Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Vadim Gluzman|Tchaikovsky, Schnittke, Babajanian : Piano Trios

Tchaikovsky, Schnittke, Babajanian : Piano Trios

Vadim Gluzman, Johannes Moser, Yevgeny Sudbin

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Promo - 20%

En Russie, le trio avec piano est la formation privilégiée de l’hommage en musique. Il revêt volontiers un caractère élégiaque, exprimé souvent dès le titre ou dans les indications de mouvement. Le Trio en la mineur, Op. 50 s’épanche ainsi d’abord généreusement dans un Pezzo elegiaco qui entremêle passionnément le violoncelle et le violon. Ensuite, un thème populaire et ses variations défilent avec une invention gourmande comme autant de matriochkas. Les interprètes (Vadim Gluzman au violon, Johannes Moser au violoncelle et Yevgeny Sudbin au piano) sont chez eux dans cette musique qu’ils jouent avec chaleur et intensité. On aime les sonorités que trouve le piano dans la cinquième variation, sobrement accompagné d’une pédale ténue des cordes. Les musiciens s’enfoncent un peu plus encore dans ce climat délicieusement nostalgique avec le Trio en fa dièse mineur d’Arno Babadjanian. Ce dernier pétrit le son avec une grandiloquence magnifique. Son lyrisme aux accents populaires se déploie dans un langage romantique et un environnement harmonique tendu. On retient son souffle jusqu’au Tango d’Alfred Schnittke, arrangé pour l’occasion de cet enregistrement pour le label Bis par Yevgeny Sudbin. La nostalgie atteint là son point culminant. Pas question de flancher dans cette pièce qui exige à la fois souplesse – danse oblige – et robustesse. Des qualités que possèdent nos trois compères, parmi lesquels Vadim Gluzman fait preuve d’un charisme digne de David Oïstrakh, créateur du trio de Babadjanian. © Elsa Siffert/Qobuz

Plus d'informations

Tchaikovsky, Schnittke, Babajanian : Piano Trios

Vadim Gluzman

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

Piano Trio in A Minor, Op. 50, TH 117 (Pyotr Illitch Tchaïkovski)

1
I. Pezzo elegiaco
Vadim Gluzman
00:17:57

Vadim Gluzman, Violin - Johannes Moser, Cello - Yevgeny Sudbin, Piano - Pyotr Ilyich Tchaikovsky, Composer

(C) 2019 BIS (P) 2019 BIS

2
II. Tema. Andante con moto
Vadim Gluzman
00:01:04

Vadim Gluzman, Violin - Johannes Moser, Cello - Yevgeny Sudbin, Piano - Pyotr Ilyich Tchaikovsky, Composer

(C) 2019 BIS (P) 2019 BIS

3
IIa. Var. 1
Vadim Gluzman
00:00:55

Vadim Gluzman, Violin - Johannes Moser, Cello - Yevgeny Sudbin, Piano - Pyotr Ilyich Tchaikovsky, Composer

(C) 2019 BIS (P) 2019 BIS

4
IIb. Var. 2, Più mosso
Vadim Gluzman
00:00:35

Vadim Gluzman, Violin - Johannes Moser, Cello - Yevgeny Sudbin, Piano - Pyotr Ilyich Tchaikovsky, Composer

(C) 2019 BIS (P) 2019 BIS

5
IIc. Var. 3, Allegro moderato
Vadim Gluzman
00:00:58

Vadim Gluzman, Violin - Johannes Moser, Cello - Yevgeny Sudbin, Piano - Pyotr Ilyich Tchaikovsky, Composer

(C) 2019 BIS (P) 2019 BIS

6
IId. Var. 4, L'istesso tempo
Vadim Gluzman
00:01:14

Vadim Gluzman, Violin - Johannes Moser, Cello - Yevgeny Sudbin, Piano - Pyotr Ilyich Tchaikovsky, Composer

(C) 2019 BIS (P) 2019 BIS

7
IIe. Var. 5, L'istesso tempo
Vadim Gluzman
00:00:44

Vadim Gluzman, Violin - Johannes Moser, Cello - Yevgeny Sudbin, Piano - Pyotr Ilyich Tchaikovsky, Composer

