Catégories :

Les albums

HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Ballets - Paru le 17 mars 2017 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama - Gramophone Award - Gramophone Editor's Choice - 4 étoiles de Classica
« Au plus près de l'œuvre originale et des instruments qui l'ont créée, l'ensemble Les Siècles révèle le ballet de Ravel dans tout sa magie. Nijinski revit. [...] L'ensemble Les Siècles joue par vocation sur instruments d'épo­que, et son directeur musical, François-Xavier Roth, en digne remplaçant de Pierre Monteux (le chef char­gé de la création), a veillé, comme pour son disque Stravinski (Le Sacre du printemps, Petrouchka) enregistré chez Actes Sud, à ce que la facture des cordes et des vents soit la plus proche possible des instruments de la création, tout en revenant aux sources pour chasser les erreurs d'une partition imprimée trop vite. Le résultat ? Un enchantement. La « symphonie chorégraphique en trois parties » voulue par Ravel fait ici valoir le chatoiement de ses timbres, la beauté et la variété de ses nuances, la précision et la vivacité de ses couleurs. [...] (Télérama, avril 2017 / Sophie Bourdais)
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Piano solo - Paru le 15 janvier 2016 | Erato - Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - 4 étoiles de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Bertrand Chamayou fréquente l'œuvre de Ravel depuis son plus jeune âge. Il est donc en terrains depuis longtemps mûris. Après sa monographie Schubert il y a deux ans, c'est aussi à un symbole de l'esprit français qu'il se consacre dans le cadre de sa seconde collaboration avec les disques Erato. Tout pianiste français d’envergure – Chamayou mène depuis plusieurs années maintenant une carrière internationale sans repos – doit s’y illustrer. Ici, Chamayou déploie un jeu d'une grande sérénité, toujours fluide, et qui n'a cependant pas peur d'une certaine brillance en certains passages. En réalité, de page en page, d'œuvre en œuvre (Oiseaux tristes, Ondine), Bertrand Chamayou semble vouloir avant tout se distinguer par son jeu d'une transparence inouïe, et son désir d'atmosphères intimes. Une intégrale qui fait du bien. © TG/Qobuz« [...] Gaspard de la nuit est l'un des sommets de ce récital tant l'éloquence des phrasés rend secondaire le souvenir de l'argument ; la musique semble jaillir de l'instant et se transformer au fil de l'inspiration. On n'en est pas moins sensible à la netteté lumineuse du toucher et de l'articulation à ce point que la perfection technique confine à la poésie.» (Diapason, février 2016 / Gérard Condé)« [...] Bertrand Chamayou impressionne d'abord par sa maîtrise de tous les paramètres nécessaires : le sens de l'architecture, la tenue des tensions, des couleurs et des timbres, la continuité mélodique et harmonique. Il réfrène les humeurs capricieuses, calcule jusqu'à la projection sonore de manière fascinante dans les Miroirs, les Valses nobles et sentimentales. [...] Bertrand Chamayou demeure intransigeant, mesurant le romantisme des Valses et de Gaspard de la nuit, cherchant moins à éblouir par la virtuosité qu'à restituer le chant intérieur, souvent orchestral de Ravel. [...] Nous admirons ce jeu souple et racé [...] Voilà donc une leçon de style aussi nette qu'intelligente et magnifique de tenue.» (Classica, février 2016 / Stéphane Friédérich)
HI-RES17,49 €
CD14,99 €

