Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

The Craftmen Club - Thirty Six Minutes

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Thirty Six Minutes

The Craftmen Club

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Cela peut en inquiéter certains, mais tant qu’il y aura des zozos capables de s’en secouer une en regardant d’autres zozos faire beaucoup de bruit avec de l’électricité sur une scène, le rock'n'roll bougera encore. Et tant qu’un groupe de Guingamp (allez…) aura la faculté – sous un emballage racé qui, de Radio Birdman aux Real Kids, réunit l’internationale de l’iconographie rock – d’enregistrer trente-six minutes de fureur réverbérée, et d’intituler le tout Thirty Six Minutes, nous n’aurons nuls arguments raisonnables à douter des nouvelles générations. Bretons donc (et en l’occurrence sacrément proche de l’Angleterre), The Craftmen Club est un trio – configuration mythique – qui se définit comme un « heavy garage blues rock band with some psychotic electronic sounds ». Et c’est son droit.



En 2004, après le galop d’essai de deux maxis, le groupe croise Jon Oh Yeah ! Spencer, et c’est un peu comme Noël en plein été. Un premier vrai grand disque, I Gave You Orders Never To Play That Record Again (2005) contribue à aguerrir ces artisans (craftmen). Le bassiste Marc Corlett, le guitariste et chanteur Steeve Lannuzel, et Yann Ollivier à la batterie, écoutent (beaucoup) dEUS, écrivent l’histoire de Gary Blood, dont la famille est assassinée, ce qui est perturbant, écoutent (beaucoup) Nick Cave, composent les chansons de leur deuxième album, et écoutent (beaucoup) Sixteen Horsepower. Le reste appartient à l’éternité des déferlantes qui, depuis plus de six décennies, vibrent tout autour de la planète.



Le reste, en l’occurrence onze pièces épileptiques et névrotiques, où même les guirlandes d’un rare banjo n’éclairent pas le panorama, et à deux reprises en français dans le texte (le Club se sort plutôt avec les honneurs de l’épreuve), renvoie à une fureur nourrie de psychobilly, punk, et romantisme baroque mexicain. Ces riffs secoués comme des pruniers binaires, le rugissement d’un rock sali à peine extrait du garage, attestent qu’il ne s’agit pas de revival nostalgique ici. Mais bien de la rémanence d’une fièvre, que le triumvirat a transporté sur quatre cents scènes depuis sa création, jouant à peu près partout là où on l’accueillait.



En conclusion du disque, les plus de cinq minutes de l’instrumental « Death Song » font s’ébrouer les spectre de Jeffrey Lee Pierce et de Duane Eddy, et étinceler dans une surf music poussiéreuse le néon du triomphe. Thirty Six Minutes : grand disque, vraiment.


© ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015

Plus d'informations

Thirty Six Minutes

The Craftmen Club

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
To the Surface
00:04:21

The Craftmen Club, interprète - Marc Corlett, compositeur - Steeve Lannuzel, compositeur - Yann Ollivier, compositeur - Marc Corlett, auteur - Steeve Lannuzel, auteur - Yann Ollivier, auteur

2008 Upton Park Publishing 2008 Upton Park Publishing

2
Desert Land
00:02:54

The Craftmen Club, interprète - Marc Corlett, compositeur - Steeve Lannuzel, compositeur - Yann Ollivier, compositeur - Marc Corlett, auteur - Steeve Lannuzel, auteur - Yann Ollivier, auteur

2008 Upton Park Publishing 2008 Upton Park Publishing

3
Gary Blood
00:03:07

The Craftmen Club, interprète - Marc Corlett, compositeur - Steeve Lannuzel, compositeur - Yann Ollivier, compositeur - Gabriel Barry, auteur - Marc Corlett, auteur - Steeve Lannuzel, auteur - Yann Ollivier, auteur

2008 Upton Park Publishing 2008 Upton Park Publishing

4
I Can't Get Around
00:02:43

The Craftmen Club, interprète - Marc Corlett, compositeur - Steeve Lannuzel, compositeur - Yann Ollivier, compositeur - Marc Corlett, auteur - Steeve Lannuzel, auteur - Yann Ollivier, auteur

2008 Upton Park Publishing 2008 Upton Park Publishing

5
Goodbye Mother
00:03:15

The Craftmen Club, interprète - Marc Corlett, compositeur - Steeve Lannuzel, compositeur - Yann Ollivier, compositeur - Marc Corlett, auteur - Steeve Lannuzel, auteur - Yann Ollivier, auteur

2008 Upton Park Publishing 2008 Upton Park Publishing

6
Hold Out Your Hands
00:03:35

The Craftmen Club, interprète - Marc Corlett, compositeur - Steeve Lannuzel, compositeur - Yann Ollivier, compositeur - Marc Corlett, auteur - Steeve Lannuzel, auteur - Yann Ollivier, auteur

2008 Upton Park Publishing 2008 Upton Park Publishing

7
Back In Town
00:02:45

The Craftmen Club, interprète - Marc Corlett, compositeur - Steeve Lannuzel, compositeur - Yann Ollivier, compositeur - Marc Corlett, auteur - Steeve Lannuzel, auteur - Yann Ollivier, auteur

2008 Upton Park Publishing 2008 Upton Park Publishing

8
Les chiens
00:03:00

The Craftmen Club, interprète - Marc Corlett, compositeur - Steeve Lannuzel, compositeur - Yann Ollivier, compositeur - Gabriel Barry, auteur

2008 Upton Park Publishing 2008 Upton Park Publishing

9
When I Try
00:02:57

The Craftmen Club, interprète - Marc Corlett, compositeur - Steeve Lannuzel, compositeur - Yann Ollivier, compositeur - Mickael Gaude, compositeur - Marc Corlett, auteur - Steeve Lannuzel, auteur - Yann Ollivier, auteur - Mickael Gaude, auteur

