Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Symphonies - Paru le 25 octobre 2019 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« [...] On admire, comme toujours, le soin apporté au choix des instruments (vents, notamment), le dosage du vibrato et la générosité des portamentos — notamment dans Un  bal. Comme en 2009, Roth offre une synthèse convaincante des paysages [...] et la nouvelle version nous plonge dans une forêt de sonorités fascinantes. [...] Sa Fantastique a gagné en transparence et on admire partout une attention pointilleuse au détail. [...] » (Diapason, décembre 2019 / Christophe Huss)
HI-RES8,99 €
CD6,99 €

Classique - Paru le 4 septembre 2012 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
A l'occasion de sa prise fonction en tant que nouveau directeur musical de l'Orchestre National de Lyon, Leonard Slatkin revient chez NAXOS ! Fort d'une riche discographie à la tête de l'Orchestre Symphonique de Saint-Louis (RCA, Vox, Emi), l'Orchestre Symphonique de Nashville et l'Orchestre Symphonique de Detroit (Naxos), et plusieurs orchestres anglais (Chandos), Leonard Slatkin inaugure sa collaboration avec l'Orchestre National de Lyon avec la Symphonie fantastique de Berlioz, oeuvre fondatrice de la musique orchestrale française. Dans ce premier volet d'une série d'envergure qui se poursuivra avec la musique orchestrale de Ravel, le chef américain sert à merveille ce chef d'oeuvre avec ferveur et lyrisme. Un évènement !
HI-RES20,49 €
CD17,49 €

Opéra - Paru le 22 novembre 2019 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Diapason d'or / Arte
Après son splendide enregistrement de l’opus magnum de Berlioz, son opéra Les Troyens, couvert de récompenses internationales, l’immense berliozien John Nelson signe une nouvelle version de La Damnation de Faust qui semble promise elle aussi à un beau succès. Pour cet enregistrement capté en concert par Daniel Zalay et ses ingénieurs du son à la Salle Erasme du Palais de la musique et des congrès de Strasbourg les 25 et 26 avril 2019, John Nelson retrouve l’Orchestre philharmonique de Strasbourg, dont il aime la couleur typiquement française et la discipline toute germanique. L’effectif pléthorique aurait plu à Berlioz avec ses huit contrebasses et ses six harpes, entre autres. John Nelson connaît cette musique comme personne, il sait lui insuffler une énergie particulière en soignant les couleurs instrumentales si bien définies par le compositeur. Autour de lui est réunie une distribution de rêve avec le Faust magistralement incarné par le ténor Michael Spyres qui chante le français à la perfection et sait aussi incarner le personnage en jouant de la qualité de son timbre. Joyce DiDonato est une opulente Marguerite pleine de flamme et d’un engagement total. Nicolas Courjal campe un Méphisto hyperexpressif ; son timbre sombre contribue à la noirceur du personnage à l’ironie amère. Les Petits Chanteurs de Strasbourg et le puissant Chœur Gulbenkian complètent avec bonheur une distribution idéale. Nouveau jalon de l’enregistrement des principales œuvres de Berlioz sous la direction de John Nelson pour le label Erato, cet enregistrement très réussi précède Roméo et Juliette que les mêmes artistes enregistreront courant 2020. © François Hudry/Qobuz
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2013 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 20 septembre 2019 | Warner Classics

