Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

TOOL - Undertow

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Undertow

Tool

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Al Jourgensen, leader de Ministry, prétend qu'il est le responsable de l’ouverture musicale de Tool et de leur virage « psychédélique ». Il aurait en effet donné (à leur insu et par erreur) du LSD à Maynard James Keenan et Paul D’Amour, respectivement chanteur et bassiste du groupe. C’était effectivement peu de temps avant l’enregistrement de cet album. Bien que l'on retrouve un peu de l’esprit éminemment subversif de Jourgensen et de son humour dans les textes de Keenan ainsi qu’une bonne dose d’influences « cosmiques », Undertow est plus enragé que planant. Et surtout, il échappe à toute catégorisation ou assimilation plus ou moins précise. Et ce n’est que le premier album. Tool n’a pas encore ouvert son troisième œil (il faudra attendre Ænima) mais s’aventure déjà bien au-delà de ce qu’on attendait de lui après Opiate.  

Avec le recul du temps, et l’intégralité de la discographie du groupe depuis, force est de reconnaître que les contours de l’ensemble sont encore relativement flous, même si Keenan, D’Amour, Adam Jones et Dany Carey avaient une idée plutôt claire de ce qu’ils voulaient enregistrer. Sans quoi cet album serait à classer dans les chefs-d’œuvre au même titre que le suivant. Pour l’heure, Tool est résolument heavy sur Intolerance ou Crawl Away ou Flood (avec effectivement une large rasade psyché pour ce dernier), alternatif sur le très soundgardenien Prison Sex, Sober ou 4°, et progressif sur l’interminable et bizarroïde Disgustipated (avec ses grillons de 6:44 à 14:20) ou Swamp Song. Pour appuyer cette allégation, dans ce dernier titre, les musiciens transposent littéralement la deuxième section du Jacob’s Ladder de Rush...

Somme toute, on peut très bien commencer l’aventure toolienne par cet album : il n’a pas encore révélé toute sa substance et sa production, si décriée par nombre d’intégristes du groupe comparée aux autres, n’a pas pris une ride. La version Hi-Res proposée en streaming y est certainement pour beaucoup. © Jean-Pierre Sabouret/Qobuz

Plus d'informations

Undertow

TOOL

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Intolerance 00:04:54

Sylvia Massy, Producer, Engineer - Chris Olivas, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Brad Cook, Assistant Engineer - Ron St. Germain, Mixing Engineer - Robert Fayer, Assistant Engineer

(P) 1993 Volcano Entertainment II, L.L.C.

2
Prison Sex 00:04:56

Sylvia Massy, Producer, Engineer - Chris Olivas, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Brad Cook, Assistant Engineer - Ron St. Germain, Mixing Engineer - Robert Fayer, Assistant Engineer

(P) 1993 Volcano Entertainment II, L.L.C.

3
Sober 00:05:06

Sylvia Massy, Producer, Engineer - Chris Olivas, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Brad Cook, Assistant Engineer - Ron St. Germain, Mixing Engineer - Robert Fayer, Assistant Engineer

(P) 1993 Volcano Entertainment II, L.L.C.

4
Bottom 00:07:13

Henry Rollins, Composer, Lyricist, Vocal - Sylvia Massy, Producer, Engineer - Chris Olivas, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Brad Cook, Assistant Engineer - Ron St. Germain, Mixing Engineer - Robert Fayer, Assistant Engineer

(P) 1993 Volcano Entertainment II, L.L.C.

5
Crawl Away 00:05:30

Sylvia Massy, Producer, Engineer - Chris Olivas, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Brad Cook, Assistant Engineer - Ron St. Germain, Mixing Engineer - Robert Fayer, Assistant Engineer

(P) 1993 Volcano Entertainment II, L.L.C.

6
Swamp Song 00:05:31

Sylvia Massy, Producer, Engineer - Chris Olivas, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Brad Cook, Assistant Engineer - Ron St. Germain, Mixing Engineer - Robert Fayer, Assistant Engineer

(P) 1993 Volcano Entertainment II, L.L.C.

7
Undertow 00:05:22

A. Jones, Composer, Lyricist - P. D'Amour, Composer, Lyricist - Chris Olivas, Assistant Engineer - Tool, MainArtist, AssociatedPerformer - Brad Cook, Assistant Engineer - Ron St. Germain, Mixing Engineer - D. Carey, Composer, Lyricist - J. Keenan, Composer, Lyricist - Robert Fayer, Assistant Engineer

(P) 1994 RCA/JIVE Label Group, a unit of Sony Music Entertainment

8
00:06:02

Sylvia Massy, Producer, Engineer - Chris Olivas, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Brad Cook, Assistant Engineer - Ron St. Germain, Mixing Engineer - Robert Fayer, Assistant Engineer

(P) 1993 Volcano Entertainment II, L.L.C.

