Barbara Strozzi (1619 - 1677) Virtuosissima Compositrice

Virtuosissima Compositrice

Barbara Strozzi (1619 - 1677)

Hi-Res 24 bits – 96.00 kHz

Inclus : 1 Livret numérique

Paru le 22 septembre 2009 chez Ambronay

Artiste principal : Leonardo García Alarcón

Genre : Classique > Musique vocale (profane et sacrée) > Musique pour ensembles vocaux

Distinctions : 4F de Télérama (octobre 2009) - Choc de Classica (novembre 2009) - Prises de son d'exception (décembre 2009) - Hi-Res Audio (mars 2012)

Choisissez votre téléchargement
Ajouter au panier
Améliorer cette page album

Qualité d'écoute

MP3 (CBR 320 kbps)

FLAC (16 bits - 44.1 kHz)

1.45

Web Player
Afficher le détail des pistes

Album : 1 disque - 10 pistes Durée totale : 00:59:57

    Hor che 'l ciel e la terra (Claudio Monteverdi)
  1. 1 Hor che 'l ciel e la terra

    Cappella Mediterranea - Leonardo García Alarcón, conductor

  2. Lagrime mie (Barbara Strozzi)
  3. 2 Lagrime mie

    Céline Scheen, soprano - Cappella Mediterranea - Leonardo García Alarcón, conductor

  4. Priego ad amore
  5. 3 Priego ad amore

    Cappella Mediterranea - Leonardo García Alarcón, conductor

  6. Dispietata pietate (Sigismondo d'India)
  7. 4 Dispietata pietate

    Cappella Mediterranea - Leonardo García Alarcón, conductor

  8. Che si può fare (Barbara Strozzi)
  9. 5 Che si può fare

    Cappella Mediterranea - Leonardo García Alarcón, conductor - Mariana Flores, soprano

  10. Silentio nocivo
  11. 6 Silentio nocivo

    Cappella Mediterranea - Leonardo García Alarcón, conductor

  12. Vecchio amante
  13. 7 Vecchio amante

    Cappella Mediterranea - Leonardo García Alarcón, conductor

  14. L'usignuolo
  15. 8 L'usignuolo

    Cappella Mediterranea - Leonardo García Alarcón, conductor

  16. Sí ch'io vorrei morire (Claudio Monteverdi)
  17. 9 Si ch'io vorrei morire

    Cappella Mediterranea - Leonardo García Alarcón, conductor

  18. L'amante modesto (Barbara Strozzi)
  19. 10 L'amante modesto

    Cappella Mediterranea - Leonardo García Alarcón, conductor

À propos

Œuvres de Barbara Strozzi, Claudio Monteverdi & Sigismondo d'India / Cappella Mediterranea - Leonardo García Alarcón
Barbara Strozzi (1619-1677)
Lagrime mie*
Priego ad amore
Che si può fare**
Silentio nocivo
Vecchio amante
L'usignuolo
L'amante modesto

Claudio Monteverdi (1567-1643)
Hor che 'l ciel e la terra
Sí ch'io vorrei morire

Sigismondo d'India (1580-1629)
Dispietata pietate


*Céline Scheen, soprano
**Mariana Flores, soprano
Cappella Mediterranea
Direction Leonardo García Alarcón

    Ce n’est qu’en 1644, un an après la disparition de Monteverdi, que Barbara Strozzi « osera » publier son premier opus ; c’est que la compositrice vénitienne, bien que disciple de Cavalli, poursuivra plutôt le langage du divino Claudio dans ses propres madrigaux. « Barbara » Strozzi ? Eh oui, mesdames et messieurs, c’est une dame. Les compositrices n’étaient pas foison à cette époque (cela n’a guère évolué, d’ailleurs), et les bonnes compositrices encore plus rare, aussi rares que les bons compositeurs. Saluons donc l’éclosion croissante – tardive – de Barbara Strozzi sur la scène discographique, un tiers de millénaire après sa mort.

    Car force est de constater que Strozzi a de quoi surprendre, par la hardiesse et la violence de sa musique, ainsi que par le mélange des influences qu’elle a intégrées dans son langage ; croisement entre Orient et Occident, elle n’hésite pas à intégrer des mélismes typiques de la musique arabo-andalouse tout autant que les techniques madrigalesques de la Renaissance et du premier baroque. Autre influence, celle du chant populaire vénitien, en particulier les chants de gondoliers, dont on connaît des mélodies très anciennes recueillies par Rousseau en 1744 : ces mêmes mélodies avaient déjà été capturées par Barbara Strozzi un siècle plus tôt…

    Oui, clairement, Strozzi poursuit la route de Monteverdi, rajoutant un surcroît de hardiesse baroque avec ses dissonances brutales et non préparées, ses phrases déchirantes, ses jeux d’écho écrits, ici chantés avec ardeur et passion par la Cappella Mediterranea, un ensemble virtuose qui s’est fixé pour objectif de reproduire la musique baroque de l’Europe du Sud selon les principes qui la virent naître : un creuset de mille influences, et une grande liberté de ton.

À découvrir

Dans la même thématique

À lire autour de l'album

Plus d'articles

L'artiste principal

Leonardo García Alarcón dans le magazine

Plus d'articles

Le label

Ambronay

(Photo Jean-Baptiste Millot) Prolongement de l'action du Centre de rencontre et de recherche et du Festival d'Ambronay dirigé par Alain Brunet, le label Ambronay, créé en 2005, a développé ses productions de disques et de livres, afin de permettre aux talents de demain d'émerger. Sous la houlette d'Isabelle Battioni, responsable du label Ambronay Editions, le label discographique s'est étoffé au fil des années, à raison de quatre à cinq sorties par an, toutes saluées par la presse spécialisée. Destinée à tous ceux qui se découvrent un projet de musique de chambre et d'ensemble ou des talents de chef, la collection « Jeunes Ensembles d'Ambronay Editions », créée en 20...

Voir la page Ambronay Lire l'article

L'époque

Musique Baroque dans le magazine

Plus d'articles

Le genre

Classique dans le magazine

Plus d'articles