Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

HI-RES8,99 €
CD6,99 €

Classique - Paru le 13 mars 2020 | Naxos

Hi-Res Livret
La façon dont sonne cette musique vocale — qui pourrait incarner le son choral du XXIe siècle — est à la fois exquise, luxuriante et anguleuse. Ici, le compositeur letton plusieurs fois primé, Ēriks Ešenvalds, explore l'idée de "traduction" ou transformation, qui se produit sous l'emprise de la nature (Translation, The Heavens 'Flock), des légendes (Legend of the Walled-In Woman — transcription d'une authentique chanson folklorique albanaise —, Vineta) et du divin (O salutaris hostia, My Thoughts, In paradisum). "L'art est traduction. L'art traduit l'ineffable de ce qui nous touche, de ce que nous pouvons voir, entendre et expérimenter. L'art traduit le mystère sans le détruire." dit la poète américaine Paulann Petersen, auteur des textes des deux premières pistes. Par la tonalité élargie et la présence de cloches chantantes chatoyantes dans Translation (Première mondiale), ainsi que l'utilisation angélique de l'alto et du violoncelle dans In paradisum, Ešenvalds crée une musique raffinée et séduisante. (Qobuz after Naxos)
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Musique symphonique - Paru le 28 février 2020 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Distinctions Diapason d'or - 5 étoiles de Classica
Succès mondial pour le nouveau Concerto pour piano composé en 2018 par Thomas Adès pour Kirill Gerstein, son pianiste favori. Commandée par le Boston Symphony, l’œuvre, dont la création mondiale du 7 mars 2019 fait l’objet du présent album, est d’ores et déjà demandée dans le monde entier pour une cinquantaine de concerts aux États-Unis comme en Europe, tous joués par son dédicataire qui en détient l’exclusivité. D’une durée d’une vingtaine de minutes, ce concerto, à la coupe classique en trois mouvements et à l’écriture kaléidoscopique, conjugue tous les genres grâce à une écriture habile faite de nombreuses allusions et citations qui rangent aussitôt cette œuvre nouvelle aux côtés des grands concertos pour piano du XXe siècle de Ravel, Prokofiev, Bartók, Poulenc et Rachmaninov, sans oublier le côté jazzy de celui de Gershwin qui vient pimenter l’ensemble. Une nouveauté qui prend donc largement en compte le passé sans dérouter le public généralement assez traditionnel des concerts classiques. L’autre volet de ce nouveau "disque" consacré à Thomas Adès par lui-même, l'un des compositeurs les plus reconnus et les plus joués d’aujourd’hui, est consacré à sa vaste Totentanz ("Danse macabre") pour mezzo-soprano, baryton et orchestre composée en 2013 pour les fameux Concerts Prom’s de Londres, à l’occasion du centième anniversaire de la naissance de Britten et Lutosławski, deux compositeurs essentiels du XXe siècle. Enregistrée lors d’un concert donné à Boston en 2016 et inspirée par une célèbre fresque de l'église Sainte-Marie de Lübeck détruite par les bombardements alliés en 1942, la Totentanz d’Adès se place dans la tradition des œuvres traitant de la fragilité de la condition humaine en résonance avec les tragédies contemporaines. Écrite sur des textes anonymes du XVe siècle, elle se compose de chansons à boire sur le thème de la mort incarnée par le baryton. Au fil de l'œuvre, on suit les réactions de différents individus de l'humanité face à la mort — prédicateur, pape, empereur, cardinal, roi, moine, chevalier, docteur, usurier, homme d'affaires, sacristain, artisan, agriculteur, fille, enfant —, qui sont incarnés par la mezzo-soprano. Quand Pape et Empereur paraissent blasés, le Roi est paniqué tandis que le paysan, fataliste, accepte son sort... © François Hudry/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique de chambre - Paru le 11 octobre 2019 | resonanzraum records

