Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Emel - The Tunis Diaries

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

The Tunis Diaries

Emel

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

En une chanson diffusée sur les réseaux sociaux au début du soulèvement du peuple tunisien en 2011, Emel Mathlouthi a été adoptée comme l’une des égéries les plus émouvantes du printemps arabe. Cette chanson, Kelmti Horra (My Word Is Free), née de sa belle plume, est devenue l’année suivante le titre étendard de son premier album produit en France. Son chant sincère et limpide, son écriture sensible et ses arrangements pertinemment actuels lui ont ouvert la voie a une carrière internationale, dont l’un des points culminants fut l’interprétation de cette même chanson lors de la cérémonie de remise du prix Nobel 2015 au quartet du dialogue national tunisien à Oslo. Devenue résidente américaine et mère de famille, au printemps 2020, Emel Mathlouthi s’est retrouvée à Tunis pour fêter les 85 ans de son père lors de la crise sanitaire. Confinée dans la maison de son enfance, l’inspiration de la jeune auteure-compositrice s’est enflammée en réveillant les émotions de son identité profonde. En matière de création, la contrainte est souvent une alliée solide. Avec sa seule guitare et son ordinateur, Emel a entrepris l’écriture d’un journal intime et musical d’une grande beauté.

Consacrant ses journées à l’écriture introspective et ses nuits à rendre visite aux chansons de ses jeunes années, The Tunis Diaries, divisé en deux parties, reflète cette alternance stellaire. Sur le disque Night, Emel chante, avec une grande tendresse, Nirvana (Something in the Way), David Bowie (The Man Who Sold the World), Leonard Cohen (One of Us Cannot Be Wrong), Placebo (Every You Every Me) ou encore Rammstein (Frühling in Paris). Elle dépouille jusqu’à l’intime ces hymnes d’origines très variées, en révèle le caractère universel, leur offre un tour de tapis volant par ses mélismes naturels et sa belle inspiration. Les nouvelles chansons et les quatre reprises de son propre répertoire – Ma Lkit de Kelmti Horra (2012), Princess Melancholy et Sallem issues d’Ensen (2017) et Everywhere We Looked Was, de l’album de 2019 du même nom – contenues sur la moitié Day, profitent de cette même économie de moyens. Une tendre et poignante nostalgie les parfume, de sincères émotions les habitent, de limpides interprétations leur procurent un classicisme classieux qui les font cohabiter sans complexe avec les standards nocturnes.

Holm (A Dream), premier single poignant et ouverture du jour, donne pleinement le ton de cette plongée à l’essentiel : une guitare racine, un chant céleste, pas de fioritures, pas d’effets pour nous distraire de l’émotion pure. Fi Kolli Yawmen renforce le parti pris folk tunisien de l’ensemble tout en apportant dans le pont un supplément shoegazing à l’ensemble de ses aveux d’influences du second disque. Sur le lancinant Merrouh, où les cordes de guitare sonnent comme celles d’un oud, son chant puissant résonne comme une incantation, un envol mystique. Par sa rythmique de cordes et sa mélodie, Libertà est une chanson épique débarrassée de l’emphase que le genre implique souvent et Dhalem, qui pourrait s’apparenter à l’univers de la musique baroque, garde une joyeuse simplicité. Dans tous les recoins de ces Tunis Diaries, Emel Mathlouthi fait œuvre de prouesses vocales, mais sans jamais sacrifier l’urgence de son message. Elle nous offre en partage son intimité émotionnelle, l’expression la plus fidèle de son cœur et de son âme. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz

Plus d'informations

The Tunis Diaries

Emel

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Holm
00:04:46

Emel, MainArtist - Anoushiravan Rohani, Composer - Amel Mathlouthi, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

2
Ma Lkit
00:04:49

Emel, MainArtist - Amel Mathlouthi, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

3
Fi Kolli Yawmen
00:06:13

Emel, MainArtist - Amel Mathlouthi, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

4
Libertà
00:05:43

Emel, MainArtist - Amel Mathlouthi, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

5
Princess Melancholy
00:03:59

Emel, MainArtist - Amel Mathlouthi, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

6
Merrouh
00:04:38

Emel, MainArtist - Amel Mathlouthi, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

7
Dhalem
00:05:18

Emel, MainArtist - Amel Mathlouthi, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

8
Everywhere We Looked Was Burning
00:04:46

Emel, MainArtist - Amel Mathlouthi, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

9
Sallem
00:03:51

Emel, MainArtist - Amel Mathlouthi, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

DISQUE 2

1
Something in the Way
00:05:13

Kurt D Cobain, Composer - Emel, MainArtist

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

2
The Man Who Sold The World
00:04:28

David Bowie, Composer - Emel, MainArtist

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

3
Sabbath Bloody Sabbath
00:04:36

John Osbourne, Composer - Terence Michael Butler, Composer - Anthony Frank Iommi, Composer - W T Ward, Composer - Emel, MainArtist

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

4
Every You Every Me
00:04:57

Brian Molko, Composer - Paul Campion, Composer - Steven James Hewitt, Composer - Emel, MainArtist - Stefan Alexander Bo Olsdal, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

5
One of Us Cannot Be Wrong
00:05:15

Leonard Cohen, Composer - Emel, MainArtist

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

6
Frühling in Paris
00:04:32

Paul Landers, Composer - Christoph Doom Schneider, Composer - Doktor Christian Lorenz, Composer - Oliver Riedel, Composer - Till Lindemann, Composer - Emel, MainArtist - Richard Z Kruspe, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

7
Aerials
00:01:42

Serj Tankian, Composer - Shavo Odadjian, Composer - John Hovig Dolmayan, Composer - Emel, MainArtist - Daron V Malakian, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

