Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Suzane - Toï Toï

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Toï Toï

Suzane

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Après Mireille Mathieu, Suzane rejoint le cercle très fermé des chanteuses avignonnaises à voix. Dans le panthéon de la jeune femme se trouve également Édith Piaf, puisqu’elle aime rappeler à chaque concert et interview qu’avant de percer dans la musique, elle essuyait les verres au fond des cafés. Mais comment renouvelle-t-elle cet imaginaire à la fois régionaliste et naturaliste ? Suzane est la fusion apparemment improbable entre « la fleur de province » et un certain courant électro-réaliste de la chanson française, dont Eddy de Pretto est l’un des emblèmes. Au-delà de l’inventaire des verres, Suzane fait surtout celui des maux de notre époque. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que la liste est exhaustive, à tel point qu’on pourrait en faire une série façon « Martine » : Suzane se plaint des discriminations physiques (Pas beaux), du harcèlement de rue (SLT), de l’addiction aux smartphones (Monsieur Pomme) et du réchauffement climatique (Il est où le SAV ?), Suzane rêve d’avoir les moyens de faire le tour du monde (Quatre Coins du globe), Suzane rend hommage aux victimes du Bataclan (Novembre), Suzane pourfend l’homophobie crasse (P’tit Gars)… Le menu n’est donc pas des plus digeste, mais c’est ce qui fait aussi, sans doute, la force de Suzane : elle met les pieds dans le plat avec une touchante naïveté qui n’est pas dépourvue de générosité.

Quant aux rythmiques électroniques, elles cherchent systématiquement le contraste avec cet univers terre à terre, tandis que des mélodies lancinantes et mélancoliques à la Stromae accompagnent les exposés de Suzane. Citons L’Insatisfait, portrait d’un chômeur qui cherche à oublier sa condition en fumant des joints, le refrain étant illustré par un gimmick instrumental faisant clairement écho à celui d’Alors on danse. « Vaste programme », comme disait le général de Gaulle. Il faut attendre la dernière chanson, Anouchka, pour que les beats s’effacent et laissent la place à un simple melodica, mais aussi à des paroles plus imagées qui dessinent un portrait subtilement féministe. ©Nicolas Magenham/Qobuz

Plus d'informations

Toï Toï

Suzane

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
L'insatisfait
00:02:59

Suzane, MainArtist - Oceane Colom, Composer

2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music 2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music

2
Monsieur Pomme
00:02:44

Suzane, MainArtist - Oceane Colom, Composer

2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music 2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music

3
Suzane
00:02:52

Suzane, MainArtist - Oceane Colom, Composer

2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music 2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music

4
Il est où le SAV ?
00:02:50

Teme Tan, FeaturedArtist - Suzane, MainArtist - Oceane Colom, Composer

2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music 2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music

5
SLT
00:04:01

Suzane, MainArtist - Oceane Colom, Composer

2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music 2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music

6
Le potin
00:02:49

Suzane, MainArtist - Oceane Colom, Composer

2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music 2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music

7
P'tit gars
00:03:27

Suzane, MainArtist - Oceane Colom, Composer

2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music 2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music

8
Quatre coins du globe
00:02:48

Suzane, MainArtist - Oceane Colom, Composer

2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music 2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music

9
Plus vite que ça
00:02:47

Suzane, MainArtist - Oceane Colom, Composer

2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music 2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music

10
Novembre
00:03:07

Suzane, MainArtist - Oceane Colom, Composer

2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music 2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music

11
La flemme
00:02:38

Suzane, MainArtist - Oceane Colom, Composer

2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music 2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music

12
Pas beaux
00:03:03

Suzane, MainArtist - Oceane Colom, Composer

2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music 2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music

13
Madame Ademi
00:02:50

Suzane, MainArtist - Oceane Colom, Composer

2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music 2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music

14
Anouchka
00:03:21

Suzane, MainArtist - Oceane Colom, Composer

2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music 2020 Faubourg26 under exclusive license to 3ème Bureau / Wagram Music

