Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Vladimir Cosma

Vladimir Cosma est né le 13 avril 1940 à Bucarest en Roumanie, dans une famille de musiciens. Son père, Teodor Cosma est pianiste et chef d'orchestre, sa mère auteur-compositeur, son oncle, Edgar Cosma, compositeur et chef d'orchestre et l'une de ses grand-mères, pianiste, élève du célèbre Ferrucio Busoni.



Après des premiers prix de violon et de composition à sa sortie du Conservatoire National de Bucarest, Vladimir Cosma arrive à Paris en 1963 pour y poursuivre ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique ainsi qu'avec Nadia Boulanger à l'Ecole Normale de musique. En plus de la musique dite « classique », il se passionne très tôt pour le jazz, la musique de films et toutes formes de musique populaire.



De 1964 à 1967, il effectue de nombreuses tournées à travers le monde comme violoniste concertiste et se consacre de plus en plus à la composition. Il écrit différentes oeuvres dont : Trois mouvements d'été pour orchestre symphonique, Oblique pour violoncelle et orchestre à cordes, des musiques de scène et de ballet (Volpone pour la Comédie Française, l'Opéra Fantômas...).



En 1966, Vladimir Cosma fait la connaissance de Michel Legrand (lui aussi ancien élève de Nadia Boulanger), une rencontre qui sera décisive pour l'orientation de son avenir. Les compositeurs Henri Mancini et Burt Bacharach l'influenceront également. C'est en réalisant les arrangements des musiques de films de Legrand qu'il débute sa carrière dans le cinéma. La même année, il écrit sa première musique de film Hors jeu, mais c'est en 1968 qu'il connaît son premier succès avec un film d'Yves Robert, Alexandre le Bienheureux. Une longue et fructueuse collaboration s'ensuivra entre les deux hommes. Vladimir Cosma, depuis, a composé plus de trois cents partitions pour des films de longs métrages cinéma et séries T.V. On lui doit au cinéma de très nombreux succès en collaboration notamment avec Gérard Oury, Francis Veber, Claude Pinoteau, Jean-Jacques Beineix, Claude Zidi, Ettore Scola, Pascal Thomas, Pierre Richard, Yves Boisset, André Cayatte, Jean-Pierre Mocky, Edouard Molinaro, Jean-Marie Poiré, et parmi lesquels : Duos sur canapé, Le téléphone rose, L'aile ou la cuisse, Le Grand Blond avec une chaussure noire, Diva, Les Aventures de Rabbi Jacob, La Boum, Le Bal, L'As des As, La Chèvre, Les Fugitifs, Les Zozos, Pleure pas la bouche pleine, Dupont Lajoie, Un éléphant ça trompe énormément, La dérobade, Le Père Noël est une ordure, L'Etudiante, La Vouivre, La Gloire de mon père, Le Château de ma mère, Le Souper, Cuisine et dépendances, Le Jaguar, Le plus beau métier du monde, Les palmes de Monsieur Schutz, Le dîner de cons, Le placard.



Vladimir Cosma s'est également illustré dans d'importantes productions télévisuelles françaises et américaines : Michel Strogoff, Les Aventures de David Balfour (Kidnapped), L'Amour en héritage (Mistral's Daughter), Châteauvallon, Les Grandes Familles, Les Mystères de Paris, Les années infernales (Nightmare Years), Les cours brûlés, Les yeux d'Hélène, La Trilogie marseillaise (Marius, César, Fanny).