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
« Américain établi à Paris, Bryce Dessner aime — comme d'autres — abolir les cloisons entre les genres, esquissant le futur possible d'une écriture savante assez ouverte pour trouver un large public. Guitariste et songwriter d'un groupe de rock, compositeur pour le cinéma (The Revenant d'Inarritu), il est, avec Nico Muhly, un des plus intéressants "néominimalistes" qui se soient épanouis au cours de la dernière décennie. [...] Ahem (2009), [...] Tenebre (2011) : les solistes de Resonanz s'approprient sans difficulté ce paysage polyphonique changeant, raviné par les syncopes et les ruptures rythmiques, aéré mais aussi refroidi par une atmosphère de steppes, humanisé par la présence démultipliée d'une voix préenregistrée — celle, androgyne, du chanteur électro Moses Sumney. [...] Inédit au disque et magistralement interprété, le Skrik Trio (2017) [...].» (Diapason, janvier 2019 / Benoît Fauchet)
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 20 septembre 2019 | Alkonost Classic

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« Un petit orchestre formé des cinq enfants d'une même famille [...] tous pareillement doués. Liés de longue date à Thierry Escaich, ils lui ont commandé les cinq Short Stories [...]. L'homogénéité sonore, incisive, des instruments [...] et l'engrenage des tempéraments individuels entretiennent une relation fructueuse avec cette musique précise sans sécheresse, centrée et explosive. » (Diapason, janvier 2020 / Gérard Condé)
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musiques du monde - Paru le 13 septembre 2019 | Klarthe

Hi-Res Livret Distinctions 5 étoiles de Classica
Jeux de cordes et tectonique des continents Le quatuor Bela fait partie de ces rares ensembles de musique de chambre multi récompensés pour leur travail sur le répertoire classique et qui, pourtant, restent totalement ouvert à des rencontres extra européennes avec des traditions musicales voisines. On les a vu avec le percussionniste Youssef Hbeish et le lusthiste Ahmad Al Khatib ou dans le duo Sabil avec lesquels ils visitent la musique modale orientale avec jubilation. On les retrouve ici accompagnant avec poésie et ferveur le joueur de Ngoni malien, Moriba Koïta : la profondeur de la musique pour corde mandingue et la suavité des cordes du quatuor tissent les mailles d'un tissu musical chatoyant, portées par un sens du partage équilibré et sans cesse à l'écoute de l'autre. Une belle rencontre au-delà des latitudes et des styles qui porte un nom : Musique ! (© Klarthe)« Atypiques et imprévisibles, les musiciens du Quatuor Béla séduisent par des propositions à la croisée des chemins, toujours portés vers la musique d’aujourd’hui dans son approche la plus tranchante. [...] ils interprètent des musiques africaines dont ils élargissent la dimension soliste par leurs cordes, accompagnés par le grand musicien malien Moriba Koïta adepte de la musique mandingue qui joue du n’goni, guitare traditionnelle malienne, et du tama, tambour d’Afrique de l’Ouest [...]» (Classica, avril 2020 / Romaric Gergorin)
HI-RES10,49 €
CD6,99 €

Classique - Paru le 24 juillet 2019 | Lanvellec Editions

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason
« C'est un objet discographique un peu étrange que propose Michel Boédec, avec la complicité de la très jeune et talentueuse organiste Alma Bettencourt. La légende de saint Brandan en est le fil rouge, suscitant compositions et improvisations dédiées à l'orgue de Lanvellec. Cet instrument construit en 1653 — d'où le titre de l'album —, se voit utilisé comme "générateur de sons", selon les propres mots du compositeur. [...] Avec une gourmandise non dissimulée, Michel Boédec convoque ce que la vénérable tuyauterie restaurée par Bartolomeo Formentelli engendre de transitoires, souffles et râles divers. [...] c'est en malaxant des matériaux hétérogènes (chants et danses folkloriques, grégorien...) dans le chaudron de son propre style que celui-ci parvient à ses fins expressives, avec la joie innocente d'avoir marié d'amour la carpe et le lapin. » (Diapason, novembre 2019 / Vincent Genvrin)
CD12,49 €

Classique - Paru le 22 mars 2019 | Wergo

Livret Distinctions 5 de Diapason
Le titre de cet album renvoie phonétiquement à une forme répandue du "Salut" danois ou suédois, en même temps qu'il se réfère à "Hilfe Jesu" (un appel à l'aide au Seigneur) qui témoigne de l'ancrage du compositeur français dans une pensée théologique. Oui, Mark Andre est bien français, malgré l'orthographe à l'allemande de son nom (il vit en Allemagne) qu'il a décidé d'adopter. Ce qui frappe dans cet album, c'est la nature très particulière des sons, allant de l'infime nuance à la limite du silence à des résonances envoûtantes. On ne peut rêver mieux pour servir cette musique que la crème des ensembles musicaux d'avant-garde tels que l'Orchestre Symphonique de la WDR et l'Ensemble vocal SWR. © Qobuz
CD12,49 €

