Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Steven Wilson|THE FUTURE BITES

THE FUTURE BITES

Steven Wilson

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Il aura beau avoir entamé une transition en douceur, Steven Wilson sait que de nombreux fans ne comprendront pas (tout du moins accepteront mal) son glissement vers d’autres sphères musicales, entièrement assumé, ne serait-ce que pour éviter le surplace. To the Bone, sorti en 2017, marquait déjà une première rupture. Le rock progressif qui avait tant contribué à asseoir sa réputation de compositeur-producteur-interprète de génie (avec Porcupine Tree puis en solo) cédait la place à un hommage à la pop synthétique et expérimentale des années 80, dont une partie des racines étaient plongées dans l’univers de Peter Gabriel ou Kate Bush. The Future Bites se veut plus contemporain, avec une approche encore plus électronique que par le passé. On ne peut s’empêcher de penser aux formations de downtempo et de trip hop des années 90. Pourtant, Steven Wilson n’a rien perdu de sa personnalité ni de son écriture. C’est plutôt son approche en termes de production et de mise en forme qui évoluent.

Loin de certaines constructions alambiquées qui ont caractérisé des chefs-d’œuvre comme The Raven That Refused to Sing (And Other Stories) ou Hand. Cannot. Erase, cet album se veut plus condensé, moins long, et par extension, moins complexe. Le spectre du rock progressif des années 70 est déjà loin derrière. Désormais, les nappes synthétiques, les rythmiques simplifiées et les mélodies épurées se mettent au service d’un format plus pop. Car la durée des chansons a elle aussi été drastiquement réduite, exception faite du morceau Personal Shopper étiré sur presque dix minutes. Si certains titres comme Self ou Follower se veulent plus rythmés, ce sont les ambiances à la fois sombres (la basse synthétique de King Ghost aux allures de Massive Attack) et éthérées (Count of Unease, Man of the People) qui marquent d’emblée. Des arrangements plus épurés qui n’ont en rien entaché la créativité de Wilson. Certains repères restent solides, comme ceux laissés par 12 Things I Forgot, plus acoustique, qui aurait pu aisément apparaître sur un album de Blackfield, groupe parallèle qu'il a monté avec Aviv Geffen, déjà à l’origine de cinq albums.

Si la forme évolue, le fond reste le même. Steven Wilson aura toujours un timbre vocal, une manière de composer et une sensibilité que le choix d’une production autre ne pourra profondément changer. Au-delà des sonorités électroniques qui tendent à changer la perception de certaines chansons, c’est surtout l’envie de livrer un disque plus épuré et plus court qui caractérise The Future Bites. Un album qui, comme de nombreuses autres productions réalisées en cours d’année 2020, aura été bousculé par une pandémie qui marquera les esprits de manière indélébile et aura fait basculer les modes de communication et surtout de consommation dans une ère numérique actée par tous. Des thèmes qui auront alimenté une grande partie d’un disque ancré dans son époque. Et cela, personne ne pourra le reprocher à Steven Wilson. © Chief Brody/Qobuz

Plus d'informations

THE FUTURE BITES

Steven Wilson

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
UNSELF
00:01:05

David Kosten, Producer, Mix Engineer, Programming, AssociatedPerformer, StudioPersonnel - Bob Ludwig, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Steven Wilson, Producer, Acoustic Guitar, Piano, Vocals, Surround Mixer, Audio Concept, MainArtist, AssociatedPerformer, StudioPersonnel, ComposerLyricist - Yali & Mia, Voices, AssociatedPerformer

℗ 2021 Steven Wilson Productions Ltd.

2
SELF
00:02:55

David Kosten, Producer, Programming, AssociatedPerformer - Bob Ludwig, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Cenzo Townshend, Mixer, StudioPersonnel - Rou Reynolds, Background Vocalist, AssociatedPerformer - Richard Barbieri, Synthesizer Programming, AssociatedPerformer - Steven Wilson, Producer, Acoustic Guitar, Bass Guitar, Electric Guitar, Vocals, Shaker, Surround Mixer, Synthesizer Programming, MainArtist, AssociatedPerformer, StudioPersonnel, ComposerLyricist - Michael Spearman, Drums, AssociatedPerformer - Bobbie Gordon, Background Vocalist, AssociatedPerformer - Rina Mushonga, Background Vocalist, AssociatedPerformer - JAKL, Background Vocalist, AssociatedPerformer - Wendy Harriott, Background Vocalist, AssociatedPerformer - Crystal Williams, Background Vocalist, AssociatedPerformer - Mos Capri, Background Vocalist, AssociatedPerformer

℗ 2021 Steven Wilson Productions Ltd.

3
KING GHOST
00:04:06

David Kosten, Producer, Mix Engineer, Programming, AssociatedPerformer, StudioPersonnel - Bob Ludwig, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Steven Wilson, Producer, Vocals, Sound Effects, Surround Mixer, Synthesizer Programming, MainArtist, AssociatedPerformer, StudioPersonnel, ComposerLyricist - Jason Cooper, Cymbals, Percussion, AssociatedPerformer - Michael Spearman, Cymbals, AssociatedPerformer

℗ 2020 Steven Wilson Productions Ltd.

