Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

A partir de :
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Enfers

Raphaël Pichon

Extraits d'opéra - Paru le 23 février 2018 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Gramophone Editor's Choice - Diamant d'Opéra - Choc de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Avec son ensemble Pygmalion, Raphaël Pichon a conçu le programme de cet album sous la forme d’une messe des morts « pastiche », tel un Requiem à la fois sacré et profane. Loin d’en avoir tous les traits rigoureux, il en possède pourtant les contours : Introït, Kyrie, Graduel, Séquence, Offertoire, In Paradisum... L’idée est née après la découverte récente à la Bibliothèque Nationale d’une messe de requiem anonyme du XVIIIe siècle, dans laquelle le rédacteur échafaudait une « parodie » sur des musiques extraites de Castor et Pollux et des Fêtes de Paphos de Jean-Philippe Rameau. Pour mémoire, le terme « parodie » n’implique ni satire ni moquerie : c’est un procédé consistant à reprendre des musiques antérieures et leur donner un nouveau texte. Cette fusion entre musique sacrée (la messe) et musique profane (la tragédie lyrique), chose courante à l’époque des Lumières, était un procédé qu’a souhaité suivre Pichon. Dans une société française où la religion catholique est alors la norme, où le système politique est une monarchie de droit divin, la représentation des Enfers païens antiques sur les scènes de théâtre semble trahir une fascination pour les croyances des Anciens. Ce programme mêle donc le fabuleux païen à l’imaginaire sacré, où les Enfers se parent ainsi de divers visages. Ils sont le lieu de l’injuste malheur éternel, lieu de privation qui a séparé un couple et qui garde en son sein l’une de ses moitiés. Mais, dans la tragédie lyrique, les Enfers sont également représentés comme lieu de perdition : les forces obscures se déchaînent en des rituels sabbatiques, un imaginaire satanique qui révèle les tréfonds les plus noirs de l’âme humaine… Stéphane Degout fait ici office de tragédien, rassemblant autour de lui divers personnages tels que Phèdre, Pluton, les Parques. Les compositeurs mis à contribution sont Rameau et Gluck, avec un seul et unique emprunt à Rebel dont il aurait été dommage, en effet, de ne pas citer le si singulier Chaos (tiré des Éléments) qui commence avec un accord dissonant comportant les sept notes de la gamme de ré mineur. © SM/Qobuz« [...] Conçu comme un requiem imaginaire, Enfers suit l’organisation liturgique de la messe des morts, mais se montre très peu catholique dans sa façon de faire coexister le profane et le sacré autour de la figure d’un Tragédien, incarné au plein sens du terme par le baryton Stéphane Degout. On ne saurait rêver meilleur guide pour cette descente en outre-monde : la voix possède autant de puissance que de relief, le timbre mêle ténèbres et lumière, la diction et la prononciation frôlent la perfection. Son engagement musical et dramatique n’a d’égal que celui de l’orchestre et du chœur de Pygmalion, homogènes et très investis dans l’évocation des brumes méphitiques, brasiers menaçants, créatures impitoyables (superbe Danse des Furies gluckienne) et autres traits charmants qui font des Enfers un lieu aussi infréquentable que fascinant.» (Télérama, mars 2018 / Sophie Bourdais)« [...] Comment trouver des mots pour qualifier les musiques choisies, venues de Rameau et de Gluck ? Pichon et ses complices confèrent à chaque air ses contrastes et ses couleurs, à chaque phrasé ses tensions, des angoisses et terreurs du début — évoquées, entre autres, par le « Chaos » des Élémens, de Jean-Féry Rebel — à l’apaisement final, apporté par le « Ballet des Ombres heureuses » d’Orphée et Eurydice et l’« Entrée de Polymnie » des Boréades. Des pages sombres, dramatiques, magnifiées par une vision théâtrale qui empoigne l’auditeur pour ne plus le lâcher (le chœur est un modèle de finesse et d’homogénéité). Faut-il encore vanter les qualités de Stéphane Degout ? La beauté de la voix, le métal somptueux du timbre, la souplesse de l’élocution, la clarté de la diction, la noblesse de la déclamation, la musicalité qui illumine chaque mot : n’est-on pas là près de la perfection ? [...] (Opéra Magazine, mars 2018 / Michel Parouty)
A partir de :
HI-RES14,59 €
CD9,69 €

