Catégories :

Les albums

84 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par Classique et Various Composers
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Quatuors - Paru le 24 février 2017 | RCA Red Seal

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Piano solo - Paru le 24 février 2017 | HORTUS

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« Amaury Breyne a réuni huit partitions pour piano de compositeurs français, tous versés dans les "services de Santé". Les uns sont brancardier (La Presle) ou ambulanciers (Roussel, Ravel) sur les champs de bataille, anesthésiste au contact des corps mutilés et des hurlements de douleur (Ibert), les autres œuvrent comme infirmiers dans les hôpitaux de l'arrière (Huré, Séverac, Koechlin) ou y suivent leur convalescence (Roger-Ducasse, blessé à l'automme 1914) [...] Joyau du programme, les Variations sur un choral (1915) de Roger-Ducasse ressassent une mélodie confiante, quasi une prière, pour tromper la douleur et le temps qui passe — la douce palette du vieux Steinway (1906) et la sensibilité exacerbée de l'interprète y font merveille.» (Diapason, juin 2017 / François Laurent)
CD5,99 €

Trios - Paru le 4 mars 2016 | Naxos

Livret Distinctions 5 de Diapason
« On est prêt à prendre les paris : faites écouter à l'aveugle le trio que Luiz Costa (1879-1960) écrivit en 1937, à coup sûr on y entendra du Fauré. L'harmonisation, la ligne mélodique, les couleurs modales, et jusqu'à la tonalité de do mineur : tout rappelle l'œuvre chambriste du compositeur français [...] Luiz Costa, pourtant, n'avait pas étudié à Paris mais en Allemagne, notamment auprès de Busoni. La notice nous apprend qu'il fut à l'origine de l'introduction de l'œuvre de Ravel au Portugal. Son Opus 15 est plein de lyrisme et de vitalité [...] et l'intérêt de ce trio dépasse celui d'une pièce d'épigone. Composé en 1928, l'Opus 24 de Claudio Carneyro (1895-1963) apparaît un peu plus moderne. Cet élève portugais de Widor et Dukas y entremêle des thèmes folkloriques entraînants, des jeux rythmiques et des ambiances électrisantes. [...] Le Trio Pangea, au sein duquel on retrouve le pianiste Bruno Belthoise, défend les trois partitions avec une remarquable ferveur et des timbres pénétrants. [...] (Diapason, juillet 2016 / Jérôme Bastianelli)
CD9,99 €

Duos - Paru le 1 janvier 2016 | Orfeo

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Piano solo - Paru le 6 novembre 2015 | Melodia

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles de Classica
« [...] Ludmila Berlinskaya fait partie de ces pianistes qui possèdent, dans ce répertoire, un souffle d'un naturel et d'une sincérité sans faille, et qui explore avec une sorte de gourmandise passionnée et généreuse les pulsations sonores de l'œuvre. Plus encore, elle ajoute à sa lecture une fantaisie souple sans une once de raideur. [...] À tout cela s'ajoute le talent de narratrice de l'interprète, qui aborde les œuvres avec une conception presque littéraire : elle nous raconte Anna Karénine ! [...] Ici, la lisibilité et l'art du chant magnifient ces pièces choisies pour parcourir toute l'œuvre de Scriabine. [...] On saluera aussi les pièces du talentueux Pasternak [...] et on restera bouche bée à l'écoute des préludes de Julian Scriabine*, un génie disparu à l'âge de onze ans, dont l'écriture avait assimilé l'esthétique de son époque. » (Classica, février 2016 / Stéphane Friédérich)* Fils d'Alexandre Scriabine
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Quintettes - Paru le 6 novembre 2015 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Quand on pense à « musique espagnole », ce n’est pas nécessairement « musique de chambre » qui vient à l’esprit, plutôt que piano solo ou orchestre. Et pourtant, Granados autant que Turina ont livré à la postérité chacun un quintette avec piano, l’un en 1897, l’autre en 1907, tous deux surtout à la suite d’un très formateur séjour à Paris. Chose très remarquable, aucun de ces deux ouvrages ne fait dans l’hispanisme musical ; Saint-Saëns, Fauré, Franck, Ravel pour Turina, voilà les influences évidentes, même si une certaine ampleur d’écriture brahmsienne se laisse entendre de temps à autres. Deux chefs-d’œuvre à ne pas manquer. Et en guise de bonbon final hispano-debussysant, le Quatuor Quiroga et le pianiste Javier Perianes ont choisi Caliope extrait des Muses d’Andalousie de Turina, une bien belle chose écrite en 1940. © SM/Qobuz« Oublions tout ce que nous savons du compositeur des Goyescas ! Rien dans ce quintette ne peut suggérer l'Espagne. [...] Comme chez la plupart des compositeurs espagnols, au tournant du siècle, l'influence française se révèle essentielle : en effet, Granados aura rencontré, à Paris, Debussy, Ravel, Fauré, Dukas, d'Indy, Saint-Saëns, etc. [...] Turina suit un parcours parisien comparable à celui de Granados. [...] Déroutant programme joué avec élégance.» (Classica, février 2016 / Stéphane Friédérich)
CD9,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 30 octobre 2015 | Ars Produktion

