Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Leonard Cohen - Thanks for the Dance

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Thanks for the Dance

Leonard Cohen

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

D’outre-tombe, Leonard Cohen nous revient avec Thanks for the Dance, trois ans après le crépusculaire You Want It Darker. Dedans, il y avait ces paroles dont la résolution gelait la peau (« I’m ready my Lord ») et dont la voix à la profondeur noire hérissait les poils, tout en résonnant sur des chœurs mêlés d’orgue. La nuit l’emporta une poignée de jours plus tard, le 7 novembre 2016. Mais le chanteur avait déjà dessiné son ambition pour l'au-delà : un album posthume. Pour accomplir ses dernières volontés, il a choisi son fils Adam, déjà à la production dans ce que tous pensaient être l'ultime œuvre du maître. « Je connais bien le lexique sonore de mon père et nous avions déjà beaucoup discuté des arrangements lors des sessions de You Want It Darker. »

Rassemblant les neuf textes sciemment mis de côté par son père, nus ou avec guitare, Adam Cohen a fait appel aux fidèles pour les habiller. « Malgré tout, je suis passé par une phase de doute. J’ai alors décidé de faire appel à tous ces artistes talentueux qui se retrouvent sur le disque, à commencer par Javier Mas, le guitariste espagnol qui accompagnait mon père sur scène. » Feist, Beck à la guitare, Daniel Lanois, Damien Rice ou Patrick Watson officient aussi. Pièce testamentaire parfaitement alignée, l’opus déroule dans un décor sobre – guitare, mandoline, piano, chœurs – des beautés bouleversantes. The Hills et sa montée en puissance, la lumière perçante des percussions de The Night of Santiago, la fulgurance de The Goal ou l’humble invitation à la contemplation de Listen to the HummingbirdListen to the Hummingbird, don't listen to me ») en clôture. Mais c'est avant tout la voix grave du Canadien qui sert de matière première, convoquant ses thèmes de prédilections : la solitude, la disparition, l'humilité, la judéité. Après le rideau tombé de You Want It Darker, les remerciements. Magistral. © Charlotte Saintoin/Qobuz

Plus d'informations

Thanks for the Dance

Leonard Cohen

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Happens to the Heart 00:04:33

Adam Cohen, Composer, Producer - Zac Rae, Piano - Stephen Marcussen, Mastering Engineer - Daniel Lanois, Piano - STEVE Churchyard, Recording Engineer - Leonard Cohen, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Michael Chaves, Acoustic Guitar, Bass Guitar, Mixing Engineer, Recording Engineer - Larry Goldings, Flute - Bradley Cook, Assistant Engineer - Javier Mas, Mandolin - Ryan Nelson, Recording Engineer - Jeff Fitzpatrick, Recording Engineer - s t a r g a z e, Orchestra - Rob Humphreys, Percussion - Tim O'Sullivan, Assistant Engineer - Andre de Ritter, Conductor - Jacob Johnston, Assistant Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment

2
Moving On 00:03:11

Adam Cohen, Composer, Producer - Zac Rae, Piano - Stephen Marcussen, Mastering Engineer - PATRICK LEONARD, Composer - Leonard Cohen, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Michael Chaves, Bass Guitar, Mixing Engineer, Recording Engineer - Bradley Cook, Assistant Engineer - Javier Mas, Acoustic Guitar - Sílvia Pérez Cruz, Vocal - Avi Avital, Mandolin - Mariza Rizou, Vocal - Tim O'Sullivan, Assistant Engineer - Jacob Johnston, Assistant Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment.

3
The Night of Santiago 00:04:15

Adam Cohen, Composer, Producer, Acoustic Guitar - Zac Rae, Organ, Percussion, Piano, Synthesizer - Stephen Marcussen, Mastering Engineer - Leonard Cohen, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Michael Chaves, Bass Guitar, Mixing Engineer, Recording Engineer - Bradley Cook, Assistant Engineer - Javier Mas, Acoustic Guitar - Tim O'Sullivan, Assistant Engineer - Jacob Johnston, Assistant Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment.

4
Thanks for the Dance 00:04:13

Adam Cohen, Producer - Anjani Thomas, Composer - Stephen Marcussen, Mastering Engineer - Leonard Cohen, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Michael Chaves, Mixing Engineer, Recording Engineer - Bradley Cook, Assistant Engineer - Tim O'Sullivan, Assistant Engineer - Jacob Johnston, Assistant Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment.

5
It's Torn 00:02:57

Adam Cohen, Composer, Producer - Stephen Marcussen, Mastering Engineer - Leonard Cohen, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Michael Chaves, Mixing Engineer, Recording Engineer - Sharon Robinson, Composer - Bradley Cook, Assistant Engineer - Tim O'Sullivan, Assistant Engineer - Jacob Johnston, Assistant Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment.

