Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Vladimir Ashkenazy - Shostakovich: Trios Nos. 1 & 2, Viola Sonata

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Shostakovich: Trios Nos. 1 & 2, Viola Sonata

Vladimir Ashkenazy, Mats Lidström, Zsolt Visontay, Ada Meinich

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Les trois œuvres réunies sur cet album couvrent l’ensemble de la vie créatrice de Chostakovitch, chacune représentant un sommet au sein de chacune des périodes concernées. Le Premier Trio pour piano et cordes, en un seul mouvement, fut composé à Leningrad à l’automne 1923 : le compositeur affichait fièrement dix-sept ans et le titre original, « Poème », répondait à la nature indéniablement romantique de l’œuvre, même si l’on y relève cette ironie mordante qui par la suite deviendra si caractéristique de sa musique. Le Second Trio pour piano et cordes fut commencé à l’automne 1943 ; l’œuvre suit cette tradition singulièrement russe des trios élégiaques pour piano et cordes — à l’instar de l’œuvre grandiose de Tchaikovski. Comme dans la Huitième Symphonie de la même époque, c’est le Largo médian qui est ici l’épicentre émotionnel de l’œuvre, une ample et terrible passacaille. Dans la Sonate pour alto et piano, Op. 147 — son chant du cygne, écrit durant les ultimes semaines de sa vie — Chostakovitch recourt plus particulièrement à des séries de douze sons dans les mouvements extérieurs. Il exprime lui-même l’argument de son ouvrage : « Le premier mouvement est une nouvelle, le deuxième un scherzo, le troisième un Adagio à la mémoire de Beethoven — la musique est lumineuse et claire. » Les allusions à Beethoven et à d’autres compositeurs y vont de pair avec un recours intense à l’auto-citation : le Scherzo moqueur et ironique découle presque entièrement de son opéra inachevé Les Joueurs. On entend ici, autour du pianiste Vladimir Ashkenazy, l’altiste Ada Meinich, ainsi que le violoniste Zsolt-Tihamér Visontay et le violoncelliste Mats Lidström, le tout dans une vision vigoureuse et rigoureuse de ces trois chefs-d’œuvre. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Shostakovich: Trios Nos. 1 & 2, Viola Sonata

Vladimir Ashkenazy

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Shostakovich: Piano Trio No.1 in C Minor, Op.8
00:13:08

Dmitri Shostakovich, Composer - Vladimir Ashkenazy, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Andrew Cornall, Producer, Recording Producer - Mats Lidstrom, Cello, MainArtist, AssociatedPerformer - Zsolt-Tihamér Visontay, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Philip Siney, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2016 Decca Music Group Limited

Piano Trio No.2, Op.67 (Dimitri Chostakovitch)

2
1. Andante - Moderato - Poco più mosso
00:07:12

Dmitri Shostakovich, Composer - Vladimir Ashkenazy, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Andrew Cornall, Producer, Recording Producer - Mats Lidstrom, Cello, MainArtist, AssociatedPerformer - Zsolt-Tihamér Visontay, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Philip Siney, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2016 Decca Music Group Limited

3
2. Allegro con brio
00:02:52

Dmitri Shostakovich, Composer - Vladimir Ashkenazy, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Andrew Cornall, Producer, Recording Producer - Mats Lidstrom, Cello, MainArtist, AssociatedPerformer - Zsolt-Tihamér Visontay, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Philip Siney, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2016 Decca Music Group Limited

4
3. Largo
00:05:21

Dmitri Shostakovich, Composer - Vladimir Ashkenazy, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Andrew Cornall, Producer, Recording Producer - Mats Lidstrom, Cello, MainArtist, AssociatedPerformer - Zsolt-Tihamér Visontay, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Philip Siney, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2016 Decca Music Group Limited

5
4. Allegretto - Adagio
00:10:15

Dmitri Shostakovich, Composer - Vladimir Ashkenazy, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Andrew Cornall, Producer, Recording Producer - Mats Lidstrom, Cello, MainArtist, AssociatedPerformer - Zsolt-Tihamér Visontay, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Philip Siney, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2016 Decca Music Group Limited

Sonata for Viola and Piano, Op.147 (Dimitri Chostakovitch)

6
1. Moderato
00:09:50

Dmitri Shostakovich, Composer - Vladimir Ashkenazy, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Andrew Cornall, Producer, Recording Producer - Philip Siney, Recording Engineer, StudioPersonnel - Ada Meinich, Viola, MainArtist, AssociatedPerformer