Il maestro Porpora : Arias

Franco Fagioli

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 29 septembre 2014 | naïve classique

Hi-Res Livret Distinctions Diamant d'Opéra - 4 étoiles Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
A partir de :
HI-RES37,49 €
CD24,99 €

Jean-Baptiste Lully : Amadis

Christophe Rousset

Opéra - Paru le 22 septembre 2014 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Diamant d'Opéra - Choc de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Christophe Rousset poursuit son exhumation des tragédies lyriques de Lully et du Grand Siècle. Ce nouvel enregistrement a été réalisé en 2013, lors d'un concert donné à l'Opéra Royal de Versailles où l'ouvrage fut présenté en 1685, après le décès de la reine. Il resta à l'affiche dans tout le royaume jusqu'en 1772. C'est une des œuvres les plus abouties de Lully, sur un sujet choisi par Louis XIV en personne. Le livret de Quinault est une nouveauté, car l'histoire délaisse l'Antiquité pour raconter l'épopée d'Amadis de Gaule, d'après le roman de chevalerie espagnol écrit par Garci Rodriguez de Montalvo. Une fresque qui est prétexte à un opéra à grand spectacle (le cinéma de l'époque) se terminant d'une manière particulièrement spectaculaire par la destruction du palais de l'infortunée héroïne de l'opéra. La musique de Lully est superbe, alternant des airs chargés de sentiments variés et des passages instrumentaux avec timbales et trompettes. La traditionnelle chaconne finale est sans doute une des plus belles de tout l'opéra français. FH
A partir de :
HI-RES37,49 €
CD24,99 €

Jean-Baptiste Lully : Amadis (Édition 5.1)

Christophe Rousset

Opéra - Paru le 22 septembre 2014 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Diamant d'Opéra - Choc de Classica
Christophe Rousset poursuit son exhumation des tragédies lyriques de Lully et du Grand Siècle. Ce nouvel enregistrement a été réalisé en 2013, lors d'un concert donné à l'Opéra Royal de Versailles où l'ouvrage fut présenté en 1685, après le décès de la reine. Il resta à l'affiche dans tout le royaume jusqu'en 1772. C'est une des oeuvres les plus abouties de Lully, sur un sujet choisi par Louis XIV en personne. Le livret de Quinault est une nouveauté, car l'histoire délaisse l'Antiquité pour raconter l'épopée d'Amadis de Gaule, d'après le roman de chevalerie espagnol écrit par Garci Rodriguez de Montalvo. Une fresque qui est prétexte à un opéra à grand spectacle (le cinéma de l'époque) se terminant d'une manière particulièrement spectaculaire par la destruction du palais de l'infortunée héroïne de l'opéra. La musique de Lully est superbe, alternant des airs chargés de sentiments variés et des passages instrumentaux avec timbales et trompettes. La traditionnelle chaconne finale est sans doute une des plus belles de tout l'opéra français (FH)
A partir de :
HI-RES16,59 €
CD14,39 €

Stella di Napoli

Joyce DiDonato

Classique - Paru le 29 août 2014 | Erato - Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or de l'année - Diapason d'or - Gramophone Editor's Choice - Diamant d'Opéra - Choc de Classica - Prise de Son d'Exception
On a de la peine à imaginer le rayonnement extraordinaire qu'eut la ville de Naples pendant près de trois siècles. Capitale européenne au même titre que Paris, la belle Napoli offrait une vie artitique des plus prospères. C'est un hommage à cette étoile qui commença à pâlir au début du 19e siècle que Joyce DiDonato consacre son dernier enregistrement. On y trouve des airs d'opéras créés à Naples dont des inédits, tels que cet extrait de La Stella di Napoli (L'Etoile de Naples) — un opéra de Paccini qui donne son titre à ce disque — ainsi qu'un extrait des Nozze di Lammermoor de Michele Carafa et de Il sonnambulo de Carlo Valentini. La voix de miel de Joyce DiDonato confère à ces pages une aura de rêve éveillé. Son timbre chaud fait merveille dans les mélismes et les vocalises d'une musique sensuelle à souhait. Un pur bonheur. FH
A partir de :
HI-RES17,09 €
CD14,79 €