Piano solo - Paru le 30 novembre 2018 | Wergo

Distinctions 5 de Diapason
Le compositeur espagnol Alberto Posadas (né en 1967) a étudié plus particulièrement avec Francisco Guerrero, l’un des principaux représentants de la musique espagnole de la seconde moitié du XXe siècle. Avec la complicité de son maître, il explore les formes musicales les plus innovantes : théorie fractale, incursions dans les mathématiques et la physique. Aussi, il tente d’établir un lien entre musique et architecture, en particulier dans l’observation des proportions. Enfin, il remet en question toutes les possibilités acoustiques de chaque instrument pour en dépasser le corps sonore habituel, ainsi qu’on peut le découvrir dans Erinnerungsspuren (« Traces de mémoire ») dont le piano passe sérieusement à la moulinette. Dans les six pièces de ce cycle, écrit pour le pianiste Florian Hoelscher qui les enregistre ici, Posadas évoque, de près ou de loin (plutôt de loin, sans doute), des souvenirs très diffus de Couperin, Schumann, Debussy, Scelsi, Zimmermann et Stockhausen. Attention, si vous êtes sensible au bien-être d’un piano, ces pièces peuvent vous faire trembler, car le compositeur exige qu’on le malmène dans tous les sens, autant du côté des touches que des cordes ! © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Piano solo - Paru le 23 novembre 2018 | Ad Vitam records

Hi-Res Livret Distinctions 5 étoiles de Classica
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 24 août 2018 | New Focus Recordings

Livret Distinctions 5 de Diapason
« Ce florilège de pièces récentes nous enchante encore plus que « Dystemporal ». Anthony Cheung a mûri, l’affinage de son écriture éclaire le discours comme la forme. [...] Les origines et la culture chinoises de Cheung se manifestent dans More Marginalia (2014) : le sheng, le guzheng, le pipa et l’erhu deviennent les alter ego ambigus des instruments occidentaux, et viceversa. Avec toute la subtilité qui est la sienne, il évite tout dérapage exotisant [...] La microtonalité finement dosée à laquelle recourt volontiers Cheung se manifeste aussi dans les Bagatelles (2014) pour piano et quatuor à cordes, où sa nécessité paraît évidente. Signature de Winston Choi, le mélange consubstantiel de souplesse et de réactivité supersonique démultiplie la vitalité communicative de ces miniatures. Assurément, on reparlera de l’inventivité musicale d’Anthony Cheung. » (Diapason, février 2019 / Pierre Rigaudière)
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 10 août 2018 | Winter & Winter

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« [...] Dans les Dodici sonetti di Camoes (2009/2017) s’entend, de façon fort stylisée, l’empreinte du fado portugais. Distincts par leurs styles vocaux et leurs combinaisons instrumentales – l’ensemble inclut guitare portugaise, guitare espagnole et contrebasse en référence au fado, mais aussi un accordéon et un cimbalom –, les sonnets partagent une même expressivité directe et sobre [...] qui n’éclipse pourtant pas leur dimension discrètement ludique. Le baryton Frank Wörner se meut comme un équilibriste sur ces lignes de crête entre chant et parlando, voix de poitrine et falsetto, sonorité pleine ou détimbrée, lyrisme ou caractère rituel. [...] Luigi Gaggero est aujourd’hui l’un des plus éminents joueurs de cimbalom, qu’il fait tinter dans le bref Pas perdu (2014), avec une clarté et une variété de timbres débordant largement l’image d’un instrument populaire de taraf roumain ; il projette manifestement ses qualités d’interprète sur l’ensemble qu’il dirige et dont il est aussi le cofondateur. Les sept miniatures de Lilolela (1994) s’adressent à un effectif de vingt-trois musiciens. On s’y délecte des trouvailles d’orchestration et d’une rare inventivité harmonique. [...] Gervasoni a trouvé avec le Ukho Ensemble un ambassadeur plein d’éloquence. » (Diapason, octobre 2018 / Pierre Rigaudière)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique symphonique - Paru le 6 juillet 2018 | BIS

