Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Toy|Toy

Toy

TOY

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Si  Joe Lean & The Jing Jang Jong (formation antérieure de trois des membres) n’a pas fait long feu, on peut parier sur une aventure plus pérenne pour la bande de Toy. Il faut dire que les cinq Britanniques sont loin d’être des petits joueurs en s’engageant sur les terrains minés du krautrock, convoquant ainsi le genre de prédilection de la scène allemande telle Neu! ou Faust. Qu’importe, les Toy s’emparent du registre avec adresse et chic à l’exemple de leurs voisins de The Horrors, lesquels les supportent depuis leurs débuts. Et délivrent un premier album racé pour un concentré de revival shoegaze, rock psychédélique et post punk.

Avec un tel patronyme, renforcé par la redondance du nom de l’album et des titres tels que « Kopter » (sans doute une référence old school au jeu en ligne des années 1990, Copter), les trublions de la saturation s’imposent tels des geeks post-modernes, nez rivés sur leurs engins, insufflant rafales de notes de claviers et synthés psychédéliques, frappes de batteries « motorik » - le groupe se réclame d’ailleurs de l’effet en baptisant l’un de ses titres « Motoring » -, et de riffs hypnotiques. Toy déclenche des stimuli tous azimuts tant du côté des paroles empreintes de mélancolie (« Reasons Why », « Dead & Gone », « Lose My Way »), que dans les instrumentaux, à l’instar du tempétueux et non moins excellent « Drifting Deeper » qui comme son titre l’indique fait plonger l’auditeur dans un abysse profond. 

Tout au long de Toy, on est à même de pressentir la voix d’éther du leader charismatique Tom Dougall, jamais écrasée sous le vortex sonore et planant au-dessus de l’avalanche de réverbération et d’effets noisy. Sur « Dead & Gone », seuls ces trois mots scandent le bouquet final du morceau lancinant tandis que « My Hearts Skipes a Bit » appelle un chant tout en douceur tendant vers la ballade hallucinogène. Ce joujou est un petit bijou.


 
© ©Copyright Music Story Eva Sauphie 2021

Plus d'informations

Toy

Toy

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
Colours Running Out
00:03:54

Toy, MainArtist - Dominic O'Dair, Composer - Maxim Barron, Composer - Alejandra Diez, Composer - Charlie Salvidge, Composer - Thomas Dougall, Composer

2012 Heavenly Recordings 2012 Heavenly Recordings

2
Reasons Why
00:03:55

Toy, MainArtist - Dominic O'Dair, Composer - Maxim Barron, Composer - Alejandra Diez, Composer - Charlie Salvidge, Composer - Thomas Dougall, Composer

2012 Heavenly Recordings 2012 Heavenly Recordings

3
Dead & Gone
00:07:40

Toy, MainArtist - Dominic O'Dair, Composer - Maxim Barron, Composer - Alejandra Diez, Composer - Charlie Salvidge, Composer - Thomas Dougall, Composer

2012 Heavenly Recordings 2012 Heavenly Recordings

4
Lose My Way
00:04:26

Toy, MainArtist - Dominic O'Dair, Composer - Maxim Barron, Composer - Alejandra Diez, Composer - Charlie Salvidge, Composer - Thomas Dougall, Composer

2012 Heavenly Recordings 2012 Heavenly Recordings

5
Drifting Deeper
00:04:54

Toy, MainArtist - Dominic O'Dair, Composer - Maxim Barron, Composer - Alejandra Diez, Composer - Charlie Salvidge, Composer - Thomas Dougall, Composer

2012 Heavenly Recordings 2012 Heavenly Recordings

6
Motoring
00:04:34

Toy, MainArtist - Dominic O'Dair, Composer - Maxim Barron, Composer - Alejandra Diez, Composer - Charlie Salvidge, Composer - Thomas Dougall, Composer

2012 Heavenly Recordings 2012 Heavenly Recordings

7
My Heart Skips a Beat
00:04:24

Toy, MainArtist

2012 Heavenly Recordings 2012 Heavenly Recordings

8
Strange
00:04:52

Toy, MainArtist - Dominic O'Dair, Composer - Maxim Barron, Composer - Alejandra Diez, Composer - Charlie Salvidge, Composer - Thomas Dougall, Composer

2012 Heavenly Recordings 2012 Heavenly Recordings

9
Make It Mine
00:03:54

Toy, MainArtist - Dominic O'Dair, Composer - Maxim Barron, Composer - Alejandra Diez, Composer - Charlie Salvidge, Composer - Thomas Dougall, Composer

2012 Heavenly Recordings 2012 Heavenly Recordings

10
Omni
00:01:28

Toy, MainArtist - Dominic O'Dair, Composer - Maxim Barron, Composer - Alejandra Diez, Composer - Charlie Salvidge, Composer - Thomas Dougall, Composer

