Les albums

19,99 €
14,49 €

Country - Paru le 20 mai 2016 | Mercury

Hi-Res Distinctions Grammy Awards
Durant des années, Chris Stapleton a loué sa plume à tout Nashville (mais pas que), signant des tubes pour Kenny Chesney, George Strait, Adele, Luke Bryan, Tim McGraw, Brad Paisley et Dierks Bentley, et co-écrivant avec Vince Gill, Peter Frampton et Sheryl Crow. Le natif du Kentucky n’a donc plus trop à faire ses preuves niveau songwriting… Passer côté micro étant une toute autre affaire, son premier album solo qu’il se décide à enregistrer, à 37 ans, se devait d’être à la hauteur. Et il l’est. Certes, de 2008 à 2010, Stapleton avait piloté les SteelDrivers, sympathique groupe de bluegrass, mais cette fois, l’heure est à la rédaction de sa copie perso à lui tout seul… Produit par les doigts de fée et l’ouïe d’or de Dave Cobb (Sturgill Simpson, Jason Isbell, Jamey Johnson, Lucette, Rival Sons…), Traveller montre que Stapleton possède une vraie voix. Dans les ballades comme dans les titres nettement plus up-tempo, il habite ses chansons de fond en comble et y apporte parfois même une touche de soul sudiste comme sur Tennessee Whiskey. A l’arrivée, le songwriter signe un superbe disque de country contemporaine, attaché à une certaine tradition mais gardant ses bottes dans son époque. © CM/Qobuz
18,49 €
13,49 €

Bandes originales de films - Paru le 30 octobre 2015 | Universal Music

Hi-Res Distinctions Grammy Awards
La bande originale du documentaire d’Asif Kapadia consacré à Amy Winehouse propose deux types de morceaux. Tout d’abord, les plus grandes chansons de la défunte soul sister britannique dans des versions alternatives (Tears Dry On Their Own, Back To Black et Love Is A Losing Game notamment), mais aussi des sessions live rares, des démos de Stronger Than Me, What Is It About Men et Rehab et pleins d’autres pépites qui combleront les fans de la chanteuse londonienne disparue durant l’été 2011. Cette B.O. comprend également la partition originale écrite spécialement pour Amy par le compositeur brésilien Antônio Pinto qui avait d’ailleurs déjà travaillé avec Kapadia sur son précédent documentaire qu’il avait consacré à Ayrton Senna. © CM/Qobuz
16,99 €
11,49 €

Jazz vocal - Paru le 25 septembre 2015 | RPM Records - Columbia

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Choc de Classica - Grammy Awards
Considéré dans un premier temps comme le vice-président des crooners – le président étant évidemment Franky – Tony Bennett a imposé son style, sa griffe et sa voix depuis belles lurettes. Et c’est dans le cadre épuré du simple piano/voix, qu’il est devenu l’un des plus grands. Ses fans ne chérissent pas pour rien les deux disques qu’il enregistra en duo avec le pianiste Bill Evans au milieu des années 70… C’est dans un cadre également épuré (solo et trio) qu’il signe ce sublime The Silver Lining avec Bill Charlap (épaulé par sa femme Renee Rosnes sur les quatre titres à deux pianos) et la rythmique composé du contrebassiste Peter Washington et du batteur Kenny Washington. Sur le pupitre, les partitions de Jerome Kern qui signa, durant la première moitié du XXe siècle, des merveilles telles que All The Things You Are et The Way You Look Tonight. A 89 ans tout de même, Tony Bennett revient à des affaires sérieuses après d’amusantes parenthèses avec Amy Winehouse et Lady Gaga. Et quel retour ! A quelques heures d’entrer dans sa neuvième décennie, sa voix est évidemment différente et c’est armé de la sorte qu’il aborde ce récital. Croonant juste comme il faut, swingant comme personne, sachant faire sobre quand nécessaire et revisitant avec une classe folle ces standards tant de fois enregistrés, le New-yorkais joue ici la carte de la nostalgie sans forcer le trait et en visant droit au cœur. Touché ! © CM/Qobuz « Tony Bennett a bien de la chance : après Lady Gaga pour un album surprenant mais charmant, c'est en compagnie du trio de Bill Charlap qu'il chante les classiques de Jerome Kern ! L'expérience et l'assurance de son chant y trouvent l'écrin le plus sophistiqué et le plus brillant qu'un chanteur puisse espérer. Bien des artistes d'une génération plus récente pourront y trouver une admirable leçon et tout mélomane déguster avec délices ce récital de grande classe.» (Classica, novembre 2015 / Jean-Pierre Jackson)
13,49 €