Musique symphonique - Paru le 24 avril 2015 | Erato - Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions Victoire de la musique - Choc de Classica
« Jordan, beau héraut de Ravel. Après un remarquable enregistrement consacré à Wagner, Philippe Jordan continue de nous émerveiller à la tête de l'Orchestre de l'Opéra de Paris. L'Orchestre de l'Opéra national de Paris n'avait pas tenté l'enregistrement de l'intégrale du ballet depuis Manuel Rosenthal (1959) et Jean Martinon (1974). [...] L'arrivée de Philippe Jordan en 2009 n'a fait que renforcer la cohésion de l'orchestre dont la souplesse et la musicalité lui font atteindre un niveau international maintenant. Après avoir réécouté les versions de l'écoute comparée réalisée en février 2013 (Classica n° 149), nous plaçons aujourd'hui le Daphnis et Chloé de Jordan aux côtés de ceux de Boulez avec le Philharmonique de Berlin et de Chailly avec le Concertgebouw d'Amsterdam. Pour tout dire, en haut du "podium" ! Dès l'Introduction, l'auditeur est capté par l'évidence et l'intelligence de l'organisation des climats. De cette lecture émanent autant de mystère que de certitudes, d'émerveillement que de puissance pure. [...] Cette magistrale démonstration de tempérament et d'élégance ravit. [...] La Valse est volontairement épaisse. Elle se déploie, sorte de déesse sonore s'étirant vers Richard Strauss, fardée jusqu'à l'écœurement, "l'Apocalypse joyeuse" annoncée par Max Brod. Original, saisissant et magistral.» (Classica, mai 2015 / Stéphane Friédérich)
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Piano solo - Paru le 24 mars 2014 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica - Hi-Res Audio
De la Pavane pour une infante défunte aux Valses nobles et sentimentales, Vanessa Wagner dresse le portrait de la première et féconde maturité de Ravel. Musicienne engagée dans la création, elle nous propose sa vision de Ravel. Dans la tradition romantique, Gaspard de la nuit, triptyque pianistique à programme, est inspiré des poèmes éponymes d'Aloysius Bertrand : l’Ondine, nymphe des eaux, le Gibet, illustration des dernières impressions d'un pendu, et Scarbo, gnome facétieux. Hommage à Schubert, les Valses nobles et sentimentales, composées en 1911, nous font à nouveau entrer dans la danse. Ma mère l'Oye illustre des contes (de Perrault entre autres) et montre toute l’affection qu’il porte à l’enfance. Un travail d’orfèvre a permis de restituer un son unique en Studio Masters et même en 5.1 !
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 7 octobre 2013 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Jean-Frédéric Neuburger offre une vision scintillante de trois oeuvres essentielles et si différentes de Maurice Ravel. Son interprétation de Gaspard de la nuit est plus virtuose que vraiment saisissante, les Valses nobles et sentimentales sont élégantes mais refusent de tomber dans le trop expressif. Dans le Tombeau de Couperin, le pianiste retrouve la rigueur des clavecinistes français qui ont inspiré Ravel. La fugue est menée dans un tempo rapide qui la rend beaucoup plus lisible que ce qu'on entend ordinairement et la Toccata finale est corsetée dans un tempo implacable qui souligne son écriture motorique plus que son caractère rêveur. Une approche personnelle, un peu distante, mais impeccable et très ravélienne par la pudeur de son expression. FH
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 25 septembre 2012 | Zig-Zag Territoires

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Voilà un nouvel enregistrement de Shéhérazade qui vient s'inviter sans peine aux côtés des meilleures versions du cycle ravélien, pourtant déjà bien servi au disque. Le timbre radieux de Karine Deshayes est une merveille de diction et d'intelligence.Le raffinement, la mélancolie, le rêve d'un ailleurs aussi idéalisé qu'inatteignable semblent s'être donnés rendez-vous dans cette interprétation quasi idéale. Il faut dire qu'Emmanuel Krivine tire des prodiges de poésie diaphane de son Orchestre Philharmonique du Luxembourg. Le reste du programme est de la même eau avec toutefois un bémol pour La Valse, d'une virtuosité insouciante qui la prive de son côté implacablement noir et macabre. FH
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Piano solo - Paru le 3 août 2018 | Toccata Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES17,48 €
CD12,99 €

Classique - Paru le 7 mars 2014 | EMI Classics

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES3,99 €
CD3,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 1 janvier 1959 | BnF Collection

Hi-Res Livret Distinctions Vieux Sequins
Le chef d'orchestre Charles Münch avait vraiment l'esprit de famille. Pendant longtemps on dirait qu'il a aimé diriger le Concerto en sol de Ravel tout spécialement pour y faire jouer sa nièce. Pas seulement avec le Boston mais aussi avec l'Orchestre de Paris dès qu'il le créa (en 1967). Nicole Henriot-Schweitzer (élève de Marguerite Long au Conservatoire National de Musique de Paris) ne jouait pas mal mais on a un peu l'impression qu'elle n'a surtout joué que ça pendant des années. Là voilà, ici, à Boston, avec Tonton - pour se souvenir !
HI-RES28,49 €
CD20,49 €

Classique - Paru le 8 avril 2016 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
L’intégrale des œuvres orchestrales de Ravel, enregistrées en concert entre 2014 et 2015 par l’Orchestre de la Tonhalle de Zurich dirigé par Lionel Bringuier (hormis le Concerto en sol et le Concerto pour la main gauche avec Yuja Wang, tous deux pris en studio), voilà ce que vous trouverez ici. Les grands ballets sont donnés non pas sous leur forme de suites, mais dans leur intégralité : tout Daphnis et Chloé ainsi que tout Ma mère l’oye. Belles prises de son, orchestre impeccable – on est en Suisse, que diable ! –, voilà qui ravira les amateurs d’intégrales. © SM/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 19 avril 2019 | La Musica

Hi-Res Livret
Maurice Ravel a créé à la salle Gaveau quelques-unes de ses pièces majeures : les Valses nobles et sentimentales, Le Tombeau de Couperin, le Trio avec piano et Tzigane. Il revient à Svetlin Roussev, Aurélien Pascal, David Lively et Denis Pascal d’interpréter ces œuvres mythiques dans le contexte de leur création. © La Musica
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 4 novembre 2016 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 14 septembre 2018 | MUNCHNER PHILHARMONIKER GBR

Hi-Res Livret
Le chef roumain détestait les enregistrements, comme chacun sait. C’est dont grâce aux organismes de radio que son art de la direction a pu être préservé. D’une exigence qui usait souvent la patience de ses musiciens, Sergiu Celibidache répétait inlassablement avec la précision d’un chirurgien, un geste musical aux antipodes de collègues comme Knappertsbusch, Rozhdestvensky ou Abbado. Dans les dernières années de son activité, Celibidache était devenu un véritable gourou auprès duquel on venait chercher la lumière et glaner de précieux conseils. C’est à cette époque que furent enregistrées les trois œuvres de Ravel figurant sur cet album, en 1979 pour La Valse, en 1984 pour Le Tombeau de Couperin et en 1987 pour les deux Suites de Daphnis et Chloé. Ces enregistrements illustrent parfaitement le niveau exceptionnel auquel le Münchner Philharmoniker (Orchestre Philharmonique de Munich) était parvenu sous la direction d’un directeur musical resté pendant dix-sept ans. La musique scintillante, subtile et colorée de Ravel représentait un perpétuel laboratoire de sons pour Sergiu Celibidache, qui était très attaché au compositeur français. © François Hudry/Qobuz
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 13 septembre 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 9 novembre 2010 | LSO Live

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 3 février 2017 | Sony Classical

Hi-Res Livret
HI-RES11,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 22 février 2019 | Warner Classics

Hi-Res
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 4 août 2017 | PentaTone

Hi-Res Livret
HI-RES7,99 €
CD6,99 €

Classique - Paru le 28 septembre 2018 | Warner Classics

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Classique - Paru le 23 août 2019 | Warner Classics

Hi-Res

Le genre

Classique dans le magazine
  • Lucas Debargue | One Cover One Word
    Lucas Debargue | One Cover One Word Rencontre avec le jeune pianiste français pour la sortie de son album consacré aux sonates de Scarlatti. Une interview One Cover One Word pour mieux cerner son ADN musical.
  • Les Hanson sur la tombe d'Haydn
    Les Hanson sur la tombe d'Haydn Qobuzissime pour le splendide premier album du jeune Quatuor Hanson consacré à Joseph Haydn...
  • Il était une fois Jessye Norman...
    Il était une fois Jessye Norman... Aussi renversante dans la mélodie française que le lied allemand, les opéras de Wagner ou Strauss, la grande soprano américaine s'est éteinte à l'âge de 74 ans...
  • Focus Nouvelles Musiques 2019
    Focus Nouvelles Musiques 2019 Du 30 septembre au 4 octobre 2019, l’Institut français, le Bureau Export, la FEVIS, Futurs Composés, l’ONDA et la SACEM organisent un Focus consacré aux musiques de création. Ce parcours de repérag...
  • Florian Noack au pays de Baba Yaga
    Florian Noack au pays de Baba Yaga Tôt séduit par l'âpreté de la musique de Prokofiev, dont le piano percussif sied à l'adolescent bouillant qu'il est, le maintenant presque trentenaire Florian Noack enregistre le compositeur... mai...
  • Patricia Kopatchinskaja, un violon pour l'éternité
    Patricia Kopatchinskaja, un violon pour l'éternité Patricia Kopatchinskaja fait ce qu'elle veut. Chaque album est pour elle l'occasion d'emprunter un nouveau chemin. Loin d'être frivole, sa virtuosité au contraire est arrimée à un grand courage grâ...
  • Ainsi parlait Richard Strauss
    Ainsi parlait Richard Strauss Après Igor Stravinsky, Riccardo Chailly a choisi Richard Strauss pour l'Orchestre du Festival de Lucerne. Les œuvres du maître ès orchestration sont à cet ensemble éphémère, connu pour son art cons...
  • Imogen Cooper à l'heure espagnole
    Imogen Cooper à l'heure espagnole La pianiste britannique Imogen Cooper fêtait ce mercredi 28 août ses 70 printemps. Son nouvel album, radieux, s'aventure dans un répertoire qu'on ne lui connaissait pas.
  • Horowitz, un loup des steppes à New York
    Horowitz, un loup des steppes à New York Il fut comparé à Liszt, à Paganini. Pour Clara Haskil il est même le diable en musique. Un coffret en forme d'hommage rassemble des enregistrements inédits, richement agrémentés et illustrés de con...
  • Ivo ou le retour du pianiste prodigue
    Ivo ou le retour du pianiste prodigue Hormis quelques concerts, le pianiste Ivo Pogorelich se faisait rare ces vingt dernières années. Pour son retour au disque, il a choisi deux géants du répertoire : Beethoven et Rachmaninoff. Si son...