Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Olivier Latry|Voyages

Voyages

Olivier Latry

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

L’orgue de la Philharmonie de Paris est signé du facteur autrichien Rieger, qui depuis sa fondation au XIXe siècle a construit des instruments pour des lieux aussi prestigieux que le Konzerthaus de Vienne, maintes cathédrales allemandes, le Metropolitan Museum de New York, la Suntory Hall de Tokyo, puis plus récemment et plus près de nous le Conservatoire de Paris, et donc la Philharmonie de Paris. L’harmoniste, autrement dit le responsable de la conception du son, n’est autre que le Français Michel Garnier, à qui a été confié la délicate et lourde tâche de développer une sonorité propre à l’instrument, tenant compte du lieu, ainsi que du cahier des charges qui stipulait que l’orgue devrait être « symphonique et de type français ». Du haut des plus de six mille tuyaux, voilà bien une grande réussite sonore, ainsi qu’en témoigne cet album de « bonbons » que nous offre l’organiste Olivier Latry qui a choisi un programme allant précisément de l’adaptation de pièces symphoniques – Le Vol du bourdon, la Danse du sabre de Gayaneh, la Danse du feu de L’Amour sorcier et surtout le prélude de Tristan et Isolde – alternant avec des moments plus intimes de Bach, de Chopin tel qu’adapté par Liszt, de Liszt tel qu’adapté par Reger. Olivier Latry, nommé en 1983 co-titulaire de Notre-Dame de Paris, improvisateur réputé, disciple de Litaize, s’est fait une grande renommée dans le répertoire français – une intégrale Messiaen en six concerts a fait grand bruit – et la musique de notre temps, mais n’en dédaigne pas pour autant des moments plus légers et fantaisistes, comme ceux qui lui ont permis de mettre en lumière les qualités de l’orgue de la Philharmonie. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Voyages

Olivier Latry

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Gayaneh, Suite No. 3: V. Sabre Dance (Arr. Kiviniemi)
00:02:42

Aram Khachaturian, Composer - Kalevi Kiviniemi, Transcriber - Olivier Latry, Organ, MainArtist

© 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

2
El amor brujo: No. 8 Ritual Fire Dance (Arr. Latry)
00:04:26

Manuel De Falla, Composer - Olivier Latry, Organ, Transcriber, MainArtist

© 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

3
Variations sérieuses, Op. 54 (Arr. Smits)
00:12:47

Felix Mendelssohn, Composer - Olivier Latry, Organ, MainArtist - Reitze Smits, Transcriber

© 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

4
Cantata No. 29 "Wir danken dir, Gott, wir danken dir", BWV 29: I. Sinfonia (Arr. Dupré)
00:04:26

Johann Sebastian Bach, Composer - Marcel Dupre, Transcriber - Olivier Latry, Organ, MainArtist

© 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

5
2 Légendes, S. 175: II. St François de Paule marchant sur les flots (Arr. Reger)
00:11:45

Franz Liszt, Composer - Max Reger, Transcriber - Olivier Latry, Organ, MainArtist

© 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

6
Tristan und Isolde, WWV 90, Act 3: Vorspiel und Isoldes Liebestod (Arr. Lemare)
00:20:10

Richard Wagner, Composer - Edwin Lemare, Transcriber - Olivier Latry, Organ, MainArtist

© 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

7
24 Preludes, Op. 28: No. 4 in E Minor (Arr. Liszt)
00:03:05

Franz Liszt, Transcriber - Frederic Chopin, Composer - Olivier Latry, Organ, MainArtist

© 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

8
The Flight of the Bumblebee (from The Tale of Tsar Saltan, Op. 57, Act 3) [Arr. de Saint-Martin]
00:01:37

Nikolai Rimsky-Korsakov, Composer - Olivier Latry, Organ, MainArtist - Léonce de Saint-Martin, Transcriber

© 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

9
Préludes, Book 1, L. 117: X. La cathédrale engloutie (Arr. Roques)
00:05:44

Claude Debussy, Composer - Olivier Latry, Organ, MainArtist - Leon Roques, Transcriber

© 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

10
Pelléas et Mélisande, Op. 80: III. Sicilienne (Arr. Robilliard)
00:04:01

Gabriel Fauré, Composer - Olivier Latry, Organ, MainArtist - Louis Robilliard, Transcriber

© 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

11
Danse macabre, Op. 40 (Arr. Lemare)
00:07:46

CAMILLE SAINT-SAENS, Composer - Edwin Lemare, Transcriber - Olivier Latry, Organ, MainArtist

© 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2017 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

