Les albums

17,99 €
12,99 €

Concertos pour violoncelle - Paru le 25 octobre 2018 | Myrios Classics

Hi-Res Livret
17,99 €
12,99 €

Concertos pour violoncelle - Paru le 12 octobre 2018 | Myrios Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
Deux concertos « soviétiques » pour violoncelle et orchestre, tous deux écrits en 1966, voilà l’idée qui a présidé à cet enregistrement du violoncelliste Maximilian Hornung. Bien sûr, le plus célèbre des deux est le Deuxième Concerto de Chostakovitch, écrit pour et créé par Rostropovitch. Moins célèbre, hormis peut-être en Géorgie, est le compositeur géorgien Sulkhan Tsintsadze (1925-1991), lui-même violoncelliste virtuose réputé, à la tête d’un impressionnant répertoire de musique de chambre, de concertos, de symphonies, d’opéras, d’oratorios, que l’on ne connaît guère et c’est bien dommage. Tsintsadze, comme on peut l’imaginer de la part d’un compositeur soviétique « régional », emprunte souvent au folklore de son pays, mais ce n’est en rien un cahier des charges obligatoire, pas plus que Khatchaturian ne fait toujours dans l’Arménie populaire… On découvre ici avec grand étonnement son Concerto n° 2 en cinq épisodes, certes assez redevable à Chostakovitch, mais aussi à Prokofiev sans doute, voire à Khatchaturian justement. L’écriture instrumentale, on peut l’attendre de la part d’un violoncelliste-compositeur, est des plus brillantes et idiomatiques. Le contraste entre son concerto et celui de Chostakovitch – rappelons qu’ils datent tous deux de la même année – est saisissant. Le violoncelliste Maximilian Hornung, lui, s’est déjà produit en soliste auprès de l’Orchestre de la Radio bavaroise, de la Tonhalle de Zurich, du London Philharmonic, de l’Orchestre National de France, du Philharmonia, bref, nombre des plus prestigieux orchestres au monde. © SM/Qobuz
11,99 €
7,99 €

Musique de chambre - Paru le 22 décembre 2017 | Claves Records

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
17,99 €
11,99 €

Musique symphonique - Paru le 5 mai 2017 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
22,49 €
14,99 €

Piano solo - Paru le 7 avril 2017 | Signum Records

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
Écrits en 1950-51, les 24 Préludes et Fugues de Chostakovitch sont une évidente réponse à ceux-de-qui-vous-savez, d’autant que le compositeur s’y attela après avoir été de jury à la première édition du concours qui-vous-savez à Leipzig. Pour ce concours, la jeune Tatiana Nikolayeva remporta les prix et les suffrages, et c’est pour elle que Chostakovitch conçut son propre cycle. À la différence des Préludes et Fugues de Bach (zut, le voici cité) qui s’enchaînent en suivant la « suite des quintes » avec alternance des tonalités majeures et mineures selon leurs rapports harmoniques relatifs. Autrement dit, si le premier couple est en ut majeur, le deuxième est en la mineur – relatif d’ut mineur -, le troisième en sol majeur – la quinte au-dessus d’ut majeur etc. Alors que dans Le Clavier bien tempéré, le premier est en ut majeur, le deuxième en ut mineur, le troisième en ut dièse majeur, montant d’un demi-ton chromatique à chaque fois. Aucun des deux systèmes n’a plus de validité que l’autre, bien évidemment ; ce qui importe, c’est la rigueur architecturale, fondatrice de l’idée. On remarquera bien sûr que Chostakovitch n’échappe pas à la gravitation universelle du soleil Bach, et même qu’il l’accueille avec bonheur. Ici au piano Peter Donohoe, un disciple de Messiaen, Loriod, Perlemuter, Kocsis, et dont la carrière le mena à travers la planète musicale non seulement comme pianiste virtuose, mais aussi comme clavier d’orchestre (il faut parfois des pianos à l’orchestre : 3e Symphonie de Saint-Saëns, 5e de Prokofiev, Lélio ou le retour à la vie de Berlioz, Petrouchka de Stravinski, et tant d’autres), improvisateur de jazz, fondateur d’un groupe de rock, virtuose du vibraphone, de la batterie de rock et jazz, du tuba, du cimbalom, bref, un musicien doué d’une immense curiosité artistique qui le fait aborder ce répertoire avec autant d’humilité que d’expérience. © SM/Qobuz
9,99 €

