Catégories :

Les albums

1733 albums triés par Date : du plus récent au moins récent
CD10,79 €

Classique - Paru le 23 mai 2020 | iMD-Pablo F Bello

HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique de chambre - Paru le 24 avril 2020 | RUBICON

Hi-Res Livret
CD16,49 €

Classique - Paru le 27 mars 2020 | Universal Music Division Decca Records France

HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 13 mars 2020 | EnPhases

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 étoiles de Classica
« Le Belge Albert Dupuis (1877-1967) compte parmi les nombreux élèves de D’Indy. Sa Sonate en ré mineur (1922) porte la marque tardive de l’école franckiste et de la Schola Cantorum, mais sa plume est plus claire que celle de son maître. C’est là une découverte qui méritait d’être exhumée. [...] Formée par Zino Francescatti notamment, Gaëtane Prouvost se considère à bon droit comme une représentante de l’école franco-belge de violon, avec cet alliage de légèreté et d’intensité lyrique, indispensables dans un tel programme. Son partenariat avec l’excellente Éliane Reyes, elle-même précise et intense, puissante et raffinée, fonctionne à merveille et facilite l’accès à ces œuvres exigeantes.» (Classica, avril 2020 / Jacques Bonnaure)
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 6 mars 2020 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
Warner Classics démarre une nouvelle collaboration avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse. Pour cette phalange reconnue dans le répertoire français, la rencontre avec Tugan Sokhiev il y a plusieurs années (il a succédé à Michel Plasson) a ouvert d’autres horizons dont les symphonies de Chostakovitch constituent l’un des premiers défis. Parmi elles, la Symphonie n°8 peut être entendue comme une confession intime et déchirante, oscillant entre pathétique et violence. Monumentale, proche du désespoir, cette symphonie composée en 1943 est un véritable opéra pour l’orchestre, où Chostakovitch déploie une virtuosité de timbres, d’une puissance dramatique inédite. Tugan Sokhiev dirige tranquillement, et avec sa grande maitrise habituelle, une symphonie violente.« Galvanisées par leur chef, les forces du Capitole de Toulouse tutoient les sommets dans l'une des plus âpres et grandioses symphonies de Chostakovitch.» (Diapason, mai 2020)
CD41,99 €

Musique symphonique - Paru le 6 mars 2020 | Decca

HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique concertante - Paru le 28 février 2020 | Claves Records

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Concertos pour violon - Paru le 28 février 2020 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or / Arte - 5 étoiles de Classica
Presque quarante années séparent La Nuit transfigurée du Concerto pour violon, la première encore empreinte de la pensée de Brahms et de Wagner, l’autre résultant de la richesse de cette époque plus tardive où Schönberg parvient à combiner au cœur du dodécaphonisme une multiplicité d’approches. Entre post-romantisme crépusculaire et rigueur “classique”, Isabelle Faust et ses plus fidèles complices nous offrent une interprétation extraordinairement vivante des pages parmi les plus remarquables de littérature musicale du XXe siècle. © harmonia mundi« Il faut tout le magnétisme d'Isabelle Faust pour inscrire dans un même geste ardent La Nuit transfigurée et le concerto dodécaphonique de 1936.» (Diapason, mars 2020)
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Mélodies (France) - Paru le 21 février 2020 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 étoiles de Classica
Après le Clairières du ténor Nicholas Phan et de la pianiste Myra Huang en janvier 2020, un second album consacré aux sœurs Lili et Nadia Boulanger vient donner un autre éclairage de leur talent. Si la musique de Lili Boulanger commence à émerger de l’oubli depuis plusieurs années, celle de sa sœur Nadia reste largement inconnue par la faute même de l’intéressée, qui a posé la plume après la disparition prématurée de sa sœur, dont elle estimait le talent bien supérieur au sien. C’est par la pédagogie et la révélation d’œuvres nouvelles que Nadia Boulanger s’est forgé une réputation mondiale. Ce nouvel enregistrement réalisé en 2018 par le duo Cyrille Dubois et Tristan Raës dans le charmant Palazzetto Bru Zane de Venise, présente un programme très différent, faisant la part belle à Nadia, à l’inverse de la publication antérieure. On y trouve un choix de neuf mélodies de cette dernière, ainsi que le cycle des Heures claires qu’elle écrivit à quatre mains avec le pianiste-compositeur Raoul Pugno, auquel elle était très attachée. Les Quatre Chants de Lili Boulanger reflètent l’infinie tristesse qui parcourt tout son catalogue, concis mais d’une grande intensité expressive. Deux personnalités complémentaires s’inscrivant toutes les deux dans le sillage de Gabriel Fauré. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Mélodies (Angleterre) - Paru le 7 février 2020 | BIS

