Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Yan Wagner - This Never Happened

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

This Never Happened

Yan Wagner

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Déjà sur Forty Eight Hours paru chez Pschent en 2012 et produit par Arnaud Rebotini, Yan Wagner n’avait pas vraiment dissimulé sa passion pour les sonorités électro-pop et new wave des années 80. Un penchant amplifié par la présence, sur un titre, d’un certain Etienne Daho. Entre solennité à la Depeche Mode (sa voix rappelle souvent celle de Dave Gahan) et synthés tendance New Order période Ceremony, le producteur franco-américain offrait alors une électro qui jonglait parfaitement entre le sombre et le lumineux, l’introspectif un brin cérébral et le plus ouvertement dancefloor. Un univers qu’on retrouve, cinq ans plus tard, sur This Never Happened. Les fantômes de Depeche Mode sont bien présents sur Blacker et celui de Bowie rode aussi sur SlamDunk Cha-Cha. Produit par Wagner lui-même, le son est cette fois plus chaleureux, plus sophistiqué. Avec sa voix de crooner moderne, entre Lee Hazlewood et Frank Sinatra (dont il revisite It Was A Very Good Year), il fait des merveilles et rend chaque chanson encore plus humaine. Les synthés analogiques et les boites à rythmes vintage sont toujours au rendez-vous, simplement Yan Wagner trouve avec ce deuxième album un ton plus mature, un style mieux maîtrisé. © MD/Qobuz

Plus d'informations

This Never Happened

Yan Wagner

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
This Never Happened
00:03:57

Yan Wagner, Composer, MainArtist

2017 Tech Noir under exclusive licence to Her Majesty's Ship 2017 Tech Noir under exclusive licence to Her Majesty's Ship

2
Blacker
00:03:57

Yan Wagner, Composer, MainArtist

2017 Tech Noir under exclusive licence to Her Majesty's Ship 2017 Tech Noir under exclusive licence to Her Majesty's Ship

3
SlamDunk Cha-Cha
00:04:01

Yan Wagner, Composer, MainArtist

2017 Tech Noir under exclusive licence to Her Majesty's Ship 2017 Tech Noir under exclusive licence to Her Majesty's Ship

4
Grenades
00:03:40

Yan Wagner, Composer, MainArtist

2017 Tech Noir under exclusive licence to Her Majesty's Ship 2017 Tech Noir under exclusive licence to Her Majesty's Ship

5
Close Up
00:04:09

Yan Wagner, Composer, MainArtist

2017 Tech Noir under exclusive licence to Her Majesty's Ship 2017 Tech Noir under exclusive licence to Her Majesty's Ship

6
No Love
00:05:48

Yan Wagner, Composer, MainArtist

2017 Tech Noir under exclusive licence to Her Majesty's Ship 2017 Tech Noir under exclusive licence to Her Majesty's Ship

7
A River of Blood
00:05:06

Yan Wagner, Composer, MainArtist

2017 Tech Noir under exclusive licence to Her Majesty's Ship 2017 Tech Noir under exclusive licence to Her Majesty's Ship

8
It Was a Very Good Year
00:04:06

Ervin Drake, Composer - Yan Wagner, MainArtist

2017 Tech Noir under exclusive licence to Her Majesty's Ship 2017 Tech Noir under exclusive licence to Her Majesty's Ship

9
Generic City
00:04:30

Yan Wagner, Composer, MainArtist

2017 Tech Noir under exclusive licence to Her Majesty's Ship 2017 Tech Noir under exclusive licence to Her Majesty's Ship

10
A Place Nearby
00:03:57

Yan Wagner, Composer, MainArtist

2017 Tech Noir under exclusive licence to Her Majesty's Ship 2017 Tech Noir under exclusive licence to Her Majesty's Ship

Descriptif de l'album

Déjà sur Forty Eight Hours paru chez Pschent en 2012 et produit par Arnaud Rebotini, Yan Wagner n’avait pas vraiment dissimulé sa passion pour les sonorités électro-pop et new wave des années 80. Un penchant amplifié par la présence, sur un titre, d’un certain Etienne Daho. Entre solennité à la Depeche Mode (sa voix rappelle souvent celle de Dave Gahan) et synthés tendance New Order période Ceremony, le producteur franco-américain offrait alors une électro qui jonglait parfaitement entre le sombre et le lumineux, l’introspectif un brin cérébral et le plus ouvertement dancefloor. Un univers qu’on retrouve, cinq ans plus tard, sur This Never Happened. Les fantômes de Depeche Mode sont bien présents sur Blacker et celui de Bowie rode aussi sur SlamDunk Cha-Cha. Produit par Wagner lui-même, le son est cette fois plus chaleureux, plus sophistiqué. Avec sa voix de crooner moderne, entre Lee Hazlewood et Frank Sinatra (dont il revisite It Was A Very Good Year), il fait des merveilles et rend chaque chanson encore plus humaine. Les synthés analogiques et les boites à rythmes vintage sont toujours au rendez-vous, simplement Yan Wagner trouve avec ce deuxième album un ton plus mature, un style mieux maîtrisé. © MD/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Tickets To My Downfall Machine Gun Kelly
Translation Black Eyed Peas
Tickets To My Downfall Machine Gun Kelly
Tickets To My Downfall Machine Gun Kelly
À découvrir également
Par Yan Wagner
Fais comme si Yan Wagner
No Love Yan Wagner
Blacker (Remixes) Yan Wagner
Forty Eight Hours Yan Wagner
Daily Dose Yan Wagner

Playlists

Dans la même thématique...
All Melody Nils Frahm
Mixing Colours Roger Eno & Brian Eno
Les Grands Angles...
Kraftwerk, 50 ans d'avance

Groupe de musique électronique le plus influent de l’histoire, Kraftwerk, fondé par le duo Ralf Hütter et Florian Schneider, qui s’est éteint le 6 mai 2020 des suites d’un cancer, a toujours été en avance sur son temps. En avance sur la technologie, sur la composition, sur les performances scéniques, les Allemands ont prouvé au grand public que les machines étaient aussi capables d’émotions et ouvert la voie pour la techno, la new wave et même le hip-hop.

Nils Frahm, le piano debout

Salué par les critiques de la musique classique comme par les amateurs d’expériences électroniques, le talent de Nils Frahm a mis tout le monde d’accord ces dix dernières années. Qu’il utilise un orgue d’église ou un synthétiseur flanqué de pédales d’effet, le pianiste allemand regarde toujours vers l’avant et c’est pour ça qu’il semble si séduisant.

Un nouveau monde entre électro et classique

Ólafur Arnalds, Nils Frahm, Max Richter, Poppy Ackroyd, Peter Broderick, Joana Gama… Depuis quelques années, tous ces noms en vogue ont été regroupés sous la vaste et imprécise étiquette “néoclassique”. A dire vrai, cette “scène” ressemble plutôt à une bande hétéroclite d’artistes fureteurs qui mêlent instruments classiques et production électronique – avec une connexion assumée aux pionniers du minimalisme américain – régalant les sens et ouvrant des perspectives des deux côtés de leur spectre musical.

Dans l'actualité...