Catégories :

Les audiophiles sont parfois comme les mauvais poètes qui ne s'attachent qu'à la versification. Ils comptent les Bit et les kHz et vérifient sur leurs audiogrammes avant d'écouter la musique et même d'évaluer comment elle est enregistrée. Pourtant, une mauvaise prise de son, même en 24-Bit, restera une mauvaise prise de son, car la haute définition ne peut rétablir un son dur ou une balance déséquilibrée. Voilà pourquoi les Prises de son d'exception, indépendamment du format technique du fichier, nous parlent de l'Art de la prise de son et de ses chefs-d'œuvre.

Les albums

1 album trié par Date : du plus récent au moins récent et filtré par Jean Mouton et Ensemble Clément-Janequin & Dominique Visse
CD9,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 2 avril 2015 | Bayard Musique

Distinctions 5 de Diapason - Orphée d'Or de l'Académie du Disque Lyrique - Prise de Son d'Exception
À l’occasion de l’année 2015, 500e anniversaire de l’avènement de François 1er couronné à Reims le 25 janvier 1515, les ensembles Clément Janequin et Diabolus in Musica mettent à l’honneur le plus grand musicien de la chapelle du roi, Jean Mouton. Forts de leurs riches expériences dans les répertoires respectivement de la Renaissance et du Moyen Âge, les deux formations vont mettre en commun les qualités des grandes personnalités vocales qui les composent et qui ont construit leur réputation. Sous la direction de Dominique Visse et d’Antoine Guerber, huit chanteurs feront ainsi revivre la chapelle de François Ier en 1515 à travers un programme presque intégralement inédit.« Ce roi mécène fut avant tout amoureux des lettres et des beaux-arts, mais la vie musicale de la cour n'en fut pas moins fastueuse. En ce début de règne, son étoile était Jean Mouton : au sommet de ses moyens, il semble avoir redoublé d'efforts pour éblouir son nouveau prince. [...] Les deux groupes français a cappella les plus aguerris ont joint leurs forces pour célébrer son œuvre, vaste et magistrale [...] Les huits chanteurs savent admirablement tendre les lignes de ce contrepoint réputé à la fois pour ses canons virtuoses et la douceur de ses mélodies. Leur homogénéité, leur justesse et leur legato sont soutenus dans une bonne partie du disque par un orgue discret, capté en retrait des voix. [...] L'interprétation ajoute deux qualités qui font défaut à nombre de leurs collègues [...] : d'abord la forte individualité des grains de voix solistes [...] ; ensuite, un réel talent à varier les couleurs vocales et les ambiances. » (Diapason, octobre 2015 / David Fiala)