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
La production de chants et de chansons (« Songs ») a toujours été très vivace sur le continent britannique depuis les œuvres pour luth et consorts du XVIIe siècle, avec John Dowland en particulier, jusqu’au XXe siècle où le genre est devenu aussi intellectuel que raffiné. Pour son nouvel album avec le pianiste Joseph Middleton, la soprano anglaise Carolyn Sampson a choisi des pièces composées au cours des 120 dernières années, en omettant volontairement la musique de Britten et de Tippett, largement enregistrée et donc connue du public. C’est la désinvolture un peu décalée de Walton qui ouvre les feux de ce plaisant album et qui le referme. Tout commence avec une pièce de circonstance décrivant divers aspects de la vie londonienne pour s’achever avec des extraits de Façade, une œuvre écrite sous l’influence du Groupe des Six et d’Erik Satie, et qui avait fait scandale à Londres lors de sa création en 1923, propulsant du même coup son jeune auteur sur le devant de la scène britannique. Entre les deux, c’est un tourbillon de « vignettes » qui nous est proposé, signées Ralph Vaughan Williams, Frank Bridge, Roger Quilter et Huw Watkins, dont les Five Larkin Songs ont été commandées par Carolyn Sampson. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 7 février 2020 | Solo Musica

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« Deux œuvres majeures de Reger, profondes et sombres, donnent au disque sa tonalité contemplative. [...] Les voici gravées en 2016, dans une orchestration allégée, à la faveur d'un concert commémorant le centenaire du compositeur. La spiritualité du Requiem est certes quelque peu ostentatoire, mais elle est brûlante comme une lave ; plus lyrique et plus lumineux, Der Einsiedler (L'Ermite) est d'une grande élévation. Winfried Toll mène son monde avec une pertinence extrême. La Camerata Vocale de Fribourg fait merveille [...] et l'Orchestre de chambre de Bâle anime à la perfection le propos [...]. Pilier de ce disque, Christoph Prégardien montre qu'il est devenu un baryton véritable, souple et ample. [...] Une réussite.» (Diapason, mai 2020 / Sylvain Fort)
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 31 janvier 2020 | Odradek Records

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason
« La gouaille, le mordant, les couleurs : avons-nous jamais entendu la Sinfonietta de Poulenc aussi pimpante qu'à Bamberg ? [...] Ce qui frappe le plus, c'est l'habileté avec laquelle le chef autrichien traduit les brusques changements d'humeur de cette musique. [...] Belle idée de coupler la partition au Concerto pour piano (1950), lui aussi cyclothymique, et de mettre le tout en regard de deux brefs poèmes symphoniques (1933) du maître de Poulenc. De l'or brillerait sur l'album si le concerto n'était pas un cran en dessous. [...]» (Diapason, mai 2020 / François Laurent)
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Piano solo - Paru le 17 janvier 2020 | La Dolce Volta

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 4F de Télérama
« [...] Dans cette vaste fresque sous-titrée Los Majos enamorados (Les jeunes gens amoureux), l'amour et la mort s'entrelacent. Et la rêverie vire au cauchemar quand le fantôme du jeune homme surgit pour donner la sérénade à sa bien-aimée, avant de disparaître en grattant de manière sardonique les cordes de sa guitare. [...] Jean-Philippe Collard, partout soucieux des indications du compositeur, apporte un éclairage d'une grande profondeur sonore. Creusant ainsi la noirceur des sentiments, il nous conduit tout naturellement au cœur d'un imaginaire aux charmes ensorcelants.» (Diapason, février 2020 / Bertrand Boissard)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 17 janvier 2020 | Melism