Livret Distinctions 5 de Diapason
Première discographique mondiale pour Ombres (J’entends dans le lointain…) de Florent Schmitt dans sa version pour piano et orchestre ! Car si l’on connaît – un tout petit peu – l’écriture initiale de 1917 pour piano seul d’Ombres, on a oublié que Schmitt en réalisa en 1930 une orchestration partielle, créée par Jacques février. « Partielle » car des trois pièces que comporte le triptyque Ombres, il n’orchestra que la première, J’entends dans le lointain… Voici donc ce somptueux et audacieux moment de musique française oubliée, que le compositeur lui-même considérait comme « une caricature de romantisme », le summum de l’art de Schmitt, sous les doigts de Vincent Larderet qu’accompagne Daniel Kawka à la tête de son Orchestre Ose. En « complément de programme », si l’on ose dire, les deux compères proposent également leur propre vision des deux concertos de Ravel. © SM/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique de chambre - Paru le 17 septembre 2015 | Paraty Productions

Hi-Res Livret
Considérez, en quelque sorte, que le vardapet Komitas (1869 – 1935, quasiment l’exact contemporain de Paul Dukas) est le père de la musique « savante » arménienne. Soit précisé en passant : « vardapet » n’est pas un prénom mais un titre honorifique religieux conféré à un archimandrite de l’Église arménienne. C’est Komitas, Soghomon Soghomonian pour l’état civil, qui a conféré ses lettres de noblesse au fonds folklorique et populaire arménien d’une part, et a intégré sa richissime musique sacrée au répertoire classique à l’occidentale. Le fils spirituel de Komitas, sans doute, pourrait être l’autre gloire arménienne de la musique, Aram Khatchaturian que l’on ne présente plus. La pianiste Varduhi Yeritsyan est ici entourée d’un aréopage de musiciens non moins arméniens et de grand talent : au violon Liana Gourdjia, Mariam Dam à la clarinette, la soprano Lussine Levoni et Araik Bartikian au doudouk. Le doudouk, pour mémoire, est une sorte de hautbois grave à la sonorité douce, très répandu dans les répertoires populaires d’Arménie, d’Iran, d’Azerbaïdjan et de Turquie. Quant à la musique, elle fait la part belle à l’aspect mélodique et poétique. Des accents souvent déchirants, à découvrir dans ce bel album. © SM/Qobuz
CD9,99 €