2012 Heavenly Recordings 2012 Heavenly Recordings

11
Walk Up to Me
00:04:07

Toy, MainArtist - Dominic O'Dair, Composer - Maxim Barron, Composer - Alejandra Diez, Composer - Charlie Salvidge, Composer - Thomas Dougall, Composer

2012 Heavenly Recordings 2012 Heavenly Recordings

12
Kopter
00:09:51

Toy, MainArtist - Dominic O'Dair, Composer - Maxim Barron, Composer - Alejandra Diez, Composer - Charlie Salvidge, Composer - Thomas Dougall, Composer

2012 Heavenly Recordings 2012 Heavenly Recordings

Descriptif de l'album

Si  Joe Lean & The Jing Jang Jong (formation antérieure de trois des membres) n’a pas fait long feu, on peut parier sur une aventure plus pérenne pour la bande de Toy. Il faut dire que les cinq Britanniques sont loin d’être des petits joueurs en s’engageant sur les terrains minés du krautrock, convoquant ainsi le genre de prédilection de la scène allemande telle Neu! ou Faust. Qu’importe, les Toy s’emparent du registre avec adresse et chic à l’exemple de leurs voisins de The Horrors, lesquels les supportent depuis leurs débuts. Et délivrent un premier album racé pour un concentré de revival shoegaze, rock psychédélique et post punk.

Avec un tel patronyme, renforcé par la redondance du nom de l’album et des titres tels que « Kopter » (sans doute une référence old school au jeu en ligne des années 1990, Copter), les trublions de la saturation s’imposent tels des geeks post-modernes, nez rivés sur leurs engins, insufflant rafales de notes de claviers et synthés psychédéliques, frappes de batteries « motorik » - le groupe se réclame d’ailleurs de l’effet en baptisant l’un de ses titres « Motoring » -, et de riffs hypnotiques. Toy déclenche des stimuli tous azimuts tant du côté des paroles empreintes de mélancolie (« Reasons Why », « Dead & Gone », « Lose My Way »), que dans les instrumentaux, à l’instar du tempétueux et non moins excellent « Drifting Deeper » qui comme son titre l’indique fait plonger l’auditeur dans un abysse profond. 

Tout au long de Toy, on est à même de pressentir la voix d’éther du leader charismatique Tom Dougall, jamais écrasée sous le vortex sonore et planant au-dessus de l’avalanche de réverbération et d’effets noisy. Sur « Dead & Gone », seuls ces trois mots scandent le bouquet final du morceau lancinant tandis que « My Hearts Skipes a Bit » appelle un chant tout en douceur tendant vers la ballade hallucinogène. Ce joujou est un petit bijou.


 
© ©Copyright Music Story Eva Sauphie 2021

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

The Number of the Beast

Iron Maiden

From The Fires

Greta Van Fleet

From The Fires Greta Van Fleet

Powerslave

Iron Maiden

Powerslave Iron Maiden

Somewhere in Time

Iron Maiden

Somewhere in Time Iron Maiden
À découvrir également
Par Toy

Vai Ao Castigo

Toy

Join the Dots

Toy

Fast Silver

Toy

Da Capo

Toy

Da Capo Toy

The Split

Toy

The Split Toy
Dans la même thématique...

Big Time

Angel Olsen

Big Time Angel Olsen

Happier Than Ever (Explicit)

Billie Eilish

My Universe

Coldplay

My Universe Coldplay

Unlimited Love

Red Hot Chili Peppers

Unlimited Love Red Hot Chili Peppers

Blue Banisters

Lana Del Rey

Blue Banisters Lana Del Rey
Les Grands Angles...
Les Black Keys en 10 chansons

Dès 2001, les Black Keys ont rappelé à la Terre entière d’où venait vraiment le blues, virant tout gras apparent et solos superflus. Du sauvage, du brutal, du minimaliste et du cru joué seulement à deux. Un style unique que Dan Auerbach et Patrick Carney ont réussi à faire évoluer sur deux décennies sans jamais vendre leur âme au diable, invariablement posté en embuscade au carrefour du delta du Mississippi. La preuve en dix chansons.

40 ans de post-punk en 10 albums

Au crépuscule des 70’s, les éclaboussures punk n’ont pas encore séché que la noirceur du mouvement déteint déjà sur de nouveaux groupes. Dans cette new wave, le courant post-punk offre une approche tourmentée, voire radicale. Des précurseurs Joy Division et The Fall aux contemporains Shame et Fontaines D.C., coup de zoom sur les albums phares d’un électrochoc qui n’a jamais cessé de fasciner l’underground rock’n’roll.

Jack White au secours du rock

Des White Stripes à son virage en solitaire, Jack White aura sonné le glas d’un rock faisandé. Avec "Seven Nation Army", le génie aux mille projets prophétise : la relève du rock revient en force. En attendant, retour sur le phénomène White.

Dans l'actualité...