(C) 2019 BIS (P) 2019 BIS

8
IIf. Var. 6, Tempo di valse
Vadim Gluzman
00:02:27

Vadim Gluzman, Violin - Johannes Moser, Cello - Yevgeny Sudbin, Piano - Pyotr Ilyich Tchaikovsky, Composer

(C) 2019 BIS (P) 2019 BIS

9
IIg. Var. 7, Allegro moderato
Vadim Gluzman
00:01:20

Vadim Gluzman, Violin - Johannes Moser, Cello - Yevgeny Sudbin, Piano - Pyotr Ilyich Tchaikovsky, Composer

(C) 2019 BIS (P) 2019 BIS

10
IIh. Var. 8, Fuga. Allegro moderato
Vadim Gluzman
00:02:32

Vadim Gluzman, Violin - Johannes Moser, Cello - Yevgeny Sudbin, Piano - Pyotr Ilyich Tchaikovsky, Composer

(C) 2019 BIS (P) 2019 BIS

11
IIi. Var. 9, Andante flebile, ma non tanto
Vadim Gluzman
00:03:13

Vadim Gluzman, Violin - Johannes Moser, Cello - Yevgeny Sudbin, Piano - Pyotr Ilyich Tchaikovsky, Composer

(C) 2019 BIS (P) 2019 BIS

12
IIj. Var. 10, Tempo di mazurka. Con brio
Vadim Gluzman
00:01:51

Vadim Gluzman, Violin - Johannes Moser, Cello - Yevgeny Sudbin, Piano - Pyotr Ilyich Tchaikovsky, Composer

(C) 2019 BIS (P) 2019 BIS

13
IIk. Var. 11, Moderato
Vadim Gluzman
00:02:16

Vadim Gluzman, Violin - Johannes Moser, Cello - Yevgeny Sudbin, Piano - Pyotr Ilyich Tchaikovsky, Composer

(C) 2019 BIS (P) 2019 BIS

14
IIl. Var. 12 - Coda
Vadim Gluzman
00:11:34

Vadim Gluzman, Violin - Johannes Moser, Cello - Yevgeny Sudbin, Piano - Pyotr Ilyich Tchaikovsky, Composer

(C) 2019 BIS (P) 2019 BIS

Piano Trio in F-Sharp Minor (Arno Babajanian)

15
I. Largo - Allegro espressivo
Vadim Gluzman
00:08:42

Vadim Gluzman, Violin - Johannes Moser, Cello - Yevgeny Sudbin, Piano - Arno Babajanian, Composer

(C) 2019 BIS (P) 2019 BIS

16
II. Andante
Vadim Gluzman
00:06:59

Vadim Gluzman, Violin - Johannes Moser, Cello - Yevgeny Sudbin, Piano - Arno Babajanian, Composer

(C) 2019 BIS (P) 2019 BIS

17
III. Allegro vivace
Vadim Gluzman
00:05:59

Vadim Gluzman, Violin - Johannes Moser, Cello - Yevgeny Sudbin, Piano - Arno Babajanian, Composer

(C) 2019 BIS (P) 2019 BIS

Life with an Idiot (Alfred Schnittke)

18
Tango (Arr. Y. Sudbin for Piano Trio)
Yevgeny Sudbin
00:02:52

Vadim Gluzman, Violin - Johannes Moser, Cello - Yevgeny Sudbin, Piano - Alfred Schnittke, Composer