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 juillet 2018 | New Focus Recordings

Livret
Si le Concerto pour violon de 2016 signé Michael Hersch (né en 1971) semble un effrayant chaos, l’œuvre reprend bientôt un cours plus linéaire et lisible, même si le propos reste de bout en bout d’une violence extrême, y compris dans les passages moins effrénés, mais dans lesquels la ligne mélodique distille une sorte de danger imminent… L’œuvre a été commandée par la violoniste Patricia Kopatchinskaja, qui défend âprement des répertoires hors du commun et qui demandent du nerf et de l’endurance. Quant à end stages (sans majuscules dans le titre) de 2017, il explore les « stades finaux » du discours musical, une allusion semble-t-il à un vécu du compositeur qui côtoie depuis des années la maladie et les disparitions d’êtres chers. Les huit mouvements, loin de s’épanouir, donne la sensation de lentement se refermer sur lui-même. Notez que c’est le célèbre Orpheus Chamber Orchestra, dédicataire de l’œuvre, qui la donne ici. Comme à son habitude, l’ensemble joue sans chef, ce qui pour une partition d’une telle complexité est un beau tour de force. Mais comme chaque musicien doit écouter l’autre, la concentration reste extrême et, cela se perçoit. © SM/Qobuz
CD16,49 €

Musique de chambre - Paru le 29 juin 2018 | NoMadMusic

Livret Distinctions 5 de Diapason
« Initié il y a plus d’une décennie, le compagnonnage de Gérard Pesson et de L’Instant Donné plaide pour les collaborations au long cours, gages d’œuvres ajustées et d’interprétations minutieusement polies. Les pièces chambristes (CD 1) reflètent cette intimité musicale. [...] Le timbre de Marion Tassou, à la fois feutré et coloré, s’épanouit dans une musique intime mais alerte. Le second CD livre les trois cantates [...] Les voix, qui interviennent le plus souvent sous forme d’ensembles, s’agrègent en une entité harmonique autonome. [...] Parfaitement à l’aise avec cette vocalité incluant voix parlée (à laquelle s’ajoutent les voix enregistrées de comédiens), sifflements et timbres altérés, l’ensemble Exaudi joue aisément sur deux tableaux, fusion et scission. [...] En même temps qu’il constitue un portrait assez complet de Gérard Pesson, ce copieux double album établit l’expertise acquise par L’Instant Donné dans la restitution d’une musique dont il habite les moindres recoins. » (Diapason, septembre 2018 / Pierre Rigaudière)
CD14,49 €

Musique de chambre - Paru le 27 avril 2018 | Fondamenta

Livret Distinctions Choc de Classica
« [...] dès les premières mesures du Trio, romantique en diable, on est saisi par le lyrisme tourmenté, la beauté douloureuse des harmonies, l’expressivité des lignes mélodiques [...] Les deux ensembles de mélodies partagent une atmosphère grave, méditative, dans la plus belle tradition française. On appréciera la sensibilité de la soprano Jeanne Crousaud [...] Enfin, on notera la tranquille audace de Jules Matton, né en 1988, disciple de Christopher Rouse et de John Corigliano et diplômé de la Juilliard School en 2013. [...] » (Classica, février 2019 / Sarah Léon)
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 30 mars 2018 | Wergo

Distinctions 5 de Diapason
Le Suisse Heinz Holliger est aujourd'hui un chef d'orchestre réputé, et tout autant comme compositeur de musique nouvelle — l'un des rares à réussir l'écriture d'une musique résolument moderne tout en captant l'intérêt d'un large public. Pour la première fois, il consacre un album entier à ses œuvres chorales des années 1971 à 2012. Les textes mis en musique vont de Paul Celan à des poèmes en hébreu ou en dialecte bernois. Pour la servir, que pouvait-on rêver de mieux que l'Ensemble vocal de Stuttgart brillamment dirigé depuis 2001 par Marcus Creed ? Signalons que celui-ci cède sa baguette au compositeur pour lui laisser conclure ce programme par la magnifique pièce Utopie Chorklang de 2004. © Qobuz« [...] On admire la magnifique organicité de l'ensemble vocal de la SWR, sa clarté, en même temps que sa capacité à moduler une gradation fine des teintes et de la luminosité. [...] Les variations d'intonation sont très finement conduites par les choristes, et Marcus Creed fait ressortir avec une grande netteté les strates polyphoniques, parfois très différentes par leur dynamique, leur figuration rythmique ou leur timbre. [...] » (Diapason, septembre 2018 / Pierre Rigaudière)
CD9,99 €