Hi-Res Livret
Assez mollement célébré en France, du moins par des concerts officiels à part le Festival Berlioz de La Côte-Saint-André, l’anniversaire des cent cinquante ans de la mort d’Hector Berlioz l’a été en grande pompe à Londres où John Nelson, berliozien fervent, a dirigé le Requiem le jour même de l’évènement, le 8 mars 2019, dans la gigantesque cathédrale Saint-Paul au cœur de la « City » de la capitale britannique. Avec trois cents musiciens et choristes, ce fut un des points culminants de l’année Berlioz et un évènement londonien. Pour sauver l’honneur, ce colossal concert a été enregistré et filmé par une équipe venue de Paris sous la direction artistique de Daniel Zalay. On imagine la difficulté de capter un effectif pléthorique disséminé dans tous les coins de ce somptueux édifice construit après le grand incendie de 1666. Miraculeusement épargné par les bombardements allemands de 1940, il représente un symbole fort pour tous les Londoniens. L’amour des Anglais pour Berlioz répond à celui que le compositeur vouait à Shakespeare qui a éclairé toute son oeuvre. « Il n’y a pas de ville au monde, j’en suis convaincu » - écrivait-il - « où l’on consomme autant de musique qu’à Londres ». Il lit régulièrement la presse londonienne et suit de près les réactions après l’exécution de ses œuvres. Ce concert anniversaire de 2019 a été pris d’assaut par les Londoniens et affichait complet bien avant le jour fatidique. John Nelson ordonne de main de maître son effectif gigantesque, sans aucun décalage, et avec une connaissance parfaite d’un compositeur qu’il aime entre tous, comme autrefois Sir Colin Davis. Le Philharmonia Orchestra répond à ses moindres sollicitations. La brève partie de ténor est magnifiée par le chant de Michael Spyres qui se répand sur l’assemblée depuis la chaire du prédicateur. Un immense évènement musical et commémoratif dont cet album va longtemps perpétuer le souvenir. © François Hudry/Qobuz
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 1 novembre 2019 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Composée en 1824 par un Hector Berlioz âgé de vingt-et-un ans et créée à Saint-Roch en 1825, la Messe solennelle nous est parvenue à l’issue d’une histoire tourmentée. Après que Berlioz aura déclaré avoir détruit la partition, la Messe sera considérée comme perdue jusqu’à sa redécouverte en 1992 à Anvers. Cette page remarquable permet tout à la fois d’apprécier l’évolution du style de Berlioz – déjà révolutionnaire en ses jeunes années – et de comprendre ce que l’artiste doit à ses contemporains, notamment Cherubini dont Hervé Niquet a gravé le monumental Requiem. Écrite pour trois solistes (soprano, ténor et basse), choeur et orchestre, cette partition comporte treize mouvements, dont plusieurs seront réutilisés par le compositeur dauphinois par la suite, comme la Scène aux champs de la Symphonie fantastique, citation du Gratias. À l’occasion du cent-cinquantième anniversaire de la mort de Berlioz, Hervé Niquet, fasciné par cette œuvre – « Rien de la dramaturgie et de l’écriture des voix ne lui est étranger. À 20 ans ! » – a décidé de la programmer (le concert au fameux Festival Berlioz de La Côte Saint-André fut mémorable) et de l’enregistrer à la Chapelle Royale du Château de Versailles. © Alpha Classics« [...] On ne limitera pas l'intérêt de ce nouvel enregistrement à la présence éminente de hautes-contre dans les rangs du Concert Spirituel. Ni à la couleur de la prononciation du latin à la française. Dès les fracassants crescendos de l'introduction, on devine quel diable Hervé Niquet va faire sortir de son bénitier. Saluons un solide trio de solistes, parmi lesquels la basse Andreas Wolf, à l'ambitus large et dont l'éclat fait un peu d'ombre à ses partenaires. Et un souffle qui ne faiblit pas, à l'image de l'éclatante percée de soleil baroque choisie pour la couverture sur les lieux de la création.» (Diapason, février 2020 / Gérard Condé)
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 29 mai 2020 | MUNCHNER PHILHARMONIKER GBR

Hi-Res
HI-RES8,99 €
CD6,99 €

Classique - Paru le 1 juillet 2014 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 29 juin 2010 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Musique symphonique - Paru le 18 janvier 2019 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Choc de Classica
De nouvelles formes pour une nouvelle esthétique, c’est tout l’enjeu des deux œuvres proposées ici. Dans Les Nuits d’été, Berlioz invente, bien avant Mahler ou Ravel, la mélodie avec orchestre, dans l’autre, il expérimente le genre du poème symphonique pour grand orchestre avec soliste. Dans Harold in Italy, composé pour grand orchestre et alto solo, il expérimente le genre symphonique. Deux interprétations sur instruments anciens que proposent Les Siècles, Tabea Zimmermann et François-Xavier Roth avec le choix, plus rare, du timbre masculin de Stéphane Degout dans les mélodies. Rien de commun. © harmonia mundi
HI-RES11,99 €
CD8,49 €

Musique symphonique - Paru le 12 février 2001 | LSO Live

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 9 mars 2018 | Sony Classical

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale audio
Un disque à posséder absolument ou à écouter sans modération sur votre Qobuz. L'adéquation entre la folie visionnaire de Berlioz et l'exaltation d'un interprète survolté fait mouche dans cet enregistrement réalisé en 1963 à Manhattan. Les outrances généreuses de Leonard Bernstein trouvent dans cette œuvre un chant d'expression illimité. Cette singulière symphonie est ici traversée par un courant tellurique, par des fantômes grimaçants dans le sabbat final plein de démons et de sorcières. Une interprétation qui nous laisse pantelants comme les premiers auditeurs de cette Symphonie Fantastique en 1830. FH
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 12 avril 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
Les Lyonnais vouent depuis longtemps une véritable admiration à la musique de Berlioz, né dans le département voisin. C’est d’ailleurs un Lyonnais pure souche, Philippe Andriot, qui, dans son petit ouvrage consacré au compositeur en 1987, écrivait : « On censure ses maladresses, on condamne ses « fautes », on réprouve ses prises de position indéfendables, on fait finalement peu de cas de son génie prophétique. » Mais en 2019, des célébrations s’élèvent de toutes parts pour reconnaître ce génie singulier. Directeur musical de l’Orchestre National de Lyon depuis 2011, le chef américain Leonard Slatkin adore Berlioz, et il avait choisi la Symphonie fantastique pour le programme de son concert d’investiture. Toutefois, Slatkin avoue qu’il préfère Roméo et Juliette à toute autre œuvre du compositeur romantique français, car, à la fois symphonie dramatique, opéra de concert ou cantate, elle sort de tous les cadres connus jusqu’alors. Rare succès obtenu du vivant de Berlioz, ce chef-d’œuvre hybride et complètement nouveau renferme des pages étonnantes comme la Grande Fête chez Capulet, la merveilleuse Scène d’amour qui est une des plus grandes pages berlioziennes ou encore le Scherzo de la Reine Mab, si aérien et proche de la musique de son ami Mendelssohn avec lequel il partageait le même amour pour Shakespeare. Le présent enregistrement a été réalisé par les ingénieurs de Radio France (France Musique) lors de deux concerts donnés en 2014 dans l’Auditorium de Lyon, salle où l’orchestre à tout loisir de répéter et de donner ses concerts. © François Hudry/Qobuz
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Classique - Paru le 18 janvier 2019 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
HI-RES23,49 €
CD16,49 €