6
The Goal 00:01:12

Adam Cohen, Composer, Producer - Zac Rae, Strings - Stephen Marcussen, Mastering Engineer - PATRICK LEONARD, Piano - Leonard Cohen, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Michael Chaves, Mixing Engineer, Recording Engineer - Bradley Cook, Assistant Engineer - Javier Mas, Acoustic Guitar - Tim O'Sullivan, Assistant Engineer - Jacob Johnston, Assistant Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment

7
Puppets 00:02:39

Adam Cohen, Composer, Producer - Stephen Marcussen, Mastering Engineer - Leonard Cohen, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Michael Chaves, Mixing Engineer, Recording Engineer - Bradley Cook, Assistant Engineer - Tim O'Sullivan, Assistant Engineer - Jacob Johnston, Assistant Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment.

8
The Hills 00:04:17

Adam Cohen, Producer - Stephen Marcussen, Mastering Engineer - Leonard Cohen, Composer, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Patrick Watson, Co-Producer - Michael Chaves, Mixing Engineer, Recording Engineer - Bradley Cook, Assistant Engineer - Tim O'Sullivan, Assistant Engineer - Jacob Johnston, Assistant Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment.

9
Listen to the Hummingbird 00:02:00

Adam Cohen, Composer, Producer - Stephen Marcussen, Mastering Engineer - Leonard Cohen, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Michael Chaves, Mixing Engineer, Recording Engineer - Bradley Cook, Assistant Engineer - Tim O'Sullivan, Assistant Engineer - Jacob Johnston, Assistant Engineer

(P) 2019 Sony Music Entertainment.

Descriptif de l'album

D’outre-tombe, Leonard Cohen nous revient avec Thanks for the Dance, trois ans après le crépusculaire You Want It Darker. Dedans, il y avait ces paroles dont la résolution gelait la peau (« I’m ready my Lord ») et dont la voix à la profondeur noire hérissait les poils, tout en résonnant sur des chœurs mêlés d’orgue. La nuit l’emporta une poignée de jours plus tard, le 7 novembre 2016. Mais le chanteur avait déjà dessiné son ambition pour l'au-delà : un album posthume. Pour accomplir ses dernières volontés, il a choisi son fils Adam, déjà à la production dans ce que tous pensaient être l'ultime œuvre du maître. « Je connais bien le lexique sonore de mon père et nous avions déjà beaucoup discuté des arrangements lors des sessions de You Want It Darker. »

Rassemblant les neuf textes sciemment mis de côté par son père, nus ou avec guitare, Adam Cohen a fait appel aux fidèles pour les habiller. « Malgré tout, je suis passé par une phase de doute. J’ai alors décidé de faire appel à tous ces artistes talentueux qui se retrouvent sur le disque, à commencer par Javier Mas, le guitariste espagnol qui accompagnait mon père sur scène. » Feist, Beck à la guitare, Daniel Lanois, Damien Rice ou Patrick Watson officient aussi. Pièce testamentaire parfaitement alignée, l’opus déroule dans un décor sobre – guitare, mandoline, piano, chœurs – des beautés bouleversantes. The Hills et sa montée en puissance, la lumière perçante des percussions de The Night of Santiago, la fulgurance de The Goal ou l’humble invitation à la contemplation de Listen to the HummingbirdListen to the Hummingbird, don't listen to me ») en clôture. Mais c'est avant tout la voix grave du Canadien qui sert de matière première, convoquant ses thèmes de prédilections : la solitude, la disparition, l'humilité, la judéité. Après le rideau tombé de You Want It Darker, les remerciements. Magistral. © Charlotte Saintoin/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Leonard Cohen

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Le monde selon Peter Gabriel

Porte-drapeau du rock progressif britannique avec Genesis, Peter Gabriel est ensuite devenu le champion de la world music et la figure de l’artiste engagé à travers son label Real World, la série de festivals Womad et bien sûr la protest song “Biko”, passée à la postérité via la tournée de concerts Amnesty International. À l’occasion de l’arrivée de tout son catalogue sur Qobuz, retour sur le parcours d’une pop star pas comme les autres.

Fleetwood Mac, la période blues

Il y a deux Fleetwood Mac, celui des années 1960 aux couleurs blues porté par l’un des plus grands guitaristes de sa génération, Peter Green, et l’autre, un groupe de pop-rock qui deviendra l’une des formations les plus acclamées de son époque. Leur album de 1977, “Rumours”, reste, quarante ans après, l’une des dix meilleures ventes de tous les temps. Mais la première période du groupe, moins connue, fut tout aussi captivante.

British blues boom, chronique d’une révolution

Si Joe Bonamassa revient avec “British Blues Explosion”, un an après le “Blue & Lonesome” des Rolling Stones, c’est que le « British blues boom » a été plus qu’un simple courant. L’intérêt des Anglais pour les icônes américaines du genre a engendré une véritable révolution, avec en tête la sainte Trinité de la guitare, formée par Eric Clapton, Jeff Beck et Jimmy Page. À l’aube des années 1960, une fabuleuse déferlante atteint les côtes de la Grande-Bretagne. Et ouvre la voie à de nouvelles dimensions musicales.

Dans l'actualité...