4
12 THINGS I FORGOT
00:04:42

David Kosten, Producer, Programming, AssociatedPerformer - Bob Ludwig, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Cenzo Townshend, Mixer, StudioPersonnel - Blaine Harrison, Background Vocalist, AssociatedPerformer - Steven Wilson, Producer, Acoustic Guitar, Bass Guitar, Electric Guitar, Harp, Piano, Vocals, Rhodes , Synthesizer Programming, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Michael Spearman, Drums, AssociatedPerformer - Jack Flanagan, Background Vocalist, AssociatedPerformer

℗ 2020 Steven Wilson Productions Ltd.

5
EMINENT SLEAZE
00:03:52

David Kosten, Producer, Mix Engineer, Programming, AssociatedPerformer, StudioPersonnel - Bob Ludwig, Mastering Engineer, StudioPersonnel - ADAM HOLZMAN, Digital Piano, AssociatedPerformer - The London Session Orchestra, Orchestra - Nick Beggs, Guitar, Percussion, Spoons, AssociatedPerformer - Steven Wilson, Producer, String Arranger, Bass Guitar, Electric Guitar, Percussion, Piano, Vocals, Rhodes , Surround Mixer, Clapping, MainArtist, AssociatedPerformer, StudioPersonnel, ComposerLyricist - Guy Protheroe, Conductor - Michael Spearman, Cymbals, AssociatedPerformer - Bobbie Gordon, Background Vocalist, AssociatedPerformer - Wendy Harriott, Background Vocalist, AssociatedPerformer - Crystal Williams, Background Vocalist, AssociatedPerformer

℗ 2021 Steven Wilson Productions Ltd.

6
MAN OF THE PEOPLE
00:04:41

David Kosten, Producer, Mix Engineer, Programming, AssociatedPerformer, StudioPersonnel - Bob Ludwig, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Steven Wilson, Producer, Acoustic Guitar, Bass Guitar, Electric Guitar, Harp, Vocals, Rhodes , Surround Mixer, Synthesizer Programming, MainArtist, AssociatedPerformer, StudioPersonnel, ComposerLyricist - Michael Spearman, Cymbals, AssociatedPerformer

℗ 2021 Steven Wilson Productions Ltd.

7
PERSONAL SHOPPER
00:09:49

David Kosten, Producer, Mix Engineer, Programming, AssociatedPerformer, StudioPersonnel - Bob Ludwig, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Elton John, Voice, AssociatedPerformer - Nick Beggs, Bass Guitar, AssociatedPerformer - Steven Wilson, Producer, Acoustic Guitar, Electric Guitar, Percussion, Vocals, Surround Mixer, Synthesizer Programming, MainArtist, AssociatedPerformer, StudioPersonnel, ComposerLyricist - Fyfe Dangerfield, Background Vocalist, AssociatedPerformer - Michael Spearman, Drums, AssociatedPerformer - Bobbie Gordon, Background Vocalist, AssociatedPerformer - Wendy Harriott, Background Vocalist, AssociatedPerformer - Crystal Williams, Background Vocalist, AssociatedPerformer - Rotem Wilson, Voice, AssociatedPerformer

℗ 2020 Steven Wilson Productions Ltd.

8
FOLLOWER
00:04:39

David Kosten, Producer, Programming, AssociatedPerformer - Bob Ludwig, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Cenzo Townshend, Mixer, StudioPersonnel - ADAM HOLZMAN, Synthesizer Programming, AssociatedPerformer - Steven Wilson, Producer, Acoustic Guitar, Bass Guitar, Electric Guitar, Piano, Vocals, Sound Effects, Surround Mixer, Synthesizer Programming, MainArtist, AssociatedPerformer, StudioPersonnel, ComposerLyricist - Michael Spearman, Drums, AssociatedPerformer

℗ 2021 Steven Wilson Productions Ltd.

9
COUNT OF UNEASE
00:06:08

David Kosten, Producer, Mixer, StudioPersonnel - Steven Wilson, Producer, Guitar, Bass Guitar, Organ, Percussion, Piano, Vibraphone, Vocals, Sound Effects, Synthesizer Programming, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 2020 Steven Wilson Productions Ltd.

Descriptif de l'album

Il aura beau avoir entamé une transition en douceur, Steven Wilson sait que de nombreux fans ne comprendront pas (tout du moins accepteront mal) son glissement vers d’autres sphères musicales, entièrement assumé, ne serait-ce que pour éviter le surplace. To the Bone, sorti en 2017, marquait déjà une première rupture. Le rock progressif qui avait tant contribué à asseoir sa réputation de compositeur-producteur-interprète de génie (avec Porcupine Tree puis en solo) cédait la place à un hommage à la pop synthétique et expérimentale des années 80, dont une partie des racines étaient plongées dans l’univers de Peter Gabriel ou Kate Bush. The Future Bites se veut plus contemporain, avec une approche encore plus électronique que par le passé. On ne peut s’empêcher de penser aux formations de downtempo et de trip hop des années 90. Pourtant, Steven Wilson n’a rien perdu de sa personnalité ni de son écriture. C’est plutôt son approche en termes de production et de mise en forme qui évoluent.

