Catégories :

Les albums

CD59,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1991 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Gramophone Record of the Year - Discothèque Idéale Qobuz
CD69,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1979 | Decca Music Group Ltd.

Livret Distinctions Diapason d'or - Gramophone Record of the Year
HI-RES63,99 €
CD55,99 €

Classique - Paru le 16 juin 2017 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 4F de Télérama
CD62,99 €

Classique - Paru le 30 octobre 2015 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions Diapason d'or - Choc de Classica
« Il suffit d’écouter son interprétation de la première Suite de Bach pour mesurer la subtile sobriété du jeu de Maurice Gendron (1920-1990). Ennemi de toute emphase, le violoncelliste allait droit au but, dessinait les contours d’une phrase sans appui, tel un peintre esquissant à main levée. C’est l’élégance suprême de son jeu qui fit comparer cet archet fluide, classieux et un rien distant au d’Artagnan des trois Mousquetaires – entendez Fournier, Navarra, et Tortelier, autres symboles de la glorieuse école française de violoncelle au XXe siècle. Un coffret généreux documente largement son art et son répertoire. [...] Perfectionniste soucieux du moindre détail, il se préparait pour chaque concert ou chaque enregistrement « comme si sa vie en dépendait » (propos de son épouse, dans un touchant hommage). [...] Son association avec l’excellent pianiste qu’était aussi Jean Françaix, illustrée dans Beethoven, Schubert, Debussy, Fauré, Messiaen révèle leur souci permanent de l’élégance dans la quête d’un idéal stylistique. [...] Et l’éditeur n’a pas oublié le bouquet de bis où, on l’aura compris, la virtuosité naturelle de Gendron ne s’encombre d’aucune pesanteur démonstrative. Somme splendide, hommage sans précédent à un grand esthète.» (Diapason, juin 2016 / Jean-Michel Molkhou)« De Bach à Messiaen en passant par Brahms et Lalo, le violoncelliste donne une leçon de style qui défie le temps. Plus qu’aucun de ses prédécesseurs français, Maurice Gendron incarna un style chic et élégant. [...] Le quatorzième CD est consacré à des bis de qualité. Peut-être faudrait-il commencer par là l’écoute de cet indispensable ensemble.» (Classica, juin 2016)
CD74,99 €

Quatuors - Paru le 11 novembre 2014 | Music and Arts Programs of America

Livret Distinctions Diapason d'or
Pendant des décennies, le violoniste Alexander Schneider (né Abram Sznejder ; 1908 – 1993) fut l’un des plus considérables solistes de son temps ; soliste, mais encore plus chambriste, aux côtés par exemple de Casals, de Stern et tant d’autres de la même eau. Il fit partie du Quatuor de Budapest, du New York Quartet, et naturellement du Schneider Quartet dont voici quelques-uns des plus beaux enregistrements de Haydn, réalisés entre 1951 et 54. Car Schneider joua plus ou moins toute la musique que Haydn consacra à tant de formations de chambre, ce qui représente un corpus phénoménal. Parmi ce corpus, les quatuors à cordes sont sans doute le plus abouti de sa production ; on a tendance à les négliger un peu, serait-ce devant leur nombre impressionnant (soixante-huit, écrits tout au long de l’existence du maître) ? Toujours est-il que sans les quatuors de Haydn, point de quatuors de Mozart ni de quatuors de Beethoven ni de quatuors de Schubert, car le bonhomme a entièrement défriché le terrain pour fonder, tout seul comme un grand, le format, l’écriture spécifique, le langage intime de cette formation la plus idéale qui soit. Notez qu’en plus des quatuors à cordes, le Quatuor Schneider offre les Sept dernières paroles du Christ en croix, l’un des sommets de l’art de Haydn. Très soigneuse remastérisation à partir des matrices originales, pour une sonorité exemplaire. (MT)
CD59,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2008 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Diapason d'or
L’intégrale des enregistrements réalisés par Herbert von Karajan avec l’Orchestre Philharmonique de Vienne pour le label Decca, entre 1957 et 1965. Œuvres de Adam, Beethoven, Brahms, Haydn, Holst, Strauss, Tchaïkovski, etc.
CD53,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2005 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Entre 1964 et 1970, le Quatuor Weller réalisa pour Decca des enregistrements d'une poésie incomparable et d'une finesse instrumentale enthousiasmantes. Ces sessions Haydn, Beethoven, Brahms, sans oublier la merveilleuse (et célèbre!) gravure du Quintette de Schubert, offrent une sorte d'idéal classique, entre lumière apollinienne, perfection de l'architecture et charme sonore authentiquement viennois, dans la droite ligne des Quatuor Barylli ou l'extraordinaire Wiener Konzerthaus Quartet (Schubert). Des perles à thésauriser !
CD53,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Westminster

