Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Beirut - The Flying Club Cup

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

The Flying Club Cup

Beirut

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Tout est improbable chez Zach Condon. Ou plutôt tout est unique. Quel romancier, imaginatif et délirant soit-il, aurait pu inventer un tel personnage, de nationalité américaine, abreuvée de mélodies des Balkans, de country folk trisomique, de pop luxuriante et de grande chanson française ? Les compositions du leader de Beirut ont l’allure de mini-opéras et non de chansons à boire pour matelots brestois ou hooligans de l’Etoile Rouge… Alors qu’ailleurs, la quincaillerie « fanfare roumaine » et son cortège de clichés pousseraient, au mieux à picoler, au pire à s’imaginer en figurant chez Kusturica, sur The Flying Club Cup, elle ornemente des chansons ayant plus à voir avec les Magnetic Fields, Divine Comedy ou Rufus Wainwright que Goran Bregovic… Dans les titres de ce deuxième album paru en octobre 2017, l’empreinte française se fait encore plus sentir : Nantes, Cherbourg, Un Dernier Verre (pour la route), La Banlieue et Cliquot sont autant de clins d’œil à cette France qui fascine tant cet Américain alors âgé de 21 ans. Mais pas seulement. Il y a des effluves de fado, des brises de tango, toutes ces musiques si viscérales, des mélodies attachées à l’âme plutôt qu’à une terre. Et Beirut englobe toute la terre. Toute. © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

The Flying Club Cup

Beirut

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
A Call to Arms
00:00:18

Beirut, Artist, MainArtist - Zach Condon (ASCAP) – EMI April Music Inc. (ASCAP) o/b/o EMI Music Publishing LTD (PRS), MusicPublisher

2017 Pompeii Records 2017 Pompeii Records

2
Nantes
00:03:50

Beirut, Artist, MainArtist - Zach Condon (ASCAP) – EMI April Music Inc. (ASCAP) o/b/o EMI Music Publishing LTD (PRS), MusicPublisher

2017 Pompeii Records 2017 Pompeii Records

3
A Sunday Smile
00:03:35

Beirut, Artist, MainArtist - Zach Condon (ASCAP) – EMI April Music Inc. (ASCAP) o/b/o EMI Music Publishing LTD (PRS), MusicPublisher

2017 Pompeii Records 2017 Pompeii Records

4
Guyamas Sonora
00:03:31

Beirut, Artist, MainArtist - Zach Condon (ASCAP) – EMI April Music Inc. (ASCAP) o/b/o EMI Music Publishing LTD (PRS), MusicPublisher

2017 Pompeii Records 2017 Pompeii Records

5
La Banlieue
00:01:57

Beirut, Artist, MainArtist - Zach Condon (ASCAP) – EMI April Music Inc. (ASCAP) o/b/o EMI Music Publishing LTD (PRS), MusicPublisher

2017 Pompeii Records 2017 Pompeii Records

6
Cliquot
00:03:51

Beirut, Artist, MainArtist - Zach Condon (ASCAP) – EMI April Music Inc. (ASCAP) o/b/o EMI Music Publishing LTD (PRS), MusicPublisher

2017 Pompeii Records 2017 Pompeii Records

7
The Penalty
00:02:22

Beirut, Artist, MainArtist - Zach Condon (ASCAP) – EMI April Music Inc. (ASCAP) o/b/o EMI Music Publishing LTD (PRS), MusicPublisher

2017 Pompeii Records 2017 Pompeii Records

8
Forks and Knives (La Fête)
00:03:33

Beirut, Artist, MainArtist - Zach Condon (ASCAP) – EMI April Music Inc. (ASCAP) o/b/o EMI Music Publishing LTD (PRS), MusicPublisher

2017 Pompeii Records 2017 Pompeii Records

9
In the Mausoleum
00:03:10

Beirut, Artist, MainArtist - Zach Condon (ASCAP) – EMI April Music Inc. (ASCAP) o/b/o EMI Music Publishing LTD (PRS), MusicPublisher

2017 Pompeii Records 2017 Pompeii Records

10
Un Dernier Verre (Pour La Route)
00:02:51

Beirut, Artist, MainArtist - Zach Condon (ASCAP) – EMI April Music Inc. (ASCAP) o/b/o EMI Music Publishing LTD (PRS), MusicPublisher

2017 Pompeii Records 2017 Pompeii Records

11
Cherbourg
00:03:33

Beirut, Artist, MainArtist - Zach Condon (ASCAP) – EMI April Music Inc. (ASCAP) o/b/o EMI Music Publishing LTD (PRS), MusicPublisher

