Catégories :

Les albums

4 albums triés par Plus distingués et filtrés par Classique, Discothèque Idéale Qobuz, Wolfgang Amadeus Mozart et 5,00 € à 10,00 €
CD9,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1971 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Dans les années 1970, Karl Böhm grave avec les Wiener Philharmoniker quelques LP d'un beauté absolument suffocante, consacrés aux Symphonies et Missa Solemnis de Beethoven, Symphonies n°7 & 8 de Bruckner ou encore ce Requiem de Mozart, qui bénéficie d'une vision ample et d'un élan mystique incomparable, soutenu par une distribution exemplaire. Un grand classique !
CD9,49 €10,99 €(14%)

Classique - Paru le 1 janvier 1991 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Les Noces de Figaro - Chi sà, chi sà qual sia, KV 582 - Cosi fan tutte - La Clémence de Titus etc / C. Bartoli, mezzo-soprano - P Schmidl, clarinette de basset & cor de basset - A. Schiff, piano - Orch de ch de Vienne - G. Fischer, dir
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2007 | SWR Classic

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Octobre 1773 moins janvier 1756 = dix-sept ans et demi. L’âge de Mozart lorsqu’il écrivit sa 25e symphonie en solmineur, déjà un chef-d’œuvre, déjà sombre, déjà dramatique (elle appartient d’ailleurs à la mouvance Sturm und Drang), une véritable annonciatrice de « l’autre » symphonie dans la même tonalité, la quarantième. Chose rare dans la musique symphonique de l’époque, la tonalité mineure est maintenue jusqu’au bi du bout du dernier mouvement, là où tant de quatrième mouvements de symphonies en mineur affichent un insouciant mode majeur. Comment peut-on, à dix-sept ans et demi, avoir déjà une telle maturité… et tellement d’idées novatrices dans l’écriture orchestrale ! Des syncopes ravageuses, des unissons menaçants, des dissonances incessantes, des trémolos tragiques, des contrastes dynamiques extrêmes, Mozart s’est surpassé – et il s’est suffisamment éloigné de son langage habituel pour que l’on puisse parler d’exception, surtout pendant les premières années de sa vie de jeune adulte. Pour cette superbe exception, nous avons choisi l’exceptionnelle lecture qu’en fait Roger Norrington, alliant orchestre moderne et conception dans l’esprit de ce qui se faisait à l’époque de Mozart (dont, par exemple, un très discret continuo à l’orchestre). Hop direction Discothèque idéale. © SM/Qobuz
CD8,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1999 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Le merveilleux interprète de Beethoven et de Schubert dans des concertos de Mozart pourrait paraître intriguant. Pourtant Wilhelm Kempff a de Mozart une conception pure et presque spirituelle. Ecoutez comme il chante intérieurement les mouvements lents, avec un sens du "tempo giusto" absolu, alors que la plupart de ses confrères donnent trop de poids, de lenteur et d'iuntentions à cette musique de l'au-delà. Un Mozart peut-être désincarné mais qui devient, et c'est tout le paradoxe de ce sublime enregistrement, encore plus humain. Surhumain. FH

Le genre

Classique dans le magazine