Concertos pour violon - Paru le 1 janvier 2016 | Orfeo

17,99 €
11,99 €

Symphonies - Paru le 7 avril 2015 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or de l'année - Diapason d'or - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Musique et totalitarisme… La septième symphonie de Chostakovitch a fait l’objet de maintes appropriations politiques et chauvines, toutes plus inutiles les unes que les autres. Que tel enchaînement de notes décrive Staline ou Hitler ou le Petit chaperon rouge n’est que convention ou imagination, et d’ailleurs rien n’atteste que le compositeur lui-même ait dévolu tel ou tel thème à ceci ou cela, ou même que cette symphonie officiellement appelée Léningrad ait été entièrement conçue lors des faits de guerre que connut la malheureuse ville. Ce sont surtout les observateurs, les chroniqueurs, les amis et familiers qui – après la mort de Chostakovitch ! – ont affirmé des tas de choses. Le mieux pour l’auditeur est tout simplement qu’il se réjouisse de cette nouvelle interprétation signée de Paavo Järvi à la tête de l’Orchestre national de Russie. Le chef a su justifier musicalement de l’extravagante longueur des divers mouvements – le plus court dure douze minutes, le premier carrément une petite demi-heure – en déployant une impressionnante panoplie de couleurs, de sonorités, qui rendent pleinement justice à la musique sans se préoccuper d’une guigne du prétendu contenu historico-politico-ceci-cela. © SM, Qobuz 2015 « Une symphonie "Leningrad" sans chape de plomb mais d'une décantation radicale, c'est le pari tenu à Moscou par Paavo Järvi, qui signe là un de ses meilleurs disques. [...] Enregistré à la quasi-perfection à la tête d'un National de Russie des grands jours, Paavo Järvi trouve une force extrême dans la mise en valeur de chaque détail et par l'exigence d'une profonde continuité dramatique » (Diapason / septembre 2015 / Patrick Szersnovicz)
9,99 €

Quatuors - Paru le 28 octobre 2014 | Audite

8,99 €
5,99 €

Symphonies - Paru le 1 avril 2014 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - La Clef du mois RESMUSICA
Vasily Petrenko poursuit avec succès son intégrale des Symphonies de Chostakovitch à la tête de l'Orchestre Philharmonique Royal de Liverpool, le plus ancien orchestre professionnel du Royaume-Uni, dont il est le directeur artistique depuis 2006. Composée en 1969, la Symphonie no 14 est, comme toutes les dernières oeuvres du compositeur russe, marquées par l'imminence et la crainte de la mort. Ecrite pour deux solistes vocaux (soprano et basse), un orchestre à cordes et percussion, elle convoque des textes de quatre poètes (Garcia-Lorca, Apollinaire, Küchelbecker et Rilke) abordant le thème de la mort qui peuvent être chantés soit dans leur langue originale soit en russe, ce qui est le cas de cette version. Cette belle et grave symphonie est dédiée à l'ami Benjamin Britten. Vasily Petrenko montre les subtilités de Chostakovitch et pas seulement son côté démonstratif ou grinçant. Cet enregistrement confirme qu'il s'agit bien d'une des grandes intégrales contemporaines des Symphonies du géant russe. FH
8,99 €
5,99 €

Classique - Paru le 1 octobre 2013 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Gramophone Record of the Month - Hi-Res Audio
Vasily Petrenko et le Royal Liverpool Philharmonic Orchestra continuent de mener à bien pour Naxos l'intégrale des symphonies de Chostakovitch dont c'est ici le 9e volume. La Quatrième Symphonie fait partie des ouvrages d'envergure du compositeur. Elle fut achevée en 1936, mais la création fut annulée pendant les répétitions, et l'œuvre ne fut jouée pour la première fois qu'en 1961. Le mouvement d'ouverture, qui épouse une forme sonate imprévisible fourmillant de motifs variés, est suivi par un mouvement central court et aérien, avant un finale en forme de marche funèbre aboutissant à un climax d'une force tellurique.
8,99 €
5,99 €

Musique symphonique - Paru le 29 avril 2013 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - La Clef du mois RESMUSICA
Après avoir reçu de nombreuses récompenses dont deux Diapason d'Or (Vol. 4 et 5), Vasily Petrenko et le Royal Liverpool Philharmonic poursuivent leur intégrale des symhonies de Chostakovitch, chez Naxos ! Ce volume 8 contient la Symphonie n° 7 "Leningrad" opus 60, écrite en partie lors de l'invasion de l'Union Soviétique par les Nazis en 1941. L'écriture ayant été interrompue pour cause de départ forcé de Chostakovitch vers l'Est, l'oeuvre fut achevée en décembre de la même année. L'oeuvre est dédiée au combat contre le fascisme, pour la victoire de sa ville natale, Leningrad.
14,99 €