℗ 2016 Decca Music Group Limited

7
2. Allegretto
00:07:32

Dmitri Shostakovich, Composer - Vladimir Ashkenazy, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Andrew Cornall, Producer, Recording Producer - Philip Siney, Recording Engineer, StudioPersonnel - Ada Meinich, Viola, MainArtist, AssociatedPerformer

℗ 2016 Decca Music Group Limited

8
3. Adagio
00:15:31

Dmitri Shostakovich, Composer - Vladimir Ashkenazy, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Andrew Cornall, Producer, Recording Producer - Philip Siney, Recording Engineer, StudioPersonnel - Ada Meinich, Viola, MainArtist, AssociatedPerformer

℗ 2016 Decca Music Group Limited

Descriptif de l'album

Les trois œuvres réunies sur cet album couvrent l’ensemble de la vie créatrice de Chostakovitch, chacune représentant un sommet au sein de chacune des périodes concernées. Le Premier Trio pour piano et cordes, en un seul mouvement, fut composé à Leningrad à l’automne 1923 : le compositeur affichait fièrement dix-sept ans et le titre original, « Poème », répondait à la nature indéniablement romantique de l’œuvre, même si l’on y relève cette ironie mordante qui par la suite deviendra si caractéristique de sa musique. Le Second Trio pour piano et cordes fut commencé à l’automne 1943 ; l’œuvre suit cette tradition singulièrement russe des trios élégiaques pour piano et cordes — à l’instar de l’œuvre grandiose de Tchaikovski. Comme dans la Huitième Symphonie de la même époque, c’est le Largo médian qui est ici l’épicentre émotionnel de l’œuvre, une ample et terrible passacaille. Dans la Sonate pour alto et piano, Op. 147 — son chant du cygne, écrit durant les ultimes semaines de sa vie — Chostakovitch recourt plus particulièrement à des séries de douze sons dans les mouvements extérieurs. Il exprime lui-même l’argument de son ouvrage : « Le premier mouvement est une nouvelle, le deuxième un scherzo, le troisième un Adagio à la mémoire de Beethoven — la musique est lumineuse et claire. » Les allusions à Beethoven et à d’autres compositeurs y vont de pair avec un recours intense à l’auto-citation : le Scherzo moqueur et ironique découle presque entièrement de son opéra inachevé Les Joueurs. On entend ici, autour du pianiste Vladimir Ashkenazy, l’altiste Ada Meinich, ainsi que le violoniste Zsolt-Tihamér Visontay et le violoncelliste Mats Lidström, le tout dans une vision vigoureuse et rigoureuse de ces trois chefs-d’œuvre. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Vladimir Ashkenazy

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Le retour en grâce de Wilhelm Backhaus

Géant de la musique classique allemande, Wilhelm Backhaus (1884-1969) est souvent apparu comme un rigoriste dénué de fantaisie. Son immense legs discographique pour Decca, encore assez rare à l’époque, est réédité aujourd’hui dans d’excellentes conditions. Il permet de réévaluer à la hausse une réputation trop souvent injuste. Backhaus nous apparaît singulièrement plus moderne qu’autrefois grâce à son respect du texte et à ses interprétations sans esbroufe qui cernent au mieux les compositeurs, depuis le premier enregistrement jamais réalisé d’un concerto, celui de Grieg, sévèrement abrégé en 1909, jusqu’à son dernier concert quelques jours avant sa mort.

Dominique Visse ou la nouvelle Renaissance

Avec son look de vieux rockeur paré de bagues et de boucles d’oreilles, ses cheveux longs hirsutes, ses blousons en cuir semblant sortir de “Easy Rider”, le road movie culte de la génération hippie, et sa voix pointue comme une jambe de compas, Dominique Visse promène depuis plus de quarante ans sa personnalité singulière dans le monde souvent conventionnel de la musique classique. En 1978, il a fondé l’Ensemble Clément Janequin qui allait remettre au goût du jour la chanson polyphonique de la Renaissance française. On leur doit l’émergence de tout un répertoire à travers une discographie exceptionnelle pour le label Harmonia Mundi.

Guido Cantelli, l’aristocrate de la baguette

La réédition massive et parfaitement restaurée des enregistrements de studio de Guido Cantelli, au début des années 1950 pour EMI et RCA, viennent raviver le souvenir d’un chef d’orchestre dont le lumineux témoignage commençait singulièrement à s’émousser. « Chef d’orchestre des temps nouveaux », Guido Cantelli était un aristocrate de la baguette, toujours à la recherche du beau son à travers un strict respect des partitions qu’il dirigeait avec ferveur.

Dans l'actualité...