Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Dr. Dre - The Chronic (Explicit)

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

The Chronic (Explicit)

Dr. Dre

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

The Chronic, qui a fait son entrée au printemps 2020 dans les archives de la bibliothèque du Congrès de Washington, est un véritable classique du genre, avec un avant et un après. À peine émancipé du groupe N.W.A., brouillé avec son meilleur ennemi Eazy-E, Dr. Dre fonde Death Row Records avec le controversé Suge Knight. Il ne manque plus qu’un premier album pour lancer la future écurie du rap West Coast. Dre patine mais l’écoute d’une démo de Snoop Dogg, alors inconnu au bataillon et qu'il décrit d'emblée comme "un diamant brut à polir", le décide illico à rameuter le jeune dealer de Long Beach dans sa maison vide de Calabasas. Là-bas, en sous-sol, avec Nate Dogg et Warren G, Dre et Snoop vont élaborer 16 pistes associant gangsta rap des Niggas With Attitude et maîtres funk des 70's. Et lancer le G-funk, en somme.

Les samples pleuvent : Adolescent Funk de Funkadelic, Let’s Get Small de Trouble Funk et The Bridge de MC Shan sur la seule clôture Bitches Ain’t Shit avec Dat Nigga Daz et Kurupt. Ou Funky Drummer de James Brown, Mothership Connection et Swing Down, Sweet Chariot de Parliament, Kissing My Love de Bill Withers sur le fameux Let Me Ride.  Et même Led Zeppelin (When the Levee Breaks sur Lyrical Gangbang) y passe. Avec eux, l’association du flow laid back d’un Snoop nonchalant, à contre-courant du rap game, de synthés et basses aux tempos bien ralentis, et des paroles crues oscillant entre scènes de gangs creuses et sexe cru donne un Chronic à contre-pied, décalé et démesuré, qui va définir le son californien de la décennie 90.

Les gangs n’ont jamais paru aussi déglingués. Leurs soirées, aussi. A l’instar de la release party du disque au strip club de Century City entre gâteaux émaillés de feuilles de marijuana gelées et stars du X. Mais Dre passe tout de même quelques messages. A Eazy-E, dans le diss passé culte Fuck It Wit Dre DayThe hood you threw up with, niggaz you grew up with, don’t even respect your ass ») et Bitches Ain’t ShitBitch can’t hang with the street»). Ou lorsqu’il évoque dans Niggaz Took Over le passage à tabac de Rodney King qui provoquera six jours d’émeutes et une cinquantaine de morts dans la Cité des Anges en avril 1992, quelques mois avant la sortie de The Chronic. Dans son sillon et toujours chez Death Row qui lancera un paquet de carrières, Snoop Dogg sortira un an plus tard en solitaire son Doggystyle, autre bijou du G-funk. © Charlotte Saintoin/Qobuz

Plus d'informations

The Chronic (Explicit)

Dr. Dre

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
The Chronic Intro
00:01:59

Dr. Dre, MainArtist - SONY TUNES INC, MusicPublisher - Ent One Publishing (ASCAP)/Suge Publishing (ASCAP), MusicPublisher

2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP 2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP

2
Fuck Wit Dre Day (And Everybody's Celebratin')
00:04:52

Copyright Control, MusicPublisher - Dr. Dre, MainArtist

2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP 2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP

3
Let Me Ride
00:04:21

Jewell, FeaturedArtist - Dr. Dre, MainArtist - Bridgeport Music inc., MusicPublisher - RBX Music, MusicPublisher - Ent One Publishing (ASCAP)/Suge Publishing (ASCAP), MusicPublisher

2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP 2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP

4
The Day The Niggaz Took Over
00:04:33

Daz, FeaturedArtist - Snoop Dogg, FeaturedArtist - Dr. Dre, MainArtist - RBX, FeaturedArtist - RBX Music, MusicPublisher - Ent One Publishing (ASCAP)/Suge Publishing (ASCAP), MusicPublisher

2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP 2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP

5
Nuthin' But A "G" Thang
00:03:58

Snoop Dogg, FeaturedArtist - Dr. Dre, MainArtist - Universal Music Group Publishing, MusicPublisher - Ent One Publishing (ASCAP)/Suge Publishing (ASCAP), MusicPublisher

2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP 2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP

6
Deeez Nuuuts
00:05:06

Dr. Dre, MainArtist - SONY TUNES INC, MusicPublisher - Ent One Publishing (ASCAP)/Suge Publishing (ASCAP), MusicPublisher

2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP 2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP

7
Lil' Ghetto Boy
00:05:29

Daz, FeaturedArtist - Snoop Dogg, FeaturedArtist - Dr. Dre, MainArtist - SONY TUNES INC, MusicPublisher - Sony Songs Inc, MusicPublisher - Ent One Publishing (ASCAP)/Suge Publishing (ASCAP), MusicPublisher

2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP 2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP

8
A Nigga Witta Gun
00:03:52

Copyright Control, MusicPublisher - Dr. Dre, MainArtist

2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP 2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP

9
Rat-Tat-Tat-Tat
00:03:48

Dr. Dre, MainArtist - Ent One Publishing (ASCAP)/Suge Publishing (ASCAP), MusicPublisher - Waner-Tamerlane Publishing Co, MusicPublisher - Char-Liz Music, Inc, MusicPublisher

2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP 2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP

10
The $20 Sack Pyramid
00:02:53

Dr. Dre, MainArtist - Concord Music Group, Inc. DBA Concord Copyrights, MusicPublisher

2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP 2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP

11
Lyrical Gangbang
00:04:04

Dr. Dre, MainArtist - SONY TUNES INC, MusicPublisher - Sony Songs Inc, MusicPublisher - Ent One Publishing (ASCAP)/Suge Publishing (ASCAP), MusicPublisher

2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP 2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP

12
High Powered
00:02:44

Dr. Dre, MainArtist - Wb Music Corp, MusicPublisher - SONY TUNES INC, MusicPublisher - Ent One Publishing (ASCAP)/Suge Publishing (ASCAP), MusicPublisher

2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP 2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP

13
The Doctor's Office
00:01:04

Kevin Lewis, FeaturedArtist - Rage, FeaturedArtist - Copyright Control, MusicPublisher - Jewell, FeaturedArtist - Dr. Dre, MainArtist

2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP 2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP

14
Stranded On Death Row
00:04:47

Bushwick Bill, MainArtist - Dr. Dre, MainArtist - SONY TUNES INC, MusicPublisher - Ent One Publishing (ASCAP)/Suge Publishing (ASCAP), MusicPublisher

2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP 2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP

15
The Roach The Chronic Outro
00:04:36

Dr. Dre, MainArtist - Frankly Music, MusicPublisher - SONY TUNES INC, MusicPublisher - Universal Music Group Publishing, MusicPublisher - RBX Music, MusicPublisher - Ent One Publishing (ASCAP)/Suge Publishing (ASCAP), MusicPublisher

2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP 2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP

16
Bitches Ain't Shit
00:04:48

Copyright Control, MusicPublisher - Dr. Dre, MainArtist

2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP 2001 Death Row Records / Entertainment One U.S., LP

Descriptif de l'album

The Chronic, qui a fait son entrée au printemps 2020 dans les archives de la bibliothèque du Congrès de Washington, est un véritable classique du genre, avec un avant et un après. À peine émancipé du groupe N.W.A., brouillé avec son meilleur ennemi Eazy-E, Dr. Dre fonde Death Row Records avec le controversé Suge Knight. Il ne manque plus qu’un premier album pour lancer la future écurie du rap West Coast. Dre patine mais l’écoute d’une démo de Snoop Dogg, alors inconnu au bataillon et qu'il décrit d'emblée comme "un diamant brut à polir", le décide illico à rameuter le jeune dealer de Long Beach dans sa maison vide de Calabasas. Là-bas, en sous-sol, avec Nate Dogg et Warren G, Dre et Snoop vont élaborer 16 pistes associant gangsta rap des Niggas With Attitude et maîtres funk des 70's. Et lancer le G-funk, en somme.

