Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Ivan Repušić|Verdi : I due Foscari (Live)

Verdi : I due Foscari (Live)

Bavarian Radio Choir, Munich Radio Orchestra, Ivan Repušić

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Verdi n’était pas tendre avec son propre opéra I Due Foscari qu’il trouvait inférieur à d’autres de ses productions. Jugement sévère qui a beaucoup nuit à la réputation d’un ouvrage qui ne mérite pas d’être pareillement sous-estimé. Écrit en 1844 sur un livret de Francesco Maria Piave d’après le drame de Byron, il raconte une sombre et cruelle histoire dans le milieu des Doges de Venise.
On y trouve entre autres des airs magnifiques pour le ténor et le baryton qui représentent parfaitement ce qu’on appellera plus tard « le baryton verdien ». Le disque nous avait gratifiés dans les années 1970 d’une version publiée par Philips dans le cadre d’une série dédiée aux opéras de jeunesse de Verdi réalisé par le trop décrié Lamberto Gardelli. La distribution, alors composée de jeunes chanteurs en début de carrière, était particulièrement prestigieuse : Katia Ricciarelli, José Carreras, Piero Cappuccilli, Samuel Ramey. D’emblée la barre était mise très haute. D’autres versions « live », avec Giulini, puis avec Gavazzeni à la Scala de Milan, proposaient de bonnes alternatives.
Dans ce nouvel enregistrement capté lors de trois concerts à Munich et à Budapest dans des acoustiques différentes, mais à deux jours d’intervalle, on y trouve une distribution internationale dominée par le vétéran Leo Nucci qui, à soixante-seize ans (!), a presque l’âge du rôle de l’octogénaire Francesco Foscari. Si la voix accuse son âge avec ses faiblesses et un large vibrato, elle reste cependant d’une puissance intacte couronnée par une expression intense. Placé sous la direction vigoureuse du chef croate Ivan Repušić, cette nouvelle version vient renouveler la discographie d’un ouvrage bien injustement laissé de côté. © François Hudry/Qobuz

Plus d'informations

Verdi : I due Foscari (Live)

Ivan Repušić

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

I due Foscari (Giuseppe Verdi)

1
Act I : Prelude
Munich Radio Orchestra
00:02:25

Munich Radio Orchestra - Ivan Repušić, Conductor - Giuseppe Verdi, Composer

(C) 2019 BR-Klassik (P) 2019 BR-Klassik

2
Act I : Introduction - Silenzio, mistero
Chor des Bayerischen Rundfunks
00:04:54

Bavarian Radio Cborus - Munich Radio Orchestra - Ivan Repušić, Conductor - Giuseppe Verdi, Composer

(C) 2019 BR-Klassik (P) 2019 BR-Klassik

3
Act I : Que ti rimani alquanto - Dal più remoto esilio - Del consiglio all presenza - Odio solo, ed odio atroce
Ivan Magri
00:07:17

Bernadett Fodor, Mezzo-Soprano (Pisana, friend and confidant of Lucrezia) - Ivan Magri, Tenor (Jacopo Foscari, Son of the Doge Francesco Foscari) - Munich Radio Orchestra - Ivan Repušić, Conductor - Giuseppe Verdi, Composer

(C) 2019 BR-Klassik (P) 2019 BR-Klassik

4
Act I : No... Mi lasciate - Tu al cui sguardo onnipossente - Che mi rechi ? - O patrizi, tremate
Guanqun Yu
00:08:42

Bernadett Fodor, Mezzo-Soprano (Pisana, friend and confidant of Lucrezia) - Guanqun Yu, Soprano (Lucrezia Contarini, Jacopo Foscari’s wife) - Bavarian Radio Cborus - Munich Radio Orchestra - Ivan Repušić, Conductor - Giuseppe Verdi, Composer

(C) 2019 BR-Klassik (P) 2019 BR-Klassik

5
Act I : Tacque il reo
Chor des Bayerischen Rundfunks
00:02:12

Bavarian Radio Cborus - Munich Radio Orchestra - Ivan Repušić, Conductor - Giuseppe Verdi, Composer

(C) 2019 BR-Klassik (P) 2019 BR-Klassik

6
Act I : Eccomi solo alfine - O vecchio cor, che batti
Leo Nucci
00:04:02

Leo Nucci, Baritone (Francesco Foscari, Doge of Venice) - Munich Radio Orchestra - Ivan Repušić, Conductor - Giuseppe Verdi, Composer

(C) 2019 BR-Klassik (P) 2019 BR-Klassik

7
Act II : L’illustre dama Foscari - Tu pur lo sai - Di sua innocenza dubiti ? - Se tu dunque potere non hai
Leo Nucci
00:08:33

Leo Nucci, Baritone (Francesco Foscari, Doge of Venice) - Matthias Ettmayr, Bass (Servant of the Doge) - Guanqun Yu, Soprano (Lucrezia Contarini, Jacopo Foscari’s wife) - Munich Radio Orchestra - Ivan Repušić, Conductor - Giuseppe Verdi, Composer