Loin de certaines constructions alambiquées qui ont caractérisé des chefs-d’œuvre comme The Raven That Refused to Sing (And Other Stories) ou Hand. Cannot. Erase, cet album se veut plus condensé, moins long, et par extension, moins complexe. Le spectre du rock progressif des années 70 est déjà loin derrière. Désormais, les nappes synthétiques, les rythmiques simplifiées et les mélodies épurées se mettent au service d’un format plus pop. Car la durée des chansons a elle aussi été drastiquement réduite, exception faite du morceau Personal Shopper étiré sur presque dix minutes. Si certains titres comme Self ou Follower se veulent plus rythmés, ce sont les ambiances à la fois sombres (la basse synthétique de King Ghost aux allures de Massive Attack) et éthérées (Count of Unease, Man of the People) qui marquent d’emblée. Des arrangements plus épurés qui n’ont en rien entaché la créativité de Wilson. Certains repères restent solides, comme ceux laissés par 12 Things I Forgot, plus acoustique, qui aurait pu aisément apparaître sur un album de Blackfield, groupe parallèle qu'il a monté avec Aviv Geffen, déjà à l’origine de cinq albums.

Si la forme évolue, le fond reste le même. Steven Wilson aura toujours un timbre vocal, une manière de composer et une sensibilité que le choix d’une production autre ne pourra profondément changer. Au-delà des sonorités électroniques qui tendent à changer la perception de certaines chansons, c’est surtout l’envie de livrer un disque plus épuré et plus court qui caractérise The Future Bites. Un album qui, comme de nombreuses autres productions réalisées en cours d’année 2020, aura été bousculé par une pandémie qui marquera les esprits de manière indélébile et aura fait basculer les modes de communication et surtout de consommation dans une ère numérique actée par tous. Des thèmes qui auront alimenté une grande partie d’un disque ancré dans son époque. Et cela, personne ne pourra le reprocher à Steven Wilson. © Chief Brody/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

In Utero - 20th Anniversary Remaster

Nirvana

Lust For Life

Lana Del Rey

Lust For Life Lana Del Rey

Morning Phase

Beck

Nevermind

Nirvana

Nevermind Nirvana
À découvrir également
Par Steven Wilson

THE FUTURE BITES (4CD)

Steven Wilson

THE FUTURE BITES (4CD) Steven Wilson

The Raven That Refused to Sing (and Other Stories) - Deluxe Edition

Steven Wilson

To The Bone

Steven Wilson

To The Bone Steven Wilson

Hand Cannot Erase

Steven Wilson

Hand Cannot Erase Steven Wilson

THE FUTURE BITES

Steven Wilson

THE FUTURE BITES Steven Wilson

Playlists

Dans la même thématique...

Flying Dream 1

Elbow

Happier Than Ever (Explicit)

Billie Eilish

My Universe

Coldplay

My Universe Coldplay

Blue Banisters

Lana Del Rey

Blue Banisters Lana Del Rey

Music Of The Spheres

Coldplay

Les Grands Angles...
My Bloody Valentine, l’expérience intérieure

Trente ans après sa parution, “Loveless” de My Bloody Valentine reste l’album le plus fou des années 90. Sortie du cerveau dérangé de Kevin Shields, cette sculpture électrique en forme de mur du son a chamboulé l’histoire du rock et reste encore aujourd’hui une source d’influence majeure pour de très nombreux musiciens de tous horizons.

Objectif Lune : The Dark Side of the Moon

Album phare dans la discographie de Pink Floyd, “The Dark Side of the Moon” est le fruit d’une élaboration relativement lente qui remonte pratiquement à 1968. “A Saucerful of Secrets” (le morceau phare de l’album éponyme) en est, pour Nick Mason, le point de départ. Derrière, “Ummagumma” laissait s’exprimer des personnalités qu’il allait falloir amalgamer pour décrocher la timbale. Pink Floyd poursuivit sa quête du disque idéal avec “Meddle”, sur lequel le groupe accentuait sa maîtrise du travail du studio, et “Atom Heart Mother”, avant d’atteindre le nirvana avec “The Dark Side of the Moon”, dont la perfection ne s’est jamais érodée.

Et Nirvana tua le rock

En 1987 naissait Nirvana, l’embardée punk la plus inattendue de la fin du XXe siècle. Carrière éclair, tubes éternels, engouement planétaire et épilogue tragique : et si la bande de Kurt Cobain n’était autre que le dernier grand groupe de l’histoire du rock ? A l’occasion des 30 ans de leur album culte “Nevermind”, retour sur l’histoire d’un phénomène générationnel sans pareil.

Dans l'actualité...