Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Jakub Hrůša - Suk: Symphony No. 2 in C Minor, Op. 27 "Asrael" (Live)

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Suk: Symphony No. 2 in C Minor, Op. 27 "Asrael" (Live)

Bavarian Radio Symphony Orchestra, Jakub Hrusa

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

C’est à la suite de deux deuils consécutifs que Josef Suk entreprend la composition de sa symphonie funèbre Asrael, en 1905. Frappé par la mort de son beau-père, le compositeur Antonín Dvořák, puis de sa chère femme Otilie quelques mois plus tard, Suk compose une œuvre d’une grande densité se déployant en cinq mouvements sur plus d’une heure d’horloge.
Josef Suk fut évidemment très influencé par la musique de Dvořák avant de trouver son propre langage en partie inspiré de Richard Strauss et qui va flirter avec les limites de la tonalité. La Symphonie « Asrael » est une longue danse macabre mettant en scène l’ange de la mort (Azraël dans certaines traditions hébraïques, musulmanes et sikhes) sous forme d’une idée fixe, dans une structure musicale complexe mais avec des formes musicales facilement identifiables, telles que la fugue ou le scherzo. La musique à la fois sombre et consolatrice emploie un grand orchestre symphonique dominé par le son grave des contrebasses, trombones, tubas et grosse caisse. Selon la tradition, un violon solo enjôleur est aussi omniprésent dans l’œuvre.
Le vaste catalogue de Josef Suk est trop largement méconnu en dehors de son pays natal. Il faut saluer le travail et l’engagement du jeune chef d’orchestre tchèque Jakub Hrůša qui avait déjà enregistré ce chef-d’œuvre en 2015, avec le Tokyo Metropolitan Symphony Orchestra pour le label indépendant Exton. Cette symphonie lui tient très à cœur puisqu’il a choisi de la diriger en 2004 déjà, il avait alors 23 ans, pour la remise de ses diplômes dans la célèbre salle du Rudolfinum de Prague. Il dirige cette partition par cœur avec une grande conviction, n’hésitant pas à la programmer souvent lorsqu’il est invité ou à la tête de l’Orchestre symphonique de Bamberg dont il est le directeur artistique, comme avec la Philharmonie Tchèque et le Philharmonia Orchestra en tant que chef invité principal de ces deux glorieuses phalanges. Le présent enregistrement a été capté lors de deux concerts donnés en octobre 2018 avec l’excellent Orchestre symphonique de la Radio Bavaroise au Gasteig de Munich. © François Hudry/Qobuz

Plus d'informations

Suk: Symphony No. 2 in C Minor, Op. 27 "Asrael" (Live)

Jakub Hrůša

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Symphony No. 2 in C Minor, Op. 27 "Asrael" (Jusef Suk)

1
I. Andante sostenuto (Live)
00:16:13

Bavarian Radio Symphony Orchestra, Orchestra, MainArtist - Jakub Hrusa, Conductor - Jusef Suk, Composer

(C) 2020 BR-Klassik (P) 2020 BR-Klassik

2
II. Andante (Live)
00:08:01

Bavarian Radio Symphony Orchestra, Orchestra, MainArtist - Jakub Hrusa, Conductor - Jusef Suk, Composer

(C) 2020 BR-Klassik (P) 2020 BR-Klassik

3
III. Vivace - Andante sostenuto - Quasi tempo I (Live)
00:12:32

Bavarian Radio Symphony Orchestra, Orchestra, MainArtist - Jakub Hrusa, Conductor - Jusef Suk, Composer

(C) 2020 BR-Klassik (P) 2020 BR-Klassik

4
IV. Adagio (Live)
00:11:17

Bavarian Radio Symphony Orchestra, Orchestra, MainArtist - Jakub Hrusa, Conductor - Jusef Suk, Composer

