Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

TOOL - Undertow

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Undertow

Tool

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Al Jourgensen, leader de Ministry, prétend qu'il est le responsable de l’ouverture musicale de Tool et de leur virage « psychédélique ». Il aurait en effet donné (à leur insu et par erreur) du LSD à Maynard James Keenan et Paul D’Amour, respectivement chanteur et bassiste du groupe. C’était effectivement peu de temps avant l’enregistrement de cet album. Bien que l'on retrouve un peu de l’esprit éminemment subversif de Jourgensen et de son humour dans les textes de Keenan ainsi qu’une bonne dose d’influences « cosmiques », Undertow est plus enragé que planant. Et surtout, il échappe à toute catégorisation ou assimilation plus ou moins précise. Et ce n’est que le premier album. Tool n’a pas encore ouvert son troisième œil (il faudra attendre Ænima) mais s’aventure déjà bien au-delà de ce qu’on attendait de lui après Opiate.  

Avec le recul du temps, et l’intégralité de la discographie du groupe depuis, force est de reconnaître que les contours de l’ensemble sont encore relativement flous, même si Keenan, D’Amour, Adam Jones et Dany Carey avaient une idée plutôt claire de ce qu’ils voulaient enregistrer. Sans quoi cet album serait à classer dans les chefs-d’œuvre au même titre que le suivant. Pour l’heure, Tool est résolument heavy sur Intolerance ou Crawl Away ou Flood (avec effectivement une large rasade psyché pour ce dernier), alternatif sur le très soundgardenien Prison Sex, Sober ou 4°, et progressif sur l’interminable et bizarroïde Disgustipated (avec ses grillons de 6:44 à 14:20) ou Swamp Song. Pour appuyer cette allégation, dans ce dernier titre, les musiciens transposent littéralement la deuxième section du Jacob’s Ladder de Rush...

Somme toute, on peut très bien commencer l’aventure toolienne par cet album : il n’a pas encore révélé toute sa substance et sa production, si décriée par nombre d’intégristes du groupe comparée aux autres, n’a pas pris une ride. La version Hi-Res proposée en streaming y est certainement pour beaucoup. © Jean-Pierre Sabouret/Qobuz

Plus d'informations

Undertow

TOOL

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Intolerance
00:04:54

Sylvia Massy, Producer, Engineer - Chris Olivas, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Brad Cook, Assistant Engineer - Ron St. Germain, Mixing Engineer - Robert Fayer, Assistant Engineer

(P) 1993 Volcano Entertainment II, L.L.C.

2
Prison Sex
00:04:56

Sylvia Massy, Producer, Engineer - Chris Olivas, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Brad Cook, Assistant Engineer - Ron St. Germain, Mixing Engineer - Robert Fayer, Assistant Engineer

(P) 1993 Volcano Entertainment II, L.L.C.

3
Sober
00:05:06

Sylvia Massy, Producer, Engineer - Chris Olivas, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Brad Cook, Assistant Engineer - Ron St. Germain, Mixing Engineer - Robert Fayer, Assistant Engineer

(P) 1993 Volcano Entertainment II, L.L.C.

4
Bottom
00:07:13

Henry Rollins, Composer, Lyricist, Vocal - Sylvia Massy, Producer, Engineer - Chris Olivas, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Brad Cook, Assistant Engineer - Ron St. Germain, Mixing Engineer - Robert Fayer, Assistant Engineer

(P) 1993 Volcano Entertainment II, L.L.C.

5
Crawl Away
00:05:30

Sylvia Massy, Producer, Engineer - Chris Olivas, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Brad Cook, Assistant Engineer - Ron St. Germain, Mixing Engineer - Robert Fayer, Assistant Engineer

(P) 1993 Volcano Entertainment II, L.L.C.

6
Swamp Song
00:05:31

Sylvia Massy, Producer, Engineer - Chris Olivas, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Brad Cook, Assistant Engineer - Ron St. Germain, Mixing Engineer - Robert Fayer, Assistant Engineer

(P) 1993 Volcano Entertainment II, L.L.C.

7
Undertow
00:05:22

A. Jones, Composer, Lyricist - P. D'Amour, Composer, Lyricist - Chris Olivas, Assistant Engineer - Tool, MainArtist, AssociatedPerformer - Brad Cook, Assistant Engineer - Ron St. Germain, Mixing Engineer - D. Carey, Composer, Lyricist - J. Keenan, Composer, Lyricist - Robert Fayer, Assistant Engineer

(P) 1994 RCA/JIVE Label Group, a unit of Sony Music Entertainment

8
00:06:02

Sylvia Massy, Producer, Engineer - Chris Olivas, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Brad Cook, Assistant Engineer - Ron St. Germain, Mixing Engineer - Robert Fayer, Assistant Engineer

(P) 1993 Volcano Entertainment II, L.L.C.

9
Flood
00:07:47

Sylvia Massy, Producer, Engineer - Chris Olivas, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Brad Cook, Assistant Engineer - Ron St. Germain, Mixing Engineer - Robert Fayer, Assistant Engineer

(P) 1993 Volcano Entertainment II, L.L.C.