Descriptif de l'album

Après Mireille Mathieu, Suzane rejoint le cercle très fermé des chanteuses avignonnaises à voix. Dans le panthéon de la jeune femme se trouve également Édith Piaf, puisqu’elle aime rappeler à chaque concert et interview qu’avant de percer dans la musique, elle essuyait les verres au fond des cafés. Mais comment renouvelle-t-elle cet imaginaire à la fois régionaliste et naturaliste ? Suzane est la fusion apparemment improbable entre « la fleur de province » et un certain courant électro-réaliste de la chanson française, dont Eddy de Pretto est l’un des emblèmes. Au-delà de l’inventaire des verres, Suzane fait surtout celui des maux de notre époque. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que la liste est exhaustive, à tel point qu’on pourrait en faire une série façon « Martine » : Suzane se plaint des discriminations physiques (Pas beaux), du harcèlement de rue (SLT), de l’addiction aux smartphones (Monsieur Pomme) et du réchauffement climatique (Il est où le SAV ?), Suzane rêve d’avoir les moyens de faire le tour du monde (Quatre Coins du globe), Suzane rend hommage aux victimes du Bataclan (Novembre), Suzane pourfend l’homophobie crasse (P’tit Gars)… Le menu n’est donc pas des plus digeste, mais c’est ce qui fait aussi, sans doute, la force de Suzane : elle met les pieds dans le plat avec une touchante naïveté qui n’est pas dépourvue de générosité.

Quant aux rythmiques électroniques, elles cherchent systématiquement le contraste avec cet univers terre à terre, tandis que des mélodies lancinantes et mélancoliques à la Stromae accompagnent les exposés de Suzane. Citons L’Insatisfait, portrait d’un chômeur qui cherche à oublier sa condition en fumant des joints, le refrain étant illustré par un gimmick instrumental faisant clairement écho à celui d’Alors on danse. « Vaste programme », comme disait le général de Gaulle. Il faut attendre la dernière chanson, Anouchka, pour que les beats s’effacent et laissent la place à un simple melodica, mais aussi à des paroles plus imagées qui dessinent un portrait subtilement féministe. ©Nicolas Magenham/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
C'est Déjà Ça Alain Souchon
Collection Alain Souchon
Ultra Moderne Solitude Alain Souchon
So Peter Gabriel
À découvrir également
Par Suzane

Playlists

Dans la même thématique...
Mont Saint-Michel (Live) Laurent Voulzy
Brol Angèle
Âme fifties Alain Souchon
Brol La Suite Angèle
Les Grands Angles...
Rachid Taha, itinéraire d’un chanteur populaire

“Je suis Africain”, l’album posthume de Rachid Taha, contient tous les éléments qui ont forgé son identité musicale. Chaâbi, raï, rock, électro, chanson franco-arabe, violons égyptiens, rhythm’n’blues, country-rock ou poésie soufie… Un chant du cygne à l’image de la carrière d’un artiste qui marqué l’histoire de la musique populaire.

Bossa-nova, la vague éternelle

Depuis sa création à la fin des années 1950, la bossa-nova est devenue un ingrédient indispensable à la riche palette musicale brésilienne. Cette musique au fort pouvoir évocateur a conquis des artistes du monde entier et révélé des musiciens de premier ordre dont les compositions sont devenues des classiques.

Lhasa, l’inoubliable comète

En seulement trois albums studio, un live et trois tournées internationales, “Lhasa” de Sela a laissé une trace unique dans l’histoire de la musique populaire contemporaine. “La Llorona”, “The Living Road” et “Lhasa” sont des œuvres distinctes et abouties qui dévoilent un univers étrange mais familier, à mi-chemin du rêve et de la réalité. Ces chansons claires obscures sont habitées par les sentiments sincères d’une artiste dont le chant à fleur de peau propose un pacte de complicité intime avec celui qui l’écoute. Il y a dans la vie de “Lhasa” de Sela tous les ingrédients d’une légende, les étapes d’un roman, les émotions d’une histoire belle et bouleversante.

Dans l'actualité...