(C) 2019 BR-Klassik (P) 2019 BR-Klassik

8
Act II : Prelude - Notte ! Perpetua notte - Non maledirmi, o prode
Ivan Magri
00:05:31

Munich Radio Orchestra, Orchestra - Giuseppe Verdi, Composer - Ivan Magri, Artist, MainArtist - Ivan Repusic, Conductor

(C) 2019 BR-Klassik (P) 2019 BR-Klassik

9
Act II : Ah, sposo mio ! - No, non morrai - Tutta è calma la laguna - Speranza dolce ancora (Live)
Guanqun Yu
00:10:19

Ivan Magri, Tenor (Jacopo Foscari, Son of the Doge Francesco Foscari) - Guanqun Yu, Soprano (Lucrezia Contarini, Jacopo Foscari’s wife) - Bavarian Radio Cborus - Munich Radio Orchestra - Ivan Repušić, Conductor - Giuseppe Verdi, Composer

(C) 2019 BR-Klassik (P) 2019 BR-Klassik

10
Act II : Ah padre ! - Nel tuo paterno amplesso - Addio - Ah si, il tempo che mai non s'arresta
Leo Nucci
00:08:12

Leo Nucci, Baritone (Francesco Foscari, Doge of Venice) - Ivan Magri, Tenor (Jacopo Foscari, Son of the Doge Francesco Foscari) - Guanqun Yu, Soprano (Lucrezia Contarini, Jacopo Foscari’s wife) - Munich Radio Orchestra - Ivan Repušić, Conductor - Giuseppe Verdi, Composer

(C) 2019 BR-Klassik (P) 2019 BR-Klassik

11
Act II : Che più si tarda ? - O patrizi - Queste innocenti lagrime - Parti, t’è forza cedere
Leo Nucci
00:10:44

Leo Nucci, Baritone (Francesco Foscari, Doge of Venice) - Guanqun Yu, Soprano (Lucrezia Contarini, Jacopo Foscari’s wife) - Bernadett Fodor, Mezzo-Soprano (Pisana, friend and confidant of Lucrezia) - Ivan Magri, Tenor (Jacopo Foscari, Son of the Doge Francesco Foscari) - István Horváth, Tenor (Barbarigo, a Senator) - Miklós Sebastyén, Bass-Baritone (Jacopo Loredano, member of the Council of Ten) - Bavarian Radio Cborus - Munich Radio Orchestra - Ivan Repušić, Conductor - Giuseppe Verdi, Composer

(C) 2019 BR-Klassik (P) 2019 BR-Klassik

DISQUE 2

1
Act III : Introduzione e barcarola - Alla gioia! - Ve’ ! come il popolo gode - Tace il vento, è queta l’onda
Horvath Istvan
00:04:40

István Horváth, Tenor (Barbarigo, a Senator) - Miklós Sebastyén, Bass-Baritone (Jacopo Loredano, member of the Council of Ten) - Bavarian Radio Cborus - Munich Radio Orchestra - Ivan Repušić, Conductor - Giuseppe Verdi, Composer

(C) 2019 BR-Klassik (P) 2019 BR-Klassik

2
Act III : La giustizia del Leone ! - All'infelice veglio - Messner, a che più indugiasi ? - Ah padre, figli, sposa
Guanqun Yu
00:06:25

Guanqun Yu, Soprano (Lucrezia Contarini, Jacopo Foscari’s wife) - Bernadett Fodor, Mezzo-Soprano (Pisana, friend and confidant of Lucrezia) - Ivan Magri, Tenor (Jacopo Foscari, Son of the Doge Francesco Foscari) - István Horváth, Tenor (Barbarigo, a Senator) - Miklós Sebastyén, Bass-Baritone (Jacopo Loredano, member of the Council of Ten) - Bavarian Radio Cborus - Munich Radio Orchestra - Ivan Repušić, Conductor - Giuseppe Verdi, Composer

(C) 2019 BR-Klassik (P) 2019 BR-Klassik

3
Act III : Egli ora parte ! - Più non vive !
Leo Nucci
00:06:41

Leo Nucci, Baritone (Francesco Foscari, Doge of Venice) - Guanqun Yu, Soprano (Lucrezia Contarini, Jacopo Foscari’s wife) - Ivan Magri, Tenor (Jacopo Foscari, Son of the Doge Francesco Foscari) - Munich Radio Orchestra - Ivan Repušić, Conductor - Giuseppe Verdi, Composer

(C) 2019 BR-Klassik (P) 2019 BR-Klassik

4
Act III : Signor, chiedono parlarti i dieci - Questa è dunque l'iniqua mercede - Che venga a me, se lice - Quel bronzo feral
Leo Nucci
00:10:50

