Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Mark Lanegan - Straight Songs Of Sorrow

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Straight Songs Of Sorrow

Mark Lanegan

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Au fil des albums, Mark Lanegan avance en loup solitaire, toujours partant pour expérimenter ou changer violemment de braquet. Depuis Blues Funeral en 2012, l’ancien chanteur des Screaming Trees a repris sa carrière solo en main, ne se contentant pas de ses piges chez Queens Of The Stone Age ou de ses (sublimes) duos avec Isobel Campbell. Et Straight Songs of Sorrow montre à nouveau que son art est kaléidoscopique au possible, entre grunge contemporain, électro-rock, blues austère, folk étrange et ballade chamanique. Tractée comme toujours par sa voix charismatique de baryton, sa cuvée 2020 est pour la première fois entièrement autobiographique. Quinze chansons inspirées de son histoire personnelle et indissociables de ses mémoires, Sing Backwards and Weep, publiées simultanément.

Sa jeunesse dans l’Etat de Washington en plein tsunami grunge, son addiction aux drogues, la mort mais aussi l’espoir voire l’humour, tout est au menu de ce festin de l’intime ! « En écrivant le livre, je n'ai pas eu de catharsis », précise Lanegan. « Tout ce que j'ai obtenu, c'est une boîte de Pandore remplie de douleur et de misère. Je suis entré et je me suis souvenu de conneries que j'avais mises de côté il y a vingt ans. Mais j'ai commencé à écrire ces chansons dès la fin de mon travail, et j'ai compris qu'il y avait une profonde émotion car elles étaient toutes liées aux souvenirs du livre. Ça a été un soulagement de revenir soudainement à la musique. Puis j'ai réalisé que c'était le cadeau du livre : ces chansons. » Finalement, Straight Songs of Sorrow mêle la force d’écriture des premiers albums solo de Mark Lanegan comme le génial Whiskey for the Holy Ghost (1994) avec la complexité formelle de ses plus récents. Une fusion intense qu’il a réussie avec l’aide d’invités parmi lesquels son vieux complice Greg Dulli d’Afghan Whigs, Warren Ellis des Bad Seeds, John Paul Jones de Led Zeppelin, Adrian Utley de Portishead ou bien encore Ed Harcourt. Une grand-messe rock’n’roll qui mérite d’être vécue. © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

Straight Songs Of Sorrow

Mark Lanegan

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
I Wouldn't Want To Say
00:05:46

Mark Lanegan, MainArtist

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

2
Apples From A Tree
00:01:55

Mark Lanegan, MainArtist

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

3
This Game of Love
00:04:48

Mark Lanegan, MainArtist

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

4
Ketamine
00:02:40

Mark Lanegan, MainArtist

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

5
Bleed All Over
00:03:35

Mark Lanegan, MainArtist

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

6
Churchbells, Ghosts
00:04:53

Mark Lanegan, MainArtist

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

7
Internal Hourglass Discussion
00:03:49

Mark Lanegan, MainArtist

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

8
Stockholm City Blues
00:03:38

Mark Lanegan, MainArtist

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

9
Skeleton Key
00:07:05

Mark Lanegan, MainArtist

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

10
Daylight In The Nocturnal House
00:03:05

Mark Lanegan, MainArtist

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

11
Ballad of A Dying Rover
00:04:36

Mark Lanegan, MainArtist

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

12
Hanging On (For DRC)
00:02:10

Mark Lanegan, MainArtist

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

13
Burying Ground
00:04:46

Mark Lanegan, MainArtist

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

14
At Zero Below
00:04:40

Mark Lanegan, MainArtist

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

15
Eden Lost And Found
00:02:46

Mark Lanegan, MainArtist

2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS] 2020 Heavenly Recordings under exclusive license to [PIAS]

Descriptif de l'album

Au fil des albums, Mark Lanegan avance en loup solitaire, toujours partant pour expérimenter ou changer violemment de braquet. Depuis Blues Funeral en 2012, l’ancien chanteur des Screaming Trees a repris sa carrière solo en main, ne se contentant pas de ses piges chez Queens Of The Stone Age ou de ses (sublimes) duos avec Isobel Campbell. Et Straight Songs of Sorrow montre à nouveau que son art est kaléidoscopique au possible, entre grunge contemporain, électro-rock, blues austère, folk étrange et ballade chamanique. Tractée comme toujours par sa voix charismatique de baryton, sa cuvée 2020 est pour la première fois entièrement autobiographique. Quinze chansons inspirées de son histoire personnelle et indissociables de ses mémoires, Sing Backwards and Weep, publiées simultanément.

Sa jeunesse dans l’Etat de Washington en plein tsunami grunge, son addiction aux drogues, la mort mais aussi l’espoir voire l’humour, tout est au menu de ce festin de l’intime ! « En écrivant le livre, je n'ai pas eu de catharsis », précise Lanegan. « Tout ce que j'ai obtenu, c'est une boîte de Pandore remplie de douleur et de misère. Je suis entré et je me suis souvenu de conneries que j'avais mises de côté il y a vingt ans. Mais j'ai commencé à écrire ces chansons dès la fin de mon travail, et j'ai compris qu'il y avait une profonde émotion car elles étaient toutes liées aux souvenirs du livre. Ça a été un soulagement de revenir soudainement à la musique. Puis j'ai réalisé que c'était le cadeau du livre : ces chansons. » Finalement, Straight Songs of Sorrow mêle la force d’écriture des premiers albums solo de Mark Lanegan comme le génial Whiskey for the Holy Ghost (1994) avec la complexité formelle de ses plus récents. Une fusion intense qu’il a réussie avec l’aide d’invités parmi lesquels son vieux complice Greg Dulli d’Afghan Whigs, Warren Ellis des Bad Seeds, John Paul Jones de Led Zeppelin, Adrian Utley de Portishead ou bien encore Ed Harcourt. Une grand-messe rock’n’roll qui mérite d’être vécue. © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Mark Lanegan
Bubblegum Mark Lanegan
Blues Funeral Mark Lanegan
With Animals Mark Lanegan
Stockholm City Blues Mark Lanegan
Dans la même thématique...
Live Vol. 1 Parcels
Myopia Agnes Obel
Ghosteen Nick Cave & The Bad Seeds
Les Grands Angles...
Blues touareg, l’oasis du rock

Depuis la sortie en 2002 du premier album officiel du groupe touareg Tinariwen, “The Radio Tisdas Sessions”, leur musique électrique dominée par les guitares est devenue une catégorie de rock, reconnue et respectée de Bamako à Los Angeles. Ce succès international a permis à de nombreux musiciens originaires du Sahara de se faire connaître. Ces poètes électriques des dunes de sable et des étendues rocailleuses ne cessent d’attirer les rockers occidentaux en quête d’authenticité rebelle.

Pixies, les années 4AD

Sans les Pixies, pas de Nirvana ! A la fin des années 80, le quartet de Black Francis révolutionne le rock avec une recette originale et une fusion des genres inédite. En quatre albums pour le label 4AD, les Pixies font de la surf punk noise pop ou, plus simplement, du Pixies, imprimant un style unique qui expédie les fans de rock au nirvana.

Et Nirvana tua le rock'n'roll...

Il y a 32 ans naissait Nirvana, l’embardée punk la plus inattendue de la fin du XXe siècle. Carrière éclair, tubes mondiaux, hordes de fans et épilogue tragique pour un phénomène planétaire. Et si la bande de Kurt Cobain n’était autre que le dernier groupe de l’histoire du rock ? L’ultime phénomène générationnel du genre pour ne pas dire son dernier mythe ?

Dans l'actualité...