2017 Pompeii Records 2017 Pompeii Records

12
St. Apollonia
00:02:58

Beirut, Artist, MainArtist - Zach Condon (ASCAP) – EMI April Music Inc. (ASCAP) o/b/o EMI Music Publishing LTD (PRS), MusicPublisher

2017 Pompeii Records 2017 Pompeii Records

13
The Flying Club Cup
00:03:05

Beirut, Artist, MainArtist - Zach Condon (ASCAP) – EMI April Music Inc. (ASCAP) o/b/o EMI Music Publishing LTD (PRS), MusicPublisher

2017 Pompeii Records 2017 Pompeii Records

Descriptif de l'album

Tout est improbable chez Zach Condon. Ou plutôt tout est unique. Quel romancier, imaginatif et délirant soit-il, aurait pu inventer un tel personnage, de nationalité américaine, abreuvée de mélodies des Balkans, de country folk trisomique, de pop luxuriante et de grande chanson française ? Les compositions du leader de Beirut ont l’allure de mini-opéras et non de chansons à boire pour matelots brestois ou hooligans de l’Etoile Rouge… Alors qu’ailleurs, la quincaillerie « fanfare roumaine » et son cortège de clichés pousseraient, au mieux à picoler, au pire à s’imaginer en figurant chez Kusturica, sur The Flying Club Cup, elle ornemente des chansons ayant plus à voir avec les Magnetic Fields, Divine Comedy ou Rufus Wainwright que Goran Bregovic… Dans les titres de ce deuxième album paru en octobre 2017, l’empreinte française se fait encore plus sentir : Nantes, Cherbourg, Un Dernier Verre (pour la route), La Banlieue et Cliquot sont autant de clins d’œil à cette France qui fascine tant cet Américain alors âgé de 21 ans. Mais pas seulement. Il y a des effluves de fado, des brises de tango, toutes ces musiques si viscérales, des mélodies attachées à l’âme plutôt qu’à une terre. Et Beirut englobe toute la terre. Toute. © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Crime Of The Century [2014 - HD Remaster]

Supertramp

Aqualung

Jethro Tull

Aqualung Jethro Tull

Thick as a Brick

Jethro Tull

Thick as a Brick Jethro Tull

The Number of the Beast

Iron Maiden

À découvrir également
Par Beirut

Gallipoli

Beirut

Gallipoli Beirut

Gulag Orkestar

Beirut

The Rip Tide

Beirut

The Rip Tide Beirut

No No No

Beirut

No No No Beirut

Gallipoli

Beirut

Gallipoli Beirut
Dans la même thématique...

Solar Power

Lorde

Solar Power Lorde

Happier Than Ever (Explicit)

Billie Eilish

evermore (Explicit)

Taylor Swift

evermore (Explicit) Taylor Swift

WHEN WE ALL FALL ASLEEP, WHERE DO WE GO?

Billie Eilish

Terra Firma

Tash Sultana

Terra Firma Tash Sultana
Les Grands Angles...
Objectif Lune : The Dark Side of the Moon

Album phare dans la discographie de Pink Floyd, “The Dark Side of the Moon” est le fruit d’une élaboration relativement lente qui remonte pratiquement à 1968. “A Saucerful of Secrets” (le morceau phare de l’album éponyme) en est, pour Nick Mason, le point de départ. Derrière, “Ummagumma” laissait s’exprimer des personnalités qu’il allait falloir amalgamer pour décrocher la timbale. Pink Floyd poursuivit sa quête du disque idéal avec “Meddle”, sur lequel le groupe accentuait sa maîtrise du travail du studio, et “Atom Heart Mother”, avant d’atteindre le nirvana avec “The Dark Side of the Moon”, dont la perfection ne s’est jamais érodée.

40 ans de post-punk en 10 albums

Au crépuscule des 70’s, les éclaboussures punk n’ont pas encore séché que la noirceur du mouvement déteint déjà sur de nouveaux groupes. Dans cette new wave, le courant post-punk offre une approche tourmentée voire radicale. Des précurseurs Joy Division et The Fall aux contemporains Shame et Fontaines D.C., coup de zoom sur les albums phares d’un électrochoc qui n’a jamais cessé de fasciner l’underground rock’n’roll.

La britpop en 10 albums

« Si le but du punk était de se débarrasser des hippies, le nôtre est d’en finir avec le grunge. » Lorsque Damon Albarn assène cette phrase en 1993, l’Angleterre s’apprête à reprendre sa place sur un échiquier musical envahi par Seattle avec le grunge et Nirvana. Profondément liée à la vie politique et l’identité locale, la pop britannique se révèle au moment où Tony Blair et le New Labour entrent en scène. Le romantisme anglais redevient attractif par rapport à l’identité américaine, jugée trop creuse outre-Manche. Place à la « Cool Britannia ».

Dans l'actualité...