Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Working Men's Club|Working Men's Club

Working Men's Club

Working Men's Club

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Anguleuse, aride et sans concession, l’impressionnante scène néo post punk qui agite le Royaume Uni débarque sur le dancefloor grâce à Working Men’s Club. Avec leur premier album éponyme, le jeune quartet de Todmorden – 25 kilomètres au nord de Manchester – rabat des cartes autrefois jouées par New Order (période Power, Corruption & Lies), The Fall, Human League, Gang of Four voire D.A.F. et Suicide. Tout juste majeur, le leader Sydney Minsky-Sargeant de WMC plante le décor. « Todmorden, il n’y a pas grand-chose à y faire quand on est ado. La ville est plutôt isolée. Et ça peut devenir assez déprimant d’habiter dans un endroit où, en hiver, il fait jour à 9h et nuit à 16h. » Logique donc que ces protégés de l’agitée Fat White Family fassent dans le sale gosse. Celui qui, enfermé dans sa chambre, balance violemment synthés, guitares et batteries au milieu de la pièce pour les caramboler direct ! Paroles scandées plus que chantées, grooves stakhanovistes, riffs de guitare chétifs et basses maousses sont mélangés dans un shaker sans poser de question. Impossible alors de contrôler les corps qui se cambrent, s’agitent et se contorsionnent au rythme de cette fascinante symphonie d’électro-rock acid juvénile qui rappelle parfois le LCD Soundsystem des débuts. Les WMC arborent des t-shirts ciglés « Socialism », baptisent l’une de leur chanson John Cooper Clarke (le poète punk toujours aussi adulé) et éradiquent le gris du ciel de leur Yorkshire natal. Parfois, Sydney Minsky-Sargeant se détend et fait presque dans l’hédonisme new wave (Outside). Mais quand il est énervé, le disco punk teinté d’électrofunk s’empare de son âme (Teeth). On sort abasourdi de ce premier album qui prend même une dimension impressionnante grâce à la production serrée et sans gras de Ross Orton (The Fall, M.I.A, Arctic Monkeys). Pas de temps à perdre : Working Men’s Club, on prend sa carte ! © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

Working Men's Club

Working Men's Club

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
Valleys
00:06:30

Ross Orton, Producer, MixingEngineer - Working Men's Club, MainArtist - Sydney Minsky-Sargeant, Composer

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

2
A.A.A.A.
00:03:06

Ross Orton, Producer, MixingEngineer - Working Men's Club, MainArtist - Sydney Minsky-Sargeant, Composer

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

3
John Cooper Clarke
00:05:27

Ross Orton, Producer, MixingEngineer - Working Men's Club, MainArtist - Sydney Minsky-Sargeant, Composer

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

4
White Rooms and People Explicit
00:02:30

Ross Orton, Producer, MixingEngineer - Working Men's Club, MainArtist - Jake Bogacki, Composer - Liam Ogburn, Composer - Sydney Minsky-Sargeant, Composer

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

5
Outside
00:02:51

Ross Orton, Producer, MixingEngineer - Working Men's Club, MainArtist - Sydney Minsky-Sargeant, Composer

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

6
Be My Guest
00:03:56

Ross Orton, Producer, MixingEngineer - Working Men's Club, MainArtist - Liam Ogburn, Composer - Sydney Minsky-Sargeant, Composer

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

7
Tomorrow
00:04:04

Ross Orton, Producer, MixingEngineer - Working Men's Club, MainArtist - Sydney Minsky-Sargeant, Composer

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

8
Cook a Coffee Explicit
00:02:50

Ross Orton, Producer, MixingEngineer - Working Men's Club, MainArtist - Sydney Minsky-Sargeant, Composer

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

9
Teeth
00:03:41

Ross Orton, Producer, MixingEngineer - Working Men's Club, MainArtist - Giulia Bonometti, Composer - Jake Bogacki, Composer - Liam Ogburn, Composer - Sydney Minsky-Sargeant, Composer

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

10
Angel
00:12:29

Ross Orton, Producer, MixingEngineer - Working Men's Club, MainArtist - Liam Ogburn, Composer - Sydney Minsky-Sargeant, Composer