(C) 2019 BIS (P) 2019 BIS

Descriptif de l'album

En Russie, le trio avec piano est la formation privilégiée de l’hommage en musique. Il revêt volontiers un caractère élégiaque, exprimé souvent dès le titre ou dans les indications de mouvement. Le Trio en la mineur, Op. 50 s’épanche ainsi d’abord généreusement dans un Pezzo elegiaco qui entremêle passionnément le violoncelle et le violon. Ensuite, un thème populaire et ses variations défilent avec une invention gourmande comme autant de matriochkas. Les interprètes (Vadim Gluzman au violon, Johannes Moser au violoncelle et Yevgeny Sudbin au piano) sont chez eux dans cette musique qu’ils jouent avec chaleur et intensité. On aime les sonorités que trouve le piano dans la cinquième variation, sobrement accompagné d’une pédale ténue des cordes. Les musiciens s’enfoncent un peu plus encore dans ce climat délicieusement nostalgique avec le Trio en fa dièse mineur d’Arno Babadjanian. Ce dernier pétrit le son avec une grandiloquence magnifique. Son lyrisme aux accents populaires se déploie dans un langage romantique et un environnement harmonique tendu. On retient son souffle jusqu’au Tango d’Alfred Schnittke, arrangé pour l’occasion de cet enregistrement pour le label Bis par Yevgeny Sudbin. La nostalgie atteint là son point culminant. Pas question de flancher dans cette pièce qui exige à la fois souplesse – danse oblige – et robustesse. Des qualités que possèdent nos trois compères, parmi lesquels Vadim Gluzman fait preuve d’un charisme digne de David Oïstrakh, créateur du trio de Babadjanian. © Elsa Siffert/Qobuz

Détails de l'enregistrement original : Recorded December 2017, Sendesaal Bremen, Germany

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Songs From The Big Chair

Tears For Fears

Songs From The Big Chair Tears For Fears

Nevermind

Nirvana

Nevermind Nirvana

Who's Next

The Who

Who's Next The Who

In Utero - 20th Anniversary Remaster

Nirvana

À découvrir également
Par Vadim Gluzman

Beethoven & Schnittke: Violin Concertos

Vadim Gluzman

Bruch: Violin Concerto No. 1, Romance, String Quintet in A Minor

Vadim Gluzman

Prokofiev: Violin Concertos Nos. 1 & 2 & Sonata for Solo Violin

Vadim Gluzman

Pēteris Vasks: Distant Light, Piano Quartet & Summer Dances

Vadim Gluzman

Brahms: Violin Concerto in D Major, Op. 77 & Violin Sonata No. 1 in G Major, Op. 78 "Regen"

Vadim Gluzman

Dans la même thématique...

Chopin, Rachmaninoff: Cello Sonatas

Jean-Guihen Queyras

Beethoven: Complete Sonatas for Piano & Violin

Tedi Papavrami

Six Evolutions - Bach: Cello Suites

Yo-Yo Ma

The Four Quarters

Solem Quartet

The Four Quarters Solem Quartet

Johann Sebastian Bach : Suites pour violoncelle seul (Intégrale)

Jean-Guihen Queyras

Les Grands Angles...
Radu Lupu, un génie très discret

Décrit comme un poète, géant, magicien ou pianiste de l'indicible, l’artiste roumain entretenait un certain mystère autour de sa personnalité tourmentée et puissamment introvertie qui illuminait son approche musicale. Au piano, il recherchait un son puissant et consistant, pétrissant son clavier comme un boulanger sa pâte. Radu Lupu nous a quittés le 17 avril 2022, laissant un legs discographique relativement restreint et d'autant plus précieux.

Le violon en 10 interprètes, épisode 1

Si le timbre et l’ambitus du violoncelle le rapprochent de la voix humaine, les aigus stratosphériques du violon flirtent avec les dieux. L’instrument a inspiré des œuvres nombreuses à la discographie pléthorique : des trésors qui sont autant de versions de référence. Cette sélection subjective de 10 violonistes choisit de mettre en lumière deux générations éloignées : la première est née pendant le premier tiers du XXe siècle ; la seconde pendant le dernier tiers, à retrouver jeudi.

Jordi Savall : la musique, la vie, l'enregistrement

Il pleuvait à seaux en cette nuit d’octobre dans le Bugey, où il pleut d’ailleurs très souvent à cette époque de l’année. Il était autour de minuit. Nous étions une cinquantaine de passionnés à attendre dans le silence, l’humidité et le froid au Festival d’Ambronay. Puis, sans aucun bruit, Jordi Savall est arrivé, sanglé dans un imperméable blanc et trempé, façon Humphrey Bogart dans “Casablanca”, serrant une caisse en forme de corps humain contre lui. Avec des gestes lents, il en a extrait, non pas une mitraillette, mais une viole de gambe qu’il a commencé à manier et à accorder avec d’infinies précautions. Puis, le miracle est descendu sur l’auditoire.

Dans l'actualité...