Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Noel Mcghie - Trapeze

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Trapeze

Noel McGhie & Space Spies

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Batteur anglo-jamaïcain peu connu mais prisé par les fans de free-jazz, Noel McGhie s’installe à Paris à l’aube des années 70. Ce digne héritier de Max Roach et de Rashied Ali, qui composera même des musiques pour des pièces de l’Espagnol Fernando Arrabal, devient le batteur fétiche d’un autre exilé dans la capitale française, Steve Lacy. Rapidement, d’autres musiciens de l’avant-garde font appel à lui : François Tusques, Archie Shepp, Bobby Few, Byard Lancaster, Mal Waldron, Anthony Braxton, Alan Silva et Chico Freeman. En 1971, McGhie se retrouve même sur un disque de Colette Magny, Répression ! Étonnamment, son album Trapeze, qui paraît en 1975, sera plus funk que libertaire. Avec le saxophoniste Jorge Joao, le trompettiste Itaru Oki, le pianiste électrique Georges-Edouard Nouel et le bassiste Louis Xavier, il déroule une impeccable partition bien groovy et bien 70's qui n’a rien à envier avec les productions américaines de cette même époque. Une pépite de jazz-fusion à redécouvrir d’urgence ! © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

Trapeze

Noel Mcghie

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Trapeze
00:07:40

Noël McGhie & Space Spies, Performer - Noel Mcghie, Composer, Writer

Sonodisc Esperance

2
Dancer
00:06:46

Noël McGhie & Space Spies, Performer - Noel Mcghie, Composer, Writer

Sonodisc Esperance

3
For Gone Desillusion
00:04:25

Noël McGhie & Space Spies, Performer - Noel Mcghie, Composer, Writer

Sonodisc Esperance

4
Ubet
00:11:53

Noël McGhie & Space Spies, Performer - Noel Mcghie, Composer, Writer

Sonodisc Esperance

5
Mademoiselle Tuloch
00:07:27

Noël McGhie & Space Spies, Performer - Noel Mcghie, Composer, Writer

Sonodisc Esperance

Descriptif de l'album

Batteur anglo-jamaïcain peu connu mais prisé par les fans de free-jazz, Noel McGhie s’installe à Paris à l’aube des années 70. Ce digne héritier de Max Roach et de Rashied Ali, qui composera même des musiques pour des pièces de l’Espagnol Fernando Arrabal, devient le batteur fétiche d’un autre exilé dans la capitale française, Steve Lacy. Rapidement, d’autres musiciens de l’avant-garde font appel à lui : François Tusques, Archie Shepp, Bobby Few, Byard Lancaster, Mal Waldron, Anthony Braxton, Alan Silva et Chico Freeman. En 1971, McGhie se retrouve même sur un disque de Colette Magny, Répression ! Étonnamment, son album Trapeze, qui paraît en 1975, sera plus funk que libertaire. Avec le saxophoniste Jorge Joao, le trompettiste Itaru Oki, le pianiste électrique Georges-Edouard Nouel et le bassiste Louis Xavier, il déroule une impeccable partition bien groovy et bien 70's qui n’a rien à envier avec les productions américaines de cette même époque. Une pépite de jazz-fusion à redécouvrir d’urgence ! © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Il était une fois Blue Note en 10 albums

Le plus célèbre des labels de jazz avait tout bon ! Artistes cinq étoiles, répertoires originaux, directeurs artistiques associés ingénieux, prise de son d’exception, sublime esthétique des pochettes, éclectisme des genres (be-bop, hard bop, soul jazz, jazz modal, free), rien ne manquait à l’appel des enregistrements de l’écurie lancée en 1939 par Francis Wolff et Alfred Lion, deux Allemands ayant fui le régime nazi. Dans cet ample catalogue, Qobuz a choisi 10 albums clés. Certains sont des classiques célébrés. D’autres, des merveilles sous-estimées. Mais tous sont des incontournables ayant façonné l’esthétique Blue Note.

Objectif Lune : The Dark Side of the Moon

Album phare dans la discographie de Pink Floyd, “The Dark Side of the Moon” est le fruit d’une élaboration relativement lente qui remonte pratiquement à 1968. “A Saucerful of Secrets” (le morceau phare de l’album éponyme) en est, pour Nick Mason, le point de départ. Derrière, “Ummagumma” laissait s’exprimer des personnalités qu’il allait falloir amalgamer pour décrocher la timbale. Pink Floyd poursuivit sa quête du disque idéal avec “Meddle”, sur lequel le groupe accentuait sa maîtrise du travail du studio, et “Atom Heart Mother”, avant d’atteindre le nirvana avec “The Dark Side of the Moon”, dont la perfection ne s’est jamais érodée quarante-cinq ans après sa sortie.

Herbie Hancock, chasse au funk

Avec son ancien employeur Miles Davis, le pianiste Herbie Hancock est l’autre père fondateur du jazz fusion. En 1973, son album "Head Hunters" établit les Saintes Ecritures de l’union la plus réussie entre improvisation jazz et transe psychédélique funk. Coupes afro et platform boots pour tous !

Dans l'actualité...