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« [...] Après une improvisation d'à peine deux minutes aux sinuosités et aux tournures ravéliennes en diable [...], charmante introduction, il faut un peu de temps pour s'adapter à une généreuse réverbération où les ff tendent à se mélanger — compensée par la beauté des timbres d'un splendide instrument. [...] Naoumoff fait la part belle aux nuances les plus délicates et aux jeux harmoniques. [...] Cet album d'un grand raffinement déploie des sonorités capiteuses auxquelles on ne peut résister. Si le brio n'est pas le fort de ce Ravel, il en est peu d'aussi sensuels.» (Diapason, avril 2020 / Bertrand Boissard)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Symphonies - Paru le 17 janvier 2020 | CSO Resound

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« [...] En concert à Chicago, en septembre 2018, Riccardo Muti se garde d'exagérer l'aspect "fresque populaire" [...] tout en usant d'un geste ample sans en surligner le pathos. Il ose un éclairage poétique conciliant densité et raffinement dans les trois derniers mouvements, particulièrement dans la tension tout à tout apaisée et interrogative du finale. [...] Tikhomirov n'a peut-être pas la voix sombre et sépulcrale si typique des grandes basses russes, mais il affirme un fascinant sens narratif, une vigoureuse diction, beaucoup d'humanité. Le soutien à la fois souple, décanté et engagé que lui offre le chef italien est remarquable. [...] cette nouvelle version enrichit substantiellement la discographie.» (Diapason, mars 2020 / Patrick Szersnovicz)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Concertos pour violon - Paru le 3 janvier 2020 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica
« Injustement délaissées, les partitions de Goossens, plus connu en tant que maestro, sont ici fièrement défendues. [...] Ce troisième volume de sa musique orchestrale l'impose comme une figure centrale de l'école anglaise. [...] Manifestement très convaincu, Andrew Davis cisèle chaque détail de la Symphonie, clarifiant ainsi la texture souvent chargée. [...]. D’une veine voisine, le concerto trouve en Tasmin Little une interprète idéale : lyrique, élégante, sportive et racée, à l’instar de la partition.» (Classica, avril 2020, Michel Fleury)
HI-RES8,99 €
CD6,99 €