2008 Upton Park Publishing 2008 Upton Park Publishing

10
Sexodrome
00:02:11

The Craftmen Club, interprète - Marc Corlett, compositeur - Steeve Lannuzel, compositeur - Yann Ollivier, compositeur - Marc Corlett, auteur - Steeve Lannuzel, auteur - Yann Ollivier, auteur

2008 Upton Park Publishing 2008 Upton Park Publishing

11
Death Song
00:05:23

The Craftmen Club, interprète - Marc Corlett, compositeur - Steeve Lannuzel, compositeur - Yann Ollivier, compositeur - Marc Corlett, auteur - Steeve Lannuzel, auteur - Yann Ollivier, auteur

2008 Upton Park Publishing 2008 Upton Park Publishing

Descriptif de l'album

Cela peut en inquiéter certains, mais tant qu’il y aura des zozos capables de s’en secouer une en regardant d’autres zozos faire beaucoup de bruit avec de l’électricité sur une scène, le rock'n'roll bougera encore. Et tant qu’un groupe de Guingamp (allez…) aura la faculté – sous un emballage racé qui, de Radio Birdman aux Real Kids, réunit l’internationale de l’iconographie rock – d’enregistrer trente-six minutes de fureur réverbérée, et d’intituler le tout Thirty Six Minutes, nous n’aurons nuls arguments raisonnables à douter des nouvelles générations. Bretons donc (et en l’occurrence sacrément proche de l’Angleterre), The Craftmen Club est un trio – configuration mythique – qui se définit comme un « heavy garage blues rock band with some psychotic electronic sounds ». Et c’est son droit.



En 2004, après le galop d’essai de deux maxis, le groupe croise Jon Oh Yeah ! Spencer, et c’est un peu comme Noël en plein été. Un premier vrai grand disque, I Gave You Orders Never To Play That Record Again (2005) contribue à aguerrir ces artisans (craftmen). Le bassiste Marc Corlett, le guitariste et chanteur Steeve Lannuzel, et Yann Ollivier à la batterie, écoutent (beaucoup) dEUS, écrivent l’histoire de Gary Blood, dont la famille est assassinée, ce qui est perturbant, écoutent (beaucoup) Nick Cave, composent les chansons de leur deuxième album, et écoutent (beaucoup) Sixteen Horsepower. Le reste appartient à l’éternité des déferlantes qui, depuis plus de six décennies, vibrent tout autour de la planète.



Le reste, en l’occurrence onze pièces épileptiques et névrotiques, où même les guirlandes d’un rare banjo n’éclairent pas le panorama, et à deux reprises en français dans le texte (le Club se sort plutôt avec les honneurs de l’épreuve), renvoie à une fureur nourrie de psychobilly, punk, et romantisme baroque mexicain. Ces riffs secoués comme des pruniers binaires, le rugissement d’un rock sali à peine extrait du garage, attestent qu’il ne s’agit pas de revival nostalgique ici. Mais bien de la rémanence d’une fièvre, que le triumvirat a transporté sur quatre cents scènes depuis sa création, jouant à peu près partout là où on l’accueillait.



En conclusion du disque, les plus de cinq minutes de l’instrumental « Death Song » font s’ébrouer les spectre de Jeffrey Lee Pierce et de Duane Eddy, et étinceler dans une surf music poussiéreuse le néon du triomphe. Thirty Six Minutes : grand disque, vraiment.


© ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Songs In The Key Of Life

Stevie Wonder

Songs In The Key Of Life Stevie Wonder

Innervisions

Stevie Wonder

Innervisions Stevie Wonder

Talking Book

Stevie Wonder

Talking Book Stevie Wonder

What's Going On

Marvin Gaye

What's Going On Marvin Gaye
À découvrir également
Par The Craftmen Club

Colores

The Craftmen Club

Colores The Craftmen Club

Eternal Life

The Craftmen Club

Eternal Life The Craftmen Club

I Gave You Orders Never to Play That Record Again

The Craftmen Club

La route

The Craftmen Club

La route The Craftmen Club

Playlists

Dans la même thématique...

Fine Young Cannibals (Remastered & Expanded)

Fine Young Cannibals

An Evening of New York Songs and Stories

Suzanne Vega

Toto IV

Toto

Toto IV Toto

Bridge Over Troubled Water

Simon & Garfunkel

Bridge Over Troubled Water Simon & Garfunkel

Graceland (25th Anniversary Deluxe Edition)

Paul Simon

Les Grands Angles...
Le White Album des Beatles, la genèse d'un mythe

L’unique double album des Beatles, communément surnommé “The White Album”, fête son cinquantième anniversaire et ressort dans une version largement augmentée comprenant de nombreux inédits. Retour sur la conception complexe d’un disque qui ne l’est pas moins.

Frank Zappa, pour le meilleur et pour le rire

Plus les années passent depuis la disparition de Frank Zappa le 4 décembre 1993, plus son absence se fait cruellement sentir dans le panorama musical actuel. Non pas qu'on l'ait oublié, mais on cherchera en vain ceux qui peuvent prétendre l’égaler. Le génie aussi cosmique que comique de Frank Zappa n'a aucun équivalent aujourd'hui, car personne, depuis près de trois décennies, n’a été capable comme lui de conjuguer la plus grande exigence musicale avec un humour totalement décomplexé.

Melody Nelson vue de l’intérieur

Cinquante ans après sa sortie, le 24 mars 1971, et trente après la mort de son auteur, retour sur la conception et la carrière atypique d’un des plus grands albums de Serge Gainsbourg, “Histoire de Melody Nelson”, récit conceptuel mis en musique avec son complice Jean-Claude Vannier.

Dans l'actualité...