Catégories :

Les albums

HI-RES11,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 20 novembre 2013 | BnF Collection

Hi-Res Livret Distinctions Vieux Sequins
Annelies Schmidt de Neveu, dont la deuxième partie de son nom à charnière saute de temps en temps sur les pochettes, totalement oubliée aujourd'hui, était une disciple remarquable de Feuermann. Elle enregistra en 1957 et 1958 cette très remarquable intégrale pour Ducretet-Thomson. HK
HI-RES1,69 €
CD1,69 €

Classique - Paru le 1 janvier 1962 | BnF Collection

Hi-Res Livret Distinctions Vieux Sequins
Ecoutez ce disque et réalisez comment l'Orchestre du Théâtre National de l'Opéra de Paris jouait bien en ces années-là 58 et 59 ! Cet album du chef belge André Cluytens, qui nous a laissé tant de gravures magnifiques, fut un tube en son temps. Wolfgang Windgassenlui déclara un jour après avoir chanté Tannhäuser sous sa direction à Bayreuth - car Cluytens dirigea souvent à Bayreuth - en 1955 : « avec vous, je chanterai tout Siegfried sans répétition… »"
HI-RES5,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 10 mars 2014 | BnF Collection

Hi-Res Livret Distinctions Vieux Sequins
Il y eut Marie-Claire Alain, et il y eut avant elle le pionnier Helmut Walcha. La première enregistrait pour Erato, le second publiait sous la prestigieuse enseigne Arkiv Production. Né aveugle en 1907 à Francfort, Helmut Walcha étudia auprès de Günther Ramin au Conservatoire de Leipzig et embrassa durant sa vie entière l’œuvre pour orgue de Bach dont, en spécialiste — adulé de tous —, il connaissait toutes les pages par cœur. Il en réalisa deux intégrales dont cet Art de la Fugue est tiré : il s'agit ici de l'enregistrement de 1956 qui débuta la deuxième quasi-intégrale (la première n'étant, en fait, qu'une anthologie). D'abord publiée en mono — celle que propose ici la BnF —, cette gravure fut ensuite publiée en stéréo au début des années soixante (dont la dernière réédition remonte à 2007). Dès sa sortie, cette version ne tarda pas à s'imposer pour devenir un succès mondial tant par les couleurs de registration que par la clarté de jeu et la précision inégalée du contrepoint. Une référence absolue pour certains, d'autant que la prise de son pour l'époque est excellente. Helmut Walcha a donné son dernier concert en 1981 après avoir achevé cette seconde intégrale en 1971. Une visite sur cette page fort bien faite vous permettra de redécouvrir la discographie de ce grand artiste cher au cœur des discophiles au temps des microsillons !
HI-RES5,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1958 | BnF Collection

Hi-Res Livret Distinctions Vieux Sequins
Bien peu d’informations sont aujourd’hui disponibles sur le pianiste hongrois Georges Solchany, qui fut un partenaire régulier du Quatuor Hongrois de la grande époque, avec lequel il a réalisé des enregistrements passés à l’histoire. On a en revanche totalement oublié ses enregistrements solos, qui ressuscitent heureusement ces temps-ci. Commencez par ce disque, l’un des plus beaux de musique pour piano de Bach jamais réalisé. Il contient une interprétation bouleversante du “Capriccio sur le départ de son frère bien-aimé” BWV992, et une splendide interprétation du Concerto Italien. HK

Le genre

Classique dans le magazine
  • Les Hanson sur la tombe d'Haydn
    Les Hanson sur la tombe d'Haydn Qobuzissime pour le splendide premier album du jeune Quatuor Hanson consacré à Joseph Haydn...
  • Il était une fois Jessye Norman...
    Il était une fois Jessye Norman... Aussi renversante dans la mélodie française que le lied allemand, les opéras de Wagner ou Strauss, la grande soprano américaine s'est éteinte à l'âge de 74 ans...
  • Focus Nouvelles Musiques 2019
    Focus Nouvelles Musiques 2019 Du 30 septembre au 4 octobre 2019, l’Institut français, le Bureau Export, la FEVIS, Futurs Composés, l’ONDA et la SACEM organisent un Focus consacré aux musiques de création. Ce parcours de repérag...
  • Florian Noack au pays de Baba Yaga
    Florian Noack au pays de Baba Yaga Tôt séduit par l'âpreté de la musique de Prokofiev, dont le piano percussif sied à l'adolescent bouillant qu'il est, le maintenant presque trentenaire Florian Noack enregistre le compositeur... mai...
  • Patricia Kopatchinskaja, un violon pour l'éternité
    Patricia Kopatchinskaja, un violon pour l'éternité Patricia Kopatchinskaja fait ce qu'elle veut. Chaque album est pour elle l'occasion d'emprunter un nouveau chemin. Loin d'être frivole, sa virtuosité au contraire est arrimée à un grand courage grâ...
  • Ainsi parlait Richard Strauss
    Ainsi parlait Richard Strauss Après Igor Stravinsky, Riccardo Chailly a choisi Richard Strauss pour l'Orchestre du Festival de Lucerne. Les œuvres du maître ès orchestration sont à cet ensemble éphémère, connu pour son art cons...
  • Imogen Cooper à l'heure espagnole
    Imogen Cooper à l'heure espagnole La pianiste britannique Imogen Cooper fêtait ce mercredi 28 août ses 70 printemps. Son nouvel album, radieux, s'aventure dans un répertoire qu'on ne lui connaissait pas.
  • Horowitz, un loup des steppes à New York
    Horowitz, un loup des steppes à New York Il fut comparé à Liszt, à Paganini. Pour Clara Haskil il est même le diable en musique. Un coffret en forme d'hommage rassemble des enregistrements inédits, richement agrémentés et illustrés de con...
  • Ivo ou le retour du pianiste prodigue
    Ivo ou le retour du pianiste prodigue Hormis quelques concerts, le pianiste Ivo Pogorelich se faisait rare ces vingt dernières années. Pour son retour au disque, il a choisi deux géants du répertoire : Beethoven et Rachmaninoff. Si son...
  • Aux grands motets, les grands remèdes (de Lully)
    Aux grands motets, les grands remèdes (de Lully) Jean-Baptiste Lully eut une influence décisive sur la musique française, en particulier sur l’opéra et le développement du grand motet, un genre emblématique du Grand Siècle. Enregistré à la Chapel...