Catégories :

Les albums

1146 albums triés par Date : du plus récent au moins récent
CD8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 15 mai 2020 | Circus company

Distinctions 4F de Télérama
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Électronique - Paru le 24 avril 2020 | InFiné

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Deux ans après son hommage au défunt parc d’attractions parisien Mirapolis, qui confortait sa place dans cette catégorie de producteurs électroniques capables de remplir des salles de concert classiques, Erwan Castex – qui jouait dans les petits clubs parisiens il n’y a pas si longtemps – toque désormais à la porte de la “grande” culture française avec cet album réalisé en collaboration avec le Ballet national de Marseille, à la tête duquel on retrouve depuis septembre 2019 l’iconoclaste collectif de danseurs parisiens contestataires et multimédias (La)Horde. Ces deux infiltrés de l’underground dans le grand bain institutionnel ont monté un spectacle qui s’est joué début mars au théâtre du Châtelet et dont ce disque constitue la bande-son.Loin d’être une simple BO, Room With a View ressemble plus à un album-concept, centré sur l’urgence écologique et humaine, avec l’intervention sur Nouveau Monde de son ami l’écrivain de SF Alain Damasio et de l’astrophysicien Aurélien Barrau. “J’ouvre une discussion sans vouloir donner de leçon. Je trouve que l’on ne peut pas passer à côté de ce sujet-là”, explique Rone, qui multiplie les chefs-d’œuvre sur cet album, avec notamment ces deux titres sans beat Sophora Japonica et Room with a View. Jusqu’au final Solastalgia, qui sample les “ha ho” de la troupe, preuve de la dimension collaborative de l’album, Rone déroule ses mélodies hypnotiques : Esperanza, qui fait inévitablement penser au classique Time des Pachanga Boys, ou Raverie, avec ce kick techno étouffé qui nous envoie dans un tunnel de bruits industriels, avec, comme toujours avec Rone, la lumière au bout. © Smaël Bouaici/Qobuz
HI-RES16,49 €
CD11,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 24 avril 2020 | Play It Again Sam

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
CD9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 24 avril 2020 | Heavenly Sweetness

Distinctions 4F de Télérama
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 24 avril 2020 | Fire Records

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
HI-RES16,99 €
CD10,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 17 avril 2020 | Cooking Vinyl Limited

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 17 avril 2020 | Anti - Epitaph

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 10 avril 2020 | Drag City

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
CD13,49 €

Chanson française - Paru le 10 avril 2020 | Universal Music Division Mercury Records

Distinctions 4F de Télérama
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Soul - Paru le 3 avril 2020 | Brainfeeder

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Son sacre en 2017 avec le smooth et funky Drunk ne doit pas faire oublier que Stephen Bruner alias Thundercat caressait déjà sa basse depuis pas mal d’années. Le Californien allumé et sans filtre sévissait à son compte mais aussi pour Suicidal Tendencies, Kendrick Lamar, Flying Lotus et Kamasi Washington depuis le début des années 2000. Toujours bien callé entre le jazz-fusion des 70's de George Duke & Cie et le funk barge de la galaxie P-funk de George Clinton, auquel il emprunte exubérance et délires pop, Thundercat poursuit sur It Is What It Is ses orgies de goove pluriel, de soul enfumée flirtant avec le jazz-rock et le funk light. Toujours pour Brainfeeder, le label de Flying Lotus, qui fait une apparition sur Dragonball Durag, il déballe sur ce quatrième album solo sa vraie fausse nonchalance pétrie de groove chloroformé et d’afrofuturisme. Comme souvent avec ce fan de Kenshiro et de Mortal Kombat, les compositions n’ont pas toujours la forme de chansons traditionnelles.Un peu comme dans un rêve, les passages réalistes s’éclipsent face aux surréalistes. Et sa voix haut perchée amplifie cette sensation hédoniste improbable… Cette fois, Thundercat a convié Steve Arrington du groupe funk 70's Slave et Steve Lacy de The Internet pour une ballade sensuelle (Black Qualls), Lil B et Ty Dolla $ign pour un hommage touchant à Mac Miller (Fair Chance ), sans oublier Childish Gambino, le batteur Louis Cole et le comédien Zack Fox. On ressent toujours la puissante influence de George Duke (l’une de ses idoles dont il avait repris For Love (I Come Your Friend) sur The Golden Age of Apocalypse, son album de 2011) comme celle du soft rock californien sur cet album attachant et apaisant comme un bain moussant… © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 27 mars 2020 | Merge Records

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique vocale profane - Paru le 27 mars 2020 | MUSO

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 4F de Télérama
Quatre jeunes musiciennes épatantes nous dévoilent une facette méconnue de Kapsberger. Né à Venise de parents allemands, il s'installe à Rome en 1605 [...] et s'impose comme le plus grand luthiste de son temps. [...] Si sa musique pour luth et théorbe a fréquemment été enregistrée [...], il n'en va pas de même avec sa production vocale [...]. C'est dire le bonheur avec lequel nous accueillons ce délicieux programme dans une interprétation aussi fraîche que convaincante. Les Kapsber'girls, qui se sont rencontrées au CNSM de Lyon, se vouent depuis 2015 au défrichage de ce passionnant répertoire. [...] Ces délicates mignardises sont servies avec ferveur par un quatuor fusionnel : deux instrumentistes inspirées, une soprano délicieusement acidulée et une mezzo plus chaleureuse et charnue. [...] (Diapason, mai 2020 / Denis Morrier)
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Jazz contemporain - Paru le 27 mars 2020 | Mélodie en sous-sol

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Plus qu’un excellent batteur, Christophe Marguet est surtout un excellent musicien. Leader stimulateur jamais dictateur et compositeur charmeur, ses disques réaffirment le standing de son jazz sans concession. Ici, le Parisien est entouré de trois collègues du même calibre : la contrebassiste Hélène Labarrière, le trompettiste Yoann Loustalot et le pianiste Julien Touéry. Un quartet soudé dont le Happy du nom n’est pas usurpé. « L’amour du son, des matières sonores, de la danse et des mélodies, la musique classique, le rock, la chanson, tout ce qui fait partie de notre vocabulaire d’aujourd’hui, et surtout l’envie de partager avec ces moments furtifs, ces instants de joie, ces heures heureuses, indispensables à notre existence, moteur et raison d’être, de vivre et d’aimer. » Des mots simples et sincères qui confirment que Marguet est clair, sain et direct dans la feuille de route de cet album souvent lyrique. © Max Dembo/Qobuz
HI-RES23,09 €
CD16,49 €

Concertos pour violoncelle - Paru le 20 mars 2020 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama
Après un double disque consacré à Boccherini salué par la critique, Ophélie Gaillard et le Pulcinella Orchestra nous entraînent à la découverte de l’incroyable palette sonore de Vivaldi, le plus génial des compositeurs vénitiens. Puisant dans les trésors du répertoire dédié à son instrument, la violoncelliste a conçu un florilège qui fait la part belle au concerto, qu’il soit solo, à deux ou à quatre, et comprenant une reconstruction inédite du Concerto RV 788. Les interventions chantées de Lucile Richardot et Delphine Galou, dans des airs d’opéra, irisent ce programme comme des rayons de soleil à travers les nuages. L’album alterne des mouvements de grande émotion, parfois douloureuse comme dans le Largo du Concerto RV 416, avec des envolées frénétiques et virtuoses (dans les mouvements haletants des Concertos RV 419 ou 409) qui ne sont pas sans rappeler L’Été des Quatre Saisons. Les mystères de cette musique s’y épanouissent tout en jeux d’ombres et de lumières, dans un carnaval de couleurs qui donne son titre à cet enregistrement réjouissant. © Aparté
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Jazz - Paru le 20 mars 2020 | Neuklang

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
CD8,99 €

Électronique - Paru le 20 mars 2020 | Strut

Distinctions 4F de Télérama
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 13 mars 2020 | Afar