8
New Year's Prayer
00:08:04

Jeff Buckley, Composer - Emel, MainArtist

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

9
Warchild
00:06:07

Dolores Mary O'Riordan, Composer - Emel, MainArtist

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

Descriptif de l'album

En une chanson diffusée sur les réseaux sociaux au début du soulèvement du peuple tunisien en 2011, Emel Mathlouthi a été adoptée comme l’une des égéries les plus émouvantes du printemps arabe. Cette chanson, Kelmti Horra (My Word Is Free), née de sa belle plume, est devenue l’année suivante le titre étendard de son premier album produit en France. Son chant sincère et limpide, son écriture sensible et ses arrangements pertinemment actuels lui ont ouvert la voie a une carrière internationale, dont l’un des points culminants fut l’interprétation de cette même chanson lors de la cérémonie de remise du prix Nobel 2015 au quartet du dialogue national tunisien à Oslo. Devenue résidente américaine et mère de famille, au printemps 2020, Emel Mathlouthi s’est retrouvée à Tunis pour fêter les 85 ans de son père lors de la crise sanitaire. Confinée dans la maison de son enfance, l’inspiration de la jeune auteure-compositrice s’est enflammée en réveillant les émotions de son identité profonde. En matière de création, la contrainte est souvent une alliée solide. Avec sa seule guitare et son ordinateur, Emel a entrepris l’écriture d’un journal intime et musical d’une grande beauté.

Consacrant ses journées à l’écriture introspective et ses nuits à rendre visite aux chansons de ses jeunes années, The Tunis Diaries, divisé en deux parties, reflète cette alternance stellaire. Sur le disque Night, Emel chante, avec une grande tendresse, Nirvana (Something in the Way), David Bowie (The Man Who Sold the World), Leonard Cohen (One of Us Cannot Be Wrong), Placebo (Every You Every Me) ou encore Rammstein (Frühling in Paris). Elle dépouille jusqu’à l’intime ces hymnes d’origines très variées, en révèle le caractère universel, leur offre un tour de tapis volant par ses mélismes naturels et sa belle inspiration. Les nouvelles chansons et les quatre reprises de son propre répertoire – Ma Lkit de Kelmti Horra (2012), Princess Melancholy et Sallem issues d’Ensen (2017) et Everywhere We Looked Was, de l’album de 2019 du même nom – contenues sur la moitié Day, profitent de cette même économie de moyens. Une tendre et poignante nostalgie les parfume, de sincères émotions les habitent, de limpides interprétations leur procurent un classicisme classieux qui les font cohabiter sans complexe avec les standards nocturnes.

Holm (A Dream), premier single poignant et ouverture du jour, donne pleinement le ton de cette plongée à l’essentiel : une guitare racine, un chant céleste, pas de fioritures, pas d’effets pour nous distraire de l’émotion pure. Fi Kolli Yawmen renforce le parti pris folk tunisien de l’ensemble tout en apportant dans le pont un supplément shoegazing à l’ensemble de ses aveux d’influences du second disque. Sur le lancinant Merrouh, où les cordes de guitare sonnent comme celles d’un oud, son chant puissant résonne comme une incantation, un envol mystique. Par sa rythmique de cordes et sa mélodie, Libertà est une chanson épique débarrassée de l’emphase que le genre implique souvent et Dhalem, qui pourrait s’apparenter à l’univers de la musique baroque, garde une joyeuse simplicité. Dans tous les recoins de ces Tunis Diaries, Emel Mathlouthi fait œuvre de prouesses vocales, mais sans jamais sacrifier l’urgence de son message. Elle nous offre en partage son intimité émotionnelle, l’expression la plus fidèle de son cœur et de son âme. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Tickets To My Downfall Machine Gun Kelly
Tickets To My Downfall Machine Gun Kelly
Tickets To My Downfall Machine Gun Kelly
Tickets To My Downfall Machine Gun Kelly
À découvrir également
Par Emel
Dans la même thématique...
evermore (Explicit) Taylor Swift
Myopia Agnes Obel
What Kinda Music Tom Misch
Folklore (Explicit) Taylor Swift
Les Grands Angles...
Norah Jones en 10 chansons

Même si ses albums paraissent sur le label Blue Note, Norah Jones n’a jamais été vraiment jazz. Comme elle n’a jamais vraiment été pop, ni folk, country ou soul… Depuis le début des années 2000, la chanteuse et pianiste américaine a toujours tout fait pour flouter, voire éradiquer, les frontières stylistiques au profit de sa propre musique apatride, qu’elle adore partager avec d’autres musiciens venus d’horizons divers. Petit tour de son monde en 10 titres.

Lhasa, l’inoubliable comète

En seulement trois albums studio, un live et trois tournées internationales, “Lhasa” de Sela a laissé une trace unique dans l’histoire de la musique populaire contemporaine. “La Llorona”, “The Living Road” et “Lhasa” sont des œuvres distinctes et abouties qui dévoilent un univers étrange mais familier, à mi-chemin du rêve et de la réalité. Ces chansons claires obscures sont habitées par les sentiments sincères d’une artiste dont le chant à fleur de peau propose un pacte de complicité intime avec celui qui l’écoute. Il y a dans la vie de “Lhasa” de Sela tous les ingrédients d’une légende, les étapes d’un roman, les émotions d’une histoire belle et bouleversante.

Americana, l’Amérique par les racines

L’étiquette a beau sentir le coup marketing fumeux, l’americana synthétise pourtant bien depuis une vingtaine d’années cette fusion du rock, de la country, du blues et du rhythm’n’blues. Et comme dans toutes les grandes familles, on y croise à peu près tout le monde : la fille rebelle, l’oncle cultivé, le père agité, la cousine habitée…

Dans l'actualité...