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

Descriptif de l'album

Anguleuse, aride et sans concession, l’impressionnante scène néo post punk qui agite le Royaume Uni débarque sur le dancefloor grâce à Working Men’s Club. Avec leur premier album éponyme, le jeune quartet de Todmorden – 25 kilomètres au nord de Manchester – rabat des cartes autrefois jouées par New Order (période Power, Corruption & Lies), The Fall, Human League, Gang of Four voire D.A.F. et Suicide. Tout juste majeur, le leader Sydney Minsky-Sargeant de WMC plante le décor. « Todmorden, il n’y a pas grand-chose à y faire quand on est ado. La ville est plutôt isolée. Et ça peut devenir assez déprimant d’habiter dans un endroit où, en hiver, il fait jour à 9h et nuit à 16h. » Logique donc que ces protégés de l’agitée Fat White Family fassent dans le sale gosse. Celui qui, enfermé dans sa chambre, balance violemment synthés, guitares et batteries au milieu de la pièce pour les caramboler direct ! Paroles scandées plus que chantées, grooves stakhanovistes, riffs de guitare chétifs et basses maousses sont mélangés dans un shaker sans poser de question. Impossible alors de contrôler les corps qui se cambrent, s’agitent et se contorsionnent au rythme de cette fascinante symphonie d’électro-rock acid juvénile qui rappelle parfois le LCD Soundsystem des débuts. Les WMC arborent des t-shirts ciglés « Socialism », baptisent l’une de leur chanson John Cooper Clarke (le poète punk toujours aussi adulé) et éradiquent le gris du ciel de leur Yorkshire natal. Parfois, Sydney Minsky-Sargeant se détend et fait presque dans l’hédonisme new wave (Outside). Mais quand il est énervé, le disco punk teinté d’électrofunk s’empare de son âme (Teeth). On sort abasourdi de ce premier album qui prend même une dimension impressionnante grâce à la production serrée et sans gras de Ross Orton (The Fall, M.I.A, Arctic Monkeys). Pas de temps à perdre : Working Men’s Club, on prend sa carte ! © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

The Number of the Beast

Iron Maiden

From The Fires

Greta Van Fleet

From The Fires Greta Van Fleet

Powerslave

Iron Maiden

Powerslave Iron Maiden

Somewhere in Time

Iron Maiden

Somewhere in Time Iron Maiden
À découvrir également
Par Working Men's Club

Fear Fear

Working Men's Club

Fear Fear Working Men's Club

Circumference

Working Men's Club

Circumference Working Men's Club

Minsky Rock Megamix

Working Men's Club

Minsky Rock Megamix Working Men's Club

X

Working Men's Club

X Working Men's Club

Ploys

Working Men's Club

Ploys Working Men's Club
Dans la même thématique...

Big Time

Angel Olsen

Big Time Angel Olsen

Happier Than Ever (Explicit)

Billie Eilish

My Universe

Coldplay

My Universe Coldplay

Unlimited Love

Red Hot Chili Peppers

Unlimited Love Red Hot Chili Peppers

Blue Banisters

Lana Del Rey

Blue Banisters Lana Del Rey
Les Grands Angles...
Les Black Keys en 10 chansons

Dès 2001, les Black Keys ont rappelé à la Terre entière d’où venait vraiment le blues, virant tout gras apparent et solos superflus. Du sauvage, du brutal, du minimaliste et du cru joué seulement à deux. Un style unique que Dan Auerbach et Patrick Carney ont réussi à faire évoluer sur deux décennies sans jamais vendre leur âme au diable, invariablement posté en embuscade au carrefour du delta du Mississippi. La preuve en dix chansons.

40 ans de post-punk en 10 albums

Au crépuscule des 70’s, les éclaboussures punk n’ont pas encore séché que la noirceur du mouvement déteint déjà sur de nouveaux groupes. Dans cette new wave, le courant post-punk offre une approche tourmentée, voire radicale. Des précurseurs Joy Division et The Fall aux contemporains Shame et Fontaines D.C., coup de zoom sur les albums phares d’un électrochoc qui n’a jamais cessé de fasciner l’underground rock’n’roll.

Jack White au secours du rock

Des White Stripes à son virage en solitaire, Jack White aura sonné le glas d’un rock faisandé. Avec "Seven Nation Army", le génie aux mille projets prophétise : la relève du rock revient en force. En attendant, retour sur le phénomène White.

Dans l'actualité...