Quatuors - Paru le 5 mars 2013 | Cedille Records

Livret Distinctions 5 de Diapason
Le Pacifica Quartet poursuit son cycle "Chostakovitch et ses contemporains", avec les Quatuors n°9 à n°12 de Chostakovitch et le Quatuor n°6 de Weinberg. Une superbe série audiophile qui séduira tous les amateurs de la musique russe du vingtième siècle.
9,99 €

Classique - Paru le 5 mars 2013 | LPO

Livret
Composée durant la Seconde Guerre Mondiale, la Huitième Symphonie de Chostakovitch est une oeuvre puissante, d'une désolation absolue, avec des moments de brutalité éclatante, mais où point pourtant un certain optimiste au final. L'oeuvre nous rappelle non seulement les heures noires du vingtième siècle mais aussi l'imagination musicale sans limite du compositeur. Dans ce concert de 1983, Guennadi Rojdestvenski dirige le LPO au Royal Albert Hall - une captation de la BBC Radio 3.
9,99 €

Musique concertante - Paru le 3 juillet 2012 | Pan Classics

Livret
Le label Pan Classics et la Hessischer Rundfunk (radio de la Hesse en Allemagne) inaugurent leur collaboration avec les concertos pour piano opus 35 et 102 de Chostakovitch, interprétés par Alexander Toradze et l'Orchestre de la Radio de Francfort dirigé par Paavo Järvi. Alexander Toradze (né en 1952) en Géorgie, s'inscrit dans la tradition des grands vitruoses romantiques russes, et interprètes ces deux chefs-d'oeuvre du répertoire avec un profond lyrisme et une intense émotion. Une découverte !
9,99 €

Quatuors - Paru le 5 juin 2012 | Haenssler Classic

Livret Distinctions Gramophone Award
Chostakovitch : Quatuors à cordes n° 3, n° 4 et n° 7 / Meta4
15,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 6 février 2012 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica - Prise de son d'exception - Hi-Res Audio
Chostakovitch, cela lui est propre, provoque l’imaginaire de l’auditeur en s’appropriant différents langages et en les employant de manière autre. Il en découle une musique à deux visages, tantôt sublimée par l’extase et le bonheur de vivre, tantôt plongée dans le néant et nimbée d’une pulsion de mort. Alexander Melnikov saisit à la perfection ce sentiment dans les Concertos opus 35 et 102, et peut-être de manière plus poignante encore — entre “sincérité désarmante” et “franchise intrépide”, comme il le dit lui-même — aux côtés d’Isabelle Faust dans la Sonate opus 134.
24,99 €

Quatuors - Paru le 5 avril 2011 | Audite

Audite présente l'intégrale des Quatuors à cordes de Chostakovitch par le Mandelring Quartet, 350 minutes de musique, et une version de référence moderne , chde ce cycle monumental, chef-d'oeuvre de la musique de chambre (russe) du XXe siècle. Indispensable !
11,49 €

Quatuors - Paru le 20 janvier 2011 | Aparté

Livret
Originaires de différentes régions d’Europe, les quatre musiciens du Quatuor Byron se sont rencontrés autour du Bassin Lémanique sous l’impulsion de Gábor Takács-Nagy. Ils nous proposent un album Chostakovitch, avec deux des grands chefs-d'oeuvre de Chostakovitch composés pour cette formation.
9,99 €

Classique - Paru le 19 novembre 2010 | Stradivarius

Préludes, op.2 & op.34 - Danses Fantastiques, op.5 - Aphorismes, op.13 - Polka, op.22 - Danses de poupées / Boris Petrushansky, pianoforte
9,99 €

Mélodies & Lieder - Paru le 27 avril 2010 | Profil

Un programme magnifique, où la chanteuse Verena Rein, superbement accompagné par le pianiste Jascha Nemtsov, témoigne d’une sensibilité idéale dans cette sélection de mélodies russes rares dues à Chostakovitch, Lourié ou encore Zaderatski. Envoûtant !

L'époque

Musique Moderne dans le magazine