Musique symphonique - Paru le 13 décembre 2019 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 étoiles de Classica
« Tenu par Chostakovitch pour l’un des plus grands compositeurs de son temps, pianiste, chef d’orchestre et prestigieux professeur, Vladigerov est l’Enesco bulgare. Ancrée dans le sol natal, sa musique relève l’héritage populaire de riches atours orchestraux. Le folklore bulgare mêle éléments slaves et orientaux, que l’inspiration généreusement lyrique transfigure en effusions ou en rêveries poignantes. Vladigerov évoque tour à tour Rimski-Korsakov et Rachmaninov, anticipant sur Gayaneh de Khatchaturian, postérieur de dix ans aux Danses bulgares. [...] La qualité et l’engagement de l’Orchestre philharmonique de Rousse sont remarquables [...]» (Classica, avril 2020 / Michel Fleury)
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 novembre 2019 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions Diapason découverte
C’est avec brio que la jeune violoniste Diana Tishchenko remporte en 2018 le premier Prix du Concours Long-Thibaud Crespin, présidé par Renaud Capuçon. Formée à Kiev et Berlin, la musicienne a déjà été remarquée pour sa forte personnalité, son expressivité et son pouvoir sur le public. Warner Classics a choisi de publier le premier enregistrement de Diana Tishchenko dans le cadre de son partenariat avec le Concours. Au programme de ce disque : Ravel, Enesco, Ysaÿe et Prokofiev. En 2019, Warner sera le partenaire du Concours pour piano (présidé par Bertrand Chamayou) et en 2020 partenaire du Concours de chant. Les Sonates de Ravel, Enescu, et Isaÿe (dédiée à Enescu), sont nées du « melting-pot » culturel du Paris des années 1920. La Sonate n° 1 de Prokofiev est plus tardive (1946). Le compositeur s'était installé à Paris dans la décennie suivant la Révolution russe et l'influence de Ravel y est présente. Les sonates de cet album se caractérisent par un esprit de fantaisie, une influence du jazz ou de la musique folklorique, typiques d’une époque où les frontières de la forme et de l'harmonie s’effaçaient et où les musiciens issus de diverses cultures parcouraient le monde, partageant passion, idées et inspiration. La belle complicité de la brillante violoniste avec le pianiste hongrois Zoltán Fejérvári en fait un duo particulièrement équilibré. © Warner« Après sa victoire au Concours Long-Thibaud-Crespin 2018, la violoniste ukrainienne signe un premier disque généreux et attachant. [...] On est frappé par la richesse de la personnalité de la jeune artiste : [...] des prises de risques, de l'inventivité, une connivence évidente avec le langage des œuvres, un timbre un peu léger dans le grave avec beaucoup de lumière dans l'aigu. [...] Une vraie présence. [...] » (Diapason, décembre 2019 / Michel Stockhem)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 1 novembre 2019 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 étoiles de Classica
Bliss a composé The Enchantress en 1951 (l'année de son soixantième anniversaire) pour Kathleen Ferrier qui en sera la créatrice. Le texte est une libre adaptation de The Second Idyll of Theocritus due à Henry Reed, qui se prêtait bien à l'amour de Bliss pour les auteurs classiques grecs. Meditations on a Theme by John Blow de 1955 fut écrit pour le City of Birmingham Symphony Orchestra (CBSO), premier volet d'une série de commandes du John Feeney Trust. Inspiré des Coronation Anthems de John Blows, ce cycle de variations est bâti sur une Sinfonia tirée de cet ensemble, chaque variation reflétant le texte d'un verset du Psaume XXIII. Dénommée cantate sacrée, Mary of Magdala est la seconde commande de la John Feeney Trust Commission, composée entre 1962 et 1963. Pour le livret, Bliss se tourna vers Christopher Hassall, comme pour les trois précédents ouvrages, dont The Beatitudes. Il en dirigea la première au Three Choirs Festival en 1963 et écrivit dans le programme : "L'une des plus belles histoires du Nouveau Testament est celle du 20e chapitre de l'Evangile de Saint Jean, racontant comment Marie-Madeleine, s'attardant au sépulcre, fut la première à voir le Christ ressuscité, en le prenant pour un jardinier." Le Chœur et l'Orchestre Symphonique de la BBC donnent leur meilleur sous la baguette de leur ancien chef Sir Andrew Davis, tandis que les solistes, Dame Sarah Connolly et James Platt, sont exceptionnelles. © Chandos
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 novembre 2019 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« [...] L'imagination toujours en éveil du compositeur, son instrumentation d'une fantaisie constante suscitent une nouvelle fois l'adhésion. [...] Comme chez Prokofiev, l'activisme rythmique n'efface jamais l'inspiration lyrique : Antheil est aussi un mélodiste, avec cette propension si américaine à ne pas craindre la candeur immédiate, presque naïve, du sentiment (Nocturne in Skyrockets) [...]. L'œuvre la plus surprenante demeure la Symphonie n° 1 (1920/23), créée dans sa version complète en 2000. [...] Dans le troisième mouvement, Antheil atteint ce qui s'apparente à une communion spirituelle, quasi chamanique, avec les éléments. On tient là la plage la plus hypnotique de tout le CD, avant que l'œuvre se referme sur un moto perpetuo constamment contrarié, aux bois fugitivement bartokiens. Acceuillons donc avec joie ce nouvel opus [...].» (Diapason, février 2020 / Rémy Louis)

L'époque

Musique Moderne dans le magazine