Livret Distinctions Diapason d'or
C'est une mine ! C'est une somme ! Que dis-je, c'est un monde ! que ces rééditions des grands enregistrements de Westminster. Créée en 1949 à New York sous la direction artistique du chef-d'orchestre d'origine tchèque Henry Swoboda, cette marque a tout de suite fondé sa notoriété sur des artistes de renom et sur une technologie du son très avancée, venant concurrencer les prestigieux labels Mercury (Living Presence) ou le fameux Decca Sound de ces années capitales pour la (haute) fidélité de la restitution sonore. C'est une joie sans mélange que de retrouver certaines Symphonies de Beethoven sous la baguette si originale, et si actuelle, de Hermann Scherchen ; la Neuvième dirigée par Pierre Monteux. Les fameux enregistrements de Haydn par le même Scherchen, des Symphonies de Mozart par Leinsdorf ou le célébrissime enregistrement des Planètes de Gustav Holst sous la direction de Sir Adrian Boult. Plus rares sont les enregistrement du chef polonais Arthur Rodzinski. On y trouve aussi Hans Knappertsbusch, Clara Haskil et même, le jeune Daniel Barenboim avec Laszlö Somogyi, un chef hongrois complètement oublié aujourd'hui, mais qui eut son heure de gloire. Ajouter à cela la violoniste Erica Morini et les tout premiers enregistrements du Quatuor Amadeus (1951) et vous comprendrez les trésors qui nous sont restitués. FH
CD55,99 €

Musique de chambre - Paru le 29 septembre 2017 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Diapason d'or
CD59,99 €

Symphonies - Paru le 1 janvier 2009 | Decca

Symphonies n°1 à n°105, "A" & "B" / Philharmonia Hungarica - Antal Doráti, direction - Erwin Ramor, violon - Zoltan Thirring, violoncelle - Jiri Gerlich, violon - Bela Lorant, contrebasse - László Baranyai, basson - István Engl, hautbois - etc.
CD83,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2000 | Decca Music Group Ltd.

CD125,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2000 | Decca Music Group Ltd.

Singulier parcours que celui du Angeles Quartet. Fondé en 1988 par des musiciens basés à Los Angeles, l’ensemble se hissa bientôt au premier rang des quatuors planétaires, en particulier en enregistrant l’intégrale des quatuors de Haydn sur une période de cinq ans où tout ne semble pas toujours avoir été tout rose. Chaque année, ils gravaient entre 15 et 18 quatuors tout en travaillant autant pour les enregistrements de l’année suivante – sans parler d’un lourd calendrier de concerts publics –, pour atteindre en l’an 2000 l’impressionnant total des 68 quatuors de Haydn qui nous sont parvenus, un monumental corpus couvrant la vie de Haydn de 1757 à 1803. Et après seulement treize années d’existence, le quatuor décida de se dissoudre dans l’Histoire, non sans donner avec parfaite élégance un concert d’adieux comme il se doit, au palais Esterháza où Haydn travailla lui-même quelque trente ans. Les raisons de cette dissolution tiennent aux vies personnels des uns et des autres, qui préféraient se séparer bons amis au sommet de leur gloire : un choix respectable, mais quel dommage ! Cette intégrale, vingt-deux heures d’une musique géniale et fondatrice de tout l’art du quatuor tel qu’il continue encore à exister jusque de nos jours, est un vrai monument. © SM/Qobuz
CD59,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1995 | Decca Music Group Ltd.