La musique de film lui permet d'aborder et d'approfondir différentes tendances musicales : le jazz - avec des oeuvres écrites pour des grands solistes comme Chet Baker, Toots Thielmans, Don Byas, Stéphane Grappelli, Jean-Luc Ponty, Philip Catherine, Tony Coe, Pepper Adams) -, la chanson - pour Nana Mouskouri, Marie Laforêt, Richard Sanderson, Diane Dufresne, Herbert Léonard, Mireille Mathieu, Nicole Croisille, Lara Fabian, Guy Marchand.) -, des oeuvres d'inspiration folklorique - pour Gheorghe Zamfir, Simion Stanciu «Syrinx» (flûte de Pan), Liam O'Flynn (cornemuses irlandaises), Romane (guitare) ainsi que de formes classiques (Concerto de Berlin pour violon et orchestre, Concerto pour euphonium et orchestre, Concerto Ibérique pour trompette et orchestre, Courts métrages pour quintette de cuivres, et autres compositions symphoniques et vocales...).



Compositeur aux multiples talents, Vladimir Cosma a marqué de son empreinte le cinéma français en accompagnant ses plus grands films des trente dernières années. Tour à tour mélodieuse, tendre, pleine d'humour, enlevée ou bouleversante, toujours vivante, sa musique se reconnaît entre toutes par sa couleur particulière et son expressivité contrastée.



En 2006, Vladimir Cosma a dirigé, en création mondiale, son oeuvre Eh bien ! Dansez maintenant, divertissement pour narrateur et orchestre symphonique d'après les Fables de Jean de La Fontaine, lors d'un concert donné au Victoria Hall à Genève, avec l'Orchestre de la Suisse Romande et Lambert Wilson comme récitant. C'est à la tête de l'Orchestre National de France qu'il reprend cette oeuvre en décembre 2010, en création parisienne au Théâtre des Champs-Elysées, avec la participation d'Eric Génovèse, de la Comédie Française.



Vladimir Cosma a écrit l'opéra Marius et Fanny, d'après Marcel Pagnol dont la création a eu lieu en septembre 2007 à l'Opéra de Marseille, avec Roberto Alagna et Angela Gheorghiu dans les rôles titres ainsi que Jean-Philippe Lafont dans le rôle de César. Ces représentations ont fait l'objet d'une captation diffusée plusieurs fois à la télévision sur les chaînes ARTE et FR3. En 2008, il a composé la comédie musicale Les Aventures de Rabbi Jacob, créée au Palais des Congrès à Paris, avec Eric Métayer, Marianne James, Spike, Julie Victor. Plus récemment en juin 2009, Vladimir Cosma dirige, en création mondiale dans l'Eglise Sainte-Madeleine de Béziers, la Cantate «1209» pour soprano, récitant, choeurs d'enfants et orchestre qu'il a écrite à l'occasion du huitième centenaire du « Sac de Béziers ».



Parallèlement, Vladimir Cosma se consacre à la direction d'orchestre et à la réécriture de ses musiques de films dans le but de les jouer en dehors des salles de cinéma en les adaptant plus particulièrement aux concerts symphoniques. Il donne, entre autres, en 2003 un concert à Genève avec l'Orchestre de la Suisse Romande, une série de concerts en 2003 avec l'Orchestre National de Lyon, trois concerts en 2005 à Paris au Grand Rex, des concerts en 2010 avec l'Orchestre National de l'Ile-de-France au Théâtre du Châtelet à Paris et avec l'Orchestre National de France au Théâtre des Champs-Elysées à Paris. En 2011, lors de son retour en Roumanie, Vladimir Cosma donne deux concerts exceptionnels avec l'Orchestre et les Choeurs de la Filarmonica « George Enescu » de Bucarest. En 2012, à Paris, au Théâtre du Châtelet, il dirige un concert avec l'Orchestre National de Belgique et des concerts en Russie avec l'Orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg.



Vladimir Cosma se produit également dans de nombreux pays avec de grands orchestres symphoniques et des solistes prestigieux tels que Ivry Gitlis, Vadim Repin, Wilhelmenia Fernandez, Patrice Fontanarosa, Jean-Luc Ponty, Didier Lockwood, Stanciu Simion « Syrinx », Philip Catherine. Un livre d'entretiens avec Vincent Perrot intitulé Vladimir Cosma comme au cinéma est paru en 2009 aux éditions Hors Collection, et une anthologie phonographique de ses musiques de films regroupant actuellement 91 bandes originales intégrales en deux volumes viennent de paraître.





