Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Gato Barbieri - The Third World

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

The Third World

Gato Barbieri

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Third World est un disque décisif pour Gato Barbieri qui annonce, en cette année 1969, son tournant vers un « jazz world » qui revendique clairement ses racines sud américaines. Le saxophoniste argentin impose ainsi un jazz qui fait s’entrecroiser le free de cette époque, dont il est un fervent serviteur, avec la musique traditionnelle. A l’exception d'Antonio das Mortes, signé de sa plume, et Haleo et The Wild Rose que l'on doit à Dollar Brand (qui ne s’était pas encore converti en Abdullah Ibrahim) avec lequel Gato s’était produit en 1968, Barbieri et son groupe visitent ici des standards de la musique latino (Villa-Lobos, Piazzola) qu'il enrobe de mille couleurs percussives mais aussi de sa fougue et de son impétuosité légendaire qui n'est pas sans rappeler Pharoah Sanders avec qui il partage cette attirance pour les folklores bigarrés. Soutenu par un groupe solide où l'on retrouve Charlie Haden, Beaver Harris, Lonnie Liston Smith et le fantastique Roswell Rudd au trombone, The Third World apporte modestement sa pierre à l'édifice célébrant l'universalité de la musique jazz. © JMP/Qobuz

Plus d'informations

The Third World

Gato Barbieri

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Introduction/Cancion Del Llamero/Tango
00:11:06

Gato Barbieri, Artist, MainArtist - Peermusic (UK) Ltd, MusicPublisher - Gato Barbieri/ Anastasio Quiroga/ Astor Piazzola, Composer

2014 Ace Records 1970 Ace Records

2
Zelao
00:08:04

Gato Barbieri, Artist, MainArtist - Sérgio Ricardo, Composer - IMG SONGS UK, MusicPublisher

2014 Ace Records 1970 Ace Records

3
Antonio Das Mortas
00:09:27

Gato Barbieri, Composer, Artist, MainArtist - Nessie Music Corp (from LP), MusicPublisher

2014 Ace Records 1970 Ace Records

4
Bachianas Brasileiras/ Haleo and The Wild Rose
00:11:03

Gato Barbieri, Artist, MainArtist - Heitor Villa-Lobos/Dollar Brand, Composer - G Ricordi & Co (London) Ltd/Copyright Control, MusicPublisher

2014 Ace Records 1970 Ace Records

Descriptif de l'album

Third World est un disque décisif pour Gato Barbieri qui annonce, en cette année 1969, son tournant vers un « jazz world » qui revendique clairement ses racines sud américaines. Le saxophoniste argentin impose ainsi un jazz qui fait s’entrecroiser le free de cette époque, dont il est un fervent serviteur, avec la musique traditionnelle. A l’exception d'Antonio das Mortes, signé de sa plume, et Haleo et The Wild Rose que l'on doit à Dollar Brand (qui ne s’était pas encore converti en Abdullah Ibrahim) avec lequel Gato s’était produit en 1968, Barbieri et son groupe visitent ici des standards de la musique latino (Villa-Lobos, Piazzola) qu'il enrobe de mille couleurs percussives mais aussi de sa fougue et de son impétuosité légendaire qui n'est pas sans rappeler Pharoah Sanders avec qui il partage cette attirance pour les folklores bigarrés. Soutenu par un groupe solide où l'on retrouve Charlie Haden, Beaver Harris, Lonnie Liston Smith et le fantastique Roswell Rudd au trombone, The Third World apporte modestement sa pierre à l'édifice célébrant l'universalité de la musique jazz. © JMP/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Aqualung

Jethro Tull

Aqualung Jethro Tull

Crime Of The Century [2014 - HD Remaster]

Supertramp

Thick as a Brick

Jethro Tull

Thick as a Brick Jethro Tull

Misplaced Childhood

Marillion

À découvrir également
Par Gato Barbieri

Gato Barbieri (En Vivo en Argentina 1991)

Gato Barbieri

Caliente!

Gato Barbieri

Caliente! Gato Barbieri

Caliente!

Gato Barbieri

Caliente! Gato Barbieri

Last Tango In Paris (Le Dernier tango à Paris) - Digitally Remastered

Gato Barbieri

Gato Barbieri en Vivo en Argentina

Gato Barbieri

Playlists

Dans la même thématique...

Side-Eye NYC (V1.IV)

Pat Metheny

Side-Eye NYC (V1.IV) Pat Metheny

BD Music Presents Miles Davis

Miles Davis

Le Jazz de Cabu - Une petite histoire du swing de Louis Armstrong à Miles Davis...

Various Artists

On Vacation

Till Brönner

On Vacation Till Brönner

Sunset In The Blue (Deluxe Version)

Melody Gardot

Les Grands Angles...
Les combats de Nina Simone

Elle a beau être considérée aujourd’hui comme une des voix les plus originales du jazz et de la soul, la vie de Nina Simone n’a jamais été un long fleuve tranquille vers les sommets. Car celle qui rêvait d’être la première pianiste classique noire américaine n’a cessé de se battre contre les autres, contre les siens et contre elle-même.

Objectif Lune : The Dark Side of the Moon

Album phare dans la discographie de Pink Floyd, “The Dark Side of the Moon” est le fruit d’une élaboration relativement lente qui remonte pratiquement à 1968. “A Saucerful of Secrets” (le morceau phare de l’album éponyme) en est, pour Nick Mason, le point de départ. Derrière, “Ummagumma” laissait s’exprimer des personnalités qu’il allait falloir amalgamer pour décrocher la timbale. Pink Floyd poursuivit sa quête du disque idéal avec “Meddle”, sur lequel le groupe accentuait sa maîtrise du travail du studio, et “Atom Heart Mother”, avant d’atteindre le nirvana avec “The Dark Side of the Moon”, dont la perfection ne s’est jamais érodée.

Le jazz nordique en 10 albums

Hiver, grands espaces, nature en majesté… On réduit vite la Scandinavie aux éternels mêmes clichés. Le jazz n’échappe pas à la règle. Pourtant, le Danemark marche sur les brisées de la tradition nord-américaine, la Norvège est attirée par l’expérimentation et la Suède préfère ne pas trancher en s’immisçant entre les deux. Malgré ces différences, on parle invariablement de jazz scandinave comme d’une grande famille. Depuis le début des années 70, les musiciens venus du froid ont imposé une singularité perpétuée par la génération actuelle. Coup de zoom sur cette vraie fausse famille en 10 albums choisis avec subjectivité dans une discographie vaste comme un fjord.

Dans l'actualité...