Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

CD15,49 €

Bandes originales de films - Paru le 2 octobre 2015 | Universal Music Division Decca Records France

Pour chacune de ses réalisations, Martin Scorsese porte un soin tout particulier aux musiques de ses films. Qu’elles soient originales ou piochées dans la musique classique, le rock’n’roll voire même dans les bandes originales des autres, les musiques choisies par le grand metteur en scène américain jouent toujours un rôle clef dans le résultat final. Ce coffret de la toujours excellente collection Ecoutez le cinéma ! dirigée par Stéphane Lerouge propose un périple en quatre disques dans le cinéma de Marty. De Taxi Driver (1976) à La Couleur de l’argent (1986) (CD1), de La Dernière tentation du Christ (1988) à Casino (1995) (CD2), de Kundun (1997) à Aviator (2004) (CD3), des Infiltrés (2006) au Loup de Wall Street (2013) (CD4), The Cinema Of Martin Scorsese est surtout la première anthologie discographique consacrée à Scorsese. © CM/Qobuz
CD8,49 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 2013 | Universal Music Division Decca Records France

CD16,49 €

Chanson française - Paru le 1 janvier 2012 | Universal Music Division Decca Records France

Distinctions Choc de Classica - Discothèque Idéale Qobuz
Universal réédite la bande originale du film-culte de George Lautner "Le Pacha" mis en musique par Serge Gainsbourg
CD8,49 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 2012 | Universal Music Division Decca Records France

CD13,49 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 2006 | Universal Music Division Decca Records France

La rencontre avec Jean Yanne fut un peu le signe du retour en grâce pour Michel magne, au moment où les huissiers campaient littéralement devant le château d’Hérouville pour saisir le moindre droit d’auteur que l’artiste touchait. Grâce au comique bougon à la mine triste, le compositeur put se refaire une petite santé, sinon financière, du moins artistique en illustrant quelques-unes des comédies vachardes de Yanne comme Les Chinois à Paris, Moi Y’en A Vouloir des Sous  ou ce  Tout le Monde il est Beau, tout le Monde il est Gentil, évoquant sans ambages l’univers de la publicité et parodiant la genèse de la comédie musicale Jésus-Christ Superstar. Très funky et disco, la musique de Magne, sur laquelle Jean Yanne pose sa voix, notamment pour la chanson du générique, correspond à l’état d’esprit du comique râleur à l’humour cynique et tombe en parfaite adéquation avec l’acidité de Jean Yanne. © ©Copyright Music Story Benjamin D'Alguerre 2015
CD13,49 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 2006 | Universal Music Division Decca Records France

CD8,49 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 2005 | Universal Music Division Decca Records France

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Bandes originales des films "Le Samouraï" de Jean-Pierre Melville (1967) avec Alain Delon, François Périer & Nathalie Delon et "Les Aventuriers" de Robert Enrico (1967) avec Alain Delon, Lino Ventura & Joanna Shimkus, composées par François de Roubaix
CD15,49 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 2004 | Universal Music Division Decca Records France

CD11,99 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 2004 | Universal Music Division Decca Records France

CD13,49 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 2004 | Universal Music Division Decca Records France

Bandes Originales des films "Compartiment tueurs" de Costa-Gavras (1965) avec Yves Montand & Simone Signoret et "De la part des copains" (1970) de Terence Young avec Charles Bronson, Liv Ullmann & James Mason, composées par Michel Magne
CD15,49 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 2004 | Universal Music Division Decca Records France

Bandes Originales des films de André Hunebelle de la série des OSS 117, composée par Michel Magne : "OSS117 se déchaîne", "Banco à Bangkok pour OSS117", "Furia à Bahia pour OSS117" & "Atout-cour à Tokyo pour OSS117"
CD13,49 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 2003 | Universal Music Division Decca Records France

Recueil de quatre partitions signées de Roubaix pour le cinéaste Robert Enrico, cet album s’ouvre sur la bande originale des Grandes gueules, où, de l’harmonica au solo de guitare sans oublier les percussions omniprésentes — marque de fabrique du compositeur — tout est fait pour illustrer le climat viril de western vosgien qui règne sur le film. Exercice clé dans la carrière du compositeur qui met en musique son premier long métrage, de Roubaix, dès les premiers jours de tournage, imprègne de sa musique le plateau. C’est à merveille qu’elle sied aux personnages rugueux interprétés par Lino Ventura et Bourvil ainsi qu’à la forêt qui les entoure («Générique», «Hector», «Les grandes Gueules») sans oublier la touche de douceur amenée par le personnage féminin illustré par un thème pour cordes («Christiane»).Dix ans plus tard, et quelques mois avant sa disparition, de Roubaix signait une ultime partition avec un bouleversant thème pour piano (ou plus exactement pour deux pianos qui se répondent l’un l’autre) illustrant la nostalgie d’un bonheur ravagé par les horreurs de la guerre. Inscrits à jamais dans les mémoires, les personnages de Romy Schneider et de Philippe Noiret reprennent vie à travers les flash-back («Clara 1939», «Clara et Julien») en alternance avec l’insoutenable réalité que de Roubaix matérialisera par une ambiance électronique particulièrement pesante («Le vieux fusil 1944», «La mort»). Film méconnu du grand public, Ho ! (1968) présente un truand loser interprété par Belmondo est associé par François de Roubaix à un entêtant thème de piano mécanique décliné ici sur quatre plages. Pour Les caïds (1972), polar multipliant les cascades automobiles, le piano bastringue est toujours présent, plus désarticulé que jamais, mais chanté cette fois par la voix chaude de Serge Regianni ainsi que par celle de Roubaix dans une seconde version. Mais la bande-son du film est surtout l’occasion pour le compositeur de montrer sa passion pour l’instrumentation électronique qui est montée ici à son paroxysme. © ©Copyright Music Story Guillaume Andreu 2015
CD13,49 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 2003 | Universal Music Division Decca Records France

CD15,49 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 2002 | Universal Music Division Decca Records France

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD13,49 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 2001 | Universal Music Division Decca Records France

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Extraits des Bandes Originales composées par Georges Delerue des films "Le Mepris" de Jean-Luc Godard , "La peau douce" de F. Truffaut, "L'Ainé des Ferchaux de J.P. Melville, "L'Insoumis" d'A. Cavalier, "Cartouche" de Ph. de Broca, "Cent mille dollars au soleil" de H. Verneuil...
CD11,99 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 2001 | Universal Music Division Decca Records France

A l’image du film, qui offrait à de Funès un emploi inédit dans un «musical» psychédélique et loufoque réalisé en pleine période de libération sexuelle, la musique de L’Homme orchestre pleine d’une extravagance jubilatoire ne rencontre pas son public lors de sa sortie. A l’époque, malgré ses qualités et sa vedette en tête d’affiche, le film déçoit. Même le compositeur, qui estime avoir «raté son coup», trouve que le résultat est «une catastrophe» et comme ce sera parfois le cas avec certaines de ses œuvres «trop» modernes, il faudra attendre l’aube du millénaire suivant avec une édition en CD pour que la partition mérite la place qui lui est due. Car aujourd’hui, dès les premières mesures du générique, l’envie de (re)voir le film devient effectivement irrépressible ! Au travers de 22 titres dont 7 maquettes inédites, de Roubaix propose une bande-son incroyable : de l’hilarant « Les poupons » chanté par de Funès père et fils au délirant «Yacht» par Olivier de Funès en passant par le cultissime «Piti piti pas», le compositeur traduit à la perfection la folie du film. Son travail débute en amont du film, dès l’écriture, permettant au réalisateur Serge Korber de voir le moindre de ses gags prendre vie. La musique prend ainsi forme en osmose avec l’histoire et ses personnages, permettant à de Roubaix de rappeler qu’il est l’homme de toutes les situations, à l’aise aussi bien dans les scènes de comédie que dans les ballets. Et c’est ainsi que, dans un maelström de rythmiques folles, de cordes travaillées, de piano bastringue et de cuivres enregistrés à demi vitesse, Roubaix livre un objet pop non identifié jamais égalé dans l’histoire de la musique de film. © ©Copyright Music Story Guillaume Andreu 2016
CD13,49 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 2001 | Universal Music Division Decca Records France

Distinctions Discothèque Insolite Qobuz
Bandes Originales des films de la Trilogie des Fantômas réalisés par André Hunebelle (1964 à 1967), composées par Michel Magne & Raymond Alessandrini, avec Jean Marais, Louis de Funès & Mylène Demongeot
CD13,49 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 2000 | Universal Music Division Decca Records France

Bandes Originales des films de Sylvie Verheyde "Princesses" (2000) et "Un Frère" (1997), composées par Philippe Sarde et interprétées par John Lewis, Ron Carter, Milt Jackson, Herbie Hancock & Raphael Pidoux
CD16,49 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 1970 | Universal Music Division Decca Records France

CD14,49 €

Comédies musicales - Paru le 8 mars 1967 | Universal Music Division Decca Records France

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Trois ans après Les Parapluies de Cherbourg et sa musique romantico-tragique, Michel Legrand et Jacques Demy se retrouvent pour Les Demoiselles de Rochefort (incarnées par Catherine Deneuve et Françoise Dorléac), un film qui respire une joie de vivre directement inspirée des comédies musicales américaines. Pour mener ce projet à bon port, Michel Legrand a concocté des musiques trépidantes et jazzy, où l’on peut dansotter ici sur une rythmique bossa-nova (Marins, amis, amants ou maris) ou là sur de chatoyantes valses jazz (De Delphine à Lancien, La Femme coupée en morceaux, Chanson d’un jour d’été, Nous voyageons de ville en ville). Outre la difficulté pour Michel Legrand d’exprimer le bonheur le plus chatoyant (lui qui est plutôt d’un naturel mélancolique, musicalement parlant), il faut souligner que les paroles de son comparse furent écrites en alexandrins, ce qui complexifia encore la tâche du compositeur. Le duo nous offre malgré tout quelques beaux moments de rêverie ou de nostalgie lorsque les personnages se mettent à imaginer leurs eldorados personnels ou à exprimer leurs regrets (La Chanson de Simon, Chanson de Maxence, Andy amoureux, Toujours, jamais). En matière de musique instrumentale, Michel Legrand a l’occasion de montrer ici tout son talent de mélodiste, mais aussi d’arrangeur, notamment dans la flamboyante ouverture L’Arrivée des camionneurs ou bien dans le célèbre Concerto pour piano joué dans le film par Gene Kelly – autre clin d’œil à Hollywood, ville vers laquelle Demy s’envolera pour deux ans juste après ces Demoiselles si joyeuses et si peu conformistes. © Nicolas Magenham/Qobuz

La collection

Emarcy dans le magazine