10
Disgustipated
00:15:47

Sylvia Massy, Producer, Engineer, Mixing Engineer - Chris Olivas, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Brad Cook, Assistant Engineer - Robert Fayer, Assistant Engineer

(P) 1993 Volcano Entertainment II, L.L.C.

Descriptif de l'album

Al Jourgensen, leader de Ministry, prétend qu'il est le responsable de l’ouverture musicale de Tool et de leur virage « psychédélique ». Il aurait en effet donné (à leur insu et par erreur) du LSD à Maynard James Keenan et Paul D’Amour, respectivement chanteur et bassiste du groupe. C’était effectivement peu de temps avant l’enregistrement de cet album. Bien que l'on retrouve un peu de l’esprit éminemment subversif de Jourgensen et de son humour dans les textes de Keenan ainsi qu’une bonne dose d’influences « cosmiques », Undertow est plus enragé que planant. Et surtout, il échappe à toute catégorisation ou assimilation plus ou moins précise. Et ce n’est que le premier album. Tool n’a pas encore ouvert son troisième œil (il faudra attendre Ænima) mais s’aventure déjà bien au-delà de ce qu’on attendait de lui après Opiate.  

Avec le recul du temps, et l’intégralité de la discographie du groupe depuis, force est de reconnaître que les contours de l’ensemble sont encore relativement flous, même si Keenan, D’Amour, Adam Jones et Dany Carey avaient une idée plutôt claire de ce qu’ils voulaient enregistrer. Sans quoi cet album serait à classer dans les chefs-d’œuvre au même titre que le suivant. Pour l’heure, Tool est résolument heavy sur Intolerance ou Crawl Away ou Flood (avec effectivement une large rasade psyché pour ce dernier), alternatif sur le très soundgardenien Prison Sex, Sober ou 4°, et progressif sur l’interminable et bizarroïde Disgustipated (avec ses grillons de 6:44 à 14:20) ou Swamp Song. Pour appuyer cette allégation, dans ce dernier titre, les musiciens transposent littéralement la deuxième section du Jacob’s Ladder de Rush...

Somme toute, on peut très bien commencer l’aventure toolienne par cet album : il n’a pas encore révélé toute sa substance et sa production, si décriée par nombre d’intégristes du groupe comparée aux autres, n’a pas pris une ride. La version Hi-Res proposée en streaming y est certainement pour beaucoup. © Jean-Pierre Sabouret/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Prokofiev: Piano Concerto No.3 / Ravel: Piano Concerto In G Major

Martha Argerich

Live In Paris

Diana Krall

Live In Paris Diana Krall

Martha Argerich - Debut Recital

Martha Argerich

Martha Argerich and Friends Live from Lugano 2015

Martha Argerich

À découvrir également
Par TOOL

Fear Inoculum

TOOL

Lateralus

TOOL

Lateralus TOOL

10,000 Days

TOOL

Ænima

TOOL

Ænima TOOL

Opiate

TOOL

Opiate TOOL

Playlists

Dans la même thématique...

Hardware

Billy F Gibbons

Hardware Billy F Gibbons

Letter To You

Bruce Springsteen

Letter To You Bruce Springsteen

Power Up

AC/DC

Power Up AC/DC

Rumours

Fleetwood Mac

Rumours Fleetwood Mac

Abbey Road (Super Deluxe Edition)

The Beatles

Les Grands Angles...
Objectif Lune : The Dark Side of the Moon

Album phare dans la discographie de Pink Floyd, “The Dark Side of the Moon” est le fruit d’une élaboration relativement lente qui remonte pratiquement à 1968. “A Saucerful of Secrets” (le morceau phare de l’album éponyme) en est, pour Nick Mason, le point de départ. Derrière, “Ummagumma” laissait s’exprimer des personnalités qu’il allait falloir amalgamer pour décrocher la timbale. Pink Floyd poursuivit sa quête du disque idéal avec “Meddle”, sur lequel le groupe accentuait sa maîtrise du travail du studio, et “Atom Heart Mother”, avant d’atteindre le nirvana avec “The Dark Side of the Moon”, dont la perfection ne s’est jamais érodée.

Nashville au féminin

Pas facile de jouer des coudes sur la scène de la machiste Music City, berceau de la country music, lorsqu’on est une femme. Au fil des ans, certaines ont tout de même réussi à faire bouger les lignes et les mentalités. Comme ces dix-là, pionnières et révolutionnaires ayant posé – et imposé – leurs santiags sur la table de Nashville.

“Back in Black” : AC/DC en pleine lumière

Avec ses 50 millions d’exemplaires, “Back in Black” est le deuxième album le plus vendu au monde, juste derrière “Thriller” de Michael Jackson ! Qui aurait imaginé que ce septième opus studio d’AC/DC arborerait un tel palmarès alors que son charismatique chanteur Bon Scott est mort prématurément après la sortie de “Highway to Hell”. La fin du tome 1 mais surtout le début du tome 2 dont les fans du gang australien continuent aujourd’hui à tourner les pages…

Dans l'actualité...