Jazz - Paru le 25 septembre 2015 | Universal Music

Livret Distinctions Grammy Awards
Maitre incontesté de la guitare jazz, John Scofield a eu le temps d’explorer pendant ses 40 ans de carrière de nombreux styles. Fusion, funk, blues, bebop, country, tant de genres différents qui, sous les doigts de Sco, prennent une autre dimension et se voient embellis par le sens de la mélodie de ce dernier. Pour le bien nommé Past Present qui marque son entrée sur le label Impulse !, le guitariste de l’Ohio retrouve un type de formation qui lui est cher : le quartet. C’est avec l’aide de ses deux vieux complices des années 90, le saxophoniste Joe Lovano et le batteur Bill Stewart, mais aussi du grand contrebassiste Larry Grenadier, qu’il a mis au point ce superbe album dans lequel le blues domine avec tout de même quelques incursions soul-jazz, country et même une touche de valse lyrique ! Peu importe dans quelle aventure il se lance, John Scofield semble toujours aussi à l’aise et impressionne par sa justesse et sa sensibilité. © LG/Qobuz
18,49 €
13,49 €

Jazz - Paru le 25 septembre 2015 | Universal Music

Hi-Res Livret Distinctions Grammy Awards
Maitre incontesté de la guitare jazz, John Scofield a eu le temps d’explorer pendant ses 40 ans de carrière de nombreux styles. Fusion, funk, blues, bebop, country, tant de genres différents qui, sous les doigts de Sco, prennent une autre dimension et se voient embellis par le sens de la mélodie de ce dernier. Pour le bien nommé Past Present qui marque son entrée sur le label Impulse !, le guitariste de l’Ohio retrouve un type de formation qui lui est cher : le quartet. C’est avec l’aide de ses deux vieux complices des années 90, le saxophoniste Joe Lovano et le batteur Bill Stewart, mais aussi du grand contrebassiste Larry Grenadier, qu’il a mis au point ce superbe album dans lequel le blues domine avec tout de même quelques incursions soul-jazz, country et même une touche de valse lyrique ! Peu importe dans quelle aventure il se lance, John Scofield semble toujours aussi à l’aise et impressionne par sa justesse et sa sensibilité. © LG/Qobuz
10,99 €

Enfants - Paru le 18 septembre 2015 | Tim And The Space Cadets

Distinctions Grammy Awards
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 11 septembre 2015 | Cedille

Hi-Res Distinctions Grammy Awards
17,49 €
14,99 €

Classique - Paru le 28 août 2015 | Erato - Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Grammy Awards
Joyce DiDonato, avec son complice Antonio Pappano au piano – quel excellent accompagnateur ! – nous livrent avec ce concert enregistré en direct et en public en septembre 2014 quelques grands bonbons concertants. Parmi les célèbres, Haydn et Rossini bien sûr, Jerome Kern, Irving Berlin et Richard Rodgers pour qui est familier avec le répertoire de Broadway, quelques incursions dans la chanson napolitaine, et surtout un étonnant ouvrage (le « déconcertant » en question) d’un certain Francesco Santolíquido (1883 – 1971), tellement inconnu que l’on se demande s’il n’a pas été inventé pour la circonstance ! Le peu que l’on apprend sur lui est qu’il est d’inspiration impressionniste, et il faut s’égarer sur un article en russe pour apprendre qu’il a longtemps vécu en Tunisie puis que, rentré en Italie peu avant la Seconde guerre mondiale, il a publié des articles ouvertement fascistes, dont La Pieuvre musicale juive, visant particulièrement Casella. De quoi vous mettre au ban de la société musicale un bon bout de temps… ses inspirations, hormis les moins inspirées d’ordre journalistique anti-judaïque, se trouvent du côté de Wagner, Strauss, Rachmaninov et Debussy, avec un petit penchant vers la musique arabe qu’il a côtoyé lors de sa période tunisienne. Disons qu’après presque un demi-siècle, il est peut-être temps de mettre de côté ses errances haineuses et d’écouter sa musique, dont par exemple ces bien beaux Chants du soir de 1908 (bien avant ses éructations anti-judaïques donc). DiDonato et Pappano forment un duo idéal. © SM/Qobuz
18,49 €
13,49 €