(C) 2020 BR-Klassik (P) 2020 BR-Klassik

5
V. Adagio e maestoso - Allegro appassionato - Adagio e mesto (Live)
00:14:36

Bavarian Radio Symphony Orchestra, Orchestra, MainArtist - Jakub Hrusa, Conductor - Jusef Suk, Composer

(C) 2020 BR-Klassik (P) 2020 BR-Klassik

Descriptif de l'album

C’est à la suite de deux deuils consécutifs que Josef Suk entreprend la composition de sa symphonie funèbre Asrael, en 1905. Frappé par la mort de son beau-père, le compositeur Antonín Dvořák, puis de sa chère femme Otilie quelques mois plus tard, Suk compose une œuvre d’une grande densité se déployant en cinq mouvements sur plus d’une heure d’horloge.
Josef Suk fut évidemment très influencé par la musique de Dvořák avant de trouver son propre langage en partie inspiré de Richard Strauss et qui va flirter avec les limites de la tonalité. La Symphonie « Asrael » est une longue danse macabre mettant en scène l’ange de la mort (Azraël dans certaines traditions hébraïques, musulmanes et sikhes) sous forme d’une idée fixe, dans une structure musicale complexe mais avec des formes musicales facilement identifiables, telles que la fugue ou le scherzo. La musique à la fois sombre et consolatrice emploie un grand orchestre symphonique dominé par le son grave des contrebasses, trombones, tubas et grosse caisse. Selon la tradition, un violon solo enjôleur est aussi omniprésent dans l’œuvre.
Le vaste catalogue de Josef Suk est trop largement méconnu en dehors de son pays natal. Il faut saluer le travail et l’engagement du jeune chef d’orchestre tchèque Jakub Hrůša qui avait déjà enregistré ce chef-d’œuvre en 2015, avec le Tokyo Metropolitan Symphony Orchestra pour le label indépendant Exton. Cette symphonie lui tient très à cœur puisqu’il a choisi de la diriger en 2004 déjà, il avait alors 23 ans, pour la remise de ses diplômes dans la célèbre salle du Rudolfinum de Prague. Il dirige cette partition par cœur avec une grande conviction, n’hésitant pas à la programmer souvent lorsqu’il est invité ou à la tête de l’Orchestre symphonique de Bamberg dont il est le directeur artistique, comme avec la Philharmonie Tchèque et le Philharmonia Orchestra en tant que chef invité principal de ces deux glorieuses phalanges. Le présent enregistrement a été capté lors de deux concerts donnés en octobre 2018 avec l’excellent Orchestre symphonique de la Radio Bavaroise au Gasteig de Munich. © François Hudry/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Jakub Hrůša
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Herbert von Karajan et les grands maîtres du classique

Trente ans après sa mort, l’Autrichien Herbert von Karajan (Salzbourg 1908 - Anif 1989) incarne toujours la figure du chef d’orchestre. À la tête de l’orchestre philharmonique de Berlin, qu’il a élevé au rang de marque mondiale pendant presque trente-cinq ans (1955-1989), il a méthodiquement réenregistré le cœur de son répertoire : Beethoven, Brahms, Bruckner, Verdi, Wagner, Strauss…

Sibelius : 10 moments clés de la discographie

La discographie du compositeur finlandais Jean Sibelius (1865-1957) est d’une grande richesse, et surtout d’une exceptionnelle qualité et diversité. Qobuz vous en propose un tour d’horizon en mettant l’accent sur 10 moments particulièrement significatifs.

Gounod romantique et mystique

Artisan majeur du renouveau de la musique française dans la seconde moitié du XIXe siècle aux côtés de son aîné, Berlioz, qu’il admirait, et de ses disciples, Bizet, Saint-Saëns, Massenet qui vénéraient sa foi en l’Art, Charles Gounod (1818-1893), mystique et charmeur, romantique en quête d’un nouveau classicisme, doit sa célébrité à quelques chefs-d’œuvre qui réduisent son envergure. Une discographie en plein essor permet de découvrir sa musique dans sa diversité : instrumentale, vocale, sacrée et lyrique.

Dans l'actualité...