Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Russian National Orchestra - Shostakovich: Symphonies Nos. 4 & 10

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Shostakovich: Symphonies Nos. 4 & 10

Russian National Orchestra, Mikhail Pletnev

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

En ce mois de janvier 1936, Chostakovitch mettait la touche finale à sa Quatrième Symphonie lorsque retentit le tristement célèbre tocsin « Du chaos au lieu de musique » sonné par la Pravda, sous dictée de l’infâme Staline qui n’avait guère apprécié l’opéra Lady Macbeth de Mtsensk. Peu désireux de se retrouver pendant trente ans en vacances en Sibérie ou six pieds sous terre, le compositeur termina certes sa symphonie – dans la terreur d’entendre frapper à sa porte à minuit les terribles sicaires du NKVD, l’ancêtre du KGB –, laissa commencer les répétitions, mais il finit par la retirer de la programmation sous un prétexte futile, la mit dans un tiroir et l’oublia… pendant un quart de siècle, jusqu’en 1961 où elle fut enfin créée. C’est là l’une des plus âpres, des plus sombres, des plus sinistres œuvres de Chostakovitch qui n’en manque pourtant pas, et on peut imaginer qu’en effet elle aurait représenté pour Staline la goutte de vodka qui faisait déborder le vase. Staline toujours se trouvait, bien involontairement, à l’origine de la Dixième Symphonie, puisqu’elle fut écrite dans le sillage de la mort de la bête, en 1953. Certes, cette œuvre n’est guère plus légère que la Quatrième, et le Scherzo central est un de ces moments rageurs et brutaux que l’on connaît de Chostakovitch ; mais le troisième, lyrique en diable, chasse déjà les nuages tandis que le dernier, avec le célèbre thème-signature DSCH, semble ouvrir une nouvelle ère. L’Orchestre National de Russie, fondé en 1990 par le pianiste et chef Mikhaïl Pletnev – Premier Prix du Concours Tchaïkovski cuvée 1978, qui dirige aussi l’enregistrement – évolue ici en plein dans son élément naturel. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Shostakovich: Symphonies Nos. 4 & 10

Russian National Orchestra

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Symphony No. 4 in C minor, Op. 43 (Dimitri Chostakovitch)

1
I. Allegretto poco moderato - Presto
00:33:54

Dmitri Shostakovich, Composer - Mikhail Pletnev, Conductor - Russian National Orchestra, Orchestra, MainArtist

(C) 2018 PENTATONE (P) 2018 PENTATONE

2
II. Moderato con moto
00:10:11

Dmitri Shostakovich, Composer - Mikhail Pletnev, Conductor - Russian National Orchestra, Orchestra, MainArtist

(C) 2018 PENTATONE (P) 2018 PENTATONE

3
III. Largo - Allegro
00:30:36

Dmitri Shostakovich, Composer - Mikhail Pletnev, Conductor - Russian National Orchestra, Orchestra, MainArtist

(C) 2018 PENTATONE (P) 2018 PENTATONE

DISQUE 2

Symphony No. 10 in E minor, Op. 93 (Dimitri Chostakovitch)

1
I. Moderato
00:24:22

Dmitri Shostakovich, Composer - Mikhail Pletnev, Conductor - Russian National Orchestra, Orchestra, MainArtist

(C) 2018 PENTATONE (P) 2018 PENTATONE

2
II. Allegro
00:04:35

Dmitri Shostakovich, Composer - Mikhail Pletnev, Conductor - Russian National Orchestra, Orchestra, MainArtist

(C) 2018 PENTATONE (P) 2018 PENTATONE

3
III. Allegretto
00:14:30

Dmitri Shostakovich, Composer - Mikhail Pletnev, Conductor - Russian National Orchestra, Orchestra, MainArtist

(C) 2018 PENTATONE (P) 2018 PENTATONE

4
IV. Andante - Allegro
00:14:16

Dmitri Shostakovich, Composer - Mikhail Pletnev, Conductor - Russian National Orchestra, Orchestra, MainArtist

(C) 2018 PENTATONE (P) 2018 PENTATONE

Descriptif de l'album

En ce mois de janvier 1936, Chostakovitch mettait la touche finale à sa Quatrième Symphonie lorsque retentit le tristement célèbre tocsin « Du chaos au lieu de musique » sonné par la Pravda, sous dictée de l’infâme Staline qui n’avait guère apprécié l’opéra Lady Macbeth de Mtsensk. Peu désireux de se retrouver pendant trente ans en vacances en Sibérie ou six pieds sous terre, le compositeur termina certes sa symphonie – dans la terreur d’entendre frapper à sa porte à minuit les terribles sicaires du NKVD, l’ancêtre du KGB –, laissa commencer les répétitions, mais il finit par la retirer de la programmation sous un prétexte futile, la mit dans un tiroir et l’oublia… pendant un quart de siècle, jusqu’en 1961 où elle fut enfin créée. C’est là l’une des plus âpres, des plus sombres, des plus sinistres œuvres de Chostakovitch qui n’en manque pourtant pas, et on peut imaginer qu’en effet elle aurait représenté pour Staline la goutte de vodka qui faisait déborder le vase. Staline toujours se trouvait, bien involontairement, à l’origine de la Dixième Symphonie, puisqu’elle fut écrite dans le sillage de la mort de la bête, en 1953. Certes, cette œuvre n’est guère plus légère que la Quatrième, et le Scherzo central est un de ces moments rageurs et brutaux que l’on connaît de Chostakovitch ; mais le troisième, lyrique en diable, chasse déjà les nuages tandis que le dernier, avec le célèbre thème-signature DSCH, semble ouvrir une nouvelle ère. L’Orchestre National de Russie, fondé en 1990 par le pianiste et chef Mikhaïl Pletnev – Premier Prix du Concours Tchaïkovski cuvée 1978, qui dirige aussi l’enregistrement – évolue ici en plein dans son élément naturel. © SM/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?