R&B - Paru le 28 août 2015 | Republic

Hi-Res Distinctions Grammy Awards
Ça n’est pas avec Beauty Behind The Madness que le phénomène risque de s’atténuer, mais dès que la voix d’Abel Tesfaye alias The Weeknd retentit, difficile de ne pas penser à celle d’un certain Michael Jackson… Avec ce deuxième vrai album studio, le R’n’B du jeune Canadien conserve cette filiation avec le Roi de la Pop. Un roi, The Weeknd en est devenu un récemment en se retrouvant sur la bande originale du film Fifty Shades Of Grey avec le single Earned It, présent d’ailleurs sur ce Beauty Behind The Madness. De figure culte et montante de l’underground soul, le jeune musicien de Toronto s’est retrouvé au sommet des charts… Jamais trop sucré, sa soul contemporaine touche au cœur et vise toujours juste, dans son approche du groove feutré et épuré comme dans sa manière bien à lui de sculpter des rythmiques langoureuses. On se laisse porter par cette musique mi-urbaine, mi-rêveuse, à laquelle il a convié quelques invités comme Labrinth, Ed Sheeran, Kanye West et Lana Del Rey. © CM/Qobuz
8,99 €

Rock - Paru le 21 août 2015 | FHQ Records

Distinctions Grammy Awards
15,99 €

Diction - Paru le 7 août 2015 | CAPITOL

Distinctions Grammy Awards
13,49 €

Classique - Paru le 1 août 2015 | Decca

Livret Distinctions Grammy Awards
Voici des enregistrements réalisé lors du fameux Festival Saito Kinen, fondé en 1992 par Seiji Ozawa et dont l’orchestre résident n’est autre que le présent Orchestre Saito Kinen. Le présent Enfant et les sortilèges a été enregistré en 2014, c’est donc une conception de la très grande maturité d’Ozawa, grand ravélien depuis des décennies. En parfaite transparence et dans de chatoyantes couleurs orchestrales, il sous-tend avec grande finesse les voix de sa superbe distribution dont ne sont certes pas absents les chanteurs français : Paul Gay, Jean-Paul Fouchécourt, Marie Lenormand, qui donnent la réplique à l’enfant chanté par Isabel Leonard. En complément de programme, l’on nous offre Shéhérazade chanté par Susan Graham ainsi que Alborada del grazioso, tous deux enregistrés lors du Festival Saito Kinen cuvée 2010, et toujours sous la direction de Ozawa. © SM/Qobuz
16,99 €
11,49 €

Blues - Paru le 31 juillet 2015 | Silvertone

Hi-Res Distinctions Grammy Awards
Certains amours ne faiblissent pas avec le temps, celui qui existe entre Buddy Guy et sa guitare aurait même tendance à se renforcer avec les âges. Le guitariste blues profite de son 28e album studio pour déclarer sa flamme à son instrument fétiche et délivre une collection de chansons dans lesquelles il s’exécute dans ce qu’il sait faire de mieux : faire crier et vibrer sa stratocaster avec l’énergie et la passion qu’on lui connait. Guy a de nouveau fait appel au producteur Tom Hambridge pour donner cette saveur particulière au son de l’album et mettre encore plus en relief le dynamisme de son jeu de guitare. Des prestigieux noms viennent également prêter main forte au virtuose américain : Joss Stone chante sur (Baby) You’ve Got What It Takes, Van Morrison rend hommage à B.B. King sur le titre Flesh and Bone et Billy Gibbons vient mettre un peu de son Texas dans la chanson Wear You Out. Buddy Guy prouve une fois de plus qu’il a le blues dans le sang. © LG/Qobuz
11,49 €

Gospel - Paru le 24 juillet 2015 | RGM-New Breed Music - RCA Inspiration

Distinctions Grammy Awards
16,99 €
11,49 €

Rock - Paru le 24 juillet 2015 | Columbia - Legacy

Hi-Res Distinctions Grammy Awards

Le genre

Bandes originales de films dans le magazine