Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Daniel Blumenthal - Strauss : Piano Quartet & Piano Trio No. 2

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Strauss : Piano Quartet & Piano Trio No. 2

Doren Dinglinger, Tony Nys, Alexandre Vay, Daniel Blumenthal

Livret numérique

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

« [...] Quatre excellents chambristes embrassent avec enthousiasme deux partitions de jeunesse de Richard Strauss. Emmenés par le piano à la fois autoritaire et raffiné de Daniel Blumenthal, l'Allemande Doren Dinglinger, le Belge Tony Nys et le Français Alexandre Vay sont à la hauteur de l'enjeu dans le vaste et magnifique Quatuor en do mineur, terminé à vingt ans [...], créé à Weimar en décembre 1885. [...] Proche de Brahms, avec quelques réminiscences de Schumann, il annonce le Strauss de la maturité [...] Il réclame des interprètes un niveau technique très élevé — et pas seulement au clavier. [...] La distinction extrême des nouveaux venus, éclairée par une prise de son exemplaire, permettra à qui ne connaîtrait pas cette page de la découvrir dans les meilleures conditions. [...] Le Trio a été écrit à l'âge de quatorze ans. Son modèle est, à l'évidence, Mendelssohn. [...] » (Diapason, septembre 2019 / Michel Stockhem)

Plus d'informations

Strauss : Piano Quartet & Piano Trio No. 2

Daniel Blumenthal

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Piano Quartet in C minor, Op. 13, TrV 137 (Richard Strauss)

1
I. Allegro 00:14:07

Daniel Blumenthal, Piano - Doren Dinglinger, Violin - Tony Nys, Viola - Alexandre Vay, Cello - Richard Strauss, Composer

© 2018 CPO - ℗ 2018 CPO

2
II. Scherzo : Presto 00:07:17

Richard Strauss, Composer - Daniel Blumenthal, Artist - Doren Dinglinger, Artist, MainArtist - Alexandre Vay, Artist - Tony Nys, Artist

© 2018 CPO - ℗ 2018 CPO

3
III. Andante 00:08:39

Richard Strauss, Composer - Daniel Blumenthal, Artist - Doren Dinglinger, Artist, MainArtist - Alexandre Vay, Artist - Tony Nys, Artist

© 2018 CPO - ℗ 2018 CPO

4
IV. Finale : Vivace 00:10:19

Richard Strauss, Composer - Daniel Blumenthal, Artist - Doren Dinglinger, Artist, MainArtist - Alexandre Vay, Artist - Tony Nys, Artist

© 2018 CPO - ℗ 2018 CPO

Piano Trio No. 2 in D major, TrV 71 (Richard Strauss)

5
I. Allegro moderato 00:07:48

Richard Strauss, Composer - Daniel Blumenthal, Artist - Doren Dinglinger, Artist, MainArtist - Alexandre Vay, Artist

© 2018 CPO - ℗ 2018 CPO

6
II. Andante cantabile ma non troppo 00:06:04

Richard Strauss, Composer - Daniel Blumenthal, Artist - Doren Dinglinger, Artist, MainArtist - Alexandre Vay, Artist

© 2018 CPO - ℗ 2018 CPO

7
III. Scherzo : Allegro assai 00:05:05

Richard Strauss, Composer - Daniel Blumenthal, Artist - Doren Dinglinger, Artist, MainArtist - Alexandre Vay, Artist

© 2018 CPO - ℗ 2018 CPO

8
IV. Finale : Lento assai - Allegro vivace 00:08:18

Richard Strauss, Composer - Daniel Blumenthal, Artist - Doren Dinglinger, Artist, MainArtist - Alexandre Vay, Artist

© 2018 CPO - ℗ 2018 CPO

Descriptif de l'album

« [...] Quatre excellents chambristes embrassent avec enthousiasme deux partitions de jeunesse de Richard Strauss. Emmenés par le piano à la fois autoritaire et raffiné de Daniel Blumenthal, l'Allemande Doren Dinglinger, le Belge Tony Nys et le Français Alexandre Vay sont à la hauteur de l'enjeu dans le vaste et magnifique Quatuor en do mineur, terminé à vingt ans [...], créé à Weimar en décembre 1885. [...] Proche de Brahms, avec quelques réminiscences de Schumann, il annonce le Strauss de la maturité [...] Il réclame des interprètes un niveau technique très élevé — et pas seulement au clavier. [...] La distinction extrême des nouveaux venus, éclairée par une prise de son exemplaire, permettra à qui ne connaîtrait pas cette page de la découvrir dans les meilleures conditions. [...] Le Trio a été écrit à l'âge de quatorze ans. Son modèle est, à l'évidence, Mendelssohn. [...] » (Diapason, septembre 2019 / Michel Stockhem)

Détails de l'enregistrement original : Recorded July 4-7, 2016, Studio 2 (BR)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
So Peter Gabriel
Peter Gabriel 1: Car Peter Gabriel
The Lion King Various Artists
Us Peter Gabriel
À découvrir également
Par Daniel Blumenthal
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Le violon en 10 interprètes, épisode 1

Si le timbre et l’ambitus du violoncelle le rapprochent de la voix humaine, les aigus stratosphériques du violon flirtent avec les dieux. L’instrument a inspiré des œuvres nombreuses à la discographie pléthorique : des trésors qui sont autant de versions de référence. Cette sélection subjective de 10 violonistes choisit de mettre en lumière deux générations éloignées : la première est née pendant le premier tiers du XXe siècle ; la seconde pendant le dernier tiers, à retrouver jeudi.

Kœchlin, l’Alchimiste

Ancrée dans la tradition mais aussi très novatrice, l’œuvre immense de Koechlin, d’un langage extrêmement personnel, a dérouté ses contemporains en raison de ses multiples facettes, de sa liberté et de sa dimension philosophique. Le disque permet enfin de prendre la mesure de cet alchimiste des sons, prophète génial sans doute trop tôt venu. Et dont nous célébrons ce 27 novembre le 150ème anniversaire de la naissance…

Jordi Savall : la musique, la vie, l'enregistrement

Il pleuvait à seaux en cette nuit d’octobre dans le Bugey, où il pleut d’ailleurs très souvent à cette époque de l’année. Il était autour de minuit. Nous étions une cinquantaine de passionnés à attendre dans le silence, l’humidité et le froid au Festival d’Ambronay. Puis, sans aucun bruit, Jordi Savall est arrivé, sanglé dans un imperméable blanc et trempé, façon Humphrey Bogart dans Casablanca, serrant une caisse en forme de corps humain contre lui. Avec des gestes lents, il en a extrait, non pas une mitraillette, mais une viole de gambe qu’il a commencé à manier et à accorder avec d’infinies précautions. Puis le miracle est descendu sur l’auditoire.

Dans l'actualité...