Classique - Paru le 16 mars 2018 | New Focus Recordings

Livret Distinctions 5 de Diapason
« [...] L'album révèle une forte personnalité et une vivacité d'esprit soutenue par un métier très solide. Il reflète également les sources d'inspiration de la jeune compositrice et pianiste. [...] Voilà un florilège de partitions, et indirectement d'ensembles, particulièrement euphorisant.» (Diapason, juillet-août 2018 / Pierre Rigaudière)
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Musique concertante - Paru le 23 février 2018 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama
Entente détonnante. C'est à l'initiative d'Antoine Tamestit et grâce à une complicité musicale de longue date entre l'interprète et le compositeur Jörg Widmann (connu aussi comme clarinettiste) que ce programme a pu voir le jour. L'itinérance du soliste au cœur de l'orchestre, comme son jeu envoûtant dans les œuvres plus intimes, libèrent des processus créatifs et des combinaisons sonores inédites : entre humour et sérieux, férocité et délicatesse, l'univers de de Widmann se distingue autant par son sens dramaturgique que par sa poésie singulière. © harmonia mundi« [...] équilibre remarquable entre l'orchestre et l'alto d'Antoine Tamestit, superbe de couleurs, de virtuosité, de plénitude et d'ardeur. [...] » (Diapason, juin 2018 / Gérard Condé)
HI-RES20,49 €
CD17,49 €

Classique - Paru le 3 mars 2017 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - 5 étoiles de Classica
« [...] inquiétudes d'un soprano célèbre (Arden Scott, mezzo-soprano légendaire) s'attaquant à la redécouverte d'un chef-d'œuvre inconnu mais effrayée par l'opéra contemporain. Cela démarre comme du Bernstein et cela file en enfilant les pastiches de Donizetti à Rossini [...] Le public s'amuse, le livret pétille, la partition, épatante jusque dans ses citations, a été écrite pour une distribution historique : Frederica von Stade, Joyce DiDonato, et Ailyn Perez, trois générations s'exposant à ce jeu [...] Tout repose sur les épaules de la Joyce (Arden Scott) qui tient haut son rang de diva, tant dans la conversation contemporaine que dans la résurrection belcantiste dont les scènes deviendront vite des tubes. [...] c'est un bonheur.» (Classica, février 2018 / Pierre Flinois)
CD8,09 €

Classique - Paru le 1 mars 2017 | Brilliant Classics

Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica
« De Jean-Baptiste Robin, interprète et compositeur, Naxos avait déjà publié un disque d’orgue seul ; Brilliant lui associe la trompette de Romain Leleu, la clarinette de Philippe Cuper, le piano de François Chaplin et l’Orchestre régional de Normandie dirigé par Jean Deroyer. Les coups de chapeau volontaires ou non (Dutilleux, Grigny, Guillou, voire les Six dans la Fantaisie mécanique) de ce fin néoclassique d’aujourd’hui dégagent, au fil des pièces, une force évocatrice toute personnelle.» (Diapason, mai 2017 / Paul de Louit)« Jean-Baptiste Robin [...] a choisi de mettre son instrument à l'honneur dans ce disque monographique regroupant quelques-unes de ses œuvres écrites entre 1999 et 2014. L'orgue se marie ici à l'orchestre, au piano, à la trompette ou à la clarinette, explorant des alliages sonores inédits mais toujours bienvenus. [...] Les "mécanismes" qu'évoque le titre de l'album, "Fantaisie mécanique", semblent moins être les clocks pulsés et inaltérables d'un Steve Reich ou d'un György Ligeti que les multiples registres de l'orgue, mis en valeur par ce grand spécialiste de l'instrument. [...] À ces œuvres dynamiques font écho des pièces plus méditatives, comme Etoile intérieure [...] ou Chant de l'Âme. [...] (Classica, juin 2017 / Sarah Léon)

L'époque

Compositeurs nés après 1958 dans le magazine