CD139,99 €

Classique - Paru le 1 septembre 2002 | Decca Music Group Ltd.

Sur les quelque 104 symphonies de Haydn, celles appartenant au groupe « Paris » et « Londres » sont clairement définies. « Paris », ce sont six symphonies écrites sur commande du Chevalier de Saint-Georges en 1785 et 86. « Londres », ce sont douze symphonies composées sur la demande de l’agent londonien de Haydn, Johann Peter Salomon : six symphonies écrites à Londres lors du premier voyage de Haydn de 1791-92 (symphonies 93 à 98), six autres destinées au second séjour du compositeur en ville de 1794 à 1795, écrites à Vienne puis à Londres (symphonies 98 à 104). C’est la le sommet des sommets de l’art symphonique de Haydn, qui a su jeter tous les fondements de l’art de la grande symphonie classique – un modèle qui, avec divers avatars, perdura jusque tard dans le XXe siècle et que ne dénigrent pas quelques compositeurs contemporains, preuve de l’extrême équilibre du genre développé par le génial Viennois. Par contre, la période haydnienne Sturm und Drang est plus floue, et l’observateur peut y ranger entre vingt et trente symphonies selon son humeur et son évaluation ; disons que ce sont des œuvres datant environ des années 1765 à 1775, d’inspiration inquiète, de forme délibérément errante – pour Haydn un splendide laboratoire d’essais qui seront transformés, justement, par les Parisiennes et Londoniennes. L’interprétation vivante, éclatante, bourrée d’énergie, qu’en propose Frans Brüggen avec l’Orchester Of The Age Of Enlightment est un immense plaisir de bout en bout, l’auditeur découvrant mille détails et cent mille éclats de génie que les lectures des années 50 à 80 ont souvent noyés sous un surcroît de mégaphilharmonisme berlino-viennois. Superbe ! © SM/Qobuz
CD59,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1996 | Decca Music Group Ltd.

CD53,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1997 | Decca Music Group Ltd.

Quatuor Aeolian
CD59,99 €

Classique - Paru le 4 mars 2016 | SWR Classic

Livret
CD53,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2006 | Decca Music Group Ltd.

Le choix programmatique de cet album anthologique est très discutable, mais en même temps il souligne l'énorme répertoire d'un chef qui a marqué tout le 20 siècle, depuis ses débuts à Paris et aux Etats-Unis comme chef des Ballets russes de Diaghilev jusqu'aux ultimes années d’approfondissement du répertoire germanique. Ernest Ansermet fut aussi un pionnier de l'histoire du disque. Il commence à enregistrer à New York en 1916 et terminera cette activité en 1968 par un enregistrement flamboyant de l'Oiseau de feu de son ami Stravinsky avec le Philharmonia Orchestra. Passionné par l'enregistrement, il a suivi de près l'évolution de la technique ce qui lui a valu de réaliser le tout premier enregistrement stéréophonique pour DECCA et de réenregistrer son répertoire pour ce nouveau procédé. Il est un des chefs "historiques" le plus souvent réédité. Pionnier du 78 tours, du vinyle et de la stéréophonie de son vivant et enfin du CD et du Blu-ray post mortem. FH
CD53,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2009 | Deutsche Grammophon (DG)

Coffret regroupant l'intégralité des 9 microsillons du pianiste russe Sviatoslav Richterparus chez le label allemand Deutsche Grammophon entre 1957 et 1965.
CD53,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2010 | Universal Music Division Decca Records France

Livrets

Le genre

Classique dans le magazine