Les samples pleuvent : Adolescent Funk de Funkadelic, Let’s Get Small de Trouble Funk et The Bridge de MC Shan sur la seule clôture Bitches Ain’t Shit avec Dat Nigga Daz et Kurupt. Ou Funky Drummer de James Brown, Mothership Connection et Swing Down, Sweet Chariot de Parliament, Kissing My Love de Bill Withers sur le fameux Let Me Ride.  Et même Led Zeppelin (When the Levee Breaks sur Lyrical Gangbang) y passe. Avec eux, l’association du flow laid back d’un Snoop nonchalant, à contre-courant du rap game, de synthés et basses aux tempos bien ralentis, et des paroles crues oscillant entre scènes de gangs creuses et sexe cru donne un Chronic à contre-pied, décalé et démesuré, qui va définir le son californien de la décennie 90.

Les gangs n’ont jamais paru aussi déglingués. Leurs soirées, aussi. A l’instar de la release party du disque au strip club de Century City entre gâteaux émaillés de feuilles de marijuana gelées et stars du X. Mais Dre passe tout de même quelques messages. A Eazy-E, dans le diss passé culte Fuck It Wit Dre DayThe hood you threw up with, niggaz you grew up with, don’t even respect your ass ») et Bitches Ain’t ShitBitch can’t hang with the street»). Ou lorsqu’il évoque dans Niggaz Took Over le passage à tabac de Rodney King qui provoquera six jours d’émeutes et une cinquantaine de morts dans la Cité des Anges en avril 1992, quelques mois avant la sortie de The Chronic. Dans son sillon et toujours chez Death Row qui lancera un paquet de carrières, Snoop Dogg sortira un an plus tard en solitaire son Doggystyle, autre bijou du G-funk. © Charlotte Saintoin/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
The Complete Studio Albums Creedence Clearwater Revival
Folk Singer Muddy Waters
Live At The Regal B.B. King
À découvrir également
Par Dr. Dre

Playlists

Dans la même thématique...
RTJ4 (Explicit) Run The Jewels
Hollywood's Bleeding Post Malone
Jeannine Lomepal
Alfredo Freddie Gibbs
Les Grands Angles...
La nu soul en 10 albums

Au milieu des 90’s, alors que le hip-hop vit son âge d’or, la soul entame aussi sa révolution. Avec Erykah Badu, D’Angelo, Jill Scott et quelques autres, le genre retrouve la classe, la sobriété et le raffinement qui animaient les albums de Marvin Gaye, Curtis Mayfield ou Roberta Flack. Après les années de règne du R&B sirupeux ultra-commercial, la nu soul, nettement plus underground, ravive la flame de la soul originelle, dans ses arrangements comme dans ses textes. Un mouvement bref mais hautement influent.

A Tribe Called Quest, old school is the new school

Il y a 30 ans paraissait "People's Instinctive Travels and the Paths of Rhythm". Sans chaînes en or, sans flingues et sans ego trip, les New-Yorkais d’A Tribe Called Quest chamboulaient, dès ce premier album, l’histoire du rap en élevant le genre spirituellement et en allant puiser leurs samples dans l’univers du jazz.

Hip-hop : 8 producteurs de légende

Peut-on imaginer Guru sans DJ Premier et De La Soul sans Prince Paul ? Derrière chaque rappeur iconique et chaque groupe culte, il y a un producteur visionnaire qui a appris de ses aînés et développé son propre son. Du pionnier Marley Marl, qui posa les bases de la production moderne en exploitant les capacités des premiers samplers, à la comète J Dilla qui, avant sa mort à 32 ans, a réussi à durablement imprimer sa marque, en passant par la révolution sonique ourdie par le Bomb Squad et la domination sans partage sur la West Coast de Dr Dre, tour d’horizon des pontes de studio qui ont régné pendant trente ans sur le monde du hip-hop.

Dans l'actualité...