Intégrales d'opéra - Paru le 1 janvier 1960 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Un classique toujours actuel grâce au feu de la direction de Markevitch et à l'excellence de l'Orchestre Lamoureux dont il était le chef titulaire à l'époque. Le chef d’origine russe est complètement survolté et rend toute sa conception visionnaire à cette grande page du romantisme français. C'est en écoutant une telle version que l'on se rend parfaitement compte de la modernité du langage de Berlioz, modernité qui se prête aux mises en scène les plus avant-gardistes, un paradoxe pour une oeuvre écrite pour le concert et non pour la scène. La prise de son du début de la stéréophonie triomphante est tout à fait exceptionnelle. © François Hudry/Qobuz
HI-RES13,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 août 2007 | LSO Live

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD7,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1959 | Warner Classics

Hi-Res
HI-RES8,49 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 2 septembre 2011 | Signum Records

Hi-Res Livret
CD6,99 €

Musique symphonique - Paru le 28 janvier 2010 | Les Indispensables de Diapason

Livret Distinctions Diapason d'or
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Classique - Paru le 22 novembre 2019 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
L’autre Berlioz ! Il est toujours difficile de concevoir que le compositeur de fresques aussi monumentales que Les Troyens était guitariste… et que son premier rapport à la musique consista à transcrire pour cet instrument des romances héritées de l’Ancien Régime. La guitare Paganini existe encore ; elle nous invite aujourd’hui à imaginer le répertoire de ce qui aurait pu être une soirée chez les Berlioz : des romances pour voix et guitare, mais aussi ces mélodies dont il créa le genre, de la musique de chambre et des pièces pour piano seul. Ou comment écouter Berlioz autrement ! © harmonia mundi« [...] Le plaisir de savourer et de (re)découvrir ces pages si simples nous introduit au plus près de la déroutante dualité de Berlioz, dont les œuvres les plus grandioses puisent aux sources avenantes de la romance. [...] La succession de couplets musicalement identiques, exige ainsi de trouver la couleur propre à chacun : Stéphanie d'Oustrac y excelle [...]. S'il ne fallait retenir qu'une plage de ce disque, ce serait la déchirante Elégie que Berlioz n'a jamais voulu entendre interpréter tant il était conscient de la témérité qu'elle exigeait. Aussi intrépide que sa partenaire, Tanguy de Williancourt (merveilleux de finesse dans la Danse des Sylphes) tire d'un Pleyel de 1842 un vent de tempête expressionniste dont le compositeur ne donnera jamais un autre spécimen et qui attendait d'être gravée avec cette intensité (et dans le ton original) avec ses la aigus. Incomparable aussi la fraîcheur incisive de la guitare Grobert (v.1830) ayant appartenu à Paganini puis à Berlioz, confiée par le Musée national de la Musique à Thibaut Roussel [...].» (Diapason, janvier 2020 / Gérard Condé)

Le compositeur

Hector Berlioz dans le magazine
  • L'Orchestre National de Lille fête ses 35 ans
    L'Orchestre National de Lille fête ses 35 ans L’Orchestre National de Lille soufflera ses 35 bougies en janvier 2011. L’occasion de revenir sur une saison actuelle particulièrement riche, rondement menée par Jean-Claude Casadesus.
  • Depardieu, du cinéma à l’opéra
    Depardieu, du cinéma à l’opéra Quand le comédien Gérard Depardieu déclame du Berlioz à Chicago…
  • Les Azuriales Opera Festival
    Les Azuriales Opera Festival Les Azuriales Opera Festival
 04 93 56 51 41 www.azuriales-opera.com}} 18 et 26 août Cap Ferrat, Villa Ephrussi de Rothschild, 20h : Offenbach, Orphée aux enfers. J. Kim, C. Clark, N. Ransley, P. Birchall, D. Stephenson, Bryan Evans MBE, W / Morris. 20 et 28 août Cap Ferrat, Villa Ephru...
  • Béatrice made in Kansas
    Béatrice made in Kansas Après la beauté et l’ivresse de ses enregistrements de folie et de fureur signés Haendel, Joyce DiDonato sera sur la scène du Théâtre des Champs-Elysées ce soir samedi 7 février, aux côtés de Charl...