André Previn, London Symphony Orchestra Walton: Symphony No.1 in B-Flat MinorDiscothèque Idéale Qobuz

Walton: Symphony No.1 in B-Flat Minor

André Previn, London Symphony Orchestra

Paru le 16 novembre 2018 chez RCA Victor

Artiste principal : André Previn

Genre : Classique > Musique symphonique > Symphonies

Distinctions : Discothèque Idéale Qobuz (avril 2018)

Choisissez votre téléchargement
Ajouter au panier
Améliorer cette page album

Qualité d'écoute

MP3 (CBR 320 kbps)

FLAC (16 bits - 44.1 kHz)

1.45

Web Player
Afficher le détail des pistes

Album : 1 disque - 4 pistes Durée totale : 00:43:10

    Symphony No. 1 in B-Flat Minor (William Turner Walton)
  1. 1 I. Allegro assai

    Andre Previn, Conductor, MainArtist - London Symphony Orchestra, Orchestra - William Turner Walton, Composer - James Lock, Recording Engineer - Peter Dellheim, Producer Copyright : (P) 1967 Sony Music Entertainment

  2. 2 II. Scherzo: Presto con malizia

    Andre Previn, Conductor, MainArtist - London Symphony Orchestra, Orchestra - William Turner Walton, Composer - James Lock, Recording Engineer - Peter Dellheim, Producer Copyright : (P) 1967 Sony Music Entertainment

  3. 3 III. Andante con malincolia

    Andre Previn, Conductor, MainArtist - London Symphony Orchestra, Orchestra - William Turner Walton, Composer - James Lock, Recording Engineer - Peter Dellheim, Producer Copyright : (P) 1967 Sony Music Entertainment

  4. 4 IV. Maestoso - Brioso ed ardentemente

    Andre Previn, Conductor, MainArtist - London Symphony Orchestra, Orchestra - William Turner Walton, Composer - James Lock, Recording Engineer - Peter Dellheim, Producer Copyright : (P) 1967 Sony Music Entertainment

À propos

Attention, MUST. L'un des plus grands enregistrements d'André Previn réalisés au cours des années 1960 à Londres – véritable période bénie pour le chef américain ! Ici, le London Symphony Orchestra, galvanisé, dans son cœur de répertoire même, est d'une beauté inouïe ; les cuivres sont électriques (écoutez le Scherzo !), les bois toujours poétiques, les cordes d'une rythmicité implacable… Ce qui distingue encore plus cet enregistrement de tous les autres, ce sont les tempos très rapides et toujours tenus d'André Previn, qui permettent de déployer le grand sens architectural de Walton avec un naturel inédit – magnifique coda de l'Allegro assai initial ; tout au long de cette interprétation, les influences de Sibelius ou d’Hindemith s’amenuisent totalement, au profit d’une vraie singularité dans l’orchestration et la gestion du temps musical qui font bel et bien de cette partition ce qu’elle est : un ovni dans le paysage anglais des années 1930. André Previn demeure d’autant plus marquant dans cette œuvre les 26 et 27 août 1966 – il en proposera une nouvelle version avec le RPO pour Telarc – qu’il commence à peu près au même moment, et avec les mêmes musiciens, une intégrale des symphonies de Ralph Vaughan Williams, qui manque de poésie, pâtissant probablement de cette franchise analytique qui exhausse pourtant cette Première de Walton. Il gravera également avec le LSO la Deuxième de Walton, pour EMI, quelques années plus tard. Vous pourrez déguster également ici la prise de son superlative réalisée par les équipes de Decca, sous la direction de James Lock. © Pierre-Yves Lascar

À découvrir

Dans la même thématique

L'artiste principal

André Previn dans le magazine

Plus d'articles

Le genre

Symphonies dans le magazine

Plus d'articles

Le sous genre

Classique dans le magazine

Plus d'articles

Actualités

Plus d'articles