9
Flood 00:07:47

Sylvia Massy, Producer, Engineer - Chris Olivas, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Brad Cook, Assistant Engineer - Ron St. Germain, Mixing Engineer - Robert Fayer, Assistant Engineer

(P) 1993 Volcano Entertainment II, L.L.C.

10
Disgustipated 00:15:47

Sylvia Massy, Producer, Engineer, Mixing Engineer - Chris Olivas, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Brad Cook, Assistant Engineer - Robert Fayer, Assistant Engineer

(P) 1993 Volcano Entertainment II, L.L.C.

Descriptif de l'album

Al Jourgensen, leader de Ministry, prétend qu'il est le responsable de l’ouverture musicale de Tool et de leur virage « psychédélique ». Il aurait en effet donné (à leur insu et par erreur) du LSD à Maynard James Keenan et Paul D’Amour, respectivement chanteur et bassiste du groupe. C’était effectivement peu de temps avant l’enregistrement de cet album. Bien que l'on retrouve un peu de l’esprit éminemment subversif de Jourgensen et de son humour dans les textes de Keenan ainsi qu’une bonne dose d’influences « cosmiques », Undertow est plus enragé que planant. Et surtout, il échappe à toute catégorisation ou assimilation plus ou moins précise. Et ce n’est que le premier album. Tool n’a pas encore ouvert son troisième œil (il faudra attendre Ænima) mais s’aventure déjà bien au-delà de ce qu’on attendait de lui après Opiate.  

Avec le recul du temps, et l’intégralité de la discographie du groupe depuis, force est de reconnaître que les contours de l’ensemble sont encore relativement flous, même si Keenan, D’Amour, Adam Jones et Dany Carey avaient une idée plutôt claire de ce qu’ils voulaient enregistrer. Sans quoi cet album serait à classer dans les chefs-d’œuvre au même titre que le suivant. Pour l’heure, Tool est résolument heavy sur Intolerance ou Crawl Away ou Flood (avec effectivement une large rasade psyché pour ce dernier), alternatif sur le très soundgardenien Prison Sex, Sober ou 4°, et progressif sur l’interminable et bizarroïde Disgustipated (avec ses grillons de 6:44 à 14:20) ou Swamp Song. Pour appuyer cette allégation, dans ce dernier titre, les musiciens transposent littéralement la deuxième section du Jacob’s Ladder de Rush...

Somme toute, on peut très bien commencer l’aventure toolienne par cet album : il n’a pas encore révélé toute sa substance et sa production, si décriée par nombre d’intégristes du groupe comparée aux autres, n’a pas pris une ride. La version Hi-Res proposée en streaming y est certainement pour beaucoup. © Jean-Pierre Sabouret/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par TOOL
Lateralus TOOL
Ænima TOOL
Opiate TOOL

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Objectif Lune : The Dark Side of the Moon

Album phare dans la discographie de Pink Floyd, “The Dark Side of the Moon” est le fruit d’une élaboration relativement lente qui remonte pratiquement à 1968. “A Saucerful of Secrets” (le morceau phare de l’album éponyme) en est, pour Nick Mason, le point de départ. Derrière, “Ummagumma” laissait s’exprimer des personnalités qu’il allait falloir amalgamer pour décrocher la timbale. Pink Floyd poursuivit sa quête du disque idéal avec “Meddle”, sur lequel le groupe accentuait sa maîtrise du travail du studio, et “Atom Heart Mother”, avant d’atteindre le nirvana avec “The Dark Side of the Moon”, dont la perfection ne s’est jamais érodée quarante-cinq ans après sa sortie.

Alice Cooper n’évite pas le danger

Le parcours d’Alice Cooper est avant un cas exceptionnel de dédoublement de personnalité. Comme dans “L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de Mister Hyde”, le chanteur Vincent Furnier s’est abandonné à la domination du showman Alice Cooper. Mais de son propre aveu, celui qui parle toujours d’Alice à la troisième personne dans les interviews reste un homme tout à fait simple et normal en privé, loin de cette scène où il a multiplié excès et provocations. Tout au long de ses cinquante-quatre ans de carrière, on pourra en outre déceler une certaine schizophrénie dans ses nombreux changements de style. Si on lui attribue l’invention du shock rock, il a touché à tout, ou presque, avec plus ou moins de réussite, de la pop aux prémices du hard-rock en passant par le heavy metal, la new wave ou l’indus…

Dans l'actualité...