Leo Nucci, Baritone (Francesco Foscari, Doge of Venice) - Guanqun Yu, Soprano (Lucrezia Contarini, Jacopo Foscari’s wife) - Ivan Magri, Tenor (Jacopo Foscari, Son of the Doge Francesco Foscari) - István Horváth, Tenor (Barbarigo, a Senator) - Miklós Sebastyén, Bass-Baritone (Jacopo Loredano, member of the Council of Ten) - Matthias Ettmayr, Bass (Servant of the Doge) - Bavarian Radio Cborus - Munich Radio Orchestra - Ivan Repušić, Conductor - Giuseppe Verdi, Composer

(C) 2019 BR-Klassik (P) 2019 BR-Klassik

Descriptif de l'album

Verdi n’était pas tendre avec son propre opéra I Due Foscari qu’il trouvait inférieur à d’autres de ses productions. Jugement sévère qui a beaucoup nuit à la réputation d’un ouvrage qui ne mérite pas d’être pareillement sous-estimé. Écrit en 1844 sur un livret de Francesco Maria Piave d’après le drame de Byron, il raconte une sombre et cruelle histoire dans le milieu des Doges de Venise.
On y trouve entre autres des airs magnifiques pour le ténor et le baryton qui représentent parfaitement ce qu’on appellera plus tard « le baryton verdien ». Le disque nous avait gratifiés dans les années 1970 d’une version publiée par Philips dans le cadre d’une série dédiée aux opéras de jeunesse de Verdi réalisé par le trop décrié Lamberto Gardelli. La distribution, alors composée de jeunes chanteurs en début de carrière, était particulièrement prestigieuse : Katia Ricciarelli, José Carreras, Piero Cappuccilli, Samuel Ramey. D’emblée la barre était mise très haute. D’autres versions « live », avec Giulini, puis avec Gavazzeni à la Scala de Milan, proposaient de bonnes alternatives.
Dans ce nouvel enregistrement capté lors de trois concerts à Munich et à Budapest dans des acoustiques différentes, mais à deux jours d’intervalle, on y trouve une distribution internationale dominée par le vétéran Leo Nucci qui, à soixante-seize ans (!), a presque l’âge du rôle de l’octogénaire Francesco Foscari. Si la voix accuse son âge avec ses faiblesses et un large vibrato, elle reste cependant d’une puissance intacte couronnée par une expression intense. Placé sous la direction vigoureuse du chef croate Ivan Repušić, cette nouvelle version vient renouveler la discographie d’un ouvrage bien injustement laissé de côté. © François Hudry/Qobuz

Détails de l'enregistrement original : Recorded live in 2018 : on November 23 & 25 at the Munich Prinzregententheater (Germany), and 27 November, Müpa, Budapest (Hungary)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

The Number of the Beast

Iron Maiden

From The Fires

Greta Van Fleet

From The Fires Greta Van Fleet

Powerslave

Iron Maiden

Powerslave Iron Maiden

Somewhere in Time

Iron Maiden

Somewhere in Time Iron Maiden
À découvrir également
Par Ivan Repušić

Duruflé : Requiem - Respighi : Concerto gregoriano

Ivan Repušić

Dans la même thématique...

Rameau: Les fêtes d'Hébé, RCT 41

Orfeo Orchestra

Tchaikovsky: The Nutcracker - Symphony No. 4

Valery Gergiev

Rameau: Platée

Les Arts Florissants

Rameau: Platée Les Arts Florissants

Wolfgang Amadeus Mozart : Le Nozze di Figaro

Teodor Currentzis

Richard Wagner : Der Ring des Nibelungen

Sir Georg Solti

Les Grands Angles...
Compositrices, ces méconnues

De Sappho de Mytilène à Kaija Saariaho en passant par Clara Schumann, plusieurs femmes ont su déjouer les codes machistes du milieu pour passer à la composition. Si le paysage de la musique classique a largement été dominé par les hommes ces derniers siècles, les œuvres de leurs consœurs, pionnières ou contemporaines, sont tout aussi passionnantes. Défense et illustration de la composition au féminin en onze portraits musicaux.

Dans la peau de Debussy : le chemin de croix vers l’Opéra-Comique

Automne 1895 : Claude Debussy a fini d’écrire “Pelléas et Mélisande”. Il reste maintenant à créer cet opéra révolutionnaire sur les planches. Mais lesquelles ? Ce seront finalement celles de l’Opéra-Comique. Mais entre reports, retards et leçons de piano – pour s’assurer un maigre revenu –, la transposition sur scène fut un long chemin de croix pour Debussy. Episode 2.

Bernard Haitink, prophète en son pays

Le grand chef d’orchestre néerlandais nous a quittés le 21 octobre 2021 à l’âge vénérable de 92 ans. Reconnu par ses pairs et dans son pays dès sa jeunesse, Bernard Haitink accomplira la majeure partie de son immense carrière aux Pays-Bas, d’abord à la tête de l’Orchestre de la Radio néerlandaise puis du prestigieux Concertgebouw d’Amsterdam pendant vingt-sept ans, avec lequel il enregistrera de nombreux disques devenus légendaires.

Dans l'actualité...