Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Jason Isbell and the 400 Unit - The Nashville Sound

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

The Nashville Sound

Jason Isbell and the 400 Unit

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Avec Chris Stapleton et Sturgill Simpson, Jason Isbell est de cette génération de songwriters relevant le niveau de la country music actuelle. Une country tendant d’ailleurs davantage vers l’Américana, ce genre musical très pochette-surprise dans lequel s’entrechoquent la country, le rock’n’roll, le blues et le folk. De quoi faire de l’ancien membre du groupe Drive-By Truckers un digne héritier des outlaws des années 70 (Waylon Jennings, Willie Nelson, Tompall Glaser, etc.) mais aussi de gens comme Bob Dylan (son idole dont il a tatoué des paroles de Boots of Spanish Leather sur son bras), Crosby Stills Nash & Young, Bruce Springsteen ou Ryan Adams. Avec The Nashville Sound, le sudiste d’Alabama ne change pas trop son fusil d’épaule dans le fond mais s’énerve dans la forme. Avec ses nombreux titres up tempo, ce disque est plus rock que ses deux prédécesseurs. Comme pour son cinquième album de 2015 Something More Than Free, son groupe 400 Unit est de la parties sauf que cette fois Isbell l’indique sur la pochette, histoire sans doute d’insister quant à leur importance ; ou de copier le Boss mentionnant son E-Street Band sur certains de ses albums… Produit par l’inévitable Dave Coob, The Nashville Sound réunit aussi parmi les plus belles chansons de leur auteur. Au rayon des histoires de petites gens (Cumberland Gap), de mouise, de tracas de la vie des laissés pour compte et même de politique (Hope the High Road), Jason Isbell maîtrise son affaire. Et cette fois encore plus qu’à l’accoutumée. Bien plus même… © MZ/Qobuz

Plus d'informations

The Nashville Sound

Jason Isbell and the 400 Unit

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Last of My Kind
00:04:22

Jason Isbell and the 400 Unit, MainArtist - Southeastern Records Publishing, MusicPublisher

(C) 2017 Southeastern Records (P) 2017 Southeastern Records

2
Cumberland Gap
00:03:24

Jason Isbell and the 400 Unit, MainArtist - Southeastern Records Publishing, MusicPublisher

(C) 2017 Southeastern Records (P) 2017 Southeastern Records

3
Tupelo
00:04:01

Jason Isbell and the 400 Unit, MainArtist - Southeastern Records Publishing, MusicPublisher

(C) 2017 Southeastern Records (P) 2017 Southeastern Records

4
White Man's World
00:03:56

Jason Isbell and the 400 Unit, MainArtist - Southeastern Records Publishing, MusicPublisher

(C) 2017 Southeastern Records (P) 2017 Southeastern Records

5
If We Were Vampires
00:03:35

Jason Isbell and the 400 Unit, MainArtist - Southeastern Records Publishing, MusicPublisher

(C) 2017 Southeastern Records (P) 2017 Southeastern Records

6
Anxiety
00:06:57

Little Lambs Eat Ivy Music, MusicPublisher - Jason Isbell and the 400 Unit, MainArtist - Southeastern Records Publishing, MusicPublisher

(C) 2017 Southeastern Records (P) 2017 Southeastern Records

7
Molotov
00:03:46

Jason Isbell and the 400 Unit, MainArtist - Southeastern Records Publishing, MusicPublisher

(C) 2017 Southeastern Records (P) 2017 Southeastern Records

8
Chaos and Clothes
00:03:34

Jason Isbell and the 400 Unit, MainArtist - Southeastern Records Publishing, MusicPublisher

(C) 2017 Southeastern Records (P) 2017 Southeastern Records

9
Hope the High Road
00:03:03

Jason Isbell and the 400 Unit, MainArtist - Southeastern Records Publishing, MusicPublisher

(C) 2017 Southeastern Records (P) 2017 Southeastern Records

10
Something to Love
00:03:39

Jason Isbell and the 400 Unit, MainArtist - Southeastern Records Publishing, MusicPublisher

(C) 2017 Southeastern Records (P) 2017 Southeastern Records

Descriptif de l'album

Avec Chris Stapleton et Sturgill Simpson, Jason Isbell est de cette génération de songwriters relevant le niveau de la country music actuelle. Une country tendant d’ailleurs davantage vers l’Américana, ce genre musical très pochette-surprise dans lequel s’entrechoquent la country, le rock’n’roll, le blues et le folk. De quoi faire de l’ancien membre du groupe Drive-By Truckers un digne héritier des outlaws des années 70 (Waylon Jennings, Willie Nelson, Tompall Glaser, etc.) mais aussi de gens comme Bob Dylan (son idole dont il a tatoué des paroles de Boots of Spanish Leather sur son bras), Crosby Stills Nash & Young, Bruce Springsteen ou Ryan Adams. Avec The Nashville Sound, le sudiste d’Alabama ne change pas trop son fusil d’épaule dans le fond mais s’énerve dans la forme. Avec ses nombreux titres up tempo, ce disque est plus rock que ses deux prédécesseurs. Comme pour son cinquième album de 2015 Something More Than Free, son groupe 400 Unit est de la parties sauf que cette fois Isbell l’indique sur la pochette, histoire sans doute d’insister quant à leur importance ; ou de copier le Boss mentionnant son E-Street Band sur certains de ses albums… Produit par l’inévitable Dave Coob, The Nashville Sound réunit aussi parmi les plus belles chansons de leur auteur. Au rayon des histoires de petites gens (Cumberland Gap), de mouise, de tracas de la vie des laissés pour compte et même de politique (Hope the High Road), Jason Isbell maîtrise son affaire. Et cette fois encore plus qu’à l’accoutumée. Bien plus même… © MZ/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Munich 2016 Keith Jarrett
Songs In The Key Of Life Stevie Wonder
Innervisions Stevie Wonder
À découvrir également
Par Jason Isbell and the 400 Unit
Reunions Jason Isbell and the 400 Unit
Here We Rest Jason Isbell and the 400 Unit
Jason Isbell and the 400 Unit Jason Isbell and the 400 Unit
Live from the Ryman Jason Isbell and the 400 Unit
Dreamsicle Jason Isbell and the 400 Unit
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
L’âge d’or du death metal américain

Sous-genre sulfureux du metal, souvent rejeté, parodié ou mal interprété, le death metal a néanmoins su conquérir le public au fil des décennies. Apparue dans les années 80, cette musique continue d’évoluer, depuis la recherche de l’ultraviolence des débuts au plus récent métissage avec d’autres genres plus mainstream. Petit retour sur ses origines, avant un second volet qui s’intéressera à la scène suédoise.

British blues boom, chronique d’une révolution

Si Joe Bonamassa revient avec “British Blues Explosion”, un an après le “Blue & Lonesome” des Rolling Stones, c’est que le « British blues boom » a été plus qu’un simple courant. L’intérêt des Anglais pour les icônes américaines du genre a engendré une véritable révolution, avec en tête la sainte Trinité de la guitare, formée par Eric Clapton, Jeff Beck et Jimmy Page. À l’aube des années 1960, une fabuleuse déferlante atteint les côtes de la Grande-Bretagne. Et ouvre la voie à de nouvelles dimensions musicales.

Stax, on dirait le Sud…

Motown au nord. Et Stax au sud. Deux conceptions bien distinctes de la soul music. Dans la moiteur sudiste de Memphis, Isaac Hayes, Otis Redding, Sam & Dave, Booker T. et quelques autres ont inventé un groove unique, biberonné au blues et surtout au gospel.

Dans l'actualité...