Semiramide - La Signora Regale. Arias & Scenes from Porpora to Rossini

Anna Bonitatibus

Extraits d'opéra - Paru le 13 juin 2014 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - Diamant d'Opéra - 4 étoiles Classica
Semiramide- La Signora Regale est un opus riche de musiques rares et peu jouées pour la plupart d’entre elles. Ces mélodies opératiques des XVIIIème et XIXème siècles sont parfaitement servies par la légèreté vocale de la mezzo- soprano italienne à la tessiture large et expressive ; Anna Bonitatibus. De Porpora à Rossini, le chef Frederico Ferri, accompagné de l’orchestre de l’Academia deglia Astrusi et du chœur de la Stagione Armonica n’a guère de difficulté à transporter son auditoire vers un passé baroqueux. © TDB/QOBUZ
A partir de :
CD14,99 €

Johannes Brahms : Die Schöne Magelone, Op. 33

Daniel Behle

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 28 avril 2014 | CapriccioNR

Livret Distinctions Diamant d'Opéra
A partir de :
CD15,89 €

Arias By Handel, Rameau & Lully

Gérard Souzay

Classique - Paru le 1 janvier 1964 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Diamant d'Opéra - 4 étoiles Classica
A partir de :
HI-RES18,99 €
CD15,89 €

Christoph Willibald von Gluck : Opera Arias

Daniel Behle

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Diamant d'Opéra
A partir de :
CD15,89 €

Janine Micheau. Operatic Recital

Janine Micheau

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Diamant d'Opéra
A partir de :
CD15,89 €

Favourite Opera Arias

Arnold Van Mill

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Diamant d'Opéra
A partir de :
CD15,89 €

Operatic Recital

Eugene Conley

Classique - Paru le 10 juin 2014 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Diamant d'Opéra
A partir de :
CD15,89 €

Franz Schubert : Die Schöne Müllerin

Anton Dermota

Classique - Paru le 10 juin 2014 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Diamant d'Opéra
A partir de :
HI-RES14,59 €
CD9,69 €

Arias for Caffarelli

Franco Fagioli

Classique - Paru le 9 septembre 2013 | naïve classique

Hi-Res Livret Distinctions Diamant d'Opéra - Choc de Classica - Choc Classica de l'année - Hi-Res Audio
A partir de :
HI-RES18,99 €
CD15,89 €

St. Petersburg

Cecilia Bartoli

Extraits d'opéra - Paru le 1 janvier 2013 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - Diamant d'Opéra
Cecilia Bartoli nous embarque dans un voyage menant d'Italie en Russie, qui retrace l'apparition de l'opéra à Saint Petersbourg grâce à l'action de trois puissantes tsarines qui réveillèrent la vie musicale alors inexistante de leur pays : Anne Ière (Anna Ivanovna), Elisabeth Ière (Elisabeth Petrovna, fille de Pierre le Grand) et Catherine II (Sophie-Frédérique-Augusta d'Anhalt-Zerbst). Outre des interprètes, elles attireront également plusieurs compositeurs italiens dont le premier sera Francesco Araia suivi entre autres par Manfredini et Cimarosa. Au programme de ce disque à la thématique originale comme les aime Cecilia Bartoli, figurent des trésors cachés d'autres compositeurs oubliés comme Hermann Friedrich Raupach — d'abord claveciniste de la cour puis compositeur à la suite du renvoi d'Araia. C'est grâce aux archives du Théâtre Mariinsky que Cecilia Bartoli a pu rassembler ce florilège d'extraits d'opéra dont la plupart sont inédits.
A partir de :
CD18,19 €