Descriptif de l'album

L’orgue de la Philharmonie de Paris est signé du facteur autrichien Rieger, qui depuis sa fondation au XIXe siècle a construit des instruments pour des lieux aussi prestigieux que le Konzerthaus de Vienne, maintes cathédrales allemandes, le Metropolitan Museum de New York, la Suntory Hall de Tokyo, puis plus récemment et plus près de nous le Conservatoire de Paris, et donc la Philharmonie de Paris. L’harmoniste, autrement dit le responsable de la conception du son, n’est autre que le Français Michel Garnier, à qui a été confié la délicate et lourde tâche de développer une sonorité propre à l’instrument, tenant compte du lieu, ainsi que du cahier des charges qui stipulait que l’orgue devrait être « symphonique et de type français ». Du haut des plus de six mille tuyaux, voilà bien une grande réussite sonore, ainsi qu’en témoigne cet album de « bonbons » que nous offre l’organiste Olivier Latry qui a choisi un programme allant précisément de l’adaptation de pièces symphoniques – Le Vol du bourdon, la Danse du sabre de Gayaneh, la Danse du feu de L’Amour sorcier et surtout le prélude de Tristan et Isolde – alternant avec des moments plus intimes de Bach, de Chopin tel qu’adapté par Liszt, de Liszt tel qu’adapté par Reger. Olivier Latry, nommé en 1983 co-titulaire de Notre-Dame de Paris, improvisateur réputé, disciple de Litaize, s’est fait une grande renommée dans le répertoire français – une intégrale Messiaen en six concerts a fait grand bruit – et la musique de notre temps, mais n’en dédaigne pas pour autant des moments plus légers et fantaisistes, comme ceux qui lui ont permis de mettre en lumière les qualités de l’orgue de la Philharmonie. © SM/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Ring Ring

ABBA

Ring Ring ABBA
À découvrir également
Par Olivier Latry

Franz Liszt: Inspirations

Olivier Latry

Bach to the future

Olivier Latry

Bach to the future Olivier Latry

Francis Poulenc : Organ Concerto in G minor - Camille Saint-Saëns : Symphony No. 3, "Organ" - Samuel Barber : Toccata festiva

Olivier Latry

Midnight at Notre-Dame

Olivier Latry

Midnight at Notre-Dame Olivier Latry

Messiaen: Organ Works

Olivier Latry

Messiaen: Organ Works Olivier Latry

Playlists

Dans la même thématique...

BACH: The Art of Life

Daniil Trifonov

BACH: The Art of Life Daniil Trifonov

Schubert: Winterreise

Mark Padmore

Schubert: Winterreise Mark Padmore

Souvenirs d'Italie

Maurice Steger

Souvenirs d'Italie Maurice Steger

Exiles

Max Richter

Exiles Max Richter

Recomposed By Max Richter: Vivaldi, The Four Seasons

Max Richter

Les Grands Angles...
Berlioz, la Fantastique en 10 versions

Véritable manifeste de l’émergence du romantisme français, la “Symphonie fantastique” de Berlioz aura marqué le XIXe siècle comme le “Sacre du printemps” de Stravinsky marquera le suivant. Créés à Paris, autrefois creuset mondial de l’effervescence artistique, ces deux chefs-d’œuvre ont fait basculer durablement le langage musical dans une autre dimension. Le 5 décembre 1830, l’œuvre révolutionnaire d’un Hector Berlioz de 27 ans émeut les musiciens présents dans la petite salle de l’ancien conservatoire, parmi lesquels Meyerbeer et Liszt, vivement impressionnés par l’extraordinaire audace de cet ouvrage présenté trois ans seulement après la mort de Beethoven.

Suzanne Danco, une soprano sincère et sensible

Disparue en août 2000, la cantatrice belge Suzanne Danco reste bien vivante dans le souvenir des mélomanes à la faveur de nombreuses rééditions, dont le superbe coffret de 8 disques publié par Decca Eloquence Australie. Mozartienne accomplie, la soprano belge fit les beaux jours du Festival d’Aix-en-Provence dès ses débuts en 1948, avant d’enregistrer des versions de référence de Shéhérazade de Ravel avec Ansermet, qui la demandait sans cesse pour toute une série de disques essentiels. Ayant eu la chance de la connaître de très près, l’auteur décrira donc l’artiste comme une amie chère.

Le retour en grâce de Wilhelm Backhaus

Géant de la musique classique allemande, Wilhelm Backhaus (1884-1969) est souvent apparu comme un rigoriste dénué de fantaisie. Son immense legs discographique pour Decca, encore assez rare à l’époque, est réédité aujourd’hui dans d’excellentes conditions. Il permet de réévaluer à la hausse une réputation trop souvent injuste. Backhaus nous apparaît singulièrement plus moderne qu’autrefois grâce à son respect du texte et à ses interprétations sans esbroufe qui cernent au mieux les compositeurs, depuis le premier enregistrement jamais réalisé d’un concerto, celui de Grieg, sévèrement abrégé en 1909, jusqu’à son dernier concert quelques jours avant sa mort.

Dans l'actualité...