Vladimir Cosma a reçu de nombreuses distinctions parmi lesquelles : deux Césars de la meilleure musique de film pour Diva (1982) et Le Bal (1984), deux 7 d'Or de la meilleure musique T.V. en 1986 et 1991, le prix pour la musique de Diva à Moscou en 1982, le prix Phoenix du Festival de Spa en 2008, le prix Henri Langlois de la Cinémathèque Française en 2010. En 1983, à Cannes, il reçoit le Grand Prix du Disque de la musique de films pour l'ensemble de son oeuvre. En 1990, il obtient le Grand Prix Sacem de l'« Oeuvre musicale audiovisuelle ». En mai 2001 lui est attribué le Prix Philip Award - Festival de Varsovie (meilleure création européenne pour la musique de films) et en 2003, le Grand Prix Sacem de « La Musique de Films ». Il a également obtenu de nombreux disques d'Or et de Platine à travers le monde (France, Allemagne, Japon, Angleterre, Suisse, Belgique, Italie, Hollande, Scandinavie.).



Vladimir Cosma est Chevalier dans l'Ordre National de la Légion d'Honneur, Grand Officier du Mérite Culturel Roumain, Commandeur des Arts et des Lettres ainsi que Docteur Honoris Causa de l'Université Nationale de Musique de Bucarest.





BIBLIOGRAPHIE



- Alain Lacombe et Claude Rocle, La Musique du Film - Vladimir Cosma (Editions Francis van de Velde, Paris, 1979)


- Who is Who in Europe - Dictionnaire Biographique - Vladimir Cosma (Ed.Servi-Tech, 5e éd., Belgique, 1983)


- Steve Harris, Film and Television Composers : An International Discography - Vladimir Cosma (Mc Farland & Company Inc., Publishers, USA, 1992)


- Théodore Baker, Nicolas Slonimsky, Dictionnaire Biographique des Musiciens - Vladimir Cosma (Ed.Robert Laffont, Paris, 1995)


- Stéphane Lerouge, Cent ans de cinéma - Vladimir Cosma. Du « Grand Blond » à « Diva », l'autre Cosma paru dans NOTES N° 14 (Ed. SACEM / SDRM, Paris, 1995)


- Enciclopedia Români in stiinta si cultura occidentala - Vladimir Cosma (Los Angeles, CA90027 USA, 1992 ; 2e éd., 1996)


- Viorel Cosma, Muzicieni din România - Vladimir Cosma (Editura Muzicala, Bucuresti, 1999)


- The New Grove Dictionary of Music and Musicians - Vladimir Cosma (Macmillan Publishers Limited, 2e éd., 2001)


- Vincent Perrot, B.O.F. Musiques et compositeurs du cinéma français - Vladimir Cosma (Dreamland éditeur, Paris, 2002)


- Lionel Pons, Le style de Vladimir Cosma, des studios à la scène, dans « Marius et Fanny » (Ed. Actes Sud, 2007)


- Vladimir Cosma comme au cinéma, Entretiens avec Vincent Perrot (Ed. Hors Collection, Paris, 2009)


- Lionel Pons, Vladimir Cosma l'imagier avec des analyses musicologiques incluses dans le coffret discographique Vladimir Cosma - 40 Bandes originales pour 40 films (Ed. Larghetto Music, Pays Bas, 2009)


- Who is Who in France - Dictionnaire biographique - Vladimir Cosma (Ed. Lafitte-Hébrard, 41e éd., Paris, 2010)


- Lionel Pons, Vladimir Cosma, prima la musica, avec des analyses musicologiques incluses dans le coffret discographique Vladimir Cosma, vol. 2, 51 Bandes originales pour 51 films (Ed. Larghetto Music, Pays Bas, 2010)
Lire plus

Discographie

151 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 8
1 sur 8

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums