Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Caroline Rose - Superstar

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Superstar

Caroline Rose

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Deux ans après un pétillant Loner sur lequel elle s’éloignait de l’americana de ses débuts en ouvrant son chakra pop (« Cet album est autant inspiré par Justin Timberlake et Britney Spears que le punk rock des 70’s », disait-elle), Caroline Rose reste toujours aussi épanouie, décalée, caustique et surtout espiègle avec Superstar. Indie un jour, indie toujours ! Pas mal de synthés vintage cheap ici, des basses élastiques là et une attitude pop’n’funk, ce quatrième album qu’elle a conçu et produit quasi seule est attachant car viscéralement DIY dans son esprit. Mais du DIY jamais pleurnichard ou rachitique. Au contraire ! Comme une Debbie Harry 2.0, Caroline Rose alterne entre pop, rock et disco/funk. Et quand elle débarque sur le dancefloor, on pense au Prince des 80’s (Feel the Way I Want). Mais derrière les paillettes, les néons fluo, le groove catchy et le succès de Loner qui a un peu étoffé sa fanbase, elle s’interroge, se cherche. « Je me suis rendu compte que je ne rentrerais dans aucune case, et c'est peut-être une bonne chose. Cet album, c’est moi embrassant le fait d'être une outsider qui trace sa propre voie. » Une outsider peut-être, mais qui monte une marche supplémentaire à chaque nouvel album. © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

Superstar

Caroline Rose

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Nothing's Impossible
00:04:08

Caroline Rose, Composer, MainArtist

2020 New West Records, LLC 2020 New West Records, LLC

2
Got To Go My Own Way
00:03:21

Caroline Rose, Composer, MainArtist

2020 New West Records, LLC 2020 New West Records, LLC

3
Do You Think We'll Last Forever?
00:04:14

Caroline Rose, Composer, MainArtist

2020 New West Records, LLC 2020 New West Records, LLC

4
Feelings Are A Thing Of The Past
00:01:03

Caroline Rose, Composer, MainArtist

2020 New West Records, LLC 2020 New West Records, LLC

5
Feel The Way I Want
00:04:03

Caroline Rose, Composer, MainArtist

2020 New West Records, LLC 2020 New West Records, LLC

6
Freak Like Me
00:03:42

Caroline Rose, Composer, MainArtist

2020 New West Records, LLC 2020 New West Records, LLC

7
Someone New
00:03:08

Caroline Rose, Composer, MainArtist

2020 New West Records, LLC 2020 New West Records, LLC

8
Pipe Dreams
00:03:25

Caroline Rose, Composer, MainArtist

2020 New West Records, LLC 2020 New West Records, LLC

9
Command Z
00:01:22

Caroline Rose, Composer, MainArtist

2020 New West Records, LLC 2020 New West Records, LLC

10
Back At The Beginning
00:04:21

Caroline Rose, Composer, MainArtist

2020 New West Records, LLC 2020 New West Records, LLC

11
I Took A Ride
00:05:11

Caroline Rose, Composer, MainArtist

2020 New West Records, LLC 2020 New West Records, LLC

Descriptif de l'album

Deux ans après un pétillant Loner sur lequel elle s’éloignait de l’americana de ses débuts en ouvrant son chakra pop (« Cet album est autant inspiré par Justin Timberlake et Britney Spears que le punk rock des 70’s », disait-elle), Caroline Rose reste toujours aussi épanouie, décalée, caustique et surtout espiègle avec Superstar. Indie un jour, indie toujours ! Pas mal de synthés vintage cheap ici, des basses élastiques là et une attitude pop’n’funk, ce quatrième album qu’elle a conçu et produit quasi seule est attachant car viscéralement DIY dans son esprit. Mais du DIY jamais pleurnichard ou rachitique. Au contraire ! Comme une Debbie Harry 2.0, Caroline Rose alterne entre pop, rock et disco/funk. Et quand elle débarque sur le dancefloor, on pense au Prince des 80’s (Feel the Way I Want). Mais derrière les paillettes, les néons fluo, le groove catchy et le succès de Loner qui a un peu étoffé sa fanbase, elle s’interroge, se cherche. « Je me suis rendu compte que je ne rentrerais dans aucune case, et c'est peut-être une bonne chose. Cet album, c’est moi embrassant le fait d'être une outsider qui trace sa propre voie. » Une outsider peut-être, mais qui monte une marche supplémentaire à chaque nouvel album. © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Caroline Rose
Feel The Way I Want Caroline Rose
Loner Caroline Rose
Loner Caroline Rose
I Will Not Be Afraid Caroline Rose
Dans la même thématique...
La vita nuova Christine and the Queens
Ghosteen Nick Cave & The Bad Seeds
Myopia Agnes Obel
Les Grands Angles...
Un nouveau monde entre électro et classique

Ólafur Arnalds, Nils Frahm, Max Richter, Poppy Ackroyd, Peter Broderick, Joana Gama… Depuis quelques années, tous ces noms en vogue ont été regroupés sous la vaste et imprécise étiquette “néoclassique”. A dire vrai, cette “scène” ressemble plutôt à une bande hétéroclite d’artistes fureteurs qui mêlent instruments classiques et production électronique – avec une connexion assumée aux pionniers du minimalisme américain – régalant les sens et ouvrant des perspectives des deux côtés de leur spectre musical.

Daniel Johnston, icône troublée et troublante

Personne ne sonne comme Daniel Johnston. Artiste dépressif et méconnu devenu culte grâce à la reconnaissance de ses pairs, l’Américain, mort le 11 septembre 2019 à l’âge de 58 ans, est le symbole d’une musique naïve, lo-fi mais débordant d’émotions. Il n’est pas trop tard pour (re)découvrir cet authentique génie underground qui ne rate jamais le cœur de l’auditeur.

La britpop en 10 albums

« Si le but du punk était de se débarrasser des hippies, le nôtre est d’en finir avec le grunge. » Lorsque Damon Albarn assène cette phrase en 1993, l’Angleterre s’apprête à reprendre sa place sur un échiquier musical envahi par Seattle avec le grunge et Nirvana. Profondément liée à la vie politique et l’identité locale, la pop britannique se révèle au moment où Tony Blair et le New Labour entrent en scène. Le romantisme anglais redevient attractif par rapport à l’identité américaine, jugée trop creuse outre-Manche. Place à la « Cool Britannia ».

Dans l'actualité...