur éclairage ou l’angle adopté pour les regarder. Le Suédois Herbert Blomstedt, fils d’un pasteur droit et sévère dans le même cas de figure que pour son compatriote Ingmar Bergman, garde une fraîcheur et une forme physique confondantes au moment d’entamer sa dixième décennie, tout au plus a-t-il réduit le nombre de ses concerts qui est passé de cent à soixante-dix par année, dirigeant les meilleurs orchestres du monde. Après sa récente relecture rafraîchissante de Beethoven, le voici dans les deux dernières symphonies de Mozart, captées en concert en janvier 2013 (K. 550) et en décembre 2017 (K. 551) à la Herkulessaal de la Résidence de Munich, à la tête de l’Orchestre de la Radio de Bavière, toujours l’un des meilleurs d’Allemagne. On retrouve dans ces deux interprétations à la fois la vivacité des tempos, le lyrisme et la mélancolie qui caractérisaient déjà son intégrale Beethoven et sa première version de ces ultimes pages mozartiennes avec la Staatskapelle de Dresde. Pour cet analyste sensible et adventiste fervent, le concert s’apparente à un service sacré et le chef-d’orchestre à un coordonateur qui écoute ses musiciens en cherchant une solution avec eux et non comme un demi-dieu ou un démiurge imposant ses vues à la collectivité. Pourtant, avec un fini parfait dont peu d’orchestres sont capables en concert, Herbert Blomstedt nous livre ici le Mozart le plus humain, éclairé d’une lumière radieuse mais sans s’encombrer d’un quelconque poids philosophique ou pseudo-testamentaire. © François Hudry/Qobuz

Le genre

Classique dans le magazine
  • Voces8, voyage dans la voix
    Voces8, voyage dans la voix Pour fêter ses 15 ans, l'ensemble a cappella britannique publie "After Silence", un magnifique et éclectique album dans lequel se mêlent des pièces vocales de Bach, Monteverdi, Britten et de compos...
  • Jordi Savall face à Beethoven
    Jordi Savall face à Beethoven Premier volet de la version historiciste et singulière du musicien catalan des symphonies du génie de Bonn, interprétée par Le Concert des Nations, renforcé par un groupe de jeunes musiciens venus ...
  • Beethoven, ce maître du lied
    Beethoven, ce maître du lied Interprètes sensibles et raffinés, les Britanniques Ian Bostridge et Antonio Pappano signent un magnifique album de lieder de Beethoven...
  • Jonas Kaufmann, splendide Otello
    Jonas Kaufmann, splendide Otello Le grand ténor bavarois signe une nouvelle version grandiose du chef d'oeuvre de Verdi sous la direction d'Antonio Pappano...
  • Il était une fois Lisa Batiashvili
    Il était une fois Lisa Batiashvili Avec "City Lights", la grande violoniste géorgienne se raconte le temps d'un parcours musical de villes en villes...
  • Brubaker et Cooper, hommes de Glass
    Brubaker et Cooper, hommes de Glass Avec "Glassforms", le pianiste américain et le producteur irlandais revisitent des pièces de leur idole, Philip Glass...
  • Dunford et Rondeau sont dans un bateau
    Dunford et Rondeau sont dans un bateau Rencontre au sommet pour Jean Rondeau et Thomas Dunford, les deux jeunes maîtres du clavecin et de l'archiluth, autour d'un programme de musique française des XVIIe et XVIIIe siècles...
  • Le tour du monde de Beethoven
    Le tour du monde de Beethoven De Vienne à Philadelphie en passant par Tokyo et Paris, le Quatuor Ébène promène son intégrale des quatuors de Beethoven...
  • Seong-Jin Cho, promeneur solitaire
    Seong-Jin Cho, promeneur solitaire Le jeune pianiste coréen consacre son nouvel album qui paraît chez Deutsche Grammophon à Schubert, Liszt et Berg...
  • Koki Nakano, le geste limpide
    Koki Nakano, le geste limpide Avec "Pre-Choreographed", son premier album entièrement solo, le pianiste japonais tend de solides ponts entre danse et musique...