Francesco Cavalli : La Rosinda (Intégrale)

Mike Fentross

Intégrales d'opéra - Paru le 3 janvier 2012 | Ludi Musici

Livret Distinctions Diamant d'Opéra
Ludi Musici présente La Rosinda de Francesco Cavalli, opéra en trois actes sur un livret de Giovanni Faustini, créé en 1651 lors du carnaval de Venise (quelques mois après la Didone), en premier enregistrement mondial, près de 40 ans après la production pionnière de l'Oxford Playhouse en 1973. A la création de l'oeuvre, Cavalli tenait la partie de clavecin, dirigeant ses musiciens, chanteurs, figurants et danseurs sur une scène à la machinerie aussi moderne qu'imposante. Il reste de la Rosinda une unique partition manuscrite, l'une des rares entièrement autographes de Cavalli, que Mike Fentross restitue aujourd'hui dans toute sa splendeur, à la tête d'une distribution vocale éblouissante, à commencer par Francesca Lombardi Mazzulli (Rosinda) et Emanuela Galli (Nerea).
A partir de :
CD14,39 €

Duetti (Bononcini, Conti, Porpora, Marcello, Scarlatti, etc.)

Philippe Jaroussky/William Christie/Max Emanuel Cencic/Les Arts Florissants

Classique - Paru le 4 novembre 2011 | Warner Classics

Livret Distinctions Diapason d'or - Diamant d'Opéra - Choc de Classica
Cet album signe les retrouvailles de deux immenses artistes : Philippe Jaroussky, tout de grâce, Max Emanuel Cencic, timbre plus ambré. Avec des personnalités et des moyens différents, l’un et l’autre incarnent les deux facettes d’une même médaille : l’art des castrats, dont l’androgynie troublante se coulait avec une égale aisance dans les lamenti et les vocalises les plus virtuoses. L'un des événements de l'automne 2011.
A partir de :
CD15,19 €

Gustave Charpentier : Musiques du prix de Rome

Hervé Niquet

Musique symphonique - Paru le 1 novembre 2011 | Glossa

Livret Distinctions 5 de Diapason - Diamant d'Opéra - Choc de Classica - Prise de Son d'Exception
Continuant sur la voie de ses édifiants projets dédiés à la musique de Debussy et Saint-Saëns, Hervé Niquet ressuscite quelques partitions magnifiques et magistrales de Gustave Charpentier, bien avant que le compositeur ne compose sa Louise, opéra majeur de la France de la fin du XIXe siècle, véritable symbole d'une révolution dramatique. Ici, on découvrira ses chefs-d'oeuvre de la période italienne, à savoir deux Symphonies magistrales, qui bien que fortement inspirées par l'Italie ou Rome, ne font jamais couleur locale, et aussi la cantate Didon, qui ouvrit au compositeur français, en 1887, les portes d’un séjour enchanteur à la Villa Médicis.
A partir de :
CD13,99 €

Samuel Barber - Hector Berlioz - Benjamin Britten

Anne-Catherine Gillet

Classique - Paru le 27 octobre 2011 | Aeon

Livret Distinctions Diamant d'Opéra - Prise de Son d'Exception
Barber : Knoxville, Summer of 1915, Op.24 - Berlioz : Les nuits d'été, Op.7 - Britten : Les illuminations, Op.18 / Anne-Catherine Gillet, soprano - Orch. Philharmonique de Liège, dir. Paul Daniel
A partir de :
CD9,99 €

Schubert : Lieder - Schumann : Dichterliebe, Op.48

Daniel Behle

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 5 juillet 2011 | CapriccioNR

Livret Distinctions Diamant d'Opéra
Daniel Behle s'est imposé avec son intégrale de la Belle Meunière de Schubert (Diapason d'Or) comme l'une des valeurs montantes dans l'interprétation du lied.Behle passe une nouvelle étape dans son ascension, avec les Amours du Poète de Robert Schumann, cycle emblématique du répertoire de lieder romantiques.Le ténor allemand interprète cette musique avec une grande sensibilité, et une intelligence du texte prodigieuse.