Quintettes - Paru le 3 juillet 2015 | CPO

Livret Distinctions 5 de Diapason
Les trois compositeurs anglais ici présentés sont tous issus d’une seule et même génération, aux alentours des années 1865-75. Et ils partagent une caractéristique, du moins dans leurs œuvres pour quintette avec clarinette : l’héritage assumé de Brahms. Ce qui n’empêche pas chacun, individuellement, de développer un langage tout à fait personnel, peut-être plus encore Samuel Coleridge-Taylor qui, très tôt, sut intégrer dans son discours des éléments du fonds africain – au même titre que Brahms intégra ceux du monde tzigane-hongrois et Dvořák les traces tchèques : dans une stylisation classique intégrale. Ces trois délicieux ouvrages, certes pas « modernes » pour leur époque mais d’une intense musicalité et d’un lyrisme au grand souffle sauront vous ouvrir les portes d’un monde britannique à la jonction entre Elgar et Britten. © SM/Qobuz
CD11,99 €

Musique vocale profane - Paru le 27 mai 2005 | INA Mémoire vive

Livret Distinctions Diapason d'or - Choc du Monde de la Musique - Timbre de platine - Discothèque Idéale Qobuz
Tout l'esprit de Darius Milhaud est présent sur cet album où ne figure pourtant aucune œuvre de lui. Debussy et Ravel étaient les musiques de son enfance et Erik Satie l'ami et le mentor de sa jeunesse. C'est au pupitre que l'on découvre ici Darius Milhaud, lors d'un concert enregistré à Rome, en 1954, dans le cadre du Festival du XXe siècle. Il dirige Socrate de Satie avec l'objectivité voulue par le compositeur, en compagnie d'une Suzanne Danco impeccable et volontairement neutre, suivant ainsi exactement les prescriptions du Maître d'Arcueil qui voulait que l'on chante Socrate avec la même absence d'expression qu'en lisant le Code Civil. FH
CD5,99 €

Musique de chambre - Paru le 15 juin 2015 | Ina Archives

Distinctions Qobuz Référence
Un récital de Janos Starker en compagnie de son merveilleux complice et ami György Sebök, du temps ou la musique était une chose sérieuse ! - YR
CD11,99 €

Musique symphonique - Paru le 15 juin 2015 | INA Mémoire vive

Distinctions Recommandé par Répertoire
Stravinski : Concerto pour orch. - Dallapiccola : Six chants d'Alcée pour sop. - Satie : 3 morceaux en forme de poire (orch. Désormière) - Boulez : Le Soleil des eaux pour sop., tén., bar., chœur - Bartok : Divertimento / Irène Joachim, sop. ... - Orchestre National de la RTF, dir. R. Désormière
CD11,99 €

Mélodies (France) - Paru le 10 juin 2015 | INA Mémoire vive

Livret Distinctions Diapason d'or - 4F de Télérama
Œuvres de Koechlin, Delage, Manziarly, Cliquet-Pleyel, Delannoy, Durey, Caplet, Ciry, Sauguet, Beydts, Francaix, Jaubert, et extraits d'opérettes de Van Parys et Pierre Petit / Paul Derenne, ténor
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 21 avril 2015 | Ad Vitam records

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
Ahhh, voilà une entreprise originale : des trios d’anches français composés entre 1935 et 1949, et attention, ce ne sont pas des transcriptions, mais uniquement des œuvres originales pour la formation. Pour mémoire, le trio d’anches rassemble hautbois, clarinette et basson. C’est en 1920 que le célèbre bassoniste Fernand Oubradous fonda le Trio d’anches de Paris, ce qui incita sans doute nombre de compositeurs à écrire pour cette formation aussi rare qu’efficace. Dans le même esprit, le Trio d’anches Trielen, fondé en 2005, se spécialise dans ce répertoire — d’essence généralement français — tout en accueillant avec plaisir les nouvelles pièces qui leur sont dédiées. Ce CD consacré aux grands Français (et assimilés, comme Tansman…) de cette époque est un véritable petit bijou : invention, tendresse, facétie, émotion, douleur… n’allez pas imaginer que de n’avoir que trois instruments réduise de quelque manière que ce soit l’éventail des possibilités. © SM/Qobuz " Hautbois + clarinette + basson : voilà une opération qui sied bien à la musique française du début du siècle dernier, comme en témoignent les trios signés Auric, Tomasi, Transman, Ibert ou Milhaud. La prise de son, globale, donne très bien à entendre les échanges complices, les apostrophes péremptoires et les accents espiègles dont font preuve les trois membres de l'Ensemble Trielen." (Classica, mai 2015)
CD9,99 €

Quintettes - Paru le 13 janvier 2015 | ATMA Classique

Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
On pourrait presque être troublé par les parallélismes : Pierné et Vierne sont nés à quelques années d’intervalle, morts tous deux en 1937, et leurs quintettes avec piano respectifs portent le numéro d’opus 41 pour l’un, écrit en 1917, et opus 42 pour l’autre, écrit en 1918. Les convergences ne s’arrêtent pas là. Les deux ouvrages portent en eux cette atmosphère terrifiée, tout particulièrement le Quintette de Vierne, écrit après que le compositeur eut appris la mort de son fils à la guerre. « J’édifie en ex-voto un quintette de vastes proportions dans lequel circulera largement le souffle de ma tendresse et la tragique destinée de mon enfant. Je mènerai cette œuvre à bout avec une énergie aussi farouche et furieuse que ma douleur est terrible, et je ferai quelque chose de puissant, de grandiose et de fort, qui remuera au fond du cœur des pères les fibres les plus profondes de l’amour d’un fils mort… Moi, le dernier de mon nom, je l’enterrerai dans un rugissement de tonnerre et non dans un bêlement plaintif de mouton résigné et béat. » Le quintette de Pierné, d’une proportion quasi-symphonique, comporte également ces accents révoltés, non pas dans la plainte, mais dans la violence. Comment se fait-il que ces deux chefs-d’œuvre de la littérature française de l’époque n’appartiennent pas au grand répertoire ? Justice est ici faite. © SM/Qobuz " On retrouve ici Stéphane Lemelin dont nous avions tant aimé les Fauré, au toucher souple, sensuel et varié très adapté à ce type de musique à la fois sensible et fortement architecturée. Le Quatuor Arthur-Leblanc semble avoir particulièrement travaillé le son spécifique à la musique de chambre française. Sans jamais épaissir la sonorité, en évitant toujours l'agressivité métallique, en restant toujours léger, il parvient cependant à donner une impression de puissance symphonique." (Classica, juin 2015 / Jacques Bonnaure)
CD14,99 €

Musique symphonique - Paru le 6 janvier 2015 | CPO

Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
" Musique légère ou répertoire radiophonique ? Qu'importe, les musiciens rassemblés ici ont tous un point commun, le talent. Et même si les noms de Schreker, Toch et Braunfels ne sont plus inconnus d'un lettré appréciant la redécouverte des trésors de la première moitié du XXe siècle, ceux plus modestes de Künneke, Spoliansky et Butting sont tout aussi dignes d'attention. La Petite suite de Schreker justifie à elle seule l'acquisition de cet album, tant le musicien y cultive son goût pour des timbres étranges [...] où, dans la transparence de l'orchestre, se distinguent les voix solistes charmeuses du cor anglais, du saxophone et du contrebasson solo." (Classica, avril 2015 / Franck Mallet)
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 17 novembre 2014 | Aparté

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica
"Solenne Païdassi et Frédéric Vaysse-Knitter démontrent à chaque instant de ce récital une formidable imagination sonore et coloriste. [...] Ils se montrent admirables en tous points, comprenant parfaitement ces œuvres. Frédéric Vaysse-Knitter est un magnifique partenaire, tout particulièrement chez Szymanowski où son propre tempérament peut également se libérer." (Classica, mars 2015 / Jacques Bonnaure)
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Lieder - Paru le 14 novembre 2014 | CAvi-music

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
CD8,49 €

Piano solo - Paru le 13 octobre 2014 | harmonia mundi

Distinctions Diapason d'or
CD14,99 €

Classique - Paru le 17 décembre 2013 | Verso

Livret
Orquesta Filarmónica de Málaga - José Luis Temes, direction

L'époque

Musique Moderne dans le magazine