Distinctions 4F de Télérama
La dernière fois que Maria McKee avait donné de ses nouvelles, c’était au mitan des années 2000 avec des enregistrements dans lesquels l'ancienne taulière du groupe cowpunk californien Lone Justice se prélassait dans une americana subtile. Toujours avec cette voix magnifique d'ange illuminé, filet qui entraperçoit la Vierge à chaque octave… Le folk rock dépouillé aux effluves country est rangé au placard pour La Vita Nuova, album d’une certaine résurrection consécutif à son coming out de 2018. D’où ce titre on ne peut plus clair de Nouvelle Vie… Dans les oreilles pourtant, l’aura de son chant n’a pas bougé d’un iota. Et le lyrisme (ces violons !) comme l’élégance (ces arrangements !) habillant ses chansons renvoient parfois à l’exubérance du Bowie du début des 70's et donc à You Gotta Sin to Get Saved, son sous-estimé deuxième album solo de 1993. Classe. © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Rap - Paru le 13 mars 2020 | Roc Nation, LLC

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Pitchfork: Best New Music
Elpadaro F. Thedford alias Jay Electronica, c’est la légende sans album ! Sans véritable album. A 43 ans, le mythique producteur de La Nouvelle-Orléans, ayant croisé le fer avec toute la raposphère (Jay-Z, Nas, Kendrick Lamar, Mos Def, J. Cole, Mac Miller, J Dilla, Big Sean, Chance The Rapper, Talib Kweli, Vince Staples, Common, DJ Premier…), se décide à publier le premier opus estampillé de son illustre pseudo. Blaze qu’il aurait même pu associer à celui de Jay-Z en featuring non crédité sur huit des dix titres d’A Written Testimony ! Un complice poids lourd pour un disque poids lourd ; mais d’une grande finesse. Celui d’un rappeur ultradoué qui cuisine ici un copieux mille-feuille très mystique de sons et d’obsessions. Même si l’ambiance générale est souvent laid back, tout est pensé, calculé, millimétré. Qu’il s’agisse de ses idées (notamment celles de la Nation of Islam du controversé Louis Farrakhan dont on entend la voix dès le premier titre), de ses valeurs (clins d’œil à la tradition hip-hop lorsqu’il construit Shiny Suit Theory avec les mêmes samples que Pete Rock & C.L. Smooth sur leur tubesque I Got a Love), du choix de ses featurings (Travis Scott sur The Blinding et The-Dream sur Shiny Suit Theory) et de son potentiel créatif (incroyable trip expérimental ambient sur Ezekiel's Wheel samplant Evensong de Robert Fripp et Brian Eno). L’ex d'Erykah Badu a surtout trouvé une vraie complémentarité avec Jay-Z (qui prend parfois le contrôle des opérations) pour accoucher d’un opus sonnant presque plus début des années 2000 que 2020… © Marc Zisman/Qobuz
CD3,49 €

Pop - Paru le 6 mars 2020 | Universal Music Distribution Deal

Distinctions 4F de Télérama
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Jazz - Paru le 28 février 2020 | Blue Note Records

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Pour souffler ses 80 bougies, Charles Lloyd s’est offert un concert, en mars 2018, chez lui en Californie, dans le magnifique Lobero Theatre de Santa Barbara, avec un groupe plutôt inédit comprenant le guitariste Julian Lage, le pianiste Gerald Clayton, le bassiste Reuben Rogers et le batteur Eric Harland. Le résultat est d’autant plus étonnant que cette impressionnante brochette de virtuoses n’a pas l’habitude de jouer ensemble, exception faite de la rythmique Rogers/Harland, celle de Lloyd depuis 2007. Mais l’aura du saxophoniste comme les ondes chamaniques qu’il dégage aident à stimuler les échanges et le partage, même entre gens qui ne se côtoient pas régulièrement. 8: Kindred Spirits devient ainsi un trip 100 % lloydien comme en attestent les 21 minutes de Dream Weaver qui ouvrent le disque. Les années n’ont surtout guère altéré sa verve libertaire, ni son lyrisme gorgé de spiritualité qui s’inscrivent dans la sémantique de John Coltrane et de Pharoah Sanders. Des marqueurs qui déteignent sur l’inspiration